Européennes : contre la vague FN, EELV propose « la colère verte »

Michèle Rivasi, tête de liste pour Europe Écologie-Les Verts (EELV) dans le Sud-Est pour les élections européennes, a lancé vendredi à Marseille sa campagne, proposant aux électeurs d’exprimer « une colère verte » pour créer une « autre Europe », alternative selon elle à « la colère noire » de la vague FN. « Par rapport à cette colère noire que représente le Front national, où c’est un repli sur soi, où l’étranger est un adversaire, je préfère une colère verte. »

« Je dis aux gens l’avenir passera par l’écologie », a lancé la députée européenne proposant de créer « une autre Europe ». « Pas cette Europe telle qu’elle existe, elle est beaucoup trop néolibérale, ouverte à la mondialisation et à la déréglementation. Nous, on veut construire une vraie Europe solidaire, écologique, qui apporte de l’emploi, une Europe protectrice pour la santé des consommateurs et des patients », a poursuivi l’écologiste, fondatrice en 1986 après la catastrophe de Tchernobyl de la Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité (Criirad).

Elle a énoncé « le paradoxe » d’une Europe critiquée à l’intérieur, alors qu’elle est un modèle à l’extérieur, notamment pour les Turcs ou les Ukrainiens, a-t-elle expliqué. « Nous, les écologistes, on est confrontés aux défis climatiques, et ce n’est pas au niveau de la France que l’on peut résoudre le problème des gaz à effet de serre, c’est au niveau de l’Europe », a-t-elle ajouté avant de présenter ses 25 colistiers, dont la réalisatrice Coline Serreau, absente pour un tournage dans le Vaucluse.

En deuxième position sur cette liste, Karim Zéribi, qui avait rejoint la liste du socialiste Patrick Mennucci pour les municipales à Marseille, a, lui, affirmé que « le premier défi (était) de passer d’une Europe technique à une Europe politique ». Une seconde conférence de presse doit marquer le lancement de cette liste EELV pour le Sud-Est, le 14 avril à Lyon, avant une série de meetings à Ajaccio, Lyon, Annemasse, Grenoble, Marseille et enfin Paris.

Le Point

Clichy-sous-Bois (93) : Eva Joly explique les fonds européens aux associations

Eva Joly s’en rendue samedi matin à 10 h 30 à Clichy-sous-Bois, au marché Anatole-France, sur le plateau, dans le cadre de la campagne des élections européennes.

Près de 80 personnes ont participé samedi au débat organisé à Clichy-sous-Bois autour d’Eva Joly, de Mohamed Mechmache, et d’autres candidats Europe Ecologie aux élections européennes de mai prochain. L’un des sujets abordés : l’utilisation des fonds européens pour les aides aux associations.

Le Parisien

Jean-Vincent Placé (EELV) quitte le plateau de Canal+ : « Je me tire, vous me faites chier ! » (vidéo)

Jean-Vincent Placé, patron des sénateurs écolo au Sénat, ne veut plus que les journalistes parlent de ses PV de stationnement non payés.

Agacé par un portrait de Canal Plus diffusé ce dimanche 13 avril, et qui revient sur cet épisode en citant le témoignage de la vice-présidente socialiste de la région Ile-de-France, Michèle Sabban, qui assure qu’il « reste encore des PV à payer », Jean-Vincent Placé choisit de quitter le plateau de l’émission politique Le Supplément.

Le sénateur EELV s’emporte ainsi dans une séquence diffusée par Canal Plus, mais qui avait été tournée une fois une coupure publicitaire lancée :

« Je trouve ça lamentable, cette façon de faire du journalisme. Je devrais faire comme Henri Guaino et partir (…). Je trouve ça honteux. Je me tire d’ailleurs, vous me faites chier ! » – Jean-Vincent Placé


Complément : Jean-Vincent Placé (EELV) doit régler environ 18 000 euros de PV en souffrance

Le nouveau maire de Grenoble enlève toutes les caméras de surveillance de la ville

Eric Piolle, le nouveau maire Europe Ecologie – les Verts de Grenoble, a pris une première décision symbolique et dangereuse pour la ville.

La première décision du nouveau maire va faire du bruit : Eric Piolle veut supprimer la vidéosurveillance dans la ville. Pour cela, il va faire démonter les 18 caméras de vidéosurveillance présentes à Grenoble. Cette initiative fait grincer les dents de l’opposition, mais également de certains riverains qui ne se sentiront plus en sécurité.

Citée par RMC, Valérie Mourier, du syndicat de police Alliance, réagit : «C’est un outil, on s’en sert pour identifier des auteurs [de crimes et de délits, ndlr]. Je pense que la mesure que va prendre le maire est inconsciente». Même réaction de la part Daniel Chomette, du syndicat de police SGP-FO : «Attention danger ! Aujourd’hui, les services de police, diminuées en nombre, ont des difficultés à retrouver les auteurs des faits. Ça va très largement compliquer la tâche de mes collègues en matière d’enquête, y compris sur des affaires extrêmement sensibles».

Valeurs actuelles

EELV va déposer une loi pour les transgenres

Le député écologiste Sergio Coronado et va déposer une «proposition (de loi) pour faciliter le changement d’Etat civil pour les personnes transgenres», a-t-il assuré aujourd’hui sur LCP.

Sergio Coronado né au Chili, naturalisé en 1994, a fait son «coming out» à la Gay Pride de 2012.

«C’était un engagement pris par la porte-parole (du gouvernement) Najat Vallaud-Belkacem au moment de la campagne présidentielle, il ne s’est rien passé depuis», a rappelé le député des Français établis hors de France.

«Najat Vallaud-Belkacem a dit qu’elle était partante pour étudier des propositions parlementaires sur cette question. (…) Donc je dépose une proposition de loi permettant que ce débat ait lieu et que les personnes transgenres aient les mêmes droits que les autres, un accès plus facile au logement, au travail… Ca me semble nécessaire », a-t-il ajouté, évoquant une ‘question d’égalité des droits. […]

Figaro

Grenoble : le candidat écologiste Éric Piolle victime d’une agression

Le candidat écologiste Éric Piolle, arrivé en tête du premier tour des municipales à Grenoble, a été frappé dans la rue vendredi 28 mars dans la soirée par un homme qui l’a fait chuter à terre, a-t-on appris auprès de la police.

Hebergeur d'imageDans un tweet posté samedi matin, la ministre EELV de l’Égalité des territoires et du Logement Cécile Duflot s’est dite « bouleversée et scandalisée » par cette agression. [...]

Eric Piolle était seul à vélo rue de Stalingrad à Grenoble vendredi vers 22h50 quand une camionnette blanche à ralenti à sa hauteur.

Le passager de la camionnette lui a alors asséné un coup de pied, le faisant chuter à terre. Il n’a pas été blessé dans l’altercation. Un passant a été témoin de la scène. Eric Piolle a déposé plainte au commissariat. [...]

Huffington Post

Cécile Duflot veut « remettre à l’ordre du jour » le droit de vote des étrangers après les municipales

Elle dit avoir le « cœur serré » à chaque fois qu’elle rencontre un étranger non communautaire, en France depuis des années, et dans l’impossibilité de voter pour son maire.

Invitée d’Europe 1 ce 28 mars, Cécile Duflot a redemandé à François Hollande d’appliquer sa promesse de campagne en mettant en œuvre le droit de vote des étrangers aux élections municipales, une fois cette échéance de 2014 passée :

Moi qui ai fait campagne d’arrache-pied ces dernières semaines, je peux vous dire que ça me sert le cœur quand des gens à qui je distribue un tract ou à qui je parle de la vie politique locale me disent « vous savez, ça fait 35 ans que j’habite ici mais j’ai pas le droit de voter ».

Il faut que, comme cela avait été promis, et comme le président de la République l’avait annoncé, on puisse remettre ce dossier à l’ordre du jour après les municipales, comme ça personne n’aura de crainte sur l’instrumentalisation.

François Hollande avait relancé la perspective d’une loi sur le vote des étrangers le 16 mai lors de sa grande conférence de presse :

Après les élections municipales, comme cela il n’y aura plus d’enjeu, il sera soumis au Parlement et le Parlement en fera l’adoption s’il le souhaite…

Le Lab

Relire :

Paris : l’accord EELV/PS accorde 18 conseillers de Paris aux Verts

Villejuif : un colistier vert suspendu pour avoir appelé à une alliance EELV-UMP

A Villejuif, dans le Val-de-Marne, les écologistes veulent s’allier avec l’UMP, pour faire barrage à la maire communiste, soutenus notamment par Alain Lipietz. Le bureau exécutif du parti écologiste l’a suspendu «en urgence» ce lundi.

Hebergeur d'imageComme l’avançait Le Scan vendredi, à Villejuif, les écologistes sont prêts à une alliance contre-nature avec la droite pour faire obstacle à la réélection de Claudine Cordillot, candidate et maire communiste de la ville.

Le Parisien assure ce lundi que la candidate écologiste Natalie Gandais s’est réunie avec l’UMP Franck Le Bohellec, l’UDI Jean-François Harel et le divers gauche Philippe Vidal pour monter un rassemblement inédit. [...]

D’après les informations du JDD.fr, le bureau exécutif d’Europe Ecologie – Les Verts ne voit pas d’un bon oeil cette initiative. Ils ont décidé de suspendre «en urgence» le responsable écolo, qui pourrait être exclu par la suite .Le groupe local des Verts à Villejuif a également été «mis sous tutelle». [...]

Le Figaro

Pour Emmanuelle Cosse, patronne d’EELV, le Front de gauche devrait entrer au gouvernement

(…) Dans « l’opposition de gauche » depuis l’élection de François Hollande, le Front de gauche manque à la majorité présidentielle, estime Emmanuelle Cosse. Elle plaide ainsi ce dimanche 23 février dans le JDD pour l’entrer au gouvernement de personnalités du mouvement dirigé par le communiste Pierre Laurent et le coprésident du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon :

 C’est un avis personnel, le gouvernement devrait s’ouvrir à la diversité de la gauche, y compris du Front de gauche. Leur absence rend les choses compliquées.

 Le Lab

Municipales à Toulouse : la candidate transgenre et le principe de parité

La liste EELV constituée en vue des municipales à Toulouse se retrouve face à un cas d’école. Une candidate transgenre, Florence Bertocchio, y figurait jusqu’à présent en 31e position, entre deux femmes. Or, la parité est l’une des nouveautés de ce scrutin 2014. Dans les villes de plus de 1.000 habitants, l’alternance homme/femme sur les listes est obligatoire. Voilà les écologistes toulousains contraints de réorganiser leur liste !

A l’origine de la confusion, l’obtention par Florence Bertocchio de la transcription de son changement de sexe sur son état civil en juillet dernier. Lors des élections régionales de 2010, elle figurait déjà sur la liste EELV mais en tant que « François Bertocchio dite Florence Bertocchio », son changement de sexe n’étant pas encore pris en compte par l’administration.

« Au moment où mes camarades bâtissent la liste et font cet exercice lié à la parité, je suis persuadée qu’ils sont au courant de la transcription, mais en en fait ils en sont restés à la situation de 2010 », explique la candidate.

(…) Le Parisien

Sergio Coronado (EELV ) veut déposer une proposition de loi pour les transsexuels

Le député EELV Sergio Coronado, député des Français à l’étranger, né au Chili et naturalisée en 1994, veut déposer au printemps une proposition de loi pour faciliter notamment le changement d’état civil.

«On a laissé suffisamment de temps au gouvernement, à un moment donné, il faut sortir du bois.» Le député EELV Sergio Coronado a annoncé vendredi à Yagg et au Lab d’Europe 1 qu’il désirait déposer «autour du 10 avril» une proposition de loi «pour faciliter la vie des personnes transsexuelles».

«Nous, écologistes, voulons simplement améliorer l’insertion professionnelle et la vie quotidienne des personnes transsexuelles en facilitant leur changement d’état civil quand elles sont injustement entravées dans leur droit à l’emploi et au logement», explique le député des Français vivant en Amérique du Sud et dans les Caraïbes.

Le Point

Droit français : Les députés EELV veulent supprimer l’expression «bon père de famille», une «expression surannée»

L’Assemblée nationale débat, depuis lundi 20 janvier, en séance publique du projet de loi sur l’égalité entre les femmes et les hommes. Comme de coutume, des dizaines d’amendements ont été déposés par les parlementaires de tous bords. Des élus d’Europe Ecologie-Les Verts ont notamment proposé de supprimer le terme «en bon père de famille» qui figure, assurent-ils, «quinze fois dans les parties législatives des codes en vigueur».

Dénonçant une expression «désuète» qui rappelle une tradition patriarcale, les députés écologistes ont soumis au vote de leurs pairs son remplacement par le terme «raisonnable ».

Le député des Français de l’étranger Sergio Coronado, l’un des auteurs de l’amendement, y voit un nécessaire «toilettage» des quelques textes où cette «expression surannée » subsiste, surtout à l’heure où la structure de la famille a grandement évolué.

Sergio Coronado, né le 13 mai 1970 à Osorno (Chili), est un homme politique français, membre du parti Europe Écologie Les Verts. Il quitte le Chili avec sa famille après le coup d’État du général Pinochet contre le gouvernement de Salvador Allende en 1973. Il grandit en Argentine, et arrive en France en 1982. Après le retour de la démocratie au Chili, il décide avec sa famille de prendre la nationalité française. Apatride jusqu’alors, il devient Français en 1994.

En juin 2012, à l’occasion de la Gay Pride, il fait son coming out en annonçant son homosexualité sur twitter. (wikipédia)

L’expression vient du latin «bonus pater familias», qu’on retrouve dans le droit romain. Le code de l’éducation, par exemple, précise qu’un logement concédé aux personnels d’Etat peut lui être retiré si celui-ci n’en «jouit pas en bon père de famille». Dans le code de l’urbanisme, il est expliqué que «la personne publique qui s’est rendue acquéreur d’une réserve foncière doit en assurer la gestion en bon père de famille». Idem dans le code rural, où il est écrit que le bénéficiaire d’un bail est «tenu d’user de la chose louée en bon père de famille». […]

Le Monde