Affaire Snowden : le président bolivien empêché de survoler la France et le Portugal (MàJ)

Addendum

Paris rejette la demande d’asile d’Edward Snowden
Paris a rejeté jeudi une demande d’asile d’Edward Snowden, le consultant de l’Agence américaine de sécurité nationale (NSA) qui a révélé un programme de surveillance des communications mondiales, a annoncé le ministère de l’Intérieur.

«La France a reçu, comme beaucoup d’autres pays, par l’intermédiaire de son ambassade à Moscou, une demande d’asile de Edward Snowden. Compte tenu des éléments d’analyse juridique et de la situation de l’intéressé, il n’y sera pas donné suite», indique dans un communiqué laconique le ministère.

Libération

Manuel Valls défavorable à l’asile politique pour Snowden

« Les Etats-Unis c’est un pays ami, nous sommes aujourd’hui le 4 juillet, jour de la fête nationale américaine »

Manifestation à Caracas (Vénézuela)

Marine Le Pen (FN) a dénoncé aujourd’hui « le refus français du survol de notre territoire national par le président bolivien Evo Morales, sous prétexte qu’Edward Snowden aurait trouvé place dans son avion », y voyant « un asservissement honteux de la France aux États-Unis ».

« Caniche de Washington sous Nicolas Sarkozy, au point de revenir dans le commandement intégré de l’OTAN, le gouvernement français continue sous François Hollande d’abaisser la France en obéissant systématiquement aux désidératas de Washington », dénonce la présidente du parti d’extrême droite et eurodéputée dans un communiqué.

Lire la suite

Indect : souriez, vous êtes fiché

Le programme européen Indect vise à développer un système de surveillance des informations d’internet. But avoué : détecter automatiquement les menaces, les comportements anormaux ou la violence.

« Indect » a été lancé très confidentiellement le 1er janvier 2009 grâce au soutien financier de la Commission européenne qui a déjà investi plus de 10 millions d’euros dans l’affaire prévue pour s’étaler sur 5 ans : le délai nécessaire au consortium « Indect » pour réaliser le développement de programmes informatiques de surveillance, de collecte et d’analyse automatique des informations du Web.

Le but avoué des développeurs d’Indect, est de surveiller de très près les sites Web, les serveurs de fichiers, les forums de discussion, les réseaux sociaux et de peer to peer et même les ordinateurs individuels ! Si la moisson s’avère bonne, les informations collectées seront traitées par des programmes capables de comprendre et d’enregistrer les relations entre les individus et les organisations diverses auxquelles ils semblent rattachés sur le Web. Le bonus, c’est la constitution automatique de dossiers sur les individus et les organisations avec lesquelles ils communiquent sur le Web, la nouvelle arme de destruction massive… C’est la CNIL qui va être contente ! source (merci à Yann, big brother)