Nantes : Marie informaticienne, interdite d’emploi

France 3 Régions – 9 janvier 2012

« Marie est venue de Maurice à Nantes faire des études d’informatique. Son master 2 en poche, elle a trouvé un travail à sa mesure. Las, la circulaire Guéant lui interdit cet emploi. Le président de l’université de Nantes a décidé de la soutenir dans son action pour travailler en France. »

[vodpod id=Video.15933035&w=480&h=270&fv=]

Pour information :
Bien que le Syntec, l’organisation patronale principale dans l’informatique, soutient la thèse de la pénurie d’informaticiens en France, selon la DARES (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques), il y a en Novembre 2011, 26250 informaticiens au chômage (soit près de 5,26% de chômage dans la profession), et le chômage est prévu à la hausse pour 2012. Source LeMagIT.

Permis de travail assoupli pour certains étudiants étrangers « hautement diplômés »

« Les ministres ont décidé d’adresser aux préfets dès la semaine prochaine, une circulaire complémentaire, donnant les orientations applicables à la situation spécifique des diplômés étrangers hautement qualifiés, de niveau au moins égal au master 2, qui souhaitent acquérir en France une première expérience professionnelle, conformément à la loi en vigueur », selon un communiqué publié après une réunion place Beauvau, sur la circulaire controversée du 31 mai, dénoncée notamment par les entreprises et le monde universitaire.

[...] La « circulaire complémentaire » qui sera adressée la semaine prochaine aux préfets leur demandera de « faire en sorte que la nécessaire maîtrise de l’immigration professionnelle ne se fasse pas au détriment de l’attractivité du système d’enseignement supérieur, ni des besoins de certaines de nos entreprises en compétences spécifiques de haut niveau« , selon le communiqué. [...]

AFP

Clandestins détenus : une « délocalisation domestique » qui sert aussi la fonction publique

[...] Si certains travaillent et paient des cotisations, d’autres sans-papiers travaillent sans aucun document l’attestant, et sont ainsi à la merci de toutes sortes d’abus. Une forme d’exploitation qui se poursuivrait même lorsque ces derniers sont en détention.

Anzoumane Sissoko, qui a lui-même connu la prison, confie qu’il percevait «un salaire mensuel de 100 euros pour la fabrication de cartes grises automobiles».

D’autres détenus encore, ajoute-t-il, perçoivent un salaire de 3,90 euros la pièce fabriquée. Et pour un rythme de travail effréné. Sans que cela ne gêne personne. [...]

«L’Etat et les entreprises qui font travailler les détenus profitent d’une « délocalisation domestique » au nom d’une prétendue insertion, bénéficiant ainsi de coûts bas dignes de la Chine ou de l’Inde», affirme Anzoumane Sissoko.

Slate Afrique

Mondialisation, délocalisations, dumping

Tribune libre de Paysan Savoyard, faisant suite à celles parues les 8/04/10, 13/06/10 et 24/09/10, ces différents articles composant une série consacrée aux politiques économiques et sociales suivies depuis cinquante ans.

Le processus de libéralisation entrepris dans les pays industrialisés à la fin des années 1970 (voir la Tribune parue le 24/09/10) s’est accompagné de la mondialisation de l’économie de marché. La mondialisation est le processus qui conduit d’une part la plupart des pays de la planète à adopter l’économie de marché et qui les amène d’autre part à développer entre eux des échanges économiques croissants, échanges qui concernent les biens, les services et les capitaux.

La mondialisation : une application des thèses libérales

Suite et commentaires sur Fortune

Commerce mondial, Chine contre USA et Europe : la montée des tensions

En temps de crise, les exportations et les importations sont des sujets sensibles. La Chine et les États-Unis viennent d’en donner quelques illustrations et l’Europe, soucieuse de ses propres intérêts, n’est pas en reste.

A l’heure où le protectionnisme reste officiellement condamné par les dirigeants de ces trois ensembles économiques, les politiques chinoise et étasunienne font en réalité peu de cas des discours mondialistes. La mondialisation n’est peut-être pas aussi inéluctable que certains se plaisent à le répéter.

Chine – États-Unis

Le 8 septembre 2009, Washington décide de tripler les droits de douane sur les 2,6 milliards de dollars de tubes pour l’industrie pétrolière annuellement importés de Chine, et Pékin réagit avec indignation. Un porte-parole du ministère chinois du Commerce affirme que la Chine s’oppose fermement à ces actions commerciales protectionnistes. Le Quotidien du Peuple (Chine)

Le mois dernier, la Chine avait appelé les États-Unis à renoncer à une autre mesure protectionniste : la hausse de la taxation sur toutes les importations de pneus pour véhicules de tourisme et véhicules légers en provenance de l’Empire du Milieu, afin, selon Pékin, de préserver le « développement » des relations bilatérales. Lire la suite