Cécile Duflot veut « remettre à l’ordre du jour » le droit de vote des étrangers après les municipales

Elle dit avoir le « cœur serré » à chaque fois qu’elle rencontre un étranger non communautaire, en France depuis des années, et dans l’impossibilité de voter pour son maire.

Invitée d’Europe 1 ce 28 mars, Cécile Duflot a redemandé à François Hollande d’appliquer sa promesse de campagne en mettant en œuvre le droit de vote des étrangers aux élections municipales, une fois cette échéance de 2014 passée :

Moi qui ai fait campagne d’arrache-pied ces dernières semaines, je peux vous dire que ça me sert le cœur quand des gens à qui je distribue un tract ou à qui je parle de la vie politique locale me disent « vous savez, ça fait 35 ans que j’habite ici mais j’ai pas le droit de voter ».

Il faut que, comme cela avait été promis, et comme le président de la République l’avait annoncé, on puisse remettre ce dossier à l’ordre du jour après les municipales, comme ça personne n’aura de crainte sur l’instrumentalisation.

François Hollande avait relancé la perspective d’une loi sur le vote des étrangers le 16 mai lors de sa grande conférence de presse :

Après les élections municipales, comme cela il n’y aura plus d’enjeu, il sera soumis au Parlement et le Parlement en fera l’adoption s’il le souhaite…

Le Lab

Relire :

Paris : l’accord EELV/PS accorde 18 conseillers de Paris aux Verts

Roms, nucléaire, cannabis : entre Valls et Duflot, rien ne va plus

Qui sera le prochain Premier ministre ? François Hollande fera certainement son choix au lendemain des élections municipales et les pistes qui s’offrent à lui sont relativement nombreuses – y compris celle de conserver Jean-Marc Ayrault à Matignon. En tous les cas, une chose semble acquise, si le chef de l’Etat veut confier les rênes du gouvernement au populaire Manuel Valls, il devra se passer de la collaboration de Cécile Duflot et, vraisemblablement, de l’ensemble des écologistes.

Elle n’a pas démenti les propos qui lui ont été attribués : si Manuel Valls est nommé Premier ministre à la faveur d’un prochain remaniement, Cécile Duflot – et les écologistes ? – ne restera pas au gouvernement. Un choix qui serait cohérent au regard des nombreux désaccords entre la ministre du Logement et celui de l’Intérieur depuis deux ans.

Retrouvez la chronologie de leurs différents sur Metro News

La SNCF, Réseau ferré de France et la RATP contraints de brader des terrains pour construire des logements sociaux

Voies ferrées, ateliers de maintenance, gares de triage, dépôts de train ou de bus en déshérence sont appelés à disparaître progressivement du paysage urbain de l’Ile-de-France. La SNCF, Réseau ferré de France (RFF) et la RATP sont invités par le gouvernement à brader leur patrimoine pour contribuer à la lutte contre la pénurie de logements dans la région.

Cécile Duflot a rendu publique, lundi 17 février une liste de 40 sites qui devront être vendus avec une décote par rapport à leur valeur foncière. Ces sites couvrent 70 hectares sur les huit départements et la liste devrait être validée par le préfet de région d’ici à deux mois.

François Hollande s’était engagé, pendant la campagne présidentielle, à « mettre gratuitement à la disposition des collectivités territoriales les terrains de l’Etat pour des constructions de logements dans les cinq ans ». Ministre chargée du logement, Mme Duflot s’est efforcée de mettre en musique la partition présidentielle à travers la loi relative à la cession du foncier public de janvier 2013.

Celle-ci prévoit que les acquéreurs d’emprises de l’Etat ou d’établissement publics bénéficieront d’un prix de vente inférieur à leur valeur vénale estimée par France Domaine à condition qu’ils s’engagent à consacrer 75 % de la surface vendue à du logement notamment social….

Le Monde

Mal-logement : Cécile Duflot souhaite résorber les bidonvilles

La ministre du Logement a annoncé le lancement d’une mission nationale pour résorber les bidonvilles qui serait dotée d’un budget et de moyens propres.

Dans un camp de Roms à Aubervilliers

La ministre du Logement Cécile Duflot a annoncé vendredi le lancement d’une mission nationale pour résorber les bidonvilles qui se sont multipliés dans le pays. Intervenant lors de la réunion organisée à Paris par la Fondation Abbé Pierre pour la remise de son 19e rapport annuel sur l’état du mal-logement en France, la ministre a précisé que cette mission, qui serait dotée d’un budget et de moyens propres, serait confiée à l’Adoma (ex-Société nationale de construction de logements pour les travailleurs – Sonacotra).

« Avec cette mission ‘Bidonvilles’, nous apportons des réponses structurelles, nous nous inspirons de ce qui s’est fait dans les années 60.Nous sommes un pays qui a les moyens de faire face à cette situation », a annoncé Cécile Duflot en s’adressant aux quelque deux mille personnes rassemblées par la fondation Abbé Pierre dans l’un des halls du Palais des expositions de la porte de Versailles. « Une convention avec l’Adoma va être passée, avec un budget qui sera financé notamment par le ministère du Logement, mais pas seulement », a précisé la ministre lors d’un point de presse.

« Ce dispositif, qui sera mis à la disposition notamment des maires, existe déjà, il sera prêt à fonctionner au lendemain des prochaines élections municipales » a-t-elle précisé.

Cécile Duflot a également annoncé que « l’année 2014 serait aussi celle de la réalisation d’un véritable plan d’action en faveur des personnes reconnues prioritaires à la loi Dalo ».

Quelque 57 000 familles se sont vu attribuer le statut prioritaire à la Loi du logement opposable, mais « quand on est prioritaire Dalo et que l’on attend trois ou quatre ans, la loi perd tous son sens », a assuré la ministre devant les participants à la journée.

Cécile Duflot s’est enfin félicitée du vote par le Sénat, jeudi soir, du projet de loi rétablissant le bénéfice de la trêve hivernale à tous, y compris les occupants « sans droits ni titres », c’est-à-dire les squatters, qui en étaient exclus depuis 1991…

Le Point

L’Assemblée adopte la garantie des loyers

L’Assemblée nationale a adopté jeudi la garantie universelle des loyers (GUL), qui doit protéger les propriétaires des impayés, une mesure du projet de loi Duflot sur l’accès au logement âprement discutée à droite et à gauche.

L’article 8 du projet de loi sur l’accès au logement et un urbanisme rénové (Alur), voté en première lecture, prévoit une garantie publique et obligatoire, sur l’ensemble du parc privé, qui pourrait se substituer à la caution d’ici au 1er janvier 2016.

Europe1 

14 juillet/Xavier Cantat : des associations de déportés condamnent son tweet (màj)

Addendum 18/07/13

Tweet de Xavier Cantat : des associations de déportés condamnent

Les mouvements UNADIF et FNDIR, défendant la mémoire des résistants victimes des camps de concentration nazis, ont condamné jeudi le tweet de Xavier Cantat, compagnon de la ministre Cécile Duflot, qui s’en était pris dimanche au défilé du 14 juillet comparé à un « défilé de bottes ». « Les déportés, internés pour faits de résistance, leurs descendants, souhaitent manifester leur émotion et leur indignation à l’égard des propos tenus par M. Xavier Cantat », écrivent dans un communiqué François Perrot, président de la Fédération nationale des déportés et internés de la Résistance (FNDIR), et Jean-Marie Muller, président de l’Union nationale des Associations de déportés, internés et familles de disparus (Unadif). « Si chacun demeure libre d’exprimer son opinion, encore faut-il qu’il s’impose une certaine retenue lorsqu’il s’agit des valeurs relatives à l’identité et à l’unité de la Nation », ajoutent-ils.

Le Point

Addendum 16/07/13

L’UMP ne décolère pas après le tweet controversé de Xavier Cantat, le compagnon de Cécile Duflot, contre le 14 juillet. Interpellé à l’Assemblée, Jean-Marc Ayrault a dénoncé les « propos minables et polémiques ». La ministre est apparue, elle, très émue. [...]


TF1 News

_______________________________

14/07/13

Europe 1 est revenue ce matin sur le twitt de Xavier Cantat :

Dans un pays où 91% des Français font confiance à leur armée, selon un sondage, il ne fait pas bon la critiquer. Xavier Cantat, militant actif d’EELV et compagnon de la ministre du Logement Cécile Duflot en a fait l’expérience ce dimanche. Se disant « fier » sur Twitter d’avoir boycotté le défilé du 14 Juillet, le frère de l’ancien leader de Noir Désir a déclenché une véritable bronca sur le réseau social. Sa position n’est pourtant pas nouvelle chez les Verts.

Il faut dire que Xavier Cantat n’y est pas allé de main morte. Dès le matin, il a publié plusieurs tweets moqueurs, voire antimilitaristes.

 

 

 

(…) Le Parisien

Paris : M.B., SDF, clandestin et ancien journaliste algérien attend un logement

Article de 20 minutes sur M. B., SDF, clandestin et ancien journaliste algérien, qui attend depuis seize ans un logement à Paris. Il est hébergé depuis dix mois au centre d’urgence Mouzaïa (19e) géré par l’Armée du salut.

Récemment, après une visite de la ministre dans son centre, le cabinet de Cécile Duflot a transmis son dossier au ministère de l’Intérieur.

«J’y suis arrivé cassé moralement. Petit à petit, je me refais une santé. Ici, c’est un centre 4 étoiles, même si ça se détériore, car nous sommes passés de 40 à 140 résidents en quelques mois», résume cet homme de 79 ans, la larme à l’œil en évoquant ses années d’études à la Sorbonne et sa chambre de bonne rue des Ecoles.

Après l’indépendance de l’Algérie, M. B. retourne dans son pays. Journaliste, il travaille pendant des décennies pour différentes publications, fonde une famille avant de fuir la guerre civile vers la France. Aujourd’hui, il a conservé le récépissé de sa demande de carte de séjour daté du 9 septembre 1997. Sa demande d’asile ayant été refusée, il commence une vie errante, passant des nuits dans le centre de la rue Richard-Lenoir (11e), ancien dépôt mortuaire. […]

«J’espère trouver une solution pérenne pour mon logement, puis mes papiers. Et peut-être rentrer en Algérie la tête haute. Même si j’ai un épais verni de culture occidentale, j’ai un cœur de berbère, fier», résume ce père de deux filles, «qui pensent que je mène une vie d’opulence ici».

20 minutes

Paris. Les squatteurs attendent le jugement : Fatima, Fawa, Souhil, Salima…

Début janvier, seize familles, dont vingt-cinq enfants, «investissent» un immeuble vacant de 2.000 mètres carrés au 2 rue de Valenciennes, dans le 10ème arrondissement de Paris. Alors que le propriétaire des lieux a demandé leur expulsion devant le tribunal, deux mois après la «réquisition» et les visites ministérielles, la vie s’est peu à peu organisée dans cet ancien immeuble de bureau. Reportage sur le quotidien de Fatima, Fawa, Souhil, Salima…

Les squatteurs sauront le 25 mars s’ils doivent être expulsés, comme le demande le propriétaire, si le tribunal de grande instance de Paris ne se déclare pas incompétent dans cette affaire.

A peine a-t-on posé le pied dans le hall qu’une odeur de sucrerie envahit les narines. C’est Fawa, qui s’affaire dans la cuisine commune. «Je prépare un gâteau, explique-t-elle en esquissant un sourire. Il faut dire qu’il y en a des bouches à nourrir ici». En tout, soixante personnes, dont vingt-cinq enfants, vivent depuis deux mois sur ces 2.000 mètres carrés de bureaux. Un luxe qu’ils n’auraient même pas imaginé quelques mois plus tôt, avant l’opération coup de poing menée par l’association pour le Droit au Logement (DAL) et Jeudi Noir début janvier. […]

Dès le premier jour d’occupation, Cécile Duflot avait promis qu’elle allait étudier la possibilité de réquisitionner le bâtiment. Depuis, pas de nouvelles. Pour Jean-Baptiste Eyraud, le président du DAL, «hors de question de mettre les habitants dehors sans solution de relogement».

Métro

Stéphane Le Foll : « On a gaspillé énormément de terres agricoles en France »

Invité de notre émission « La Voix est Libre » au salon de l’agriculture, le ministre Stéphane Le Foll regrette la perte de surfaces agricoles. Mais il défend le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes (44).

Stéphane Le Foll reconnaît qu’il y a eu beaucoup de gaspillages de terres agricoles. Il a mentionné l’exemple des parkings urbains, presque toujours construits horizontalement. S’ils étaient construits verticalement, souterrains ou aériens, ce sont de nombreux hectares de terre qui seraient économisés.

Mais le ministre est favorable au le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui, à lui seul, condamnera 5 000 ha de surfaces agricoles utiles d’après la chambre d’Agriculture de Loire-Atlantique.

(…) France 3 Bretagne

Paris : Cécile Duflot visite l’immeuble réquisitionné par le DAL

La ministre du Logement Cécile Duflot s’est rendue en fin d’après-midi dans le Xe arrondissement dans le nouvel immeuble occupé par le DAL (Droite au logement) et Jeudi Noir. Elle a eu droit à une visite des lieux et pu échangé avec certaines familles logées par les associations dans ce bâtiment vacant.

La ministre a rappelé son soutien aux mal-logés et réaffirmé sa volonté d’accélérer les procédures de réquisitions d’immeubles vides.

«Application des réquisitions, applications de la loi Dalo», ont entonné quelques membres du DAL et Jeudi noir, suivis des quelques habitants de l’immeuble, qui ont accueilli chaleureusement la venue de la ministre.

Le Parisien (Merci à Zatch)

Manuel Valls, nouveau Sarkozy au ministère de l’esbroufe

Tribune libre de Paysan Savoyard

Comme le notent la plupart des observateurs, M. Valls a adopté une stratégie proche de celle qu’avait choisie M. Sarkozy dans sa marche au pouvoir : il a décidé d’occuper à son tour le ministère de la parole martiale. Les actes sont inexistants ou dérisoires, comme c’était déjà le cas avec M. Sarkozy. Mais, instruit par le succès de son devancier, M. Valls sait qu’il n’est nullement besoin d’agir et d’obtenir des résultats pour séduire une majorité d’électeurs.

  • La posture de la fermeté théâtrale

M. Valls a choisi, à la suite de son modèle, de devenir ministre de l’intérieur, reprenant à son compte la même stratégie : ce poste de ministre lui permet d’adopter la posture de la fermeté, en phase avec les souhaits d’une opinion majoritairement avide d’ordre et de sécurité. M. Valls sert ainsi ses intérêts personnels de carrière. Mais il occupe en même temps une fonction indispensable pour le système.

Il est en effet vital pour le système UMP-PS de donner l’impression qu’une opposition vigoureuse existe au sein de la classe dirigeante sur les questions de sécurité et d’immigration : opposition entre la gauche et la droite ainsi qu’au sein de chacun des deux camps. L’objectif de l’oligarchie est simple : il faut donner aux électeurs qui souhaitent une plus grande détermination en matière de sécurité et d’immigration le sentiment que cette aspiration à la fermeté est bien présente au sein de la droite comme au sein de la gauche et qu’ils peuvent donc continuer à faire confiance aux grands partis, sans se laisser tenter par le vote extrémiste pour le FN.

C’est avec cet objectif que M. Sarkozy occupait le terrain de la « droite ferme » face au laxisme de la gauche et de la partie molle de l’UMP et du centre. M. Valls joue ce même rôle au sein de la gauche et du PS, dont il incarne l’aile droite.
Lire la suite

Les logements réquisitionnés par l’Etat seront loués à prix cassé

Le Journal officiel vient de publier les prix au m2 que paieront les locataires de ces appartements que leur propriétaires laissent aujourd’hui vides «sans justification». Des tarifs bien inférieurs à ceux qui prévalent sur le marché locatif privé.

5,96 euros du m2 soit 357 euros pour un 60m2 c’est le montant du loyer qui sera demandé aux locataires des appartements parisiens que Cécile Duflot souhaite voir réquisitionnés pour loger les personnes sans abri. A Paris, les appartements se louent en moyenne au-dessus de 30 euros du m2.

Dans son édition du 28 décembre, le Journal officiel, qui a rendu public ce barème valable au 1er janvier 2013, précise que dans le reste de l’agglomération parisienne, «le prix de base mensuel au mètre carré de surface habitable utilisé pour calculer le loyer d’un logement réquisitionné» sera de 5,10 euros du m2. Et pour les autres régions française, il n’y aura qu’un tarif : 4,25 euros du m2 soit 382,50 euros pour un 90 m2. […]

La ministre du Logement s’appuie sur une ordonnance qui date du 11 octobre 1945. Elle permet aux préfets de prendre possession des logements vacants et les attribuer à des personnes qui en ont besoin pour une durée maximale de cinq ans. Une loi votée en 1998 a porté cette durée maximale à 12 ans dans le cas où le logement réquisitionné ait eu à subir de gros travaux travaux d’habitabilité. […]

Challenges (Merci à Basilic Menthe)