Le promoteur, les Roms et les habitants du château

Château des Hautes-Montées au sud d’Orléans. Un manoir vendu sur papier glacé, une réalité qui prend l’eau depuis plusieurs années, pour une vingtaine de copropriétaires, en procédure avec leur promoteur immobilier.

Depuis quelques semaines, sur le théâtre du conflit ouvert entre les deux parties, se joue un nouvel acte : la « résidence de standing » accueille actuellement plusieurs familles de Roms, hébergées gracieusement par le patron de Zenith Promotion Emil Penev. « J’ai des appartements vides et il y a dehors des gens qui ont froid », explique-t-il. Un projet « humanitaire » mûri en décembre dernier, avec l’objectif d’héberger entre « 50 et 80 personnes » dans le château et le gymnase du domaine, rachetés à la mairie d’Orléans en 2007 pour un peu plus d’un million d’euros.

Au milieu du mois de février, l’ancienne chapelle au confort plus que sommaire, a vu s’installer un premier occupant, avec son chien. « Avant de faire de l’humanitaire, qu’il s’intéresse à ceux à qui il doit des travaux », lâche Sébastien Lescop, voisin direct, persuadé de la « mauvaise foi » de l’homme d’affaires qui, loin de jouer les philanthropes, voudrait « faire traîner les choses » et lasser la petite vingtaine d’habitants des Hautes-Montées, qui l’affronte au tribunal depuis 2010.

En novembre dernier, le syndic a assigné la SCI Château des Hautes-Montées en justice pour une nouvelle action en réparation de « malfaçons et non-façons ». Le syndic pointe entre autres des travaux de réfections des parties communes « non achevés » et un ravalement de façade très imparfait, fissures et infiltrations à l’appui. En l’état, les caves sont inutilisables et certaines installations électriques sont non-conformes. « L’absence d’entretien a contribué à cette atmosphère », rétorque Émil Penev, qui compte en plissant les yeux les « 30 annulations de compromis de vente » que sa société aurait subi depuis le début du conflit. En attendant son règlement, les copropriétaires, avec le syndic, ont obtenu la mise sous hypothèque des lots restants : bien qu’ils soient toujours affichés à la vente sur le site de la société immobilière, le promoteur ne peut s’en séparer.

Au château, une pétition circule dans les étages pour demander leur départ. « On vit dans l’insécurité.

La République

Le généticien pro-clandestins Albert Jacquard est mort

Le généticien Albert Jacquard est mort mercredi soir à l’âge de 87 ans. Ce polytechnicien était président d’honneur de l’association Droit au logement (DAL). [...]

Hebergeur d'image

Dans les années 1990, Albert Jacquard va mettre sa verve médiatique au service d’une autre cause : les mal-logés et les sans-papiers. Occupation d’un immeuble rue du Dragon en 1994, de l’Eglise Saint-Bernard en 1996… son visage de vieux faune grec devient vite aussi familier que celui de l’Abbé Pierre, Mgr Gaillot ou Emmanuelle Béart, ses compagnons de lutte. [...]

TF1 News

L’Etat supprime l’appel pour tous les recours sociaux car les tribunaux croulent sous les affaires de droit au logement


[extraits] [article réorganisé + retitré] Un décret du 13 août supprime la voie d’appel pour l’ensemble des contentieux sociaux.

Exemple :  »Concrètement, quand votre permis est suspendu ou quand vous perdez des points et que vous voulez contester, vous saisissez le tribunal administratif. Si la décision rendue ne vous convient pas, vous ne pourrez plus faire appel, vous serez obligé d’aller directement devant le Conseil d’Etat, avec un avocat et des arguments strictement en droit ».

Selon l’Union syndicale des magistrats administratifs (Usma), cette disposition a été prise « pour décharger les tribunaux qui croulent sous la charge du contentieux lié au droit opposable au logement ».

BFMTV + le décret du journal officiel

La basilique de Saint-Denis occupée par des sinistrés de l’incendie (redif)

Addendum 14/09/12 : Les sinistrés hébergés en résidence hôtelière 3 étoiles

Jeudi, les sinistrés de l’immeuble ravagé par un incendie dans la nuit de samedi à dimanche à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ont dormi au chaud. « Toutes les personnes sont accueillies dans une résidence hôtelière de Plaine Commune jusqu’à ce qu’on trouve une solution pérenne », assure-t-on au ministère du Logement. 20 Minutes
______________________________________

Les sinistrés de l’incendie survenu dans un immeuble insalubre de Saint-Denis dans la nuit du 8 au 9 septembre 2012 ont commencé à occuper la Basilique de Saint-Denis, le 12 septembre.

Maintenant installés dans la basilique, les habitants, soutenus par Droit au logement (DAL), ont affiché des banderoles sur la nécropole des rois de France : « Assez de morts à Saint-Denis dans les logements insalubres ». La Croix

« Honte à ce pouvoir qui laisse dans la rue des immigrés ! »

Autres vidéos de l’occupation

Photos sur le site du Nouvel Obs

Limoges (87) : la préfecture au tribunal administratif à cause d’une journaliste Mongole dormant dans la rue (Vidéo)

France 3 Régions – 16 novembre 2011

Le respect de la loi sur le droit au logement était au cœur de l’audience du tribunal administratif de Limoges. En 2010, une journaliste venue de Mongolie a dormi dans la rue avec ses enfants pendant 4 mois en appelant chaque jour , en vain, le 115.

Angers : des demandeurs d’asile squattent une école (Vidéo)

France 3 Régions – 15 novembre 2011

A Angers, une quarantaine de demandeurs d’asile se sont installés dans une ancienne école primaire. Avec l’aide de l’association Droit au logement. Auparavant, ils campaient devant la gare, d’où ils ont été délogés lundi soir (14 nov) par les forces de l’ordre.

Bordeaux : témoignages de mal logés (France 3)

France 3 Régions – 10 novembre 2011

Journée nationale d’action pour exiger un toit pour tous. Les associations de promotion du droit au logement ont manifesté à Paris. A Bordeaux, certaines associations caritatives comme Emmaus ont décidé de soutenir le mouvement à leur façon en restant à l’écoute des mal logés. Témoignages.

Lorient (56) : un collectif réquisitionne un local municipal pour loger des clandestins (video)

[...] Le collectif demandait au représentant de l’État de dégager des moyens [...]. Faute de réponse, les réquisitions citoyennes de bâtiments ont été déclenchées vendredi.

Reportage France 3 Bretagne – 4 octobre 2011 :

Le Télégramme

Droit au logement : « Yenamarre » (vidéo)

28/09/11-  Paris

Les familles oubliées de la loi Dalo pour beaucoup à la rue, qui occupent le square Boucicaut depuis le 16/07, voulaient changer d’air. Interdites de circulation, elles sont encerclées par la police pendant 3 heures. La Préfecture et le Ministère du logement ne daignent toujours pas les recevoir.

http://www.dailymotion.com/video/xle0xu

(Merci à Zatch)

Angers : 22 squatteurs revendiquent le droit au logement

Des familles roumaines, des Somaliens demandeurs d’asile, des jeunes SDF occupent le 235, de la rue Saint-Léonard, à Angers. Une occupation depuis septembre.

Mardi après-midi, devant le tribunal d’instance, le propriétaire, une société commerciale parisienne, a demandé leur expulsion. Réponse de la justice le 22 février prochain.

Ouest France

L’association « droit au logement » manifeste devant le ministère du logement (+ Vidéo)

Addendum Vidéo

http://www.dailymotion.com/video/xgaa6q

L’association Droit au logement (DAL) a organisé samedi 25 décembre après-midi à Paris un « Noël des sans-logis » devant le ministère du logement. Plusieurs dizaines de familles mal logées accompagnées d’enfants étaient présentes, appuyées par des personnalités comme Josiane Balasko, Guy Bedos et Albert Jacquard, sur fond de slogans scandés par la foule et de chants de Noël.

Le Monde

(Merci à ethan)