Couleurs Gaies : agréée par l’Académie de Nancy-Metz pour intervenir en collèges et en lycées

Télévision, radio, presse : l’homosexualité prend aujourd’hui une large place dans les médias. Elle est abordée plus facilement et plus librement que par le passé. Mais qu’en est-il dans les familles et à l’école? Le dialogue y est-il aisé à propos de cette question ? Trouve-t-on facilement les mots justes pour en parler ?

Des tabous et des crispations subsistent, entraînant dans leur sillage violence, malaise et mal-être. Aujourd’hui, les recherches scientifiques sont formelles : les jeunes homo/bisexuels sont très exposés face au risque suicidaire. D’autre part, les préjugés homophobes sont toujours associés aux préjugés sexistes.

Notre association se propose de venir dans votre établissement évoquer ces questions.
Nos intervenants sont formés par un animateur professionnel spécialisé dans la lutte contre toutes les discriminations.

Depuis 2008, Couleurs Gaies est agréée par l’Académie de Nancy-Metz pour de telles interventions.
Ces dernières sont construites en référence aux objectifs fixés par les différentes circulaires du ministère de l’Education nationale qui préconisent la lutte contre toutes les formes de discriminations. Au cours de l’année scolaire 2011/2012, notre association a sensibilisé près de 2000 élèves, de la 4ème à la Terminale.

Nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire et pour vous rencontrer afin d’évoquer les modalités pratiques de nos séquences pédagogiques, leur contenu et les dates auxquelles nous pourrions nous rendre disponibles. Nos interventions sont gratuites, effectuées par des bénévoles dont nous vous serions reconnaissants de prendre en charge les frais de déplacement et de restauration.
Couleurs Gaies

Carte des interventions de Couleurs Gaies en milieu scolaire


Compléments
- Le ville de Metz a octroyé 3500€ de subvention à Couleurs Gaies au dernier Conseil Municipal : Conseil Municipal du 30 janvier 2014 + PDF des subventions (Couleurs gaies, Sos Racisme, …)
- Stéphane Arousseau, qui siège au Conseil d’administration de Couleurs Gaies est également candidat aux municipales à Metz

Hebergeur d'image

Gay Pride 2012 à Metz, Aurélie Filippetti, Stéphane Arousseau

Grande mosquée de Metz : le bail a été signé (15 euros par an)

Dans un communiqué, la ville de Metz a indiqué que Dominique GROS, Maire de Metz, et Raymond BELLER, Président de l’Union des Associations Cultuelles et Culturelles des Musulmans de Metz (UACM) avaientsigné le bail du terrain de la future mosquée de Metz ce jeudi 6 février à 17h à l’Hôtel de Ville, en présence des représentants des cinq associations membres de l’UACM.

 

Il s’agit du bail emphytéotique administratif du terrain, situé Boulevard de la défense, destinée à accueillir la future Grande Mosquée de Metz.

« Le bail conclu, pour une durée de 99 ans, sera assorti d’une redevance annuelle de 15 €uros. L’association disposera alors d’un délai de trois années pour faire aboutir le projet qui se concrétisera par le dépôt du permis de construire.

Le coût de construction de la grande mosquée est estimé à 8 millions d’euros.

Le projet comprendra des salles de prières d’une capacité de 1500 places pour les hommes et 500 places pour les femmes et des activités annexes telles que : garderie – crèche, exposition d’œuvres et bibliothèque, funérarium, restauration -self – salon de thé, salle de détente et relaxation, service d’accompagnement pour le pèlerinage. »

La signature de ce bail intervient après plusieurs années d’atermoiements. C’est en octobre dernier que le compromis avait été trouvé de façon définitive.

Toutmetz.com

Metz : le camp de demandeurs d’asile est en train de se transformer en bidonville (màj, la justice demande un relogement d’urgence)

11 septembre 2013
Demandeurs d’asile de Metz : la justice demande un relogement d’urgence
La justice vient une nouvelle fois d’enjoindre la préfecture de Moselle de reloger les demandeurs d’asile qui séjournent dans des conditions précaires avenue de Blida.


Le collectif mosellan de lutte contre la misère a déjà tiré la sonnette d’alarme : il faut faire quelque chose pour les demandeurs d’asile logés dans des conditions «indignes et largement insuffisantes tant pour les sanitaires, les douches, le suivi social et administratif» à Metz.

Le tribunal administratif de Strasbourg demande à la préfecture de Moselle de reloger ces réfugiés. D’après sa décision, six familles avec enfants doivent avoir accès à un logement décent, sur les dix dossiers totaux.

Fin juillet une décision similaire avait déjà été ordonnée, permettant le relogement de dix familles avec enfants qui vivaient dans le même camp de fortune de l’avenue de Blida. La préfecture de Moselle ne cesse de son côté de répéter qu’elle est confrontée à la saturation des capacités d’accueil, ce que conteste le collectif mosellan de lutte contre la misère.

Au total, ce sont actuellement environ 450 personnes, dont beaucoup de jeunes enfants non scolarisés, qui vivent actuellement dans des conditions extrêmement précaires sur l’ancien parking des TCRM de Metz.


France 3


09 septembre 2013
Metz: les réfugiés toujours plus nombreux
Ils étaient 150 en juin. Les demandeurs d’asile installés dans un camp, à Metz, sont aujourd’hui trois fois plus nombreux.


Pour transformer un camp en bidonville, il suffit d’entasser toujours plus de monde sans rien changer aux installations sanitaires.
C’est exactement ce qui est en train de se passer à Metz, avenue de Blida. Les premières familles arrivées suite au démantèlement du camp de Metz-Bellecroix s’étaient installées dans des tentes et disposaient de douches et de toilettes a minima pour cent cinquante personnes.

Maintenant, trois fois plus d’hommes, de femmes et d’enfants venus des pays de l’Est s’entassent sur ce parking des employés de l’usine de traitement des ordures ménagères de la ville.
Pourtant, certaines familles ont déjà été relogées plus décemment, grâce aux actions en justice engagées auprès du tribunal administratif de Strasbourg. Mais chaque semaine, selon le Collectif mosellan de lutte contre la misère, des voitures et des camions viennent déposer ici des familles d’immigrants épuisés, complètement démunies. Ils viennent du Kosovo, d’Albanie, du Monténégro et même d’Arménie pour tenter de s’offrir un avenir.
Me Chebbale, qui instruit les dossiers à Strasbourg, est venue se rendre compte des conditions de vie de ses « clients ».

Elle a été assaillie de questions, de suppliques, auxquelles elle a tenté de répondre.
D’autres dossiers sont en cours d’instruction. Les réponses devraient tomber en début de semaine prochaine. L’urgent, selon les militants, étant d’organiser la scolarisation des enfants.



(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Le Républicain Lorrain


A relire :
- Metz. Des demandeurs d’asile mal logés attaquent l’État, le préfet condamné à reloger 5 familles
- Metz (57) : clandestins de Bellecroix, expulsés par la Préfecture et relogés par la ville
- Metz : 369 demandeurs d’asile albanais hébergés en urgence

Metz : enquête sur une élue PS pour « abus de confiance » et « prise illégale d’intérêt »

Christiane Pallez sous le coup d’une enquête pour « abus de confiance » et « prise illégale d’intérêt » démissionne de son poste de présidente de l’ATSL


L’adjointe PS aux affaires sociales de Metz, soupçonnée d’avoir imposé l’embauche de son gendre dans l’association qu’elle préside de droit comme élue de la ville, démissionne de ce poste de même que son gendre. C’est un communiqué de la ville qui l’annonce.

Une dénonciation par la directrice de l’association Seniors Temps libre de Metz , a été enregistrée le 6 mai 2013 par la justice. Ce courrier mettait en cause l’adjointe PS aux affaires sociales de la capitale lorraine, Christiane Pallez, présidence de droit de l’association, en tant qu’élue de la ville.

France 3, Républicain Lorrain

L’opposition dénonce une situation malsaine avec de nombreux cas similaires :Lor’Actu

La réaction du FN de Metz :pourmetz.com


Metz. Quand le maire PS en oublie la novlangue

Lors du conseil municipal de Metz, le 28 mars 2013, une question sur le « Financement d’actions dans le cadre de la Politique de la Ville » est posée au maire Dominique Gros.
Celui-ci admet certaines difficultés avec le public concerné.

Nous avons des financements de l’Etat pour mener ces opérations dans les quartiers où c’est le plus difficile, et où les familles ne peuvent pas être derrière, puisque vous le savez, souvent on n’y parle pas Français et il y a la télévision qui fonctionne dans une langue étrangère toute la journée et il y a des besoins.

Il est proposé au Conseil Municipal de participer au financement de projets pour un montant total de 922 492 €.

Débat complet, extrait à partir de 24min.
Détail des associations bénéficiaires et des actions menées (PDF)

A Metz, face à l’insécurité, le maire lance les « médiateurs de nuit »

Le maire de Metz, Dominique Gros (PS) va bientôt inaugurer un dispositif de « médiateurs de nuit » composé d’au moins six personnes pour répondre à l’insécurité des rues de la ville.

 Le concept existe déjà à Strasbourg, Reims ou Grenoble. Au total, six personnes au moins pour débuter vont parcourir les rues de Metz dès la nuit tombée pour éviter les débordements. Violence, ivresse sur la voie publique, tentative d’agressions ou de viol. Dernièrement, la Préfecture de Moselle a rendu son rapport sur les chiffres de la délinquance pour l’année dernière.

Constat sans appel : les agressions physiques augmentent encore.  « Les chiffres de la police nationale ont beau nous dire que la délinquance est modérée à Metz, les Messins me font valoir un sentiment d’insécurité » a déclaré le maire de Metz durant ses vœux. [...]

Lor’Actu

Merci à chris3818919

Relire notre mini dossier : Les médiateurs de nuit