New York : Les « indignés » de Wall Street s’installent dans la durée (Vidéo)

Depuis cinq semaines, Wall Street est l’épicentre d’un mouvement de protestation contre les banques à l’origine de la crise financière, contre l’inégalité croissante, contre les défaillances des politiques, accusés d’être soumis au diktat et à l’argent des grandes entreprises.

Occupy Wall Street affirme représenter les aspirations des 99 % des Américains qui n’ont ni pouvoir ni argent. Spectaculaire et bien organisé, relayé en flux continu sur plusieurs sites internet, ce rassemblement, popularisé sur le réseau Twitter, se veut résolument non violent. »

Image de prévisualisation YouTube

Suite et commentaires sur Fortune

Les insurgés libyens réclament 3 milliards de dollars

La trésorerie semble faire défaut aux insurgés libyens. Pour remplir leurs caisses, ils ont décidé de s’adresser à leurs alliés, la France, l’Italie et les Etats-Unis. « Les liquidités dont nous disposons dans le pays vont probablement suffire pour trois mois, quatre mois tout au plus », a déclaré Ali Tarhoni, chargé de l’économie et du pétrole au sein du Conseil national de transition (CNT), organe politique des insurgés qui contrôlent l’Est libyen.

« Je pense que si nous obtenons des lignes de crédit de nos amis en France, en Italie et aux Etats-Unis, cela ira », a-t-il dit devant les journalistes dans la ville de Benghazi. Le montant avancé est de 3 milliards de dollars sous forme d’un crédit garanti par les fonds gelés du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi estimés à 165 milliards de dollars.

LaTribune.fr

Merci à Gunther

Le krach de 2010 : la crise systémique

Par Paul Bara (ancien trader, économiste de marché puis directeur financier, il a parallèlement enseigné l’économie et la finance à Paris X et à l’ENA)

Hokusai, La grande vague de Kanagawa (1831)

La crise actuelle n’est pas une crise comme celles que nous avons connues depuis 1945. La croissance au quatrième trimestre 2009, en France et aux États-Unis, n’est due (en partie) qu’à un facteur technique transitoire, le moindre déstockage des entreprises. Nous ne sommes pas dans un enchaînement cyclique normal.

Suite et commentaires sur Fortune

Dette US : plafond réhaussé à 14.294 milliards de dollars

Le Sénat américain a approuvé, jeudi, le relèvement du plafond de la dette américaine, de 12.374 à 14.294 milliards de dollars, soit une hausse d’environ 1.900 milliards.

La Chambre des représentants doit encore se prononcer sur le sujet, avant que le texte ne soit envoyé au président Barack Obama pour promulgation.

En décembre, le Sénat et la Chambre avaient déjà adopté un relèvement du plafond de la dette du pays, de 290 milliards de dollars.

Cette manoeuvre est employée, afin d’éviter que le fonctionnement du gouvernement américain ne soit entravé par son incapacité à emprunter davantage.

«Il est malheureux que le vote d’aujourd’hui pour augmenter la dette fédérale, se soit avéré nécessaire. Mais le fait est que ces dettes représentent des obligations, sur lesquelles notre gouvernement s’est déjà engagé,» a écrit le sénateur Kent Conrad, président de la commission du Budget, dans un communiqué diffusé après le vote.

Suite et commentaires sur Fortune