Marseille (13) : Un terroriste en fuite arrêté

Un homme de 23 ans, condamné le 10 mars 2014 à 7 ans de prison par le tribunal correctionnel de Paris pour association de malfaiteurs en vue de préparer un acte terroriste, a été appréhendé hier soir dans le quartier de la Belle-de-Mai, à Marseille, par une patrouille de police qui l’avait reconnu, après la diffusion de son signalement.

L’homme, né à Blois (Loir-et-Cher), occupait régulièrement un appartement marseillais. Il faisait partie d’un groupe d’aspirants jihadistes, qui ont réalisé plusieurs voyages dans la zone pakistano-afghane.

L’enquête de la Direction centrale du renseignement intérieur avait pu déterminer qu’il avait mis son logement marseillais à la disposition de « ses frères salafistes ». Des SMS interceptés par la police et envoyés à son principal complice l’impliquent dans des projets d’actes terroristes sur le territoire français.

Lors du procès, sept personnes avaient été condamnées à des peines allant de 7 ans ferme à deux ans avec sursis. La plupart se sont convertis à l’islam récemment.

laprovence.com

Djihadistes français en Syrie: «La possibilité d’attentat en France n’a jamais été aussi grande»

Aujourd’hui, les instances dirigeantes de l’EIIL (Etat islamique en Irak et au Levant) n’ont pas donné d’ordre en ce sens. Leur objectif reste la construction d’un Etat transnational entre la Syrie et l’Irak. [...] Le groupe est préparé pour mener des attaques en France et en Europe en cas de besoin, c’est-à-dire si des actes de la part des autorités françaises suscitent leur réprobation.

Mais cela ne veut pas dire que des «loups solitaires» ne perpétreront pas d’attentat en France, bien au contraire. On est même déjà dans cette phase-là, comme l’a montré l’annonce mercredi de l’arrestation d’un jeune à Mandelieu. Selon mes sources, il a combattu dans les rangs de l’EIIL et était rentré en essayant de masquer son retour, en passant par la Grèce et l’Italie. Et ce qui a été retrouvé dans l’appartement de Mandelieu prouve que certains de ces jeunes sont déjà dans la préparation d’attaques en France. Ils sont animés des mêmes intentions que Mohamed Merah, et quand ils passeront à l’attaque, ils le feront de la même façon, sur le modèle du djihad individuel.

La DCRI l’a pourtant interpelé avant une telle action. C’est un signe positif, non?

L’épisode de Mandelieu montre au contraire que la DCRI est dépassée par les événements. Comment trois jeunes, dont les noms ressortaient dans l’affaire de la cellule dite de Cannes-Torcy, ont pu en toute tranquillité quitter le territoire national pour rejoindre Al-Qaida en Syrie? Selon les chiffres officiels, 700 Français se trouvent en Syrie aujourd’hui. Or, tous les djihadistes que j’ai interrogés m’ont indiqué être partis avec l’assentiment des autorités françaises.

20 minutes

Hollande adopte plan de lutte contre le djihad des Français

François Hollande a adopté aujourd’hui lors d’un conseil de Défense restreint un plan de lutte contre les filières djihadistes qui acheminent des combattants de France en Syrie, ont indiqué les services de la présidence.

« Une stratégie a été adoptée et un plan d’actions a été décidé », écrit l’Elysée dans un communiqué qui précise que leur contenu serait présentés « ultérieurement ». Ce plan d’action vise aussi à aussi lutter contre « la radicalisation violente », précise la présidence française.

Plusieurs candidats au djihad ont été écroués ces derniers mois en France pour « association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes de terrorisme ». Certains avaient commis des vols à main armée pour tenter de financer leur voyage. Fin janvier le ministre de l’Intérieur Manuel Valls avait promis des mesures, comme la mise en place d’un service d’alerte pour les familles, afin de faire face au phénomène des départs de jeunes Français vers la Syrie pour y combattre Bachar al Assad. Manuel Valls avait alors estimé que 250 Français ou résidents étaient en Syrie et 21 déjà morts sur place.

L’exode des jeunes Français candidats au djihad en Syrie s’est accéléré avec le retour d’une première génération qui s’efforce d’embrigader ses proches, a récemment déclaré à Reuters le juge antiterroriste Marc Trévidic.

Le Figaro

Djihad en Syrie : « C’est par vagues entières que ça part de France » (vidéo)

Aujourd’hui, la menace s’accentuerait avec le retour en Europe de jeunes radicalisés, partis combattre en Syrie. 700 « djihadistes » français seraient actuellement sur le sol syrien. Ces derniers jours, huit personnes, âgées de vingt à trente ans, soupçonnées de vouloir faire le djihad en Syrie ont été arrêtées à Paris et dans le Val-de-Marne. Une partie du groupe aurait été en lien avec un groupe affilié à Al-Qaïda.

« Depuis maintenant quelques années, particulièrement avec le conflit syrien, on essaie même de les arrêter avant qu’ils ne partent tellement on n’est pas sur de pouvoir bien les traiter au retour, vu le nombre ».

Marc Trevidic, Juge d’instruction – Pôle anti-terrorisme

C Dans l’Air du 13/03/2014 (merci à vlcsnap)

Nora, djihadiste à 15 ans (Vidéo)

Pour ses parents et pour ses professeurs, Nora était une lycéenne de seconde sans histoire. Mais cette adolescente de 15 ans cachait un autre visage.

Celui d’une jeune fille qui se serait radicalisée en secret, notamment à travers les réseaux sociaux, au point de quitter Avignon pour la Syrie afin de faire le djihad. C’est son frère Fouad qui a signalé sa disparition il y a dix jours.

Des familles désemparées, des adolescents qui se radicalisent en quelques semaines, le phénomène des ados djihadistes prend de l’ampleur.

Témoignage d’un djihadiste français en Syrie : « Pour les générations futures, on arrivera jusqu’à Paris »

Europe 1 a recueilli le témoignage exclusif d’un djihadiste français parti combattre au nord d’Alep, en Syrie.

Europe 1 a recueilli le témoignage inédit d’un djihadiste français parti en Syrie. Le jeune homme, âgé de 30 ans, combat au nord d’Alep, au sein de l’Etat islamique de l’Irak et du levant. « Je suis venu de France. Je suis un enfant de la France, je suis né en France. Et grâce à la France, et à son système démocratique, j’ai compris que les lois humaines sont imparfaites. J’ai voulu aller en Afghanistan, mais la route n’était pas acquise. J’ai ensuite tenté le Yemen, puis le Mali », raconte celui qui a finalement choisi de combattre en Syrie.

« Si j’ai fait tout ce chemin, c’est pour le combat ». Quand on lui demande d’expliquer son départ, le djihadiste français explique sa volonté de combattre. « C’est une démarche spirituelle et, évidemment, si j’ai fait tout ce chemin, c’est pour le combat et uniquement pour le combat. Ce que nous voulons pour la Syrie c’est qu’elle soit régnée par les lois d’Allah. C’est un combat entre l’islam et tous les autres systèmes gouvernementaux« , reconnait-il.

« Pour les générations futures, on arrivera jusqu’à Paris ». Pour mener à bien ce combat, le djihadiste n’envisage pas de revenir en France. Il laisse toutefois entendre que cette volonté de faire « régner l’islam » arrivera en France. « Un retour en France, je ne l’envisage pas pour le moment, parce que mon intention est de mourir en martyr ici. On n’a pas l’intention d’aller en France pour le moment. Mais pour les générations futures, on arrivera jusqu’à Paris« , assure-t-il…

Europe1

Syrie : un enfant de 4 ans appelle à « tuer les infidèles » (vidéo)

Une vidéo en provenance de Syrie montre un enfant de quatre ans à peine menacer de mort les « infidèles ». Interrogé par un homme dont on ne voit pas le visage, l’enfant, que l’on voit tirer au fusil d’assaut pendant que des adultes crient « Allah Akbar », explique qu’il est d’Ouzbékistan.

Il aurait été recruté par les djihadistes syriens. L’enfant encourage les musulmans à « se joindre à l’opération » en Syrie. Il ajoute, dans un sourire qui prouve qu’il ne se rend pas bien compte de ce qu’il dit, que les « infidèles seront abattus ». [...]

7sur7

Djihad en Syrie : Hakim est bien intégré, « il commémore même le 14 novembre » (vidéo)

Le père d’Hakim, 15 ans et candidat au Djihad, s’est exprimé pour la première fois en exclusivité sur i>TELE après le retour en France de son fils et de l’ami avec qui il s’est rendu en Syrie. Dans la première partie de cet entretien avec Olivier Galzi, il revient notamment sur les raisons du départ de son fils.

La Belgique rapatrie « en toute sécurité  » deux femmes belges enceintes parties rejoindre leurs maris djihadistes en Syrie

L’épouse d’un leader de Sharia4Belgium combattant en Syrie à un stade avancé de sa grossesse: le gouvernement l’aide à rentrer

Deux femmes belges parties en Syrie soutenir leurs maris qui combattent sont revenues à Anvers. A un stade avancé de leur grossesse, elles avaient besoin de soins médicaux. Les autorités belges les ont aidées à rentrer en toute sécurité.

RTL.be

Deux Français tués au djihad au Yémen

Il n’y a pas que la Syrie comme terre de djihad. Depuis de nombreuses années, le Yémen, pays pauvre du sud de la péninsule arabique et patrie ancestrale d’Oussama Ben Laden, accueille de nombreux «étudiants» venus du monde entier pour y parfaire leur connaissance de l’islam sunnite.

«Deux Français ont été tués au cours des affrontements»

Depuis deux mois, les insurgés houthistes assaillent à l’arme lourde le repaire salafiste. «Deux Français ont été tués au cours des affrontements», révèle au Figaro un diplomate au Quai d’Orsay. L’un d’eux, surnommé Abou Jamal al-Maghrebi, serait originaire de Nice, avec une ascendance marocaine, comme son nom de guerre l’indiquerait. Une poignée d’autres Français – une demi-douzaine, accompagnés de leurs familles, selon nos informations – seraient toujours prisonniers du blocus imposé par les houthistes. L’un d’eux Ayyoub Abou Mouad al-Faransi (littéralement «le Français», en arabe) a tout de même pu rédiger sur le site Dammaj-fr.com l’éloge funèbre «du martyr Abou Jamal».

Ce n’est pas la première fois que des salafistes français meurent à Dammaj. Le 4 janvier 2012, le site Ansar al-Haq annonçait la mort d’un «frère français, qui s’était organisé pour faire rentrer en France sa femme et ses trois enfants» avant de violents combats contre les houthistes. En 2007, un autre Français avait été tué, et un Franco-Algérien blessé dans une attaque houthiste.

Le Figaro

Djihadistes français : la grande inquiétude du juge Trévidic (vidéo)

Invité de France Info ce jeudi matin, le juge antiterroriste Marc Trévidic n’a pas caché l’inquiétude que lui inspire le pourrissement de la crise syrienne. Ce qui le préoccupe le plus : l’augmentation de ce qu’il appelle « l’immigration djihadiste », ces jeunes Français qui partent combattre en Syrie et dont il faudra gérer le retour.

« La menace terroriste augmente depuis deux ans et demi. Tous les mois qui passent voient les rangs des islamistes grossir par des recrues européennes et françaises d’où l’inquiétude grandissante » affirme Marc Trévidic.

« Nos jeunes musulmans qui veulent en découdre, qui sont nourris depuis des années grâce à internet de cette théorie djihadiste comme quoi ils sont obligés de faire le djihad sont chauffés à fer blanc » explique le juge antiterroriste. Et c’est le retour de ces jeunes, ils seraient une centaine, qui l’inquiète beaucoup :

« Certains d’entre eux seront dangereux car ils voudront continuer le djihad chez eux« 

« Quand le conflit syrien n’existera plus, on aura affaire à pas mal de jeunes qui auront été entraînés, armés, pris en main par de vrais terroristes. Et qui pour certains d’entre eux seront dangereux car ils voudront continuer le djihad chez eux. C’est à moyen terme qu’on peut avoir peur de cette immigration djihadiste importante » a-t-il dit.

Une menace qui sera selon lui encore plus importante dans un an ou deux :

« Quand vous travaillez sur trente personnes qui reviennent d’Irak, ce n’est pas comme de travailler sur 200 qui reviennent de Syrie. Là c’est en train d’augmenter. C’est exponentiel ».

De 2’15 à 3, passage sur le braquage du quick pour financer le jihad :
« Cela fait partie du package idéologique. C’est un butin halal. C’est dans leur théorie, c’est codifié. (…) on peut voler légalement des mécréants parce que l’argent va servir la cause d’Allah. Il y a une théorisation de la licité de voler. »


Terrorisme : « l’inquiétude » du juge Trévidic par FranceInfo

France Info, merci à Milou