Interpellation musclée d’un suspect par des policiers dans une cité (vidéo)

Hier soir, M6 diffusait un nouveau numéro de  » Zone Interdite « , présenté par Wendy Bouchard. L’émission était intitulée « BAC contre quartiers sensibles : un quotidien sous haute tension ». [...]

Morandini

Argentine : Une série de lynchages de délinquants inquiète les autorités (Vidéo)

Excédés par la multiplication des vols à la tire, les Argentins se font de plus en plus justice eux-mêmes. Depuis 2003, les gouvernements de Nestor Kirchner puis de sa femme Cristina ont évité de mener un débat sur l’insécurité. Pourtant, les enquêtes d’opinion montrent qu’elle représente la première des préoccupations des habitants du pays, avant même la forte inflation que connaît le pays (environ 30 %).

«La vengeance vient de la préhistoire, de l’État de non-droit», a critiqué la présidente Cristina Kirchner.

Vidéo de mai 2013 : Deux voleurs en moto ont tenté de voler les biens d’un retraité dans le quartier de Recoleta de Buenos Aires en Argentine. Lorsque l’un des voleurs tente de rejoindre son complice en moto, il se fait percuter accidentellement par une voiture puis plusieurs passants vont alors faire justice eux-mêmes en frappant l’individu au sol. Il a ensuite été arrêté par la police municipale.

La scène se déroule à Rosario, à 300 kilomètres au nord de Buenos Aires. David, un jeune délinquant, vole à l’arraché le sac à main d’une femme qui marchait en portant sa fille de deux ans dans ses bras. David s’échappe à moto avec un complice, mais un automobiliste les rattrape et leur bloque le chemin. Alors que le complice réussit à prendre la fuite, une cinquantaine d’habitants du quartier se jettent sur le voleur et le rouent de coups. Voisins, passants, chauffeurs de taxi…, tout le monde s’y met. Quelques scènes de ce «film d’horreur», comme le qualifie le quotidien argentin Página/12, ont été enregistrées par un téléphone portable et publiées sur YouTube. Le jeune délinquant est mort des suites de ses blessures.

Depuis la médiatisation de ce meurtre, les lynchages se multiplient en Argentine. Sur les nerfs, exaspérés par la hausse de l’insécurité, les Argentins pointent du doigt « l’absence de l’État » et accusent la justice de libérer les voleurs avant leur procès. […]

Faute de statistiques fiables sur l’insécurité, il faut s’en remettre aux chiffres de la police. Selon elle, 57 personnes ont été tuées à bout portant à la porte ou à l’intérieur de leur domicile lors de vols à Buenos Aires et dans sa périphérie, depuis le début de l’année, après 161 cas similaires sur l’ensemble de l’année 2013.

Le Point (Merci à Baron Jean-Claude)

L’inquiétante impunité des mineurs récidivistes

« On dénonce depuis un certain temps l’impunité des récidivistes, il faut en particulier revoir le schéma concernant la justice les mineurs. Le projet de loi Taubira, qui consiste à vouloir supprimer les peines planchers même lorsqu’il s’agit de faits graves, est inquiétant », alerte Jean-Claude Delage, secrétaire général du syndicat de police Alliance.

Hebergeur d'imageLes chiffres sont édifiants. Presque un vol avec violence sur deux est commis par un mineur… Et 5 % des délinquants sont à l’origine de près de la moitié des délits, en état de récidive ! Toutes les études font le même constat : les mineurs sont de plus en plus souvent impliqués dans des faits de plus en plus graves. Tous les voyants sont au rouge, ce qui démontre un laxisme aberrant pour les forces de l’ordre sur le terrain : « Il n’est pas rare, par exemple, de voir des mineurs interpellés dix, vingt, quarante fois, sans subir la moindre sanction », précise une source judiciaire, avant de conclure : « En effet, bien souvent, au lieu de sanctionner rapidement les auteurs des faits par une peine exemplaire, la justice laisse ces adolescents s’enfoncer dans la délinquance jusqu’à leur majorité. » [...]

Non seulement la part des mineurs dans la délinquance sur ces dix dernières années a fortement progressé, mais ils sont, de surcroît, de plus en plus impliqués dans de violentes agressions. Pour les vols avec violence commis avec une arme blanche, ils représentent ainsi 35,52 % des prévenus. La part des mineurs dans les vols à main armée est, elle aussi, en recrudescence. À l’heure actuelle, ils représentent 17,28 % de ces délits. Un chiffre qui ne cesse de grimper. [...]

Autre statistique alarmante, la part des mineurs impliqués dans des affaires de violences sexuelles : 30 % des affaires de violences, de viols et de harcèlement sexuels seraient le fruit d’une délinquance juvénile.  [...]

Le Point

Expulsion des délinquants étrangers : les députés suisses viennent de donner le feu vert

(extraits) Votée en 2010, mais contraire au droit international, la disposition prévoyant l’expulsion des délinquants étrangers n’était pas appliquée. Les députés viennent de donner le feu vert.

En 2010, les Suisses avaient voté à 52,9% pour une résolution qui prévoit l’expulsion systématique de tous les étrangers condamnés pour meurtre, viol, brigandage, traite d’êtres humains, trafic de drogue. Devaient être expulsés aussi ceux qui « avaient perçu abusivement des prestations des assurances sociales ou de l’aide sociale ». (…)

Depuis plus de trois ans, le gouvernement et le Parlement freinaient des quatre fers. En 2012, l’initiative n’était toujours pas appliquée (…) En 2013, pour noyer le poisson, le gouvernement tentait d’apporter des restrictions.

(…) Confrontée à une nouvelle victoire de l’UDC concernant « l’immigration massive », la commission des Institutions politiques du Conseil national (l’Assemblée nationale) a décidé de désavouer le gouvernement et de donner satisfaction à l’extrême droite.

Un étranger criminel sera automatiquement expulsé pour un délit grave, et s’il est récidiviste concernant d’autres délits, moins graves, comme le vol, une rixe ou l’abus en matière d’aide sociale.

Adapté du Point

Fichage des délinquants par nationalité : à quoi ça sert ?

Comme le précise Bruno Beschizza, il est question dans ce bilan d’identité et non pas de « fichage ethnique ».

La demande de la nationalité du délinquant fait partie de « la grande identité à fournir aux magistrats ». Selon lui, il s’agit d’un détail « factuel », qui ne doit pas être « stigmatisant« .

L’élu UMP tient également à rappeler qu’il « ne croit pas au déterminisme », et « qu’on n’est pas délinquant parce qu’on est de telle nationalité ».

Europe 1



Incarcérer les voyous dans leur pays d’origine ? « Ça me parait assez nauséabond » (Brunet/RMC)

Alors que Eric Brunet s’alarme du manque de places de prison en France, un auditeur lui soumet une autre solution « économique et pragmatique ».

« De source sûre, par des amis que j’ai dans la police, à peu près 70 % des détenus que nous avons en France sont d’origine étrangère ou français d’origine étrangère. » – Yvon

Marine Le Pen dénonce l’«ensauvagement de notre nation»

La présidente du Front National Marine Le Pen a dénoncé aujourd’hui lors d’un déplacement à Aix-en-Provence l’«ensauvagement de notre nation» au cours d’une conférence de presse dédiée au thème de l’insécurité.

Une problématique majeure de notre société moderne: l’ensauvagement de notre nation, la sortie des rails, la perte totale des repères, la déconstruction de tout ce que la civilisation a patiemment construit au fil des siècles.

«La France connaît une situation de violence du quotidien inédite dans son histoire et la gauche et la droite regardent ailleurs», a-t-elle ajouté, pointant «une violence gratuite qui se déchaîne par hasard». «Qu’est-ce que c’est que cette ultra-violence si ce n’est du terrorisme ?» a-t-elle fait mine de s’interroger.

Mme Le Pen a fait référence au livre «La France Orange mécanique» de Laurent Obertone, un essai classé parmi les meilleures ventes sur le site Amazon et qui pointe notamment le laxisme de la justice en France. Elle a souligné «l’inertie d’une population qui n’a plus le courage de réagir, parce qu’elle a peur des délinquants mais aussi des autorités légitimes qui l’accusent quand elle a le malheur de réagir», rappellant sa volonté de mettre en place une présomption de légitime défense pour tous les policiers et les gendarmes. […]

Le Figaro

Nouzonville : une mineure reçoit 491 SMS d’insultes à connotation sexuelle

Deux habitants de Nouzonville qui avaient envoyé plus de 490 SMS d’insultes et à connotation sexuelle à une adolescente de 17 ans ont été condamnés par le juge du tribunal correctionnel. Ils devront payer 500 euros pour le préjudice moral.

Sliman L. 37 ans et Julien L. 24 ans, deux résidants de Nouzonville ont, durant trois mois, jeté leur dévolu sur une mineure âgée de 17 ans à l’époque des faits, en lui envoyant plus de 490 SMS d’insultes et à connotation sexuelle. [...]

Sliman L. ayant déjà des mentions à son casier, a été condamné à 3 mois de prison ferme et Julien L. dont le casier était encore vierge, a été condamné à 2 mois de prison avec sursis. Ils devront payer solidairement 500 euros pour le préjudice moral.

L’Union

Merci à chris3818919

Drôme : sans limite, ils jettent des roues sur la patrouille de police

Tiré de son sommeil par des bruits inhabituels provenant de sa rue. Dans la nuit de lundi à mardi, vers 2 heures, sous ses fenêtres, à Portes-lès-Valence, un homme observe trois individus en train de dépouiller une Renault Clio. Après avoir volé deux roues du véhicule, ils ont fracturé une portière, avant de dérober l’autoradio.

Le témoin compose aussitôt le “17-police secours”. Rapidement sur les lieux, la patrouille de police prend en charge le véhicule du trio, une Renault Clio également.

Une folle course-poursuite s’engage alors en direction de Valence. Le conducteur de la Clio prend, à très vive allure, tous les risques pour semer le véhicule de police. L’un de ses complices n’hésite pas à jeter les deux roues en direction de la patrouille. Deux jeunes hommes de 17 et 19 ans placés en détention provisoire. [...]

Le Dauphiné libéré

Merci à Mielrubis