Brive-la-Gaillarde : un homme séquestré et battu pendant deux jours

L’alerte avait été donnée à la police par la petite amie du jeune homme, inquiète d’être sans nouvelles de lui depuis mercredi. Les policiers ont alors rapidement « géolocalisé » le jeune homme grâce à son téléphone portable dans un appartement d’un quartier populaire de Brive.

Il n’était pas encore établi si l’appartement était celui de la victime. Une fois les policiers sur place vendredi soir, c’est le jeune homme qui leur a ouvert la porte, « tenant à peine debout », alors que ses six agresseurs, dont deux femmes, prenaient la fuite par la fenêtre.

Les six fuyards, âgés de 18 à 34 ans, ont rapidement été interpellés par les policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) et placés en garde à vue au commissariat de Brive. La garde à vue devrait être prolongée jusqu’à dimanche soir, précise-t-on de source policière.

Immédiatement hospitalisé, l’homme, qui portait des traces de coups et de lacérations au visage, est sorti de l’hôpital samedi en début d’après-midi. Il avait également été rasé par ses agresseurs.

Selon les premiers éléments de l’enquête, un différend sur fond de trafic de drogue et de règlement de dettes pourrait être à l’origine de ces violences.

L’Express

Le présumé complice du braqueur de la bijouterie de Sézanne arrêté

Le 28 novembre dernier, Fathie Mehenni n’était pas seul à Sézanne (Marne) lors de la tentative de braquage de la Bijouterie Beyle qui allait lui coûter la vie. Arrêté mardi, son présumé complice, Karim Rebbache, vient de passer sa première nuit à la maison d’arrêt de Châlons-en-Champagne, incarcéré après avoir été mis en examen pour « tentatives de vol sous menace d’arme », a annoncé hier le procureur de la République de Reims, Fabrice Bellargent.

Âgé de 34 ans, cet individu, résidant à Drancy (93), y a été interpellé sans résistance, mardi, après une minutieuse enquête de la section de recherches de la gendarmerie de Reims. Tout est parti du véhicule utilisé – une grosse Mercedes immatriculée en Allemagne – loué en France par Karim Rebbache à son nom pour plusieurs jours.

Les témoignages à Sézanne et différentes images de vidéo-surveillance ont permis d’établir une partie de l’immatriculation, grossièrement modifiée avec de l’adhésif, du véhicule. Les gendarmes sont donc remontés à l’agence de location. Bingo, de l’ADN de Karim Rebbache a été retrouvée à l’intérieur. Ne restait plus qu’à le cueillir.

L’Ardennais

Créteil : un homme poignardé par erreur par ses agresseurs

Les faits se sont déroulés peu avant 03H00 du matin dans un parking souterrain de la ville. Trois individus blessent alors un homme à coups de couteau avant de réaliser qu’ils se sont trompés de victime, a-t-on appris de source policière. Ces derniers cagoulés et porteurs d’arme de poing, d’un couteau et d’une bombe lacrymogène, assènent deux coups de couteau à leur victime, l’un à la bouche et l’autre au flanc, avant de lui attacher les mains dans le dos.

C’est lorsqu’ils lui demandent de décliner son identité qu’ils se rendent compte qu’ils ont fait erreur sur la personne.

RTL

Belgique : des bijoutiers tabassés et défigurés par des braqueurs

Le bijoutier Jean-Claude Pirson (66 ans), sa sœur Anne-Marie (64 ans) et leur maman Denise, âgée de 93 ans, portent d’impressionnants stigmates sur leur visage, 24 heures après la violente agression dont tous trois avaient été victime, dans leur bijouterie de la rue Mascaux. Leurs quatre agresseurs courent toujours.

La Gazette

Un chef d’entreprise du Vaucluse agressé à son domicile

Moins d’une semaine après l’agression de l’exploitant d’une société de lavage auto, un nouveau chef d’entreprise, cette fois un entrepreneur en maçonnerie, a été attaqué ce matin à son domicile à Monteux.

Vers 6h30, quatre hommes armés et cagoulés ont fait irruption chez lui. Sous la menace d’un fusil et d’un couteau, l’homme a été sommé d’ouvrir son coffre fort. Roué de coup, ce quinquagénaire a également reçu un coup de couteau dans le bras.

La Provence

Marseille : un homme mortellement blessé par balle dans les quartiers nord

Un jeune homme de 20 ans a été mortellement blessé par balle tôt dans la nuit de ce lundi 13 janvier, dans les quartiers nord de Marseille. La victime était connue des services de police pour plus d’une quinzaine de délits, notamment pour une affaire mineure de stupéfiants, et avait déjà été condamnée à de la prison.
RTL

Nice : bijoutier braqué et tabassé

La bijouterie Falusi située rue Gounod dans les quartiers des Musiciens à Nice a été braquée mardi vers 13h20.

Deux individus équipés d’une arme de poing et d’une matraque téléscopique ont agressé le bijoutier âgé d’une cinquantaine d’années.

Ce dernier, frappé au visage et ensanglanté, aurait également été ligoté avec du scotch. Dans un état de choc et sérieusement blessé, Il a été transporté à l’hôpital Saint-Roch par les secours.

Nice Matin

Paris. Des policiers roumains pour lutter contre la délinquance

Vous les avez peut-être croisés du côté des grands magasins, depuis 2 semaines des policiers roumains en uniforme patrouillent dans Paris aux côté d’agents français. Il s’agit de lutter notamment contre les réseaux internationaux de vols particulièrement actifs pendant les fêtes.

(…) France 3 Île de France

Toulouse, fusillades à la kalachnikov aux Izards : un suspect arrêté par la PJ

Moins d’une semaine après la dernière série de tirs qui a fait un mort dans le quartier des Izards, à Toulouse, les enquêteurs progressent rapidement. Vendredi soir, un homme de 29 ans, connu de la justice, a été interpellé par le service régional de police judiciaire dans cette cité sensible des Izards, classée en zone de sécurité prioritaire.
[...] Les tirs de Kalachnikov, deux rafales, avaient mortellement blessé un jeune de 18 ans, Nabil Benani, habitant des Izards. Une autre victime de 18 ans avait été touchée à la main.

Le suspect pourrait également être impliqué dans les faits du 5 décembre, route de Launaguet, non loin des Izards, à Toulouse. Ce jour-là, un homme de 24 ans qui tient un commerce avait été visé par un tir de 11.43, sans être blessé. Ces affaires de règlement de comptes entre deux clans pourraient être liées à des contentieux sur fond de trafic de stupéfiants. L’homme en garde à vue était toujours entendu par les enquêteurs hier soir. Les auditions peuvent durer jusqu’à quatre-vingt-seize heures. Ce suspect qui a grandi dans cette cité du Nord de Toulouse, avait déjà été interpellé, il y a quelques mois, dans le cadre de l’affaire Merah et des supposées complicités du tueur au scooter. Il avait été relâché et laissé libre. Il avait également été condamné en 2008 à 4 ans de prison pour un cambriolage violent.

Le Midi Libre

Ils viennent de Paris chaque week-end en TGV pour voler à Genève

Ils sont sept sur le banc des accusés. Le plus âgé a 31 ans, le plus jeune, 19. Le Ministère public les accuse de venir en bande par TGV de Paris Gare de Lyon tous les samedis soir et de repartir le dimanche matin les poches remplies de Rolex valant entre 10 000 et 30 000 francs.

 

Ils ont ainsi pris le TGV pour Genève, les 3, 10, 17 et 24 mars 2013, date à laquelle ils ont finalement été arrêtés en flagrant délit. Les zizous sont originaires du Maroc, d’Algérie ou de Palestine.

Ils traînaient à l’aube à la sortie des boîtes de nuit, le Java en tête. Des grands hôtels, le Kempinski et l’hôtel d’Angleterre ou encore sur le quai du Mont-Blanc et à Cornavin. Ils repéraient les noctambules bien habillés qui portaient une montre de valeur.

Butin de ce mois de mars 2013: cinq Rolex en or et en acier valant entre 10 000 et 30 000 francs chacune. Une seule a pu être récupérée par la police et rendue à son propriétaire. Les hommes sont également jugés pour deux tentatives de vol et pour leur entrée illégale en Suisse.

Tribune de Genève

Ecole : « Je ne veux pas que mes enfants fréquentent la racaille (musulmane) ! » (RMC)

Dans les GG de RMC, un auditeur dénonce le comportement des musulmans à l’école et plus généralement dans la vie de tous les jours. Branle-bas de combat  chez Marie-Anne Soubré, Pascal Perri et Philippe Vénère.

Jean-Pierre : « Aujourd’hui, quand je dis ‘racaille’, il y a 90% de vos auditeurs qui entendent ‘racaille musulmane’. »

Olivier Truchot : « C’est ce que vous pensez aussi, Jean-Pierre. »

Jean-Pierre : « Mais c’est ce qui se passe, monsieur ! »

Olivier Truchot : « D’accord, alors les musulmans sont des racailles en puissance, et donc vos enfants, pour les protéger, vous les mettez dans le privé ! »

Suisse : 29.200 CHF/mois pour sortir un ado de la délinquance. La réinsertion des mineurs délinquants enflamme tout le pays (màj)

Carlos, un multirécidiviste de 17 ans qui a poignardé un homme a eu droit à un traitement particulier à Zurich: un appartement de 4,5 pièces, une dizaine de personnes pour l’entourer, de l’argent de poche, le financement de ses cours de boxe thaï, des mesures coûtant 29 200 francs par mois (23600 euros/mois).

le MatinLes détails sur les conséquences de cette affaire sont en accès payant

———– ci dessous, un premier article publié le 31 aout ——-

Afin de sortir un adolescent violent de la délinquance, un juge zurichois a renoncé à l’envoyer dans un centre fermé au profit d’un appartement, entouré de spécialistes et d’un entraîneur de boxe thaï. Le coût de l’opération, qui se monte à 22 000 francs par mois (18 000 euros), crée la polémique.

La prise en charge aussi généreuse que coûteuse d’un délinquant violent de 17 ans dans le canton de Zurich suscite un tollé en Suisse. C’est un reportage de la télévision alémanique diffusé dimanche dernier qui a mis le feu aux poudres.

Dans le cadre d’un portrait du juge des mineurs Hansueli Gürber, le documentaire présentait le cas d’un adolescent désigné dans le film du nom de « Carlos ».

Multirécidiviste, ce jeune de 17 ans a écopé de plusieurs mesures pénales prononcées contre lui. Dans le cadre d’une nouvelle condamnation, le juge Gürber a renoncé à l’envoyer en centre fermé. Il a préféré le placer dans un appartement à Liestal, entouré de spécialistes et d’un entraîneur de boxe thaï qui exerce dans le chef-lieu de Bâle-Campagne.

But de l’opération: sortir « Carlos » de la délinquance. Son coût: 22’000 francs par mois, selon le juge des mineurs. Plusieurs médias alémaniques avancent même le montant de 29’000 francs.

La polémique a encore enflé en cours de semaine depuis les révélations sur le passé criminel de l’entraîneur de boxe thaï du jeune homme. Ce dernier avait été condamné pour lésion corporelle.

lenouvelliste.ch