Limoges: deux véhicules brûlés cette nuit et une interpellation

Deux voitures ont été en proie aux flammes ainsi que des containers d’ordures ménagères. A l’arrivée de la police, les véhicules des forces de l’ordre ont subi des jets de pierre. Les incidents se sont prolongés une partie de la nuit. La police a pu arrêter l’un des auteurs présumés de ces incendies. Il s’agit d’un homme déjà recherché pour cambriolage qui a été placé en garde à vue.

France 3

Rhône : Le Progrès publie des statistiques de la délinquance… par nationalité des auteurs. Plainte de SOS Racisme. (MàJ N°2)

Addendum 23.04.2014 :

Un rapport de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) publié en décembre 2013 soulignait que 27% des vols avaient été commis en 2012 par des étrangers et précisait leur nationalité. Sans provoquer de plainte.

Parmi les 27 % d’étrangers mis en cause en 2012 pour vols, détaille l’étude, 9,5 % sont « soit de nationalité roumaine soit d’une nationalité d’Europe balkanique » et 7,8 % sont originaires d’Afrique du Nord (Maroc, Tunisie, Algérie auxquels s’ajoutent Libye et Égypte). Les nationalités d’Afrique du Nord représentent la deuxième proportion la plus représentée (7,8%). La portion de Tunisiens impliqués a été multipliée par trois.

Addendum

Florian Philippot a adressé un message de félicitations au journal Le Progrès pour une infographie polémique publiée ce mardi 22 avril. Le vice-président du Front national estime que le quotidien lyonnais n’a fait que son travail en publiant son article sur la délinquance [...]

Cette parution a beaucoup fait réagir les internautes, à commencer par Laura Slimani, présidente du Mouvement des Jeunes socialistes (MJS).

« C’est du journalisme de caniveau. Le Progrès doit s’excuser », écrit même le MJS dans un communiqué publié sur son site.

SOS Racisme a également vivement réagi. Dans un communiqué, l’association antiraciste affirme qu’elle « ne saurait rester muette face à de telles dérives », jugeant l’article du quotidien « nauséabond ». [...]

Huffington Post

_______________________________

Maj – Réponse du rédacteur en chef du Progrès + lien vers le dossier complet.

Filières criminelles : des précisions sur notre enquête
Une partie du dossier que nous consacrons ce mardi 22 avril aux groupes mafieux dans le Rhône a été relayée sur les réseaux sociaux, provoquant des réactions virulentes de la part d’internautes ou d’associations accusant notre journal de «diffamation raciale».

Effectivement, certains termes de cette infographie ne sont pas assez précis ou maladroits et peuvent, pris isolément, laisser croire que nous avons des intentions stigmatisantes. Ce n’est pas le Progrès, ce n’est pas la culture et l’histoire de notre journal. Si des lecteurs ont été choqués, nous tenons à nous excuser et à rappeler nos intentions.

Il s’agit du service d’information, de renseignement, d’analyse stratégique de la délinquance organisée. Un service dont les rapports sont connus. Ils ont déjà fait l’objet de dossiers du même type dans d’autres médias, Le Monde notamment qui a publié une infographie sur ce sujet (lire ici).
Les lecteurs sont également invités dans ce dossier à la précaution sur les nationalités et leur interprétation.

Compte-tenu des réactions qui s’appuient pour la plupart sur des informations incomplètes, nous avons jugé nécessaire de diffuser sur le web, gratuitement, l’intégralité de ce dossier pour que nos lecteurs puissent disposer de tous les éléments nécessaires à la compréhension.

La rédaction en chef du Progrès

Dossier complet en consultation ici => Délinquance, criminalité organisée : qui fait quoi dans le Rhône ?

________________________________________________________________

Le quotidien Le Progrès a scandalisé ses lecteurs et les réseaux sociaux en publiant des statistiques de la délinquance dans le Rhône… par nationalité des auteurs sous le titre : «Délinquance : à chacun sa spécialité». «Illégal et raciste», pour les internautes qui l’ont repéré.

Autre élément qui a fait bondir les « twittos » : les approximations sur les « nationalités » évoquées par le document. On y trouve certes « Bulgares », « Roumains » ou « Marocains »… Mais aussi des nationalités qui n’en sont pas, comme « Roms », « gens du voyage » ou le particulièrement flou « Africains ».

 

C’est une simple photo, prise par un journaliste de La Tribune, qui a tout déclenché. Sur cette page tirée du quotidien Le Progrès, un article sur la délinquance dans le département du Rhône. Mais surtout, une petite infographie où le journal a fait un classement des différents types de délits et crimes, associés aux « nationalités » qui les commettent le plus souvent.

En quelques minutes, l’illustration fait le tour du web, et les réactions indignées se multiplient. Certains dénoncent des statistiques ethniques, strictement illégales en France. Mais comme le signale Maitre Eolas, avocat et utilisateur influent de Twitter, rien ne dit qu’il s’agit de statistiques. En revanche, il y aurait bien diffamation raciale et incitation à la haine.

France Inter(Merci à Fanch Desouche et Julien27)

Bagnolet : la porte d’un appartement soufflée à l’explosif

L’explosion s’est produite vers 22h40, au 11ème étage d’une tour qui en comporte 14, à 300 mètres du périphérique parisien. « La charge explosive a été posée sur la porte d’un appartement occupé par un couple et ses trois enfants », a raconté une source judiciaire. selon les informations d’Europe 1, les charges explosives étaient collées sur la porte.

« Par chance, personne n’a été blessé ». L’explosion a « complètement détruit la porte » mais aussi celles des trois appartements situés sur le même pallier, et provoqué des dégâts sur la porte de l’ascenseur. « Par chance, personne n’a été blessé », a ajouté cette source. Selon les informations d’Europe 1, le père de famille est connu de la justice et ses enfants sont âgés de 22, 20 et 13 ans.

Europe 1

Sequedin : une soixantaine de détenus refusent de réintégrer leur cellule

La situation est tendue mais aucun dérapage violent n’est pour l’instant à déplorer. Selon nos informations, une soixantaine de détenus de la maison d’arrêt de Sequedin (Nord) sont réunis dans la cour de promenade depuis 15 h 30 ce lundi. A l’issue de leur sortie de l’après-midi, ils ont refusé de réintégrer leur cellule.

Toujours selon nos informations, les motifs de leur colère sont flous, mais le prix des cantines, et le refus de distribuer de la nourriture halal seraient évoqués pour justifier le mouvement.

Le Parisien

La surdélinquance des jeunes d’origine maghrébine et africaine sub-saharienne (rediff)

[rediff janvier 2013] [extraits] Selon Jean-Claude Sommaire, ex-secrétaire général du Haut Conseil à l’intégration, il faut prendre en compte la « surdélinquance des jeunes d’origine maghrébine et africaine sub-saharienne » en concevant des interventions spécifiques en matière éducative et sociale, dans le cadre d’un nouveau modèle français d’intégration n’ignorant plus le fait communautaire.

(…) « Depuis le début des années 80 notre pays connaît régulièrement, dans les quartiers en difficulté, des moments de violences urbaines auxquels les gouvernements successifs se sont efforcés, sans grand succès jusqu’à maintenant, de porter remède. Cette situation s’est aggravée ces dernières années.

Dans tous les quartiers sensibles et au-delà, les incivilités et la petite délinquance sont restés à un niveau élevé, les incendies de voitures et de bâtiments publics ou privés n’ont pas régressé et les violences à l’égard des personnes ont augmenté.

Ces violences et cette délinquance, dont il n’est plus possible d’ignorer que les auteurs sont très souvent d’origine maghrébine et, de plus en plus, africaine sub-saharienne, témoignent de la crise du « modèle d’intégration ».

Rue 89

Relire : Eric Zemmour condamné pour provocation à la haine raciale

Péronne (80): toute la ville privée de gaz à cause d’un vol de tuyaux de cuivre

Samedi soir vers 20h, un homme a arraché des tuyaux de cuivre dans le poste de distribution qui alimente en gaz toute la ville de Péronne et quelques villages alentours. Ce vol a provoqué une fuite. Le poste de distribution s’est alors mis en sécurité, privant de gaz près de 2110 foyers.

France 3

Paris : Les voleurs du petit matin (Vidéo)

Ils sont la cible privilégiée des pickpockets : des voyageurs fatigués ou ivres après une nuit de fête qui prennent le métro à l’aube. Profitant de leur somnolence, des voleurs leur font discrètement les poches.

Cette délinquance prend une telle ampleur que des brigades spécialisées ont été mises en place pour la combattre dans les dédales du métro et du RER parisien. Vidéosurveillance, courses poursuites et flagrants délits.

Paris (75) : deux femmes bosniaques écrouées pour des vols dans le métro

Deux jeunes femmes soupçonnées de vols dans le métro, et qui appartiendraient au « clan Hamidovic », ont été écrouées ce week-end à Paris après avoir tenté de se faire passer pour mineures pour échapper à la prison, a appris aujourd’hui l’AFP de source policière. La semaine dernière, quatre jeunes femmes ont été interpellées dans le métro parisien par des policiers de la Direction de sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP), après des vols ayant visé des touristes japonaises.

Elles ont toutes déclaré être mineures et âgées de 16 ans. Deux ont cependant été confondues notamment grâce à l’aide d’un policier bosniaque en poste à Paris pour aider la DSPAP à lutter contre les vols perpétrés par des ressortissants des pays de l’Est. L’une avait en réalité au moins 18 ans et l’autre 28 ans, a établi la police, ce qui a permis de les mettre en garde à vue et de les déférer devant la justice tandis que leurs deux présumées complices, mineures, ont été remises en liberté.

Elles ont été condamnées ce week-end à huit mois de prison ferme après comparution immédiate devant un tribunal, a dit la source policière. Elles n’en étaient pas à leur coup d’essai, selon cette source: l’une des deux suspectes avait été contrôlée pour des vols similaires plus de trente fois et a fait l’objet de 22 procédures judiciaires depuis début 2014. Sa minorité déclarée lui avait permis d’échapper à une peine coercitive, a encore précisé la source.

Le « clan Hamidovic », dont se réclament les suspectes, est un gang soupçonné de forcer des jeunes filles originaires de Bosnie-Herzégovine à voler dans le métro. Le 17 mars s’est ouvert à Paris le procès en appel de membres présumés le diriger qui, en première instance, avaient été condamnés à des peines de prison de un à sept ans. Il est prévu pour durer jusqu’au 24 avril.
Le Figaro

Cernay (68) : cinq roumains interpellés pour cambriolages

Cinq ressortissants roumains ont été arrêtés après une course poursuite sur la RN66 avec les gendarmes de Cernay au cours de la nuit de dimanche à lundi, à Cernay.

Suite à la recrudescence des cambriolages dans des locaux industriels et commerciaux du canton de Cernay, un dispositif opérationnel de surveillance a été mis en place par les gendarmes de la compagnie de Thann, dans la nuit de dimanche à lundi.

Vers 1 h 15 du matin, les gendarmes de Cernay ont été alertés d’un déclenchement d’alarme à la société Holcim Béton à Cernay.  Rapidement sur les lieux, la patrouille cernéenne a pris en chasse un véhicule BMW qui venait de quitter les lieux.

Après une course poursuite sur 2 kilomètres avec les forces de l’ordre, le véhicule a pu être intercepté sur la RN66.  Les gendarmes ont interpellé dans la foulée les cinq occupants de cette voiture. Cinq ressortissants roumains âgés de 17 à 25 ans.

Les cinq individus venaient de commettre une tentative de vol avec effraction. Les perquisitions effectuées à leur domicile ont permis de retrouver divers matériels provenant de vols aggravés.  Les cinq individus ont été déférés cet après-midi au parquet de Mulhouse en vue d’une ouverture d’information judiciaire pour tentative de vol aggravé et recel. Ils seront ensuite présentés au juge des libertés et de la détention. Le parquet a requis leur placement en détention provisoire.

L’Alsace

Le Havre (76) : Après l’évêché, le rectorat demande l’expulsion de Roms

[...] Ces installations étant toujours illégales, plusieurs expulsions ont de nouveau été programmées. Entre juillet et octobre 2013, il y en a eu trois. La toute première avait fait sensation : elle avait été ordonnée par l’évêque du Havre, Monseigneur Brunin, après l’occupation, par une bonne vingtaine de personnes, des jardins de l’église Saint-Augustin.

Une nouvelle demande d’expulsion vient de voir le jour et concerne les familles de Roms installées depuis plusieurs mois, dans les vestiaires désaffectés de l’IUT de Caucriauville, qui jouxtent la résidence universitaire. Des adultes et 15 enfants sont concernés. Cette demande émane de l’Université du Havre, qui a l’usufruit de ce terrain, propriété de l’État. Le référé doit être examiné mardi 15 avril 2014, à 14h, par le Tribunal administratif de Rouen. Me Antoine Mary entend plaider l’irrecevabilité de la mesure.

À l’origine de cette demande d’expulsion, une pétition lancée par les étudiants, les plus proches riverains du campement, qui est revenue aux oreilles de la mairie, et du rectorat. [...] en janvier dernier, le camp s’est agrandi en accueillant une cinquantaine de Roms. « Et trois voitures d’étudiants ont été fracturées. Rien de bien méchant, mais c’est à ce moment que la pétition a circulé. Le Rectorat, le représentant de l’État qui est le propriétaire du terrain visé, a donc sommé le président de l’Université du Havre, d’agir », indique encore, quelque peu embarrassé, le directeur de l’IUT.

76 Actu

Hellemmes et Wambrechies (59) : deux ventes sur le boncoin se terminent en guet-apens

Les sites internet d’annonces d’occasion contiennent parfois des arnaques. Plus rarement, les ventes peuvent se terminer en agression afin de voler le bien. C’est ce qui s’est produit ces derniers jours dans deux affaires distinctes de véritables guets-apens.

La première se déroule à Wambrechies, vendredi midi, avenue Pasteur. Une personne ayant mis en vente sa moto sur le célèbre boncoin.fr rencontre un soi-disant acheteur. Ce dernier lui donne une enveloppe censée comporter l’argent de la transaction. En fait, ne s’y trouvent que des… papiers. Le vendeur s’en aperçoit. L’escroc sort alors une arme de poing avec laquelle il le menace. Et il repart avec sa moto. Un suspect est finalement interpellé peu après puis placé en garde à vue.

Mésaventure similaire, dimanche, vers 17 h, à Hellemmes. Là encore, il s’agit à l’origine d’une annonce sur le boncoin.fr. Croyant venir vendre son scooter à un honnête acheteur, une personne se retrouve encerclée par cinq individus qui l’aspergent de gaz lacrymogène pour lui dérober le deux-roues. Une patrouille de police intervient et interpelle trois suspects, toujours en garde à vue hier.

Nord Eclair