LICRA : « La bête se cache derrière des visages d’anges »

Leurs tags racistes et haineux sur les murs de Chamalières, en juin, ont créé l’émoi. À la barre du tribunal de Clermont-Ferrand, trois jeunes viennent de comparaître pour apologie de crime ou délit.

Ils ont 18, 19 et 23 ans. Et sont domiciliés à Clermont-Ferrand, Sallèdes et Ceyrat (*). Pas de tatouage apparent, pas de cheveux rasés. Le parcours scolaire est bref mais il a le mérite d’exister. Et puis, il y a quelques mois, fans de hard-rock, ces trois jeunes atterrissent dans des soirées « déguisées où l’on fait des signes qui marquent très clairement l’appartenance à l’extrême droite » décrit Nadine Valiergue, la présidente de l’audience.

Le 9 juin, vers 22 h 40, la police interpelle, dans les anciens entrepôts frigorifiques de Chamalières, les trois prévenus. Dans leurs véhicules, deux bombes de peintures, une matraque télescopique, une chaîne, un couteau, des cagoules et un pistolet à douille… Oui, ils voulaient tagger. Mais « c’était pas prévu du tout d’écrire ça » répond l’un. « Je ne savais pas que j’avais marqué ça. C’est venu comme ça » ajoute l’autre.

En fait, ils baignent dans ce milieu. Dans leurs ordinateurs, les enquêteurs trouvent des photos de saluts nazis, un gâteau d’anniversaire avec une croix gammée en chocolat…

La présidente insiste : « Pour beaucoup de personne cela rappelle l’horreur, c’est choquant. » Silence à nouveau. Tous les trois disent regretter, expliquent avoir compris. « C’était de l’humour noir. Il n’y avait rien de sérieux. » Le plus âgé explique : « C’était plutôt pour leur montrer que j’étais capable d’avoir ça moi aussi. » Son grand-père maternel a été déporté à Auschwitz. « Je le savais mais j’y pensais pas. »

« C’est incompréhensible, s’exclame Hervé Lhomme, le procureur de la République. Les bras m’en tombent. » La ville de Chamalières s’est portée partie civile. Son avocate, M e Anne Marion, ne croit pas à l’erreur de jeunesse. « Ils savaient sciemment ce qu’ils faisaient ». Elle présente deux factures, presque 2.000 € et demande 1 € symbolique.

Pour la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme), M e Céline Bommelaer reconnaît : « On aura aimé l’inconscience collective… Mais il y a les cagoules, la chaîne, la matraque… Des inscriptions multiples et variées. Celle qui fait froid dans le dos : « On va rallumer les fours ». Cela interroge. L’inquiétude monte à la lecture de ce dossier. Ils sont dans cette revendication-là. Ils ont conscience de ce qu’ils font. Ce n’est pas tolérable. Ce n’est pas soutenable. » La Licra sollicite 3.000 € d’indemnisation.

« Effectivement, la bête se cache derrière des visages d’anges ! Des gens sont morts pour vous assurer la vie. Il y a le sens des mots, le sens des actes » leur dit, droit dans les yeux, avec puissance, Hervé Lhomme, le procureur de la République. Il requiert 500 € d’amende pour la jeune fille, 100 jours-amendes à 10 € pour l’un des garçons et six mois de prison avec sursis mis à l’épreuve pour le plus âgé. Et un stage de citoyenneté.

La jeune fille est condamnée à 500 € d’amende. Les deux garçons : 800 € d’amende pour l’un et 120 jours amendes 10 € pour le second.

La Montagne

Audruicq (62) : Trois mineurs arrêtés pour des vols et dégradations commis dans six églises

Depuis la fin du mois de juillet, la communauté de brigade d’Audruicq enquêtait sur des vols plutôt originaux. En effet, en l’espace d’un mois, six églises de l’Audomarois ont été visitées, de l’argent a été volé et du matériel dégradé.

Tout commence le 20 juillet, à l’église de Polincove. Le tronc, qui contient l’argent laissé comme don par les visiteurs, est forcé. Les cinquante euros qu’il contenait disparaissent. En une vingtaine de jours, cinq autres édifices religieux sont visités. [...]

La communauté de brigade d’Audruicq a rassemblé les témoignages de plusieurs individus et est remontée jusqu’à un jeune habitant de Marck-en-Calaisis. Le lycéen, né en 1996, est interpellé le 7 août et placé en garde à vue. Six jours plus tard, un autre lycéen de Polincove est arrêté. Le dernier suspect est un mineur né en 1997 qui habite Montaud dans l’Isère. Ce dernier était venu passer quelques jours de vacances dans l’Audomarois au moment des faits. [...]

La Voix du Nord

Paris : un local du PS dégradé

Le local du Parti socialiste dans le XXe arrondissement de Paris a été dégradé et une façade recouverte d’une inscription hostile à la majorité, a-t-on appris aujourd’hui. »La permanence PS située rue Ernest-Lefèvre a été la cible de dégradations commises dans la nuit d’hier ou ce matin », a indiqué une source policière. L’une des façades a été recouverte de l’inscription « Mort au pouvoir » peinte en noire et signée du A des anarchistes, selon une source proche de l’enquête.

Des coups ont également été portés sur plusieurs vitres du local, sans les briser entièrement. « S’attaquer aux locaux des partis politiques républicains, c’est s’attaquer à la République et à la démocratie elles-mêmes avec de lâches méthodes (…) », a réagi dans un communiqué le maire d’arrondissement Frédérique Calandra, qui « souhaite que les auteurs de cet acte soient identifiés et poursuivis en justice ». « Plusieurs locaux PS du XXe ont été récemment la cible d’attaques de militants anarchistes ou de l’ultra-gauche hostiles au pouvoir ». [...]

Le Figaro

Le maire de Saclas frappé par un jeune

Un adolescent de 17 ans a fait irruption samedi à l’hôtel de ville et a asséné deux coups de poing à l’édile, âgé de 75 ans.

Il ne comprend pas. Hier, Yves Gaucher, le maire (SE) de Saclas n’avait pas que le corps endolori. L’élu de 75 ans accuse difficilement le coup après l’agression qu’il a subie samedi. Dans la matinée, un jeune homme de la commune a fait irruption en mairie. Il s’est jeté sur lui et lui a asséné deux coups de poing avant de le bousculer très violemment. Quelques minutes plus tard, l’agresseur présumé, âgé de 17 ans, a été interpellé par les gendarmes. [...]

La commune de Saclas, voisine d’Etampes et comptant plus de 1800 habitants, abrite un club des ados où les jeunes de 12 à 18 ans disposent chaque vendredi soir d’un local avec du matériel informatique, de la télévision et de la musique. « Depuis des mois, il est régulièrement dégradé, déplore Yves Gaucher. Ça a encore été le cas vendredi soir. Un agent a retrouvé sur le lieu des dégâts la carte Vitale d’un jeune avec sa photo. »

Le maire décide alors de s’en expliquer directement avec le garçon et ses parents. « J’ai appelé la ­maman samedi matin, à qui j’ai ­demandé de venir en mairie avec son fils. » Dix minutes plus tard, c’est le frère du jeune homme en question qui arrive. Il saute immédiatement sur le maire qui se trouve alors dans le bureau des secrétaires, situé juste en face de l’entrée. [...]

Yahoo

Merci à domi

Alès : La relaxe pour les jeunes qui fêtaient la victoire de l’Algérie

Sept personnes comparaissaient hier devant le tribunal correctionnel pour “dégradation ou détérioration de bien destiné à l’utilité ou la décoration publiques”, sur le rond-point des Martyrs-de-la-Résistance, après la qualification pour la Coupe du monde de l’Algérie face à l’Égypte, le 18 novembre 2009. Deux ne se sont pas présentées.

Pour la communauté algérienne, à Alès, comme partout en France, c’est la liesse ce soir-là. La victoire pousse plusieurs dizaines de personnes à se rassembler dans les rues. Une cinquantaine de voitures bloquent la circulation, accumulant des infractions au code de la route. Elles montent sur le rond-point. Résultat : l’herbe est labourée, les fleurs arrachées. (…)

MidiLibre.fr

Merci à Trencavel

.

Islam et intégration : Yazid Sabeg s’inquiète de la dégradation du débat public

Dans un entretien au Monde, Yazid Sabeg, commissaire à la diversité et à l’égalité des chances au sein du gouvernement, s’alarme de la dégradation du débat public sur l’islam et les questions d’intégration. Il estime que le FN est parvenu «à dicter l’ordre du jour politique et médiatique».

Le multiculturalisme n’a jamais été ni envisagé ni considéré dans notre pays.

«De la gauche à l’extrême droite, l’essentiel est escamoté» , explique l’industriel d’origine algérienne. «Aux questions de fond telles que l’emploi des jeunes, la lutte anti-ghetto ou l’accès équitable à l’éducation et à la formation se sont substitué des pseudo-débats centrés sur ce qui serait une confrontation de l’islam avec la laïcité. C’est comme si désormais la crise de nos sociétés ne pouvait s’expliquer qu’à travers la figure des musulmans. Mais la religion ne peut pas devenir la grille de lecture de tous nos maux».

Yazid Sabeg dénonce le poids pris par le Front national dans les débats politiques qui «impose aux Français l’idée d’une société agnostique avec des valeurs agonisantes

Ses critiques visent aussi les récentes déclarations du chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy, sur l’échec supposé du multiculturalisme en France. […] Pour autant, Yazid Sabeg n’envisage pas de démissionner : «Je n’ai pas entendu, dans les propos du président de la République, qu’il révoquait sa politique de diversité».

Le Monde (Merci à Latine)

Roanne : La grande mosquée victime de dégradations (Addendum)

Addendum du 09/12/2010 :

Kamel Kabtane réclame des moyens pour protéger les mosquées

Le recteur de la grande mosquée de Lyon, a réclamé « des moyens pour protéger nos mosquées » lors d’un rassemblement hier en début d’après-midi devant la grande mosquée de Roanne, cible de dégradations le week-end dernier. Il a ensuite été reçu par le sous-préfet et le procureur de la république de Roanne.

Le Progrès

La Mosquée « Annour » de Roanne a été victime de dégradations dans la nuit de samedi à dimanche. Des actes qualifiés de « profanation » par le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

Un ou plusieurs individus ont cassé la vitre de la porte d’entrée de la grande mosquée de Roanne, située impasse Champromis. Ils ont par ailleurs apposé, sur le « O » du mot « mosquée », un autocollant.

Le CFCM exprime sa profonde inquiétude face à la recrudescence de ces actes de violence et de haine et appelle « les autorités publiques à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin à ces actes qui portent atteinte à la cohésion nationale et au vivre-ensemble »

LeProgrès

(Merci à lutece & à Savoyard74)

Aix-en-Provence: la future crèche d’un quartier sensible incendiée

Addendum du 31/08/2010

Environ 400 000 euros de dégâts dans cet établissement qui devait ouvrir le mois prochain. Un spectacle d’autant plus écoeurant que ce sont 50 bébés et enfants qui vont être privés d’une crèche flambant neuve. La réception du chantier était prévue pour aujourd’hui. Fusion des crèches Les Bisounours et L’Oasis, la crèche Agora repart pour plusieurs semaines de chantier, détruite par un feu dans la nuit de samedi à dimanche.

Si l’extérieur de la future crèche Agora a été épargné, il suffit de faire quelques pas dans les couloirs noircis pour mesurer l’ampleur des dégâts: le système électrique et la climatisation ont tout bonnement fondu. Le sol est jonché de débris de verre et on s’est acharné sur des cloisons, à coup de marteau ou de masse. Le dortoir des enfants est détruit. Il ne reste plus grand-chose de la salle d’accueil et d’activités principale.

« Scandaleux, désolant, injuste« … Hier, la députée-maire Maryse Joissains n’avait pas de mots assez forts pour exprimer sa colère. « On essaie de faire revivre ce quartier, notamment avec des équipements pour les enfants. Et regardez ce qu’ils en font! » L’implantation de la crèche « correspond à une volonté forte de pacifier et redynamiser le quartier via des symboles de la République. »

Est-ce un endroit où se déroulaient des petits trafics? La crèche allait-elle perturber une économie parallèle? Est-ce un acte gratuit de jeunes du quartier? Déjà, le début du chantier avait subi un premier incendie. Un avertissement? Est-ce là un nouveau message? Mais surtout, s’interroge chacun, « comment un projet de crèche peut-il susciter une quelconque haine?« 

La Provence

(Merci à Pitch)

Le chômage repart

Le gouvernement mise sur la « stabilisation » de l’emploi, mais les dernières données de Pôle emploi montrent au contraire une nouvelle dégradation du marché du travail.

Le 28 mai dernier, la Dares publiait les chiffres du chômage pour avril 2010 : ils étaient en hausse par rapport au mois précédent. Christine Lagarde, ministre de l’Économie et de l’Emploi, estimait cependant que « cette hausse n’interrompt pas la tendance observée depuis plusieurs mois à la stabilisation du marché du travail. »

 

Quand on analyse le détail de ces chiffres, il faut (malheureusement) beaucoup d’imagination pour arriver à la même conclusion que la ministre : les données de Pôle emploi traduisent bien une nouvelle dégradation sensible du marché du travail.

Suite et commentaires sur Fortune

Après la Grèce, l’Espagne inquiète les marchés financiers

Les craintes sur l’Espagne font chuter les Bourses internationales et l’euro. A Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 3,64%, son plus bas niveau depuis 2 mois. Les rumeurs de dégradation de la note de l’Espagne continuent d’inquiéter les marchés. Mais, outre une crise économique, l’Espagne vit aussi une crise morale.

L’UE et le FMI viennent tout juste de débloquer une aide financière à la Grèce et voilà que les marchés s’affolent à nouveau. L’Espagne est cette fois-ci dans leur collimateur.

Des rumeurs selon lesquelles d’autres agences de notation allaient dégrader la note de l’Espagne et selon lesquelles Madrid pourrait demander une aide financière colossale au FMI continuent de faire tanguer les marchés financiers. Moody’s et Fitch ont pourtant assuré mardi que cette dernière restait pour l’instant la plus élevée possible, le fameux triple AAA.

La semaine dernière, l’agence de notation Standard and Poor’s, a dégradé la note de la dette à long terme de l’Espagne. Leurs spécialistes estiment que la croissance morose du pays risque d’empêcher le gouvernement de réduire des déficits qui ont explosé à 11,2% du PIB en 2009.

Suite et commentaires sur Fortune