Affaire Dieudonné : Un geste « étrange » devant le théâtre de la main d’or ?

La Ligue de Défense Juive appelle à manifester contre Dieudonné, condamné à de multiples reprises pour antisémitisme, négationnisme, apologie de crime contre l’humanité, le jeudi 16 janvier 2014 devant le Théâtre de la Main d’Or à partir de 18heures 30 , 15 impasse de la Main d’Or 75011 Paris

3 jeunes manifestants devant le théâtre de la Main d’Or. Au milieu, un jeune effectuant le geste de ralliement du Lehi, les deux doigts vers le ciel.

Merci de vous mobiliser et de diffuser partout l’information dans vos cercles d’amis. Stoppons définitivement cet antisémite !
D’autres associations se joindront à notre appel. Soyons nombreux pour obliger les pouvoirs publics à interdire ces spectacles qui n’ont plus rien d’humoristique mais qui sont à chaque fois l’occasion de distiller la haine antisémite.

source : liguedefensejuive.com

 

complément d’informations sur le Lehi selon wikipédia :

Le Lehi fut un groupe armé radical créé en septembre 1940 et n’hésitant pas à se décrire comme terroriste, qui se fixait notamment pour but l’éviction par la force du mandat britannique sur la Palestine afin de permettre une immigration sans restriction des Juifs en Palestine et la formation d’un État juif sur toute la Palestine et l’actuelle Jordanie.

Dans son combat contre les Britanniques, le groupe tentera sans succès des contacts en 1941 avec les Italiens et avec les autorités nazies. À cette date, le groupe se déclarait notamment « étroitement lié aux mouvements totalitaires européens, par sa conception du monde et ses structures ».

France, armée et immigration (rediff) [+appel lecteurs]

[Cet article, lors de sa première publication, a connu une très large diffusion sur le web. FDS souhaite le mettre à jour. Les lecteurs connaisseurs des questions militaires et de défense sont invités à nous communiquer des information récentes  (et sourcées) du même ordre]

————————

• Et s’il y avait un conflit entre la France et l’Algérie ? Aïcha, attirée par l’armée, ne s’imagine pas faire la guerre contre les siens : Dans ma tête, je suis algérienne, je ne me sens pas française. Pour moi, l’armée c’est pas le fait de se lever pour une nation, c’est découvrir un métier.” (source)

• Un rapport du Ministère de la Défense de janvier 2007 évoque “l’attitude intransigeante et revendicative tournant à la provocation” des JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine) et de “la surdélinquance au sein même de leur régiment.” (source)

• Un jeune officier parachutiste raconte que, dans son unité, les JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine, dans le langage militaire) passent leurs journées au foyer à boire de la bière en regardant des films pornos et qu’à la moindre réflexion, ils adressent au chef de corps un rapport dénonçant le racisme de l’officier qui, convoqué par le colonel, est obligé de revenir sur la sanction. (tiré du Libre Journal de la France Courtoise n°411.)

• A Saint-Cyr, on envisage la mise en place d’un système inspiré de celui de Sciences-Po et de ses conventions avec des lycées de zones d’éducation prioritaires. «L’objectif c’est de pouvoir appeler un jour le général Ben Babrouf ou le colonel Mohamed » (source)

• Dans la Marine, les officiers n’oublieront pas de si tôt la mutinerie de 1999 à bord du porte-avions Foch. Une soixantaine d’engagés volontaires, tous de parents maghrébins, avaient pris en otage leur officier. Après s’être retranchés 2 jours dans la cafétéria du porte-avions, ils avaient dû être délogés par un commando de fusiliers-marins. Ces « beurs » réagissaient contre une punition collective infligée à la suite d’une rébellion survenue lors d’une mission au large de la Yougoslavie au cours de laquelle les Super-Etendards avaient effectué des frappes sur le Kossovo considéré par les recrues musulmanes comme un sanctuaire islamique. (source)

Les jeunes « Français » d’origine maghrébine commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission.

• L’aumônier musulman en chef des armées françaises prépare l’organisation du prochain pèlerinage à La Mecque pour une quarantaine de soldats et une équipe d’aumôniers. Le projet lui tient particulièrement à coeur . (source)

• « les JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine, dans le langage militaire) commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission  (source)

Livre : «La démilitarisation de l’Europe : un suicide stratégique ?»

Jean-Baptiste Vouilloux vient de publier «La démilitarisation de l’Europe : un suicide stratégique ?» (ed. Argos, 2013) de Jean-Baptiste Vouilloux.

Présentation de l’éditeur : Après que son existence ait été mise en péril, au XXe siècle, par la course aux armements, l’Europe du XXIe siècle est menacée par sa course à la démilitarisation. Depuis 2009, les États membres de l’Union Européenne réduisent leur budget de défense de manière constante et déterminée.

Cette atrophie, justifiée par la crise financière de 2008, est pourtant loin de s’appliquer aux autres parties du globe. Si cette course n’est pas résolument stoppée, l’Europe sera vulnérabilisée, dépendante de la bonne volonté des États-Unis, marginalisée sur la scène internationale, bafouée par l’arrogance des nouvelles puissances et surtout à la merci d’une surprise stratégique destructrice.

lalibrairie.com

Budget/Défense : La France n’aura-t-elle bientôt «qu’une armée d’opérette» ?

Pour Etienne de Durand, directeur depuis 2006 du Centre des études de sécurité de de l’Institut français des relations internationales (IFRI), les réductions du budget de la défense atteignent le seuil où elles mettent la France en danger.

Il n’y a aucun précédent historique à une telle coupe dans le budget de la Défense si ce n’est l’armée de Vichy postérieure à la défaite de 1940.

Les dépenses de défense sont actuellement de 32 milliards pour un budget de l’Etat de 350 milliards, qui si on lui ajoute les dépenses sociales, aboutit à un total de plus de 1000 milliards. Il faut donc être d’une extrême mauvaise fois pour oser soutenir que le problème budgétaire de la France vient de la Défense. […]

Les coupes nécessaires à la réduction de budget exigée ne permettraient plus à la France des interventions comme celle au Mali. Conserver une telle armée aurait-il du sens ? Serait-elle toujours en état de défendre l’hexagone même si elle ne peut plus intervenir ailleurs ?

Non cela n’aurait plus beaucoup de sens. Nous n’aurions plus, comme beaucoup de pays d’Europe, qu’une armée d’opérette incapable de défendre son territoire. Comme nos voisins, nous deviendrions de facto dépendant d’autres pays comme les Etats-Unis et puisque tous les pays de l’UE réduisent leurs budgets de défense, nous serions incapables d’affronter une éventuelle agression majeure. Nous avons d’ailleurs pu constater avec le Mali que nous ne pouvions pas vraiment compter sur la plupart de nos voisins européens en cas de nécessité militaire. Cette décision voudrait donc dire que nous considérons qu’il n’y a aucun danger ni aujourd’hui ni demain. […]

L’économie est-elle en train d’avoir raison de notre histoire et de notre prestige militaire ?

Ce n’est pas l’économie qui est en train d’en avoir raison, c’est la politique. Nous ne résoudrons pas le problème budgétaire de la France en tapant sur le budget de la Défense et ce n’est donc pas une question économique. […]

Quels seraient les conséquences d’une telle réduction sur l’économie française ?

Le secteur de l’aéronautique et de la défense est le troisième secteur industriel du pays et il représente à lui seul 4 000 entreprises et 165 000 emplois directs. Compte tenu de l’état du BTP et de l’automobile, si nous coupons dans ce secteur, il ne nous restera rien d’autre que l’industrie pharmaceutique et l’agroalimentaire. En plus du désastre militaire, ce sera un désastre. […]

Atlantico

Armées : Vers une apocalypse budgétaire

Les armées se préparent en secret à une apocalypse budgétaire. Avant même la publication du Livre blanc sur la défense qui doit intervenir dans quelques semaines, il n’existe qu’un sujet de préoccupation au ministère de la Défense : les options budgétaires de la future loi de programmation militaire.

Pour simplifier, on peut dire que le Livre blanc définit une perspective stratégique globale, quand la loi de programmation militaire qui sera discutée ensuite, durant l’été, en tire les conclusions budgétaires. Or après des mois de tergiversations, François Hollande, chef des armées, annoncera ses choix financiers le 19 mars prochain lors d’un conseil de défense, avant de les préciser le 26 mars.

Le scénario noir prévoit la vente du Charles de Gaulle, la suppression de 30 régiments, l’arrêt des chaînes du Rafale et l’abandon de l’A400M. Une débâcle !

Suite et commentaires sur Fortune

France : Une dizaine de lieutenants interpellent l’opinion publique sur le budget de l’armée

Normalement soumis au devoir de réserve, une dizaine de lieutenants de l’armée française publient, sous couvert d’anonymat, une tribune sur francetv info. Ils interpellent l’opinion publique sur le budget de l’armée et dénoncent sa mauvaise répartition. Voici leur texte.

Nous, jeunes officiers, sommes inquiets des gaspillages et des coupes budgétaires commis au détriment de la capacité opérationnelle.

A leurs concitoyens,

Marc Bloch, dans L’Etrange Défaite, a dénoncé les dysfonctionnements administratifs de l’armée et l’abandon moral des élites françaises des années 1930. Marc Bloch fut aussi un officier exemplaire pendant deux guerres mondiales, et un résistant de la première heure fusillé par les nazis. Nous nous réclamons de lui car il était un vrai soldat et un analyste lucide des travers qui avaient précipité la France dans la défaite.

Nous sommes de jeunes officiers de l’armée française, issus de différents recrutements et appartenant à différents corps. Nous nous sommes tous engagés pour défendre nos compatriotes, les intérêts et les valeurs de la France. […]

Aujourd’hui dans cette armée, 5 500 généraux qui devraient être à la retraite sont artificiellement maintenus en activité dans un statut appelé la « 2e section ». Dans le même temps, des dizaines de milliers d’emplois de militaires du rang et de sous-officiers sont supprimés.

Les acteurs privés de la Défense sont essentiellement français. Au lieu d’effacer les dernières traces de notre autonomie industrielle, il faut augmenter le budget de la Défense, et réarmer. Les emplois civils concernés se comptent par milliers. Les répercussions financières, par milliards. Contester cela, c’est contester que Total et Areva n’ont pas d’intérêt à exploiter des gisements de matières premières.

A court terme, bien sûr, tout cela est cher. Mais le prix de l’indépendance est bien inférieur au coût du déclin. […]

Cinq mesures peuvent lancer le signal d’un redressement qui pourra préserver la place de la France dans le monde, ses intérêts et ses valeurs universelles.

1. Augmentation significative du budget de la Défense. Financement d’équipements individuels tactiques efficients.
2. Suppression de la 2e section.
3. Création d’une commission parlementaire de révision des primes et indemnités des militaires.
4. Maintien de tous les postes de militaires du rang et de sous-officiers qui s’apprêtent à être supprimés. Maintien des régiments.
5. Diminution du nombre d’officiers.

francetvinfo (Merci à Diwal-da-reor)

Défense : Deux Français sur trois pensent que le budget doit être maintenu, voire augmenté

Alors qu’un Conseil de défense doit rendre, dans les prochaines heures, les premiers arbitrages sur le Livre blanc et, à partir de là, sur le niveau des crédits militaires, un sondage Ipsos pour le ministère de la défense, témoigne d’une évolution notable de l’opinion publique sur ces questions. L’attitude de l’opinion a fortement évoluée au cours des derniers mois.

François Hollande et le gouvernement socialiste semble bénéficier d’un véritable état de grâce en matière militaire. La gauche rend-elle la guerre plus acceptable ? Joli sujet de dissertation à Sciences-Po…

66 % des Français pensent en effet que, en dépit du contexte de «réduction des déficits publics», le budget de la défense doit être «maintenu ou augmenté» et seuls 29% considèrent qu’il doit être réduit. Or, en novembre 2011, ces chiffres étaient rigoureusement inverses : réduit 65% (1) et augmenté (32%). Quelque chose a basculé dans l’opinion durant l’été 2012, si l’on en croit les courbes d’Ipsos. […]

Pour les Français, l’heure n’est plus à l’angélisme et encore moins à l’antimilitarisme, sur le thème : plus d’argent pour les écoles et moins pour les armées.

Les opérations extérieures sont majoritairement approuvées […].

Marianne/Blog Secret Défense

Témoignage : «Jusqu’à quand l’acceptation des coutumes islamistes en France ?»

Un témoignage sur les femmes portant le niqab en France sur kabyles.net.

Malgré la loi sur la défense du port du voile intégral, à la Défense (région parisienne) il ne se passe pas un jour sans qu’une voilée fasse tranquillement ses courses aux 4 temps. Il y a pourtant un commissariat, mais personne ne fait quoi que ce soit !

A les entendre c’est à moi qu’on devrait coller un pv pour non respect de l’islamisme !

J’ai eu le malheur de faire une remarque à «niquabée», qui se trouvait derrière moi, qui m’avait bousculée alors que nous attendions de passer à la caisse d’Auchan. J’ai été qualifiée de «raciste» par la caissière, les autres clients m’ont dit «il faut respecter ses coutumes !». Sur ce j’ai répliqué que si «ses coutumes» étaient d’être anthropophage, seraient-ils prêts à lui donner leurs enfants à manger ?

La «niquabée» en question a fait de grands gestes en m’invectivant avec l’accent des jeunes «ziva» de banlieue ! «hé maa daaame t’es une grosse pute raciste, j’suis muzzulmane, en France on est laïque !». J’avoue que j’ai été assez surprise par le mot «laïc» dans sa bouche. Je m’en suis bien sortie, j’ai pu régler mes courses sans être lynchée par la foule ! Je ne sais pas si quelqu’un a appelé la police pour me faire embarquer ! [...]

Ah oui, j’allais oublier, un des vigiles m’a demandé de me taire ! par contre pas un mot à l’islamiste voilée, dois-je en déduire que c’était sa sœur ? […]

kabyles.net

Radio Courtoisie : La défense nationale est-elle satisfaisante ?

Yves-Marie Laulan reçoit les généraux Henri Pinard-Legry et Jean-Marie Faugère pour parler de la défense nationale et des problèmes des ressources qui y sont consacrées.

« La France va au Mali parce qu’il est de notre intérêt d’avoir une Afrique sub-saharienne stabilisée et développée. Sinon nous aurons une pression migratoire extrêmement forte compte tenu de la démographie galopante du Mali (6,5) ou du Niger (7,5). Il est de notre intérêt de détruire les éléments d’un islamisme totalitaire, on les appelle terroristes, gangsters, mais c’est un islamisme totalitaire. » – Général Pinard-Legry

« L’un des tests [NDLR : pour s'assurer de la loyauté des bi-nationaux envers la France] serait de constituer des unités à partir de Franco-maliens » - Général Pinard-Legry

Suite et commentaires sur Fortune

Le torchon brûle entre Le Drian et les chefs militaires

Le ministre de la Défense veut revenir sur les décrets définissant le rôle du chef d’état-major des armées. Ça coince très sérieusement…

Pour le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, nommé le 16 mai 2012, c’est déjà la fin de l’état de grâce. De grosses tensions se sont fait jour avec la hiérarchie militaire.

Alors que le Livre blanc promet des lendemains difficiles, que confirmeront très vite la loi de finances 2014 et la future loi de programmation militaire, la gouvernance du ministère est mise en cause, de même qu’un gros programme de réformes structurelles.

Dans l’esprit des socialistes définissant actuellement la future politique de défense, qui sont le plus souvent membres du cabinet civil du ministre appuyés par un certain nombre de CGA (contrôleurs généraux des armées), la situation peut se résumer de manière simple : les réformes conduites sous Nicolas Sarkozy pour renforcer le rôle et la fonction du chef d’état-major des armées (CEMA) se sont traduites par une forme de prise de pouvoir du premier des militaires français.

L’amiral Édouard Guillaud, chef d’état-major des armées, n’est pas attaqué personnellement ; mais l’exercice de sa fonction définie par les décrets de 2005 (Décret n° 2005-520 du 21 mai 2005) et 2009 (Décret 2009-869 du 15 juillet 2009) est mise en cause : « Le CEMA se voit comme un aubergiste qui « hébergerait » le ministre dans ses murs, entend-on chez Le Drian. Ce n’est pas notre conception. »

Le décret de 2009 précise par exemple les points suivants : « Sous l’autorité du ministre de la Défense, le chef d’état-major des armées est responsable : 1. de l’organisation interarmées et de l’organisation générale des armées ; 2. de l’expression du besoin en matière de ressources humaines civiles et militaires des armées et des organismes interarmées. Il participe à la définition de la politique des ressources humaines du ministère. Au sein des armées et des organismes interarmées, il est responsable de la mise en oeuvre de cette politique, de la condition militaire et du moral. » Or il est aujourd’hui très clair que, sur ces points, Le Drian et ses hommes veulent prendre la main. Et pas sur des détails… (…)

Le Point

2013 : Comment l’Union européenne espionnera ses citoyens

Biométrie, vidéosurveillance, drones, détection des comportements anormaux, modèles mathématiques pour identifier des suspects… L’Union européenne finance plus de 190 programmes de recherche sur la sécurité et la surveillance. Au grand bénéfice des industriels, qui recyclent les technologies militaires pour surveiller les populations. Alors qu’un nouveau programme de recherche est en cours de discussion à Bruxelles, l’Europe continuera-t-elle à céder aux lobbys industriels et à investir des milliards dans le marché de la sécurité ?

Ils portent des noms étranges : Tiramisu, Pandora, Lotus, Emphasis, Fidelity, Virtuoso… En apparence, ce sont d’inoffensifs acronymes. En réalité, ils cachent 195 projets européens de recherche dans le domaine de la sécurité et de la surveillance. Des projets relativement inquiétants pour nos libertés. Et financés par l’Europe dans le cadre de partenariats public-privé.

Tout est bon pour combattre « le terrorisme et d’autres activités criminelles comme le trafic d’êtres humains ou la pornographie pédophile ». Et assurer la sécurité des citoyens… Sauf qu’il s’agit aussi avec Indect de détecter « automatiquement » (sic) les comportements suspects, à partir d’images de vidéosurveillance, de données audio ou échangées sur le net. Bienvenue dans Minority Report !

Exemple le plus emblématique : le projet IndectSystème d’information intelligent soutenant l’observation, la recherche et la détection pour la sécurité des citoyens en milieu urbain »), lancé il y a quatre ans, dénoncé fin octobre par des manifestations dans toute l’Europe. Indect vise à permettre une « détection automatique » des menaces et des situations dangereuses – comme les cambriolages – ou « l’usage d’objets dangereux » – couteaux ou armes à feu.

Détecter les comportements « anormaux »

Suite et commentaires sur Fortune