Guy Roux et son entraînement halal de football (RMC)

Face à Alain Marschall, Guy Roux fait la leçon sur l’immigration et l’intégration en France. Il se félicite de respecter les préceptes de l’islam dans son centre de formation à Auxerre.

Hebergeur d'image

« Y avait un match de coupe d’Europe pendant le ramadan. J’ai appelé l’imam M. Boubakeur de la mosquée de Paris pour rassurer les joueurs musulmans. [...] Dans notre centre de formation, je peux vous dire que les parents qui ont des enfants musulmans peuvent tout à fait avoir confiance. » – Guy Roux

Manuel Valls veut un conseil musulman indépendant des pays étrangers

D’après l’Express, le ministre vient de demander à ses collaborateurs une liste de «personnalités de la société civile» susceptibles de siéger dans le nouveau conseil. Pour Manuel Valls, il s’agira d’avoir un conseil indépendant des pays d’où sont originaires les musulmans de France.

En septembre 2012, le ministre de l’Intérieur et (à sa droite) Ahmed Toufiq, ministre marocain des Habous et des Affaires islamiques, inauguraient la grande mosquée de Strasbourg. A cette occasion manuel Valls avait salué un «islam de France nourri des valeurs d’humanisme» et a rappelé que «l’islam avait tout sa place en France car l’islam de France, c’est aussi la France».

Lors des élections de juin dernier, c’est le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur (proche de l’Algérie) qui a été élu président du CFCM, l’instance qui représente actuellement les musulmans de France. Il succédait à Mohammed Moussaoui (proche du Maroc), élu en 2008.

Manuel Valls avait provoqué l’émoi lors du dernier conseil des ministres, en s’attaquant directement à l’Islam. Pour lui, «la France et l’Europe doivent démontrer que cette religion, à qui l’on demande de faire ce que d’autres ont fait en plusieurs siècles, est compatible avec la démocratie».

bladi ; CFCM

Charte de la laïcité : « Nous n’avons pas donné notre avis » (Boubakeur/RMC). « Trop d’allusions à l’islam ». (Maj)

Addendum 09.09.2013 : Le CFCM regrette les allusions à l’islam dans la charte de la laïcité, qui risquent de renforcer le sentiment de « stigmatisation» dans la communauté..

«Quatre-vingt-dix pour cent des musulmans vont avoir l’impression d’être visés par cette charte, alors que dans 99 % des cas ils ne posent aucun problème à la laïcité», a déclaré Dalil Boubakeur, président du CFCM.

«Pourquoi faire un rappel à la loi de 2004 qui interdit les signes religieux ostentatoires à l’école ?», s’est-il interrogé. Il y a aussi ce rappel à l’égalité fille-garçon… suivez mon regard…» […]

Le Point

Au micro de Jean-Jacques Bourdin, Dalil Boubakeur se perd en circonvolutions pour dire que la charte de la laïcité stigmatise les musulmans. Ce qui ne l’empêche pas de demander des « accommodement raisonnables ».

« Au moment du ramadan, qui a été extrêmement pénible cette année, une petite autorisation (NDLR : de sécher les cours) pour le jour de la fête de rupture du ramadan ! » – Dalil Boubakeur

« 8 à 10% des Français sont musulmans, ils ont peut-être le droit de dire quelque chose concernant leur religion ! C’est un droit naturel ! » – Dalil Boubakeur

Islam : « Nous ne sommes pas là pour manger le pain des Français » (Boubakeur/RMC)

Voile à l’université, Trappes, islamisation de la France… Dalil Boubakeur (CFCM) répond aux questions d’Olivier Truchot.

« Voilà ce que nous attendons de notre de vie de citoyen en France : nous avons le droit à notre identité, à la pratique de notre culte, à la liberté de notre religion etc. Il y a un certain nombre de droits pour les religions, malgré la laïcité… et je ne dis pas « malgré », au contraire, conformément à la laïcité ! » – Dalil Boubakeur

Islam : le président du CFCM à l’Élysée

François Hollande a reçu aujourd’hui à l’Élysée Dalil Boubakeur, récemment élu président du Conseil français du culte musulman (CFCM), souhaitant que cette instance mène « à bien sa mission de dialogue entre les musulmans français et les pouvoirs publics ».

Hebergeur d'image

Dans une déclaration à la presse sur le perron de l’Élysée, Dalil Boubakeur a de son côté appelé de ses voeux « une vraie détente entre la communauté musulmane et l’ensemble de la société » entre lesquelles « il y a eu un certain nombre d’incompréhensions et de critiques ». [...]

Le président de la République a promis qu’il inaugurerait à la Grande mosquée de Paris un nouveau mémorial en souvenir des combattants musulmans morts pour la France en 14-18, à l’occasion des commémorations en 2014 de la Première Guerre mondiale.

Le Figaro

France. Dalil Boubakeur : «L’islam n’est pas une religion comme les autres, à traiter sous l’angle de la loi de 1905.»

Recteur de la Mosquée de Paris et ancien président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Dalil Boubakeur souhaite que «les mouvements modérés de l’islam» soient plus soutenus. Le système électoral du CFCM est fondé sur la surface occupée par les mosquées.

L’administration doit réaliser que l’islam n’est pas une religion comme une autre, à traiter sous l’angle de la loi de 1905. Le ministre Valls n’a pas pris en compte la dimension sociétale de l’islam. Il doit voir que la vie des musulmans de France se détériore et qu’il faut être un bon chimiste pour savoir comment mélanger les réactifs entre musulmans et société française.

Pourquoi refusez-vous de vous présenter pour un nouveau mandat à la tête du CFCM ?

Sur la base d’un règlement électoral demeuré inchangé, le scrutin régional des élections du CFCM a donné une écrasante majorité au Rassemblement des musulmans de France (RMF). J’en tire donc la conclusion, et je m’interdis de briguer une présidence. C’est une question de dignité. Je propose à ma place Me Chems-eddine Hafiz. Il est la personne la plus indiquée. […]

Est-ce alors une crise institutionnelle ?

L’UOIF et certaines de nos fédérations régionales ne se sont même pas présentées, sachant que c’était perdu d’avance. Il y a un vrai désenchantement électoral. L’islam ne peut pas être un parti politique avec des majorités ou des minorités. Le consensus entre frères doit régner, et non le triomphe des uns et l’humiliation des autres. […]

Que faire concrètement ?

On nous reproche toujours le silence et l’abstention devant des problèmes comme l’affaire Merah. Il est donc absolument nécessaire et vital que les musulmans se déterminent nettement par rapport aux problèmes liés à l’intégrisme, à la politisation des mouvements islamistes en France et aux menées terroristes. Il faut rompre avec le silence des communautés qui demeurent impavides, comme si nous étions complices. Sans cela, le problème de l’islam restera un problème sécuritaire.

Le Figaro

———————–

Complément : extraits d’une interview d’Alain Besançon, agrégé d’histoire, docteur en histoire, membre de l’Institut, membre de l’Académie des sciences morales et politiques.

« L’histoire est formelle : les musulmans ne se fondent pas dans la population alentour »

Image de prévisualisation YouTube

L’histoire est formelle : les populations musulmanes ne se fondent pas dans la population alentour. C’est un simple fait. Le 20e siècle a vu une purgation des zones mixtes. Il y avait beaucoup de chrétiens en Turquie, en Égypte etc… Ils sont tous partis. Il y avait des musulmans en Grèce, dans les Balkans… Ils sont tous partis. Il y avait des Français en Afrique du Nord, ils sont tous partis…

Voir plus de détails et le texte saisi ici

Dalil Boubakeur « Nous (musulmans) condamnons l’homosexualité, mais nous ne voulons pas être homophobes »

« Nous (musulmans) condamnons l’homosexualité, mais nous ne voulons pas être homophobes », a déclaré mardi Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris. Des propos qui ont fait réagir sur Twitter.

Invité sur Europe 1 mardi matin, Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, a déclenché une vague de commentaires indignés sur Twitter. « Nous (les musulmans, ndlr) condamnons l’homosexualité, mais nous ne voulons pas être homophobes », a-t-il déclaré alors qu’il donnait son avis sur le projet de loi du gouvernement sur le mariage homosexuel et la manifestation anti-mariage homo du 13 janvier prochain.

« Si la religion musulman rejette formellement l’homosexualité en tant qu’orientation, mal vue et condamnée dans les textes sacrés, l’Islam en France, disons, ne peut non plus se taxer d’homophobie », a-t-il ajouté. (…)

BFMTV

France : Boubakeur loue la «maturité» de la communauté musulmane

Le recteur de la Grande mosquée de Paris se félicite que les appels au calme et à la responsabilité semblent avoir été entendus.

«Cela nous donne la mesure de la maturité» et du «sens des responsabilités» de cette communauté qui, a-t-il dit, a fait preuve de «fraternité et de solidarité pour protéger l’unité nationale et l’ordre public, en même temps que l’avenir de l’islam en France et de ses enfants».

Le recteur de la Grande mosquée de Paris (GMP) Dalil Boubakeur s’est félicité samedi de la «maturité» dont a fait preuve la communauté musulmane qui, a-t-il relevé en milieu d’après-midi, a répondu par «un silence méprisant aux provocations».

«Sans préjuger des heures à venir, nous pouvons constater que la réponse de la communauté musulmane de France a été un silence méprisant face à ceux qui ont voulu la provoquer», a déclaré Dalil Boubakeur, alors qu’il se trouvait à la mosquée de Paris. […]

Libération (Merci à Zatch)

Démission de la Grande mosquée de Paris du Conseil Français du Culte Musulman

La Grande Mosquée de Paris a démissionné du Conseil Français du Culte Musulman, a appris mercredi Atlasinfo.
Cette démission de la GMP fait suite à des divergences concernant la réforme du CFCM, l’instance représentative du culte musulman, et surtout à une volonté d’affaiblir le CFCM, présidé par le franco-marocain Mohammed Moussaoui.
« La GMP se tire une balle dans le pied. Elle se discrédite. Le recteur Dalil Boubakeur apparaît comme celui qui divise la communauté musulmane de France au lieu de la rassembler », confie à Atlasinfo une source proche du dossier du culte musulman.

« Le président du CFCM Mohammed Moussaoui est un homme modeste, sérieux et pragmatique. Cela ressemble plus à un règlement de compte. C’est l’éternelle rivalité algérienne », ajoute cette source.

(…)

Atlas Info

(Merci à Zatch)

Sarkozy s’efforce de rassurer les musulmans de France

Le président Nicolas Sarkozy a assuré mercredi aux musulmans de France qu’ils avaient « leur place dans la République », souhaitant que la campagne ne connaisse plus de polémique blessante comme celle sur la viande halal. Des propos plutôt bien accueillis par les hauts responsables musulmans, qui ont toutefois estimé qu’il fallait « rester vigilant ».

(…) Le président de La République en a profité pour « dire à nos compatriotes de confession musulmane qu’ils ont naturellement le droit de vivre leur foi ». Il a surtout souhaité que « durant cette campagne électorale, certains de nos compatriotes ne se sentent pas blessés par des polémiques qui n’ont pas lieu d’être »
Nicolas Sarkozy, qui brigue un second quinquennat, faisait allusion à la controverse sur le halal lancée il y a trois semaines par la candidate du Front national à la présidentielle Marine Le Pen.

(…) Sur les 43,2 millions de Français inscrits sur les listes électorales, 3,9 millions sont musulmans, estime ce responsable associatif. « C’est pas négligeable », souligne-t-il à deux mois de la présidentielle. (…)

(…) L’islam de France était déjà passé d’un islam « toléré » à un islam « accepté », a analysé le recteur de la mosquée de Paris. « Aujourd’hui, je pense que le geste du président de la République a permis de concevoir (…) que l’islam de France est un islam estimé ».

Le Nouvel Observateur

Une nouvelle mosquée à Paris 18e

L’Etat et les représentants de la communauté musulmane ont trouvé ce mercredi un accord pour ouvrir dès vendredi une mosquée dans le nord de la capitale, destinée à faire cesser les prières de rue dans le quartier de la Goutte d’Or, a annoncé la Grande mosquée de Paris.

Cet accord a été conclu entre les préfectures de police de Paris et d’Ile-de-France d’une part et d’autre part « les responsables des mosquées de la rue Myrrha et de la rue Polonceau dans le 18ème arrondissement à Paris » et est destiné à accueillir boulevard Ney « le trop plein de leurs fidèles », a indiqué le recteur de la Grande mosquée, Dalil Boubakeur, dans un communiqué.

Le Figaro

Lille : La Grande Mosquée de Paris rassemblée, «l’Algérie retrouvée»

La Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris (FNGMP) a organisé son premier rassemblement annuel, jeudi 2 juin, au Palais des Congrès de Lille, en présence du recteur Dalil Boubakeur. Un nouvel épisode de la rivalité entre Algériens et Marocains.

Je trouve normal que les Algériens aient plus de poids dans les décisions car ils sont les plus représentatifs des musulmans de France. Ils sont plus anciens, plus nombreux, les mieux intégrés.

Le rassemblement fut un succès «inattendu» de l’aveu même des organisateurs. Une telle affluence au Palais des Congrès – 2000 personnes – n’aurait pas été possible sans l’aide précieuse des autorités algériennes dans l’organisation du meeting. M. Boubakeur s’est, à ce titre, vu gratifier de la présence de Halim Benatallah, secrétaire d´Etat auprès du ministre algérien des Affaires étrangères, chargé de la communauté nationale à l’étranger. [….]

A deux jours des élections contestées du Conseil français du culte musulman (CFCM), ce meeting s’est voulu une occasion pour la FNGMP de réaffirmer sa non-participation au processus électoral. «La foi ne se mesure pas au mètre carré», martèle le recteur de la GMP. «Attention : on ne pourra pas construire un islam de France sans la Grande Mosquée de Paris», qui ne saurait «se contenter d’un simple strapontin électoral», et l’ignorer serait «irresponsable», prévient M. Boubakeur. [….]

Fouzi, 33 ans, est venu de Paris en connaissance de cause pour soutenir le boycott de la FNGMP aux élections. «Le CFCM est fait pour mépriser et écarter les Algériens», nous lâche-t-il.

Saphirnews