«Mariage pour tous : La nouvelle croisade des catholiques» (JDD)

Mgr Vingt-Trois a samedi appelé les chrétiens à se mobiliser contre le mariage gay. Au nom de «l’équilibre de l’espèce humaine», il leur demande de saisir les élus. Et ne s’opposerait pas à ce qu’ils descendent dans la rue. Pour le JDD, il s‘agit d’un «croisade».

C’est un appel à la mobilisation. […]Et tant pis si cette réforme – le mariage et l’adoption ouverts aux couples homosexuels – figurait dans les promesses de campagne de François Hollande. L’élection présidentielle ne vaut pas, selon le président de la Conférence des évêques de France, «blanc-seing automatique». […]

Sur le terrain, la mobilisation est en marche. Ainsi Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus- Toulon, a-t-il rencontré tous les élus de son diocèse. Il a également signé une pétition en ligne qui compte déjà, selon lui, quelque 100.000 soutiens. Mgr Rey plaide pour un référendum, lance aux fidèles qu’ils peuvent s’associer à des mouvements de protestation. De là à appeler à descendre dans la rue, il y a un pas que Mgr Vingt-Trois ne franchit pas : «Moi, je ne suis pas responsable d’un mouvement politique, je suis responsable d’une Église.» […]

Le JDD

Pas-de-Calais : Un «laïcard» part en croisade contre un calvaire, «signe religieux ostensible»

Le calvaire de Leforest (Pas-de-Calais), entouré de deux statues, celles de Joseph et Marie, appartient au patrimoine de la commune. Un héritage du passé chrétien de la France qui donne des boutons à l’un des quelque 7 000 habitants, Gautier Weinmann, collaborateur du député communiste du Nord, Jean-Jacques Candelier.

J’estime que ce crucifix sur la voie publique est inadmissible, choquant et déplacé. C’est un signe religieux ostensible, imposé à tous.

Gautier Weinmann, l’indigné, qui dégaine l’article 28 de la loi de 1905, relative à la séparation de l’Eglise et de l’Etat, pour justifier sa démarche. Article qui «interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit».

Justement, le calvaire de Leforest n’est-il pas antérieur à 1905, auquel cas il échapperait à toute tentative de déboulonnage ? 26/6/46 : sur son socle en pierre est gravée cette date, sans pour autant que le siècle ne soit précisé. Mais le maire socialiste de la commune, Christian Musial, en est convaincu : «Ce calvaire était déjà là au XVIe siècle et nous en avons d’ailleurs des photos très anciennes, qui le montrent au beau milieu des champs, bien avant que les premières habitations soient construites autour.» […]

Gautier Weinmann précise que son «combat» n’engage que lui et que son «but n’est pas de faire raser toutes les églises de France», mais simplement de défendre le principe de laïcité. «Les gens se sont habitués à la présence de ce calvaire, mais ce serait autrement plus polémique s’il s’agissait d’un édifice musulman…», juge-t-il. […]

Nord Eclair (Merci à Vincent)

El Watan dénonce les «nouvelles croisades»

Evoquant l’affaire de l’autodafé du Coran, un article du quotidien algérien El Watan dénonce la montée de «l’intolérance religieuse et des intégrismes», dont les musulmans seraient les victimes en Europe et aux Etats-Unis. L’auteur s’inquiète également qu’en France «le pari de la diversité est loin d’être gagné».

 » le fossé (…) se creuse de plus en plus entre les communautés issues d’origines et de cultures diverses qui cohabitent sous le même drapeau  »

(…) Le multiculturalisme qui a façonné l’histoire contemporaine des Etats-Unis d’Amérique – une société multiraciale qui vient de prendre une implacable revanche sur son passé tourmenté en portant à la maison-Blanche le premier président noir en la personne du président Barack Obama – est en train de voler en éclats sous les coups de boutoir de l’ordre religieux.

La manifestation qui a eu lieu il y a quelques jours à Gran Zero, non loin du lieu des attentats contre les deux tours jumelles, pour protester contre le projet, soutenu à l’origine par le président américain, de construction d’une mosquée sur ce site désormais symbolique pour la conscience américaine, est révélatrice du poids de plus en plus grandissant du religieux dans la vie des institutions américaines. (…)

Lire la suite

27 novembre 1095 : appel du pape Urbain II

En 1078, les Turcs délogent de Jérusalem les Arabes abbassides. L’accès à Jérusalem par les pèlerins chrétiens devient impossible. Dans le même temps, les Byzantins (empire romain d’Orient) ne peuvent empêcher les Turcs de s’établir à Nicée (Anatolie).

Au synode de Clermont, le 27 novembre 1095, le pape Urbain II appelle à secourir l’empereur byzantin et à la libération de la Terre sainte.

« Il importe que, sans tarder, vous vous portiez au secours de vos frères qui habitent les pays d’Orient et qui, déjà bien souvent, ont réclamé votre aide.

Les musulmans ont envahi leur pays. Ils se sont avancés jusqu’à la mer Méditerranée. Ils s’étendent continuellement au détriment des terres des chrétiens, après avoir vaincu ceux-ci à sept reprises en leur faisant la guerre. Beaucoup sont tombés sous leurs coups ; beaucoup ont été réduits en esclavage. Ces Musulmans détruisent les églises. Ils saccagent le royaume de Dieu.

Quelle honte, si un peuple aussi méprisé, aussi dégradé, esclave des démons, l’emportait sur la nation qui s’adonne au culte de Dieu et qui s’honore du nom de chrétienne.

Je vous supplie, chevaliers ou piétons, riches ou pauvres, de vous rendre à temps au secours des chrétiens et de repousser ce peuple néfaste loin de nos territoires. Qu’ils aillent donc au combat contre les Infidèles, qu’ils luttent maintenant, à bon droit, contre les barbares.» (source). En savoir plus

• Pour les amateurs, un entretien d’1 heure avec Jacques Heers sur cet appel du Pape. A écouter sur Canal Académie