Les enfants perdus de la Réunion (rediff vidéo)

Histoires en série -France 2 – 3/04/12

De 1963 à 1982, 1 630 enfants réunionnais « orphelins » furent déplacés par les autorités françaises dans le but de repeupler les départements français victimes de l’exode rural comme la Creuse, le Tarn ou le Gers. Ce déplacement d’enfants par avions fut organisé sous l’autorité de Michel Debré, député de La Réunion à l’époque

(Merci à Docteur Bazooka)

L’Assemblée reconnaît la responsabilité de l’Etat dans l’exil forcé d’enfants réunionnais

C’est une histoire qui n’est pas racontée dans les manuels scolaires. Une histoire très peu connue en France – même des élus de l’Assemblée nationale qui, pour certains, viennent seulement de la découvrir. C’est l’histoire de quelque 1 600 enfants réunionnais contraints à l’exil vers la France métropolitaine pendant près de vingt ans, de 1963 jusqu’au début des années 1980. Une histoire que l’Assemblée vient de reconnaître officiellement, mardi 18 février, après une résolution portée par la députée socialiste de la Réunion, Ericka Bareigts.

Cette histoire commence en 1946, quand la Réunion cesse d’être une colonie pour devenir un département français à part entière. « Le territoire est alors extrêmement pauvre, avec 60 % de chômage. L’économie repose essentiellement sur la plantation, les infrastructures sont quasiment inexistantes et l’île connaît un problème démographique très fort », explique Mme Bareigts, qui a présenté son texte à la presse à l’Assemblée, mercredi en début d’après midi.

En 1963, le père de la jeune Constitution de la Ve République, Michel Debré, devient alors député de ce département. Craignant que les tensions économiques et sociales du territoire ne se transforment en réelle difficulté politique, il met en place une politique radicale. Elle consiste à « enlever la population là où il y en a trop pour la déplacer là où il n’y en n’a pas assez », à savoir dans 64 départements de l’Hexagone, explique Mme Bareigts.

(…) Le Monde

Politique de la ville : Et si le problème résidait ailleurs que dans la «pauvreté» ?

Puits sans fond pour les finances publiques, la politique de la ville est aussi le tombeau des illusions républicaines. Les magistrats de la Cour des comptes ont rendu un rapport durant l’été 2012 qui, période oblige, passe alors totalement inaperçu : «La politique de la ville, une décennie de réformes». Le Programme national de rénovation urbaine (PNRU), en dépit d’un effort «sans précédent», déplore la Cour, «n’a pas atteint ses objectifs».

En réalité, la pauvreté a bon dos. La Seine-Saint-Denis est le 15e département le plus riche de France, la Creuse le 96e. Mais dans la Creuse, on ne règle pas ses différends de voisinage à la kalachnikov.

La Cour des Comptes préconise un « rééquilibrage territorial » qui passe par une simplification. Et de fait, on se perd dans cette avalanche d’acronymes byzantins et imprononçables – les Zus, les ZRU et autres ZFU – dont on ne sait s’ils relèvent de la politique de la ville ou de l’ufologie. Autant d’Opni, organismes publics non identifiés, qui confinent à l’illisibilité et renforcent l’opacité de l’ensemble. […]

Selon le géographe Christophe Guilluy, auteur de l’indispensable Fractures françaises, 85 % des ménages pauvres n’habitent pas dans les quartiers sensibles. Il serait donc peut-être temps de chercher ailleurs les causes de leur sensibilité (et même de leur hypersensibilité). Certes, la prospérité du “9-3” ne profite guère à ses habitants, mais l’économie informelle irrigue l’ensemble de ces territoires – le fameux “business”.[…]

Devenus des zones de transit, ces quartiers se spécialisent dans l’accueil du trop-plein migratoire, ce qui se traduit par une insécurité structurelle. Or, les causes de la surdélinquance sont notoirement connues, du moins dans les pays anglo-saxons qui n’affichent pas notre timidité vis-à-vis des problématiques ethniques.[…]

Valeurs actuelles

Téléfilm : « Tout est bon dans le cochon », avec Saïda Jawad

Scénariste de Tout est bon dans le cochon, téléfilm inédit diffusé ce samedi à 20h45 sur France 3, Saïda Jawad interprète Sophia Eltrani, une jeune Marocaine qui vient de perdre son boulot et son appartement. À la suite d’une erreur administrative, Sofia devient Italienne et charcutière dans la Creuse…

Saïda Jawad : « Tout part de moi, de ma vie. Je suis d’origine marocaine, de parents musulmans. J’avais envie de parler d’une jeune femme marocaine qui se retrouve dans une situation difficile à cause de déboires sentimentaux et professionnels. Après maints petits boulots, elle doit accepter de reprendre une charcuterie ».

Saïda précise que pour cette fiction,  elle cherchait à parler de la crise qui touche les jeunes, et en particulier les jeunes filles. « La comédie me permet de créer un décalage et d’aborder de nombreux problèmes de société : les couacs administratifs, le dépeuplement des campagnes, le racisme, les intolérances religieuses, le chômage… » (…)

TF1 news

Creuse : Un député UMP menacé de mort

Le député UMP de la Creuse, Jean Auclair a déposé plainte contre X pour menaces de mort après avoir reçu hier à la mairie de Cressat (Creuse), dont il est maire, une lettre anonyme lui promettant «le même sort que Yann Piat», la députée (FN puis UDF) assassinée, a-t-il indiqué aujourd’hui.

Selon l’élu, dans cette lettre, l’auteur, qui utilise des formules injurieuses, se félicite que Nicolas Sarkozy et sa femme ont été «dégagés» et dit que «ça sera pareil» pour le député, candidat à sa propre succession dans la deuxième circonscription de la Creuse.

Ces menaces sont «complètement liées à (s)a candidature» aux législatives, selon Jean Auclair. Il estime qu’il y a «des similitudes troublantes et des éléments de langage communs» entre cette lettre et plusieurs tentatives d’intimidation de la part de membres de la fédération PS de la Creuse, dont il avait fait l’objet en 2002 et 2007. […]

Le Figaro

Creuse : les « voisins vigilants » contre les cambriolages

France 3 Régions – 5 janvier 2012

« Faire surveiller sa maison ou son quartier par des citoyens référents , c’est l’opération lancée en Creuse. Un système qui pourrait s’avérer efficace pour limiter par exemple les cambriolages »

[vodpod id=Video.15913036&w=480&h=270&fv=]

Nicolas Sarkozy paie sa tournée et oublie de la payer

En déplacement dans la Creuse ce mardi, Nicolas Sarkozy a fait étape dans un bar multiservices de La Villetelle. D’humeur généreuse, le chef de l’Etat lance aux personnes présentes: «C’est ma tournée!», comme le rapporte La Montagne. Le patron de l’établissement sert les cafés commandés par le président de la République.

«C’est un bel endroit, on a envie de s’y installer», complimentera celui-ci. D’autant qu’on peut partir sans payer: les 6,60 euros la tournée présidentielle ne seront pas réglés.

20minutes.fr

(Merci à Alex)

Creuse : les élus votent une rupture avec l’Etat

C’est à l’unanimité, hier matin, que 400 à 500 maires et adjoints de la Creuse, de droite comme de gauche, se sont rassemblés à Guéret et ont voté un plan d’actions de rupture avec l’État, de mobilisation de leurs administrés et de médiatisation hors Creuse pour exiger la réouverture du service de radiothérapie. Les élus menacent de voter une démission collective de tous leurs conseils municipaux.

La grande salle de la mairie de Guéret avait, hier matin, des airs de Jeu de paume tant l’atmosphère était «révolutionnaire».

L’association des maires et adjoints des 260 communes creusoises (ADM) va déposer un recours devant le Conseil d’Etat afin de casser une décision rendue le 29 juin par le tribunal administratif de Limoges, qui a rejeté le référé en suspension de fermeture. Les élus ont également décidé de ne plus siéger dans aucune des réunions ou commissions appelées par le préfet et ils ne l’inviteront plus aux leurs.

La Montagne via Le JDD

La mosquée de Guéret (Creuse) ouvrira bientôt ses portes

Les 14 000 habitants de Guéret préfecture du département de la Creuse dans la région Limousin, disposeront dans les prochains mois d’une mosquée.
Voici ce qu’on peut lire sur le blog de celle-ci :

La communauté musulmane de Guéret est en plein essor Mach’Allah!

Quasi invisible il y a encore un an, une nouvelle mosquée avec minaret est en train de voir le jour, une boucherie hallal nommée Hallal Beef qui vend également des plats orientaux à emporter sur commande s’est ouverte il y a quelques mois, des rappels pour les femmes, des cours pour les enfants le dimanche et le blog el hamdoulillah! Et tout cela dans le respect de l’identité nationale lol!

« Et tout cela dans le respect de l’identité nationale lol! »

Pour tout nouvel arrivant ou intéressé par nos activités, veuillez vous renseigner à la boucherie Hallal Beef Rue du Prat à Guérêt ou par le biais de notre blog inch’Allah!

Salam wa Alleykoum!

Le blog de la mosquée de Guéret

Vous pourrez aussi relire cet article d’octobre 2009 : «Accueillir les Mahorais de Mayotte est une priorité de la Creuse»

Le Conseil Général repeuple la Creuse avec des Mahorais

Lu dans Faits & Documents N°286 :

Le département de la Creuse vient de signer une convention avec Mayotte (Nouvelles de Mayotte, 2 novembre), afin d’accueillir des étudiants et des familles mahoraises. « C’est une chance d’avoir ainsi une population jeune qui arrive et il ne faut pas la rater » explique André Mavigner, deuxième  vice-président du conseil général. Mais voilà : « le taux d’échec des étudiants est proche de 100% (…) et les familles se ghettoïsent. On a vite compris le problème de ces mamans : elles ne parlent pas français et ne possèdent pas de permis de conduire ». Qu’à cela ne tienne : le conseil général va donc financer de multiples actions de multiples actions pour mieux les « intégrer » avec notamment la création d’un poste de « chargé de mission de la question mahoraise dans la Creuse ». Les paysans creusois qui se battent pour survivre apprécieront.

(Merci à Belin)

Et pendant ce temps, Mayotte est repeuplée par des Comoriens et des Africains.

Image de prévisualisation YouTube