Maisons-Alfort (94) : trois coups de couteau pour avoir sifflé une fille

Un jeune homme, âgé de 22 ans, a été secouru par le Samu, dimanche en fin d’après-midi, après avoir reçu des coups de couteau. Quand il est rentré au domicile familial, sa mère s’est rendu compte qu’il saignait abondamment. Elle a immédiatement prévenu le Samu 94 qui s’est porté à son secours. Le jeune homme présentait trois plaies béantes au flanc et l’un des coups de couteau avait atteint le foie. Juste avant d’être évacué vers l’hôpital, il a eu le temps de confier le nom de son agresseur, un jeune garçon de 19 ans, domicilié dans un immeuble voisin.

Les policiers ont interpellé dans la foulée l’auteur présumé des coups de couteau qui n’a rien tenté pour se soustraire. Il a même indiqué aux policiers l’endroit où il avait jeté le manche de son couteau, la lame s’étant brisée lors de l’agression. Pour justifier son geste, le jeune homme a expliqué que la victime avait manqué de respect à son amie : il l’avait sifflée !

(…) Le Parisien

Ivry-sur-Seine (94) : un homme retrouvé blessé près du commissariat

Un homme a été agressé de plusieurs coups de couteau samedi après-midi à Ivry-sur-Seine. Alors qu’ils sortaient du commissariat, les policiers de la brigade anti-criminalité ont découvert un homme étendu sur le sol avec les jambes ensanglantées. La victime, d’origine roumaine, a reçu deux coups de couteau dans chaque cuisse.

Elle indique qu’elle a été blessée par une personne également roumaine. Aidées du descriptif, les forces de l’ordre se sont rendues dans le campement Rom situé rue Truillot et ont interpellé vers 17 heures un homme dont le signalement correspondait. Alcoolisé, l’auteur présumé de l’agression a été placé en garde à vue.

(…) Le Parisien

Paris XVIII : un homme victime d’une sauvage agression

Un homme a été très grièvement blessé à Paris, samedi, vers 20 h 30, rue de Clignancourt dans le XVIIIe. La victime a été touchée de plusieurs coups de couteau, au niveau du thorax et du cou. Les pompiers qui se sont portés à son secours ont également constaté que l’homme portait des traces de morsure à une joue.

Malgré la présence de nombreux témoins sur les lieux des faits, les circonstances précises de cette sauvage agression n’ont pas pu être déterminées. La victime, dont le pronostic vital était engagé, samedi soir, a été évacuée vers l’hôpital le plus proche. Une lame de couteau brisée et ensanglantée a été découverte à proximité des lieux de cette agression.

(…) Le Parisien

Toulouse : poignardés par les « danseurs »

Arnaud-Bernard. À la recherche d’un portable volé, ils reçoivent des coups de couteau
Un individu a porté des coups de couteau blessant plusieurs victimes. Trois individus ont été interpellés.

À Marseille on assassine à l’arme automatique. À Toulouse, on sort les couteaux à la moindre altercation. Nouvel exemple de cette ultraviolence dans la nuit de jeudi à vendredi, dans le quartier Arnaud-Bernard.

Un étudiant qui profitait de sa soirée avec des copains dans un des bars de la place des Tiercerettes s’est rendu jusqu’au distributeur bancaire pour chercher de l’argent liquide.

Sur le chemin du retour, il croise plusieurs individus qui, sourires aux lèvres, rigolent et l’entraînent dans un pas de danse. C’est bon enfant et, quelques secondes plus tard, l’étudiant rejoint son groupe. Il s’aperçoit alors, trop tard, que son portable ne se trouve plus dans ses poches.

Aussitôt il soupçonne les «danseurs» et se lance à leur poursuite, vite rejoint par ses camarades. Les retrouvailles entre la victime et les «danseurs» vont dégénérer.

«Cela a viré au pugilat. Une vingtaine de personnes sont arrivées pour soutenir les suspects», explique un proche du dossier.

Les coups volent et un individu sort un couteau avec lequel il frappe ses adversaires. Cet individu a blessé au moins trois personnes. Des blessures «superficielles». «Heureusement elles n’ont pas entraîné de blessures profondes», lâche un policier. Trois victimes ont quand même dû passer entre les mains des médecins pour être «recousues». Des plaies à la tête, dans le dos, dans les fesses… Une autre victime a dû passer sur la table d’opération pour soigner une fracture de la mâchoire.(…)

La Dépêche 

Laon : poignardé en pleine rue

Un jeune homme de 28 ans a été poignardé, dimanche soir à Laon (Aisne). Appelées vers 19h45 rue de la Valise, les policiers l’ont découvert blessé à l’abdomen. Il a été conduit dans la soirée à l’hôpital de Reims (Marne) dans un état grave. Selon les premiers éléments de l’enquête, une dispute aurait éclaté avec une de ses connaissances, un homme de 32 ans défavorablement connu de la police.

(…) Le Parisien

Suisse. Un joueur de hockey et son amie se font poignarder par un Marocain

L’homme poignardé est un jeune attaquant du club de hockey sur glace d’Ajoie. Il a reçu douze coups de couteau, mais ses jours ne sont pas en danger.

(…) Une sombre histoire de drague semble être à l’origine de l’altercation. L’agresseur, un Marocain de 24 ans, aurait tenté d’accoster la jeune femme un peu plus tôt dans la soirée en marge de la fête. La sœur de celle-ci raconte: « Elle était avec une copine légèrement à l’écart de la foule. C’est là que ce type et ses copains ont commencé à leur tripoter les seins », explique-t-elle. Les jeunes femmes se sont alors débattues vivement. « Des premiers coups ont été échangés mais les filles se sont enfuies en courant. » Insistants, les suspects les ont prises en chasse et les ont rapidement retrouvées dans la foule. Le ton est monté. L’ami hockeyeur des jeunes femmes s’est interposé.

D’après nos informations, le jeune homme est toujours hospitalisé mais serait en état de marcher. Pour son amie, la situation est plus compliquée.

(…) 20 minutes

Merci à se8

Marseille/agressions : le jeune poignardé est mort (màj)

Addendum 19/08/13

Le jeune homme de 18 ans poignardé hier matin à Marseille par trois hommes, alors qu’il se trouvait sur le Vieux-Port, est décédé, selon une source poche de l’enquête.

Blessé au thorax et perdant beaucoup de sang, le jeune originaire des Comores avait été transporté à l’hôpital Nord de Marseille dans un état grave. Après son opération il avait été considéré comme étant hors de danger. [...]

Le Figaro

________________________________

————————————————-

Nouvelles agressions violentes dimanche matin à Marseille. Selon «La Provence», un garçon de 18 ans a reçu un coup de couteau au thorax dimanche vers 5h30 du matin lors d’une bagarre sur le cours Jean-Ballard, tout près du Vieux-Port. Le jeune homme a été transféré à l’hôpital Nord, où ses jours sont en danger, explique le quotidien.

Ses agresseurs, qui seraient au nombre de quatre, se sont ensuite déplacés à l’hôpital de la Conception « pour se faire eux-mêmes soigner », rapporte La Provence. Refusant d’attendre, ils ont agressé un infirmier, qui a reçu un coup de couteau au bras droit. Ils sont activement recherchés ce dimanche.

(…) Le Parisien

En complément: Manuel Valls : « la délinquance baisse à Marseille, dans tous les domaines »

Toulouse : 3 coups de couteau pour une cigarette refusée (Màj : Mohamed Oubada, clandestin multirécidiviste, condamné)

C’est à deux ans d’emprisonnement ferme que vient d’être condamné, hier, Mohamed Oubada, jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel.

Ce ressortissant algérien, en situation irrégulière et au casier judiciaire déjà bien rempli, avait le 8 août, asséné plusieurs coups de couteau – à la joue, au thorax et au bas-ventre – à un homme qui lui avait refusé une cigarette.  [...]

Les faits se sont déroulés sur la terrasse d’un bar de la rue Saint-Michel. Oubada avait fait l’objet de plusieurs témoignages concordants dont celui de la victime. [...]

La Dépêche
(Merci à Pmarasan/bitume8/Julien271)

——————-

Un homme qui s’effondre, en sang ; un autre qui s’éloigne et qui disparaît. Hier vers 12 heures, Grande rue Saint-Michel, à Toulouse, un homme a été blessé de trois coups de couteau.

[...] La victime, qui serait âgée de 27 ans, souffre de trois plaies à l’abdomen, au thorax et au visage. Hier les policiers de la sûreté départementale n’ont pas pu l’entendre.

Sur place, les témoins n’ont pas vu grand-chose. Il semble quand même que la victime soit sortie d’un bar, suivi par un autre individu. L’altercation a eu lieu quelques dizaines de mètres plus loin. Pour une cigarette refusée ? Les policiers restaient très prudents hier soir.

L’audition de la victime, prévue ce matin, devrait orienter les investigations à venir. L’enquête a été confiée à la brigade territoriale du Mirail.

La Dépêche
(Merci à Solexine)

Grigny (69). Ils se bagarrent au couteau pour la sœur de la mariée

Samedi soir, deux hommes qui participaient à une fête de mariage à Grigny se sont bagarrés au couteau sur fond d’alcool et pour un motif apparemment futile. La querelle aurait éclaté lorsque l’un des deux protagonistes a voulu séduire la sœur de la mariée, ce qui n’aurait pas plu à l’autre. Que s’est-il exactement passé ensuite ? Des coups de couteau ont-ils réellement été portés ?

(…) Le Progrès

Reims. Agressé au couteau : « Aujourd’hui, on vit cachés »

Très choqué par l’agression subie en plein après-midi, le jeune homme est immobilisé, la jambe fracassée. Sa compagne, quant à elle, n’ose plus sortir. Elle craint les représailles et vit prostrée. Sous les coups de pieds, le tibia du jeune homme a été brisé en plusieurs endroits. « Les chirurgiens m’ont posé une plaque pour tenter de consolider la blessure, mais rien ne dit que je récupérerai la mobilité de ma jambe à 100 %. Et de toute façon, il faudra attendre une année pour voir l’évolution », confie le jeune, conscient qu’il peut être handicapé à vie à cause de ses bourreaux. Il lui reste encore deux mois d’immobilité totale.

Les faits sont simples, après une première altercation au niveau de la place d’Erlon, une seconde a lieu dans les Promenades. À terre, le jeune homme va être roué de coups de pied et sera « piqué » par une lame. Bilan 90 jours d’interruption temporaire de travail et un préjudice moral de grande ampleur. Depuis l’agression, le couple vit chez un membre de sa famille afin de laisser le moins de traces possibles. Un changement de quartier nécessaire. « On sait que deux de mes agresseurs sont en prison et nous en sommes satisfaits. Mais trois autres sont aujourd’hui sous contrôle judiciaire. Avant et pendant l’agression, ils ont proféré des menaces envers ma compagne et moi. Voilà pourquoi nous préférons rester discrets », continue la victime.

(…) L’Union

Merci à SCARIPANT

Toulouse (Mirail). Il poignarde un gérant pour une boîte de conserve

Un Toulousain de 34 ans vient d’être rattrapé par son passé violent. Mardi soir, cet homme a été mis en examen pour tentative d’assassinat et écroué à la suite des investigations menées par les policiers de la sûreté départementale.

Interpellé lundi pour une agression au couteau sur une jeune femme, il a été confondu dans une autre agression commise sur le gérant du Géant Discount du Mirail, place Edouard-Bouillère, fin décembre 2012.

À l’origine de cette affaire : une vulgaire boîte de conserve. Le mis en cause, déjà condamné pour des violences, s’embrouille avec le gérant du magasin pour une boîte de thon. «Je vais revenir te planter !», aurait alors lâché au gérant le client énervé.

Mais avant de revenir, cet homme achète un couteau et repart en direction du Géant pour régler l’affaire à sa manière. Résultat : deux coups de couteau dans la cuisse et la jambe du gérant qui ne doit sa survie qu’à sa robustesse et à son sens de l’évitement.

Lundi, une femme est victime d’une agression au couteau. L’agresseur est interpellé par les policiers. Les enquêteurs de la sûreté décident de l’entendre dans le cadre de la première affaire au regard des similitudes et de son profil.

Accablé par les charges, il est présenté au palais de justice mardi. Le parquet a retenu la préméditation et avait requis son placement en détention pour «tentative d’assassinat». Il sera également poursuivi dans une autre procédure pour les violences commises sur la jeune femme

La Dépêche
(Merci Antibarbare)

Un « jeune » poignardé en pleine rue à Paris XIIe, boulevard Diderot

Un homme a été poignardé, ce mercredi aux alentours de 13h30, devant le 118 boulevard Diderot dans le XIIe arrondissement de Paris, dans des circonstances qui restent à déterminer.

Grièvement blessé, il est cependant parvenu à poursuivre son agresseur, avant de s’effondrer non loin de là, à côté de la Poste de la rue Érard.

On ne sait pas encore combien de coups lui ont été portés, mais son pronostic vital est engagé. Il a été hospitalisé à la Pitié-Salpêtrière

Le Parisien / Le Figaro
(Merci à Antibarbare/ Gonedesouche)