Coupe du monde 2010 : 45 000 euros pour le voyage de Rama Yade

Le voyage de l’ancienne secrétaire d’Etat chargée des Sports pendant la Coupe du monde en Afrique du Sud a coûté un peu moins de 45 000 euros au contribuable.

La venue de Rama Yade en Afrique du Sud n’aura pas été sans conséquence pour les caisses de l’État. L’ancienne secrétaire d’État chargée des Sports avait eu des mots plutôt durs à l’encontre de l’équipe de France au moment où elle avait annoncé son lieu de résidence pour le tournoi sud-africain. Un complexe très luxueux qui apparaissait indécent aux yeux de la représentante de l’État, s’appuyant sur la crise économique ambiante pour justifier son rejet.

J’attends que l’équipe de France nous éblouisse par ses résultats plutôt que par le clinquant des hôtels. Moi, je les ai appelés à la décence en temps de crise. Si la France va très loin, le choix d’un site proposant les meilleures conditions d’entraînement peut paraître judicieux (…) Par contre, si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos attentes, la fédération et les instances du football devront s’en expliquer », lâchait-elle cet été sur Radio J.

Depuis, Rama Yade ne fait plus partie du gouvernement, mais son déplacement en Afrique du Sud fait parler de lui. A une question posée par Christian Vanneste, député UMP du Nord, sur le coût réel du voyage de Mademoiselle Yade en Afrique du Sud, le gouvernement a publié une réponse très précise. En tout c’est une facture qui frise les 45 000 euros pour 4 jours de présence aux côtés des Bleus relaie Le Journal Officiel: « Le coût du voyage en Afrique du Sud, du 10 au 14 juin 2010, afin d’assister à la Coupe du monde de football 2010 a été le suivant pour le Cabinet de la secrétaire d’État chargée des sports : le coût des billets était de 37 061,55 euros, hors frais d’agence.

Ce montant correspondait pour chaque membre de la délégation à cinq vols empruntés : Paris-Londres, Londres-Le Cap, Le Cap-George, George-Johannesburg, Johannesburg-Paris. Les dépenses, hors transport aérien, se sont élevées à 7 024,58 euros (restauration, location de véhicules, hôtellerie). La secrétaire d’État chargée des sports était accompagnée de trois membres de son cabinet et de l’officier de sécurité. Le coût total du voyage s’est donc élevé à : 44 089,93 euros.

Yahoo

(Merci à Sombreval)

Coupe du Monde 2022 : La première compétition de football religieuse ?

Sepp Blatter, le dixième président de la FIFA, a déclaré que certains matchs la Coupe du Monde 2022 – offerte au Qatar – pourraient se jouer dans des pays voisins.

Je pense que des rencontres pourraient avoir lieu dans des pays proches. Avec le Qatar, on ouvre le football à un nouveau monde. Le monde arabe, qui a essayé plusieurs fois avec le Maroc ou l’Égypte par exemple, d’abriter la Coupe du monde, pouvaient légitimement prétendre à cette organisation. Et puis l’Islam, c’est un milliard de personnes ».

So Foot

(Merci à Gnafron69)

Escalade – La France gagne la Coupe du monde

La France a remporté, ce week-end en Slovénie, le classement général de la Coupe du Monde d’escalade de difficulté. Prometteur pour les Mondiaux 2012 organisés à Paris-Bercy. Kranj, en Slovénie, accueillait l’étape finale de la coupe du monde d’escalade de difficulté. Cette année encore la France assoit son excellence et confirme qu’elle reste bien la nation phare de l’escalade en s’arrogeant l’or au classement général de la Coupe du Monde par équipes.

Une médaille qui va nous permettre d’aborder sereinement la préparation des championnats du monde que la Fédération Française (FFME) va organiser a Paris Bercy en novembre 2012. »

L’Équipe

(Merci à K.)

Moussa, réfugié politique et représentant de la France à la coupe du monde des sans-abri de Rio

Moussa Camara, un réfugié politique débarqué à Laval (Mayenne) en 2007, a été sélectionné pour représenter la France au Brésil. La plage de Copacabana à Rio reçoit plus de cinquante nations du 18 au 26 septembre pour la coupe du monde de football des sans-abri. Mais pour aller à Rio il faut des papiers. C’est désormais chose faite avec l’aide du Secours catholique. Après avoir décroché un CDD en Vendée, un titre de séjour lui a été attribué fin août.

D’aussi loin qu’il se souvienne, Moussa a toujours tapé dans un ballon, pieds nus sur les plages avec ses copains guinéens, ou en crampons sur les stades de Conakry. Il faut insister pour qu’il dise qu’il jouait milieu offensif dans une équipe de deuxième division nationale en 2006. «J’ai joué le championnat et la coupe nationale.»

Le garçon a connu trop de galères pour faire le fier tout d’un coup. Il suivait une formation de mécanique, après un bac général, quand il a dû quitter la Guinée mouvementée. Le réfugié politique reste secret sur les difficultés qui l’ont conduit à partir. Sa mère a payé un passeur et il a débarqué à Paris un 22 novembre 2007. «J’avais un peu la trouille quand je suis passé aux contrôles à l’aéroport, mais ça a été.»

À Paris, il est hébergé chez une connaissance qui lui conseille Laval, où vit une communauté guinéenne. « À la gare, j’ai vu un Africain. Je l’ai abordé et je lui ai expliqué ma situation. C’était un Guinéen, il m’a hébergé une nuit puis m’a conduit à France-Terre d’Asile. »

L’association engage les démarches. Le jeune homme est hébergé au foyer Revivre de Laval. Chaque mois, il reçoit 300 € de l’État. Moussa est un sans-papiers qui attend ses papiers, qui ne peut pas travailler. (…)

Suite sur Ouest-France

Govou confirme l’existence de clans ethniques au sein des Bleus

Sidney Govou a reconnu implicitement hier, dans un interview accordé au journal L’Equipe, l’existence de clans au sein des Bleus, à l’origine de l’éviction de Yoann Gourcuff du onze de départ face au Mexique.

A la question de Vincent Duluc, « Est-ce que les différentes cultures forment des clans en équipe de France ? », l’attaquant des Bleus a répondu :

« Dans la vie de tous les jours, on cherche des affinités, alors en équipe de France aussi. Et quand on cherche des affinités, la couleur, c’est la première chose qui vient à l’esprit »

[...] Mercredi, sur son blog, Pierre Ménès, évoque clairement la couleur de peau de Yoann Gourcuff comme explication de sa mise à l’écart par le reste de l’effectif des Bleus au Mondial sud-africain. Extraits :  “ « Ils » ont donc eu la peau de Gourcuff sans qu’on sache vraiment qui désigne ce « ils ». En tout cas, il n’y a pas de preuve pour le moment, même si on peut penser que Ribéry fait partie des « putschistes ». Que le meneur bordelais soit sur la banc à cause de ses performances sur le terrain – qui ne sont guère convaincantes ces temps-ci -, Ok. Mais monter une cabale pour le dégager de l’équipe (et ce genre de choses s’est déjà vu dans l’histoire) ça c’est un procédé qui me dérange. Qu’a fait Gourcuff au juste ? Qu’est-ce qu’ils lui reprochent ? C’est parce qu’il est trop poli ? Trop bien élevé ? Trop beau gosse ? Trop « blanc » pendant qu’on y est ? “.

Directeur de la rédaction de L’Equipe, Fabrice Jouhaud, en dit plus aujourd’hui sur le comportement de ces “ cadres ” qui en veulent à Yoann Gourcuff : “ Il y a les mensonges d’Etat et la propagande grossière autour d’une ambiance harmonieuse et fraternelle (…). Quand on sait que Ribéry se comporte avec Gourcuff comme un caïd de cour de collège, on a juste le droit de ne pas y croire “.

Novopress

Les supporters algériens bannis du Trocadéro ?

Lu dans Le Parisien (14/06/10) :

A l’issue du match de la Coupe du monde Algérie-Slovénie, projeté au Trocadéro à Paris, des centaines de supporteurs de l’équipe d’Algérie ont fait la fête dans la rue. L’équipe qu’il soutienne venait pourtant de perdre 0-1 leur match de poule en Afrique du Sud. Certains sont même montés sur un bus touristique qui circulait non loin de la tour Eiffel. Un des supporteurs a filmé la scène.

Des incidents ont toutefois éclaté en marge de ces festivités. Des supporteurs sont montés sur les grilles qui protègent le chantier du pilier ouest de la Tour Eiffel. La circulation a en outre été sévèrement perturbée. Les CRS ont fini par charger et par lâcher du gaz lacrymogène. Les touristes se souviendront de leur séjour dans la capitale.

Addendum vidéo (13/06/10) : le Trocadéro cet après-midi

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

Le village de l’International FIFA Fan Fest s’est installé ce vendredi sur la place du Trocadéro à Paris. Le but est de permettre aux supporters de toutes nationalités et de toutes origines d’assister à l’intégralité des matchs de la Coupe du monde sur écran géant, le tout dans un cadre festif. Seul hic, l’organisation du Fan Fest Paris n’est pas encore certaine que les matches de l’équipe d’Algérie soient diffusés. Les autorités locales craignent en effet des incidents.

RMC

Lire la suite

Marseille : « le drapeau algérien est partout » (BFM)

La communauté algérienne se prépare au premier match des Fennecs en Coupe du Monde. (Algérie – Slovénie à 13h30 sur TF1)

http://www.dailymotion.com/video/xdnnzq

Appel aux lecteurs de Marseille, Paris, Lyon, Roubaix et d’ailleurs : devenez les yeux de Fdesouche.com et envoyez-nous vos vidéos (ou photos) amateurs ICI.

Equipe de France : « On n’a pas les mêmes éléments culturels »

Petite révolution au sein du très politiquement correct journal « L’Equipe ». Pour la première fois, le quotidien admet que, si l’équipe de France joue mal, c’est en raison de l’hétérogénéité culturelle et sociologique des joueurs qui la composent. Très loin de l’esprit black-blanc-beur de 1998.

Erik Bielderman, journaliste phare du journal sportif, explique : « Certains joueurs (Benzema, Anelka et Ribéry, nda) nuisent à la vie du groupe, à l’équilibre sportif, de par leur volonté de ne pas jouer les uns avec les autres [...]  On n’est pas là pour savoir si on veut jouer avec Gourcuff quand on est Benzema, Anelka ou Ribery parce qu’on ne s’entend pas en dehors du terrain, car on n’a pas les mêmes éléments culturels, les mêmes éléments sociologiques, pas les mêmes éléments affectifs« .

Erik Bielderman appelle le sélectionneur Raymond Domenech à la fermeté, en ne sélectionnant pas pour la coupe du monde les joueurs concernés.

Source : L’Equipe