La gauche frivole se trompe d’adversaire

La gauche frivole, qui soutint le communisme et se fait aujourd’hui le valet de l’islamisme conquérant, entend-elle ce que hurlent les Egyptiens, en guerre ouverte depuis cet été contre la confrérie des Frères musulmans ?

Peu probable : les convertis au « changement » – et singulièrement les socialistes qui se sont auto-congratulés ce week-end à La Rochelle – ont renoncé à toute résistance, hormis contre le Front national. Il leur suffirait pourtant d’écouter le peuple, qu’ils méprisent là-bas comme ici.  « l’Islam est la solution », assuraient les Frères musulmans élus en 2012. Un an de pouvoir a suffi pour démontrer le contraire : non, l’islam politique n’est pas la solution ; il est même le problème, tant le sectarisme, l’incompétence, la violence lui sont liés. [...]

L’échec de l’islam politique creuse sa tombe. Dans l’immédiat, Il fait apparaître l’inconséquence des élites françaises. A gauche, elles ont fantasmé le musulman en nouveau prolétaire défendu par l’islam révolutionnaire; à droite, elles ont fait les yeux doux à « l’islamisme modéré », sottement comparé à la démocratie-chrétienne.

Tous ces irréfléchis ont ouvert les portes au Qatar, soutien des Frères et de leur islamo-fascisme dénoncé par la rue arabe. En France, ces interlocuteur reconnus, obsédés par la haine des Juifs et d’Israël, oeuvrent à islamiser les cités en brandissant la non-discrimination et l’antiracisme sous les encouragements des Verts. Ils développent une stratégie qui passe par la « visibilité » de la « communauté », à travers le voile ou le hallal en tout. Ces idéologues agitent l’islamophobie pour un rien, mais s’en prennent, en Egypte, aux Chrétiens coptes, à leurs églises, leurs couvents, leurs écoles. [...]

Cependant, il est une autre leçon à tirer du rejet de l’islamisme par des musulmans, en Egypte, mais aussi en Turquie ou en Iran : rien n’est plus pertinent que de continuer à différencier l’islam et l’islamisme, c’est-à-dire la pratique religieuse personnelle du musulman et le système politique momifié qui théoriquement l’accompagne depuis le VII e siècle. Cette donnée n’est plus une évidence pour de nombreux croyants qui, confrontés à l’exemple de la laïcité occidentale et à la modernité, exercent un esprit critique ou distancié sur un dogme décrété inviolable par les fondamentalistes. [...]

Ma solidarité est toujours allée aux musulmans qui refusent de se plier aux injonctions de l’islam politique et à ses rejets de l’intégration dans la société française. C’est auprès de ceux-là que doit être la république. Elle doit cesser ses criminels « apaisements » avec les radicaux, qui réclameront toujours plus d’un Etat peureux qu’ils méprisent. Ce n’est pas ainsi que la France des Lumières aidera à la nécessaire évolution de l’islam. Or, il emprunte pour l’instant le chemin inverse de l’obscurantisme, sous la protection d’une gauche imbécile qui renie ses plus beaux combats pour la laïcité et le droit des femmes et qui se trompe de danger en désignant, d’une manière pavlovienne, une extrême-droite dont la réactivité n’est que le révélateur d’une gravissime capitulation collective. [...]

Le blog d’Ivan Rioufol

Le Caire : Violences devant la cathédrale Saint-Marc après les funérailles de Coptes tués pendant des heurts confessionnels (ajout vidéo)

Des violences ont éclaté dimanche près de la cathédrale Saint-Marc du Caire après les funérailles de quatre Coptes (chrétiens d’Egypte) tués dans des violences confessionnelles.

Des témoins ont indiqué à l’AFP que les fidèles qui sortaient de l’église en scandant des slogans contre le pouvoir islamiste avaient été attaqués à coups de pierres.

Le Parisien

Egypte : plusieurs morts dans des affrontements entre coptes et musulmans

Cinq personnes ont été tuées et huit autre blessées près du Caire dans des affrontements entre musulmans et chrétiens coptes.

Les affrontements ont éclaté tard vendredi soir dans la localité de Khusus, quand des enfants coptes ont dessiné des graffiti sur le mur d’un institut religieux musulman. Ils se sont poursuivis samedi matin.

Des coups de feu ont été tirés par des membres des deux communautés religieuses, précisent les services de sécurité. Quatre coptes et un musulman ont péri. L’agence officielle de presse Mena, qui a signalé la première ces affrontements, faisait état d’un bilan de quatre morts.

Le président égyptien Mohamed Morsi, issu de la confrérie des Frères musulmans, s’est engagé à protéger les droits des coptes d’Egypte, qui comptent pour 10% environ des quelque 83 millions d’habitants du pays. Mais les tensions sont vives entre les deux communautés.

Le Monde

Libye : L’église copte de Benghazi incendiée

Des hommes armés ont pénétré jeudi dans l’église copte de Benghazi, dans l’est de la Libye, et y ont mis le feu. Cette église, qui appartient à la communauté copte (chrétiens d’Egypte), avait été déjà attaquée fin février, et son prêtre et son adjoint avaient été agressés.

«Plusieurs hommes armés sont arrivés en tirant en l’air, ont mis le feu dans l’église et sont repartis», a indiqué à l’AFP sous couvert de l’anonymat un habitant du quartier, dans le centre-ville. Selon un journaliste de l’AFP qui s’est rendu sur place peu après l’attaque, les fenêtres de l’église étaient calcinées mais aucune trace d’incendie n’était visible sur la façade. […]

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la minorité chrétienne en Libye exprime des craintes quant à la montée de la mouvance islamiste extrémiste, notamment dans l’est du pays, et à la multiplication d’attaques et d’actes d’intimidation à son encontre, ainsi que d’arrestations.

Le Figaro (Merci à Zatch)

Egypte : Heurts devant une église entre des manifestants musulmans et la police

La police égyptienne a fait usage vendredi 1er mars de gaz lacrymogènes pour disperser des musulmans qui manifestaient devant une église, après des rumeurs selon lesquelles une femme convertie au christianisme se cachait à l’intérieur.

Les manifestants ont jeté des pierres sur la police dans la ville de Kom Ombo, dans le sud du pays, et les forces de l’ordre ont répondu par du gaz lacrymogène, selon une source de sécurité. D’après le quotidien gouvernemental Al-Ahram, la police a refusé de laisser les fidèles quitter l’église pour éviter des affrontements entre chrétiens et musulmans. Une manifestation avait déjà eu lieu devant l’église jeudi soir.

Des incidents de ce type, liés à des rumeurs sur des conversions ou à la construction de nouvelles églises, sont fréquents en Egypte et ont parfois dégénéré en affrontements meurtriers. […]

Près de 200 personnes ont par ailleurs manifesté vendredi au Caire pour réclamer la réintégration de policiers suspendus pour s’être laissé pousser la barbe, considérée comme un signe de piété par de nombreux islamistes. […]

Le Monde (Merci à DANY)

Egypte : deux garçons coptes de 9 et 10 ans seront jugés pour « atteinte au coran »

Un tribunal égyptien a ordonné que deux enfants coptes de 9 et 10 ans soient jugés pour «atteinte au coran», ont confirmé des rapports cette semaine. [...]

Nabil Naji Rizk et Mina Nadi Faraj ont été arrêtés en septembre après avoir été dénoncés par un homme affirmant que l’amoncellement de déchets sur lequel ils jouaient contenait des pages du coran. Selon certains médias, les garçons sont également accusés d’avoir uriné sur ces pages du coran. [...]

Selon Jordan Sekulow, directeur exécutif de l’American Center for Law and Justice, il est de plus en plus dangereux d’être chrétien en Égypte : «Nous sommes réellement préoccupés par la menace croissante que fait peser un gouvernement islamique radical contrôlé par des militants sur les chrétiens en Égypte. [...] ».

The Global Dispatch via Poste de veille

Merci à chris3818919

Libye : Un mort dans l’explosion d’une église

Une explosion a fait un mort et trois blessés dimanche dans une église copte (chrétiens d’Egypte) près de la grande ville portuaire de Misrata, à 200 km à l’est de Tripoli, a annoncé à l’AFP une source de sécurité libyenne.

«Il y a eu une explosion dans une église copte dans la province de Misrata. Une personne a été tuée et trois autres blessées. L’enquête est en cours», a déclaré la source de sécurité locale, précisant que les victimes étaient toutes de nationalité égyptienne.

Le JDD (Merci à Vandenberghe)

Egypte : Des maisons appartenant à des chrétiens incendiées

Des musulmans ont incendié des habitations de chrétiens coptes dans un village proche du Caire, après une dispute entre un musulman et un blanchisseur chrétien qui avait brûlé sa chemise en la repassant

Ces affrontements, au cours desquels musulmans et Coptes ont lancé des cocktails Molotov, ont fait au moins un blessé, ont précisé des responsables de la police.

Selon les estimations, les Coptes représentent 6 à 10% des quelque 82 millions d’Egyptiens. Ils s’estiment victimes de discriminations et ont été visés par plusieurs attaques meurtrières ces dernières années.

En janvier 2010, un attentat à la sortie d’une messe de Noël en Haute-Egypte avait tué six Coptes, ainsi qu’un garde musulman. Et un an plus tard, la nuit du nouvel An avait été ensanglantée par un attentat contre une église d’Alexandrie (nord), qui avait fait une vingtaine de morts. Des musulmans ont aussi incendié à plusieurs reprises des maisons de Coptes au cours de heurts confessionnels meurtriers. Le nouveau président élu en juin, l’islamiste Mohamed Morsi, s’est engagé à respecter les droits des Coptes et promis d’en nommer dans son gouvernement.

Le Figaro

Égypte : L’inquiétude des chrétiens après la victoire des islamistes

La communauté chrétienne copte d’Égypte était inquiète au lendemain de la victoire du Frère musulman Mohamed Morsi à la présidentielle, mais certains se résignaient à une possible cohabitation avec le pouvoir islamiste.

«Notre espoir était qu’après la révolution l’Égypte deviendrait réellement un État civil, pas religieux », regrette Wassim William.

Les Coptes, qui se disaient déjà victimes de discrimination sous le régime laïque de Hosni Moubarak,ont voté massivement pour le rival de Mohamed Morsi, Ahmad Chafiq, voyant dans cet ancien Premier ministre du raïs déchu un rempart face à « l’islamisme rampant » dans le pays.

De nombreux membres de cette communauté, qui représente de 6 à 10 % des plus de 80 millions d’Égyptiens, interrogés lundi, estimaient toutefois que l’ouverture politique et sociale depuis la chute de Hosni Moubarak leur permettait de mieux se défendre contre les discriminations. Leur Église a promptement réagi, dimanche soir, en félicitant le président élu.

«Nous appartenons à ce pays et sommes déterminés à y rester», assure Salwa, 47 ans, femme au foyer qui réside au nord du Caire. Pour elle, les Coptes «ont pleinement participé à la révolution et élevé la voix contre l’ancien régime». «Si quelque chose se produit avec les islamistes, nous ne nous tairons pas et nous nous défendrons jusqu’au bout», dit-elle. Ce sentiment n’est pas partagé par Wassim William, 32 ans, qui dirige un petit atelier de photocopie à Chobra, un grand quartier populaire où habitent de nombreux Coptes. «Je ne m’attendais pas du tout à la victoire de Morsi. Je me suis effondré à l’annonce des résultats», dit-il.

Rappelant les griefs de sa communauté contre l’ancien régime, où celle-ci était peu présente dans les cercles du pouvoir, Wassim dit craindre davantage de discriminations avec le régime islamiste. Cela pourrait se traduire, selon lui, par le renforcement des restrictions sur la construction de lieux de culte chrétiens et l’accès aux hautes fonctions publiques. […]

Le Point

Les coptes dans la tourmente

Les premières élections libres ont vu triompher les partis islamistes. Les Frères musulmans et les salafistes, qui revendiquent un islam fondamentaliste, dominent l’assemblée qui doit rédiger une nouvelle constitution. Cette prédominance inquiète les minorités religieuses, notamment les chrétiens coptes.

RTS

Merci à Musultaré