Colmar (68) : un réseau de cambrioleurs démantelé

En deux vagues d’interpellations, le 18 mars et ce jeudi, les gendarmes de la brigade de recherches (BR) de Colmar et de la section de recherches (SR) de Strasbourg ont mis fin à un réseau de cambrioleurs qui agissait depuis plusieurs mois dans la région de Colmar et en Allemagne.

Les enquêteurs comprennent rapidement qu’il s’agit d’un réseau bien structuré, dans lequel chacun à son rôle, notamment les cambrioleurs et les pourvoyeurs de faux papiers pour les véhicules volés…

Car en plus des bijoux et du numéraire qui sont ciblés lors des cambriolages, ces personnes volent parfois des véhicules, toujours des grosses cylindrées, pour les revendre ensuite, après avoir établi de faux papiers. Une trentaine de faits (cambriolages, vols de voiture, recels) ont été commis dans la région colmarienne et de nombreux délits, non encore chiffrables, en Allemagne.

L’enquête permet de déterminer que le groupe est composé d’une douzaine de personnes, toutes originaires des pays de l’Est, et domiciliées à Colmar. Certains membres du réseau repartent en Belgique ou au Luxembourg. Le 18 mars, lors de la première série d’interpellation, six personnes sont arrêtées. Pour cette opération, la gendarmerie a mobilisé une trentaine d’hommes, de la compagnie et de la section de recherches. Trois autres personnes ont été interpellées avant-hier.

Lors des perquisitions, les gendarmes ont notamment saisi quatre véhicules de standing, que les membres du réseau s’étaient achetés avec le fruit de leur larcin : une Audi A6, un 4×4 Hyundai, une BMW 525 et une Audi RS6. Des faux papiers ont également été retrouvés par les enquêteurs.

Les neuf suspects, huit hommes et une femme, ont été présentés au jugé d’instruction à l’issue de leur garde à vue. Tous ont été présentés au juge d’instruction et mis en examen. Cinq ont été écroués, deux placés sous contrôle judiciaire et un mineur a été placé dans un centre éducatif fermé. Sur les neuf personnes mises en cause dans ce dossier, cinq appartiennent à la même famille.

L’Alsace

Le procureur général de Colmar : « l’explosion des cambriolages est directement liée à l’immigration illégale »

Le procureur général a annoncé le lancement d’un plan d’actions « pour lutter plus particulièrement contre l’immigration clandestine et le trafic d’êtres humains », hier à Colmar, lors de l’audience de rentrée de la cour d’appel.

Quelles formes prennent en Alsace le trafic d’êtres humains et l’immigration clandestine ? « Les problématiques en ligne de mire pour l’année à venir » ont été décrites par le procureur général, hier à Colmar.

« D’abord la situation des mineurs étrangers isolés, devenue ingérable parce que ces jeunes sont aux mains de groupes criminels très structurés qui organisent leur parachutage sur notre territoire, notamment en Alsace, a-t-il détaillé.

Mais aussi la lutte contre les cambriolages, dont l’explosion ces dernières années est directement liée à l’immigration illégale, ou encore le travail dissimulé qui met à mal notre système social, déjà fragilisé par le chômage de masse. »

Lors son discours d’audience solennelle de rentrée de la cour d’appel, Jean-François Thony a annoncé que les chefs des parquets, de la police et de la gendarmerie se réuniront le 24 janvier, « pour jeter les bases d’un plan d’action qui tentera de trouver des angles d’attaque nouveaux contre cette criminalité »….

L’Alsace, merci à BaptisteM

Colmar : 13 Roumains condamnés pour le vol de 4,1 tonnes de métaux

Treize Roumains ont été condamnés aujourd’hui pour avoir volé en un peu plus d’un mois fin 2012 4,1 tonnes de métaux, a-t-on appris auprès du parquet de Colmar, dans le Haut-Rhin.

Selon le substitut du procureur de Colmar, Aline Klein, il s’agissait «d’un véritable pillage», « ces personnes agissant en bande composée de 12 ou 15 personnes », a souligné la magistrate.

Les treize prévenus ont écopé de peines allant de 8 mois à 4 ans de prison ferme. Les condamnations les plus lourdes ont visé trois prévenus accusés d’avoir agressé en septembre 2012, à coups de barre de fer, un gardien de nuit au cours d’un vol dans une entreprise de la région spécialisée dans la récupération et le recyclage de métaux.

Au total, les treize condamnés ont commis huit vols et une tentative entre septembre et novembre 2012, réussissant à dérober 4,1 tonnes de métal, principalement du cuivre, dans des entreprises haut-rhinoises.

Le Figaro

Six mois avec sursis en appel pour avoir laissé mourir de faim des dizaines de milliers de poules

La cour d’appel de Colmar a condamné jeudi l’ancien gérant d’un élevage industriel de poules à 6 mois de prison avec sursis et cinq ans d’interdiction d’exercer, pour avoir laissé mourir de faim des dizaines de milliers de volailles fin 2010.

Zeki Karahancer, un Turc de 44 ans, gérant de la société Alsace Œufs, dont l’entrepôt était situé à Kingersheim (banlieue de Mulhouse, dans le Haut-Rhin) avait été condamné en première instance à 9 mois de prison par le tribunal correctionnel de Strasbourg en 2012.

(…) Le Dauphiné

(Merci à Mielrubis)

Le Colmarien Abdelrani Fekir échappe à la police grâce à un attroupement

Recherché depuis sa dernière condamnation correctionnelle pour des violences, Abdelrani Fekir est reconnu par des policiers, mercredi vers 20 h 50 rue des Mésanges à Colmar. Face aux deux fonctionnaires, ce Colmarien de 22 ans se débat et appelle à l’aide : une dizaine de personnes s’approchent, dont son frère de 21 ans, et un ami âgé de 25 ans, d’un autre quartier de Colmar. Si Abdelrani Fekir parvient à s’échapper, c’est parce que les deux autres l’ont tiré, et ont même tiré chacun les bras d’un policier, selon ces derniers. Le fuyard sera finalement interpellé le lendemain avec son frère, dans un quartier voisin à leur domicile, et l’ami répondra à la convocation au commissariat.

S’il reconnaît à peu près s’être rebellé et avoir appelé à l’aide, Abdelrani Fekir soutient que les deux autres ne sont pas intervenus. « Vous disiez que votre frère n’était même pas là avant de revenir sur cette version, et il faudrait qu’on vous croie ? », rétorque la présidente Dorion. Le frère a fini par admettre qu’il était présent, mais a nié toute violence. Quant au troisième homme, selon lui il serait sorti de sa voiture et se serait approché, mais aurait simplement signalé aux policiers qu’ils faisaient mal au poignet de son ami.

Tous ont déjà eu affaire à la justice, mais le casier d’Abdelrani Fekir est de loin le plus chargé avec 16 condamnations, dont une en 2009 déjà pour incitation à la rébellion en marge de la fête du quartier Florimont-Bel Air.

L’Alsace

Colmar : le groupe de rap de Morsay déprogrammé par le maire (vidéo) (MàJ)

Addendum : Le groupe de rap T2LG déprogrammé

Le groupe de rap Truand 2 la Galère (T2LG) qui devait se produire en concert au Grillen à Colmar, le 24 mars prochain, ne viendra pas. Le maire Gilbert Meyer a décidé de le déprogrammer. [...]

DNA
_______________________________________

Quand la vidéo de rap dérape, la mairie de Colmar réagit

Le 24 mars, le groupe de rap Truand 2 La Galère doit se produire au Grillen. Mais une vidéo annonçant le concert et diffusée sur Internet fait grincer des dents à la mairie de Colmar. (…)

L’idée, en soit, était bonne : tourner une vidéo et la diffuser sur internet afin de faire le buzz autour du concert de rap qui, le 24 mars, au Grillen à Colmar, réunira le groupe colmarien Armury et le groupe Truand 2 la galère (T2LG). Le buzz est sur le point d’éclater, mais peut-être pas dans le sens espéré. (…)

Cette vidéo, qui dure une dizaine de minutes et a été tournée dans la boutique de vêtements d’un des membres de T2LG située dans le quartier de Clignancourt à Paris, commence de la manière des plus normales, avant de déraper au bout d’une minute. Morsay, du groupe T2LG, tient des propos injurieux à l’encontre de la police, de la présidente du Front national et du maire de Colmar. (…)

Lalsace.fr

(merci à Bonhomme)

Colmar (68): jugé pour avoir brûlé et pissé sur le Coran (Màj)

Addendum du 25/10/2011 :

La cour d’appel de Colmar a rendu son arrêt ce matin. Elle a confirmé la relaxe prononcée en première instance par le tribunal correctionnel de Strasbourg à l’encontre d’un internaute qui avait souillé le Coran à Bischheim, en octobre 2010.

Les juges ont notamment estimé « que les éléments de la procédure ne permettent pas de démontrer avec certitude que l’intention [du prévenu] était de susciter un sentiment d’hostilité ou de rejet de nature à provoquer la discrimination, la haine ou la violence à l’égard des musulmans. »

DNA.fr

Un blogueur alsacien de 30 ans est passé devant la justice, mardi matin à Colmar, pour avoir souillé le livre sacré de l’islam dans une parodie des attentats du 11 septembre 2001.

La vidéo avait été suivie en direct par quelque 200 internautes. Celle-ci avait ensuite été postée sur internet «pour faire le buzz».

Jugé en première instance devant le tribunal correctionnel de Strasbourg pour «incitation à la discrimination» en mai 2011, il avait été relaxé. Le parquet avait fait appel de ce jugement.

Mardi matin, devant la cour d’appel de Colmar, l’avocat général a requis la même peine que le procureur devant le tribunal strasbourgeois: trois mois de prison avec sursis et 1000 euros d’amende. Le jugement a été mis en délibéré, la décision sera rendue le 25 octobre prochain.

20minutes.ch

Colmar : Trafic de drogue : la famille a pris le relais ?

Les familles de deux trafiquants présumés écroués l’année dernière auraient organisé une nouvelle filière d’importation de drogue.

Les interpellations ont débuté dimanche soir et se sont poursuivies jusqu’à mardi. A Mulhouse, Strasbourg et Colmar, les hommes de l’antenne de police judiciaire de Mulhouse agissant avec le groupe d’intervention régional (GIR) et la brigade régionale d’intervention, soit 90 hommes ont arrêté onze jeunes gens.

Les enquêteurs agissaient sur une commission rogatoire du juge colmarien Nicolas Faltot dans le cadre d’un trafic de drogue. En octobre 2010, la PJ interceptait dans le Doubs un convoi transportant 301 kilos de résine de cannabis qui prenait la direction de Colmar. [...]

Dernières Nouvelles d’Alsace

Colmar : Une course-poursuite de 150 km

Les forces de l’ordre ont mis 2 heures pour interpeller un couple au volant d’une voiture volée. Une boîte aux lettres forcée et une porte défoncée à coup de hache. Dimanche à Colmar, la brigade anti-criminalité est appelée pour régler un différend au sein d’un couple. Les policiers prennent alors en chasse un véhicule avec à son bord deux personnes. Une course-poursuite qui s’étendra sur près de 150 kilomètres.

Pare-choc contre pare-choc, la course-poursuite mène les policiers jusque dans les Vosges. Les gendarmes prennent alors le relais mais la voiture file à toute allure avec des pointes à 200 km/h. Le véhicule force même deux barrages.

Les CRS du peloton autoroutier mettent alors en place un bouchon mobile sur l’A31. A deux heures du matin et après 150 km de course-poursuite, les fuyards sont obligés de s’arrêter. Mais la conductrice refuse de ralentir. Elle percute deux véhicules et s’encastre dans un camion.

Les gendarmes arrêtent le couple. Ils s’aperçoivent alors que la voiture dans laquelle ils se trouvent avait été volée quelques jours plus tôt, sous la menace d’une arme. Sa propriétaire a formellement reconnu l’agresseur présumé : il s’agit du passager. Un homme déjà condamné pour assassinat. Il doit être jugé mercredi après-midi en comparution immédiate et risque dans cette affaire 5 ans de prison. La jeune femme, elle, n’était pas titulaire du permis de conduire…

SFR

Colmar : Douanes, « Qui veut gagner des capotes trouées ? »

Les douaniers alsaciens ont fait tourner la « Roue de tous les dangers », hier à Colmar. Pour protester contre la suppression de postes dans leurs services.

Notre candidat s’appelle Cédric. Vas-y, tourne-la ‘’Roue de tous les dangers’’ ! Pas trop fort, elle vient du Bangladesh…, hurle Julien. Y aououh, tu viens de gagner un nounours contrefait ! Tu vas pouvoir étouffer tes enfants qui vont avaler ses yeux mal attachés.

Hier, devant le cinéma CGR de Colmar, non loin d’une affiche du film de Dany Boon, les douaniers alsaciens ont fait le spectacle, pour protester contre les suppressions de postes dans leurs services. Julien, lunettes noires, perruque noire et costume noir, s’est éclaté dans son rôle d’animateur télé loufoque. Il était naturellement accompagné de sa blonde potiche et vulgaire, interprétée magistralement par Émilie. Émilie et Julien travaillent dans la vraie vie comme douaniers à Saint-Louis. Mais quels comédiens ![...]

Merveilleux ! On a maintenant le gagnant d’une capote trouée ! On applaudit Mathieu ! », annonce Émilie, bien moulée dans sa robe rouge. Mathieu, un Colmarien qui passait par là, aurait également pu gagner des pièces auto, des médicaments comme du« viagro », des armes, de la drogue…[...]

L’Alsace