Bobigny (93). Grièvement blessé à la sortie d’une boîte clandestine

Deux hommes d’une trentaine d’années ont été hospitalisés, hier matin, à la sortie d’une boîte de nuit clandestine, zone des Vignes à Bobigny.

L’un d’eux aurait écrasé l’autre pour se venger de coups reçus. Il aurait ensuite été frappé par les amis de la..

Le Parisien (Article payant)

Aix (13). ils braquent une discothèque, tirent et blessent le gérant

Faut-il résister à la violence des braqueurs, ou bien s’en remettre à la fatalité et protéger sa vie ? Le sanglant épisode de la semaine dernière à Marignane montre à quel point les victimes prises au piège d’un vol à main armée courent des risques immenses lorsqu’elles tentent de s’opposer à leurs agresseurs.

Hier, aux environs de 5 heures du matin, un nouveau drame a failli se produire dans la discothèque « Le Studio », route de Célony. Le gérant de l’établissement, âgé d’une trentaine d’années, a reçu un projectile à la jambe, qui ne l’a finalement blessé que superficiellement. Il s’en sort avec une balafre sur le mollet.

Mais c’est bien une arme automatique, vraisemblablement un pistolet de calibre 9 mm, qui a été utilisé dans la boîte de nuit, à l’heure où de nombreux clients se trouvaient encore sur place pour profiter des derniers moments d’ambiance. [...]

La Provence
(Merci à Lillib)

Région Centre : les activités sportives des « primo-arrivants » payées sur fonds publics

La Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, en lien avec le Comité régional olympique et sportif et l’Office français de l’immigration et de l’intégration, participe au financement de l’adhésion des arrivants sur le territoire français à un club sportif.

Quand, comment, pour qui ?
– Période : Saison sportive 2012-2013.
- Montant de l’aide : 100€ maximum par adhésion, versée sur facture au club.
Pour qui : Primo-arrivants, enfants de nationalité étrangère, jusqu’à 20 ans et adultes de nationalité étrangère de moins de 55 ans.
– Support : coupon remis lors de l’accueil des familles primo-arrivantes

Source – Merci jmicaell – capture écran

Belleville-sur-Saône (69). Fusillade devant une discothèque: plusieurs blessés légers

Le parquet de Villefranche a été dessaisi au profit de celui de Lyon après la fusillade, qui est survenue, dans la nuit de samedi à dimanche, devant la boîte de nuit bellevilloise, le Cuba Night.

Dans la nuit de samedi à dimanche, en litige avec un autre client à l’intérieur de la discothèque le Cuba Night, un individu serait sorti en menaçant de revenir avec une arme.

Ce dernier aurait mis ses menaces à exécution. Accompagné d’une autre personne, il serait revenu un peu plus tard devant l’établissement nocturne pour tirer plusieurs coups de feu, qui n’ont fait que des blessés légers.

Depuis les faits, plusieurs interpellations ont eu lieu.

Le Progrès

La fusillade vu par le Cuba Night sur son compte Facebook:  (source)

Tony Parker réclame 20 millions de dollars au club où il a été blessé

A la suite de sa blessure à l’oeil après une bagarre dans une soirée, le meneur de jeu français a décidé de poursuivre le club en justice…

http://img689.imageshack.us/img689/5824/tonyparkerperdunmillion.jpg

 «Négligence de sécurité». Voilà pourquoi Tony Parker réclame 20 millions d’euros au club WIP de Manhattan. Blessé à l’œil dans une bagarre entre Chris Brown et le rappeur Drake, il y a une semaine, le joueur des Spurs a décidé de porter l’affaire devant la justice. Le New York Post révèle qu’un dossier a été déposé dans un tribunal de Manhattan et qu’il met en cause l’imprudence du service de sécurité du club. D’après l’avocat de «TP», Me David Jaroslawicz, aucune mesure suffisante n’aurait été prise, compte tenu des tensions connues entre les deux artistes.

Parker/Brown vs Drake
Le tabloïd américain explique également que le meneur de jeu français était du côté de Chris Brown. «J’étais avec mon ami Chris Brown lorsque la bagarre a éclaté. Et je dois repousser mon arrivée avec les Bleus parce que je ne peux rien faire cette semaine, à part porter une lentille thérapeutique», regrette Tony Parker. (…)

Castres (81) / Insécurité : le club de volley fuit le quartier de Lameilhé

Une poignée d’individus crée un tel climat d’insécurité avenue Mitterrand que le club de la MJC volley a décidé de quitter le quartier de Lameilhé où il était installé depuis plus de 15 ans [...]

« On s’en va ! », a lancé la présidente du club à l’adresse du maire à l’occasion de la récente réunion de quartier qu’il animait.

« Nous avons été victimes d’un cambriolage, explique Nathalie Albert ; puis on nous a vandalisés une porte vitrée ; les salariés se font insulter ou dégrader leurs véhicules. La décision est prise et elle est définitive : on déménage. »

« Lors du cambriolage, ils ont pris des outils nécessaires au bon fonctionnement des activités du club, précise Nathalie : video-projecteur, caméscope, cartouches d’encre, fonds de caisse de notre buvette et des chèques de licences… »

Et l’une des trois salariés (un homme et deux femmes) d’ajouter : « j’ai retrouvé mon véhicule couvert de salissures. Pour sortir de l’immeuble, je suis obligée tous les soirs de les enjamber, sous leurs regards agressifs et leurs quolibets. » [...]

« Une population qui a pour objectif affiché de perturber la vie de nos concitoyens : hurlements, rodéos, intrusions, effractions, incivilités, insultes… On a toute la panoplie. » Et le maire d’ajouter : « Dommage que vous ayez pris la décision de partir. Vous n’avez peut-être pas fait remonter à temps les informations. »

La Dépêche

(Merci à Jean Mouloud)

Rama Yade lance son club «Allons enfants» (Vidéo)

L’ex-Secrétaire d’Etat passée au Parti radical, Rama Yade, annonce la création d’ «Allons enfants», un club censé s’ouvrir à ceux qui «sont exclus de la politique».

On est la génération du 21 avril 2002, celle qui ne veut pas vivre avec le pistolet du Front national sur la tempe.

http://www.dailymotion.com/video/xhi6n2

Il s’agit d’un «laboratoire d’idées» pour «donner la parole à ceux qu’on ne voit jamais, notamment ces experts, économistes, sociologues, associatifs, éducateurs, professeurs, qui ont des choses à dire mais qui sont exclus du débat politique et public».

Libération

France : un site américain divulgue la composition secrète du club très select du « Siècle »

Révélation. Mercredi, une liste confidentielle des membres de l’association « Le Siècle » a été mise en ligne depuis les Etats-Unis. Jusqu’à maintenant, ce club élitiste réunissant le gratin de la politique, des affaires et des médias avait tenté de maintenir le secret sur l’identité de ses adhérents. En vain.

***Liste non exhaustive des noms figurant dans la liste du dîner du 27 janvier 2010 et dans celle, également affichée, des anciens membres du conseil d’administration du Siècle :

En politique : Nicole Notat (nouvelle présidente du Siècle), Jérôme Monod (ex-conseiller à l’Élysée), Martine Aubry (PS), Anne-Marie Idrac (ex-secrétaire d’Etat au commerce), Pascal Lamy (OMC), Hubert Védrine (PS), François Baroin (porte-parole du gouvernement et ministre du Budget), Jean-Michel Berard (préfet), Marguerite Berard-Andrieu (conseillère technique à l’Élysée ), Xavier Bertrand (ministre de l’Emploi), Jean-Marie Cavada (eurodéputé), Olivier Dassault (député UMP), Rachida Dati (eurodéputé), Tony Dreyfus (député PS), Jean-Paul Faugère (directeur de cabinet du Premier ministre), Jean-Pierre Fourcade (sénateur UMP), Philippe Galli (préfet), Michel Gaudin (préfet de police de Paris), Hervé Gaymard (député UMP), Elisabeth Guigou (député PS), Hubert Haenel (sénateur UMP) , Christian Jacob (pdt du groupe parlementaire UMP), Pierre Joxe (PS, membre du Conseil Constitutionnel), Anne-Marie Lizin (sénatrice belge), Hervé Mariton (député UMP), Pierre Méhaignerie (député UMP), Catherine Nay (conseillère à l’Élysée), Françoise de Panafieu (député UMP), Pierre Steinmetz (membre du Conseil Constitutionnel), Henri Weber (PS, eurodéputé), Eric Woerth (alors ministre du Budget).

Dans le domaine médiatique et culturel : Marie-Louise Antoni (Le Monde), Olivier Nora (Grasset), Louis Schweitzer (Le Monde), Nicolas Baverez (Le Point, Le Monde), Jacques Attali, Véronique Cayla (Arte), Michèle Cotta (ex-France 2), Richard Descoings (Sciences Po), Denis Jeambar (éditions du Seuil, Marianne, IPJ), Alain Minc, Denis Olivennes (Europe 1, alors au Nouvel Obs), Alexandre Adler, Blandine Kriegel (philosophe), Pierre Assouline, Christopher Baldelli (RTL), Alexandre Bompard (Fnac, alors à Europe 1), Stéphane Boujnah (membre fondateur de SOS Racisme, dirigeant à la Deutsche Bank et à la Deutsche Securities Algeria), Takis Cadilis (Lagardère Entertainment), Monique Canto-Sperber (Ecole Normale Supérieure), Emmanuel Chain (producteur Tv), Teresa Cremisi (Flammarion), Axel Duroux (ex-TF1 et RTL), Bernard Fixot (éditions XO), Alain Genestar (Polka Magazine, ex-Paris Match) Antoine Herouard (secrétaire général de la Conférence des évêques de France) Emmanuel Hoog (INA), Serge July (ex-Libération), Julien Kouchner (CAPA), Pierre Louette (AFP), Rémy Pflimlin (France Télévisions), Sylvie Pierre-Brossolette (Le Point), Henri Pigeat (CFJ), PPDA, David Pujadas, Jean-Marie Rouart (Paris Match), Laurent Solly (TF1), Didier Quillot (Lagardère, Canal+), Nicolas de Tavernost (M6), Thomas Valentin (M6), Gérard Unger (LICRA), Lionel Zinsou (Libération /Rothschild Group).

En vrac : Jean Veil (avocat de Jacques Chirac), Denis Kessler (ex-vice-pdt du MEDEF), Jean-Pierre Jouyet (AMF), Marie-Hélène Berard (trésorière de la chambre de commerce France- Israël et de la Fondation Chirac), l’Allemand Joachim Bitterlich (Veolia Environnement), Christian de Boissieu (conseiller économique auprès de Matignon), Jean-Paul Costa (pdt de la Cour européenne des droits de l’homme), Anne-Marie Couderc (Lagardère Active), Denis Delmas (pdt de TNS Sofres), Jérôme Jaffré (CECOP), Philippe Delmas (ex-vice-pdt Airbus), Frank Esser (pdg SFR), Louis Gallois(pdt exécutif EADS), Benoît Genuini (médiateur national de Pôle emploi), Philippe Ingall-Montagnier (procureur général près la cour d’appel de Versailles), Georges Kiejman (avocat), Bruno Laserre (pdt de l’Autorité de la concurrence), Jean-Bernard Lévy (pdt de Vivendi), Thierry de Montbrial (IFRI), Christian Noyer (gouverneur de la Banque de France), Michel Prada (ex-AMF).

Oumma.com

L’Euro : implosion ou sursaut ?

Le pari de l’Euro était de construire une zone modèle. En exacerbant les différences, on affirme, voire on crée, et on enkyste des différences : modèle rhénan pour l’Allemagne ; modèle anglo-saxon pour l’Irlande ou l’Espagne, etc.

Lorsque la crise financière devient crise économique, et que les Etats s’épuisent à maintenir les demandes globales en creusant de façon historique les déficits publics, c’est le navire tout entier qui est menacé.

Si naguère, en résultante des abandons monétaires, les marchés politiques se sont assez spontanément dirigés vers la création d’une zone monétaire largement artificielle, vont-ils, à la faveur de la crise, poursuivre la construction européenne et arrimer la monnaie à un grand Etat européen ?

Sur le papier des croyants du constructivisme, les choses sont simples : il existe désormais un seul Etat, sans doute hétérogène, mais disposant d’une monnaie souveraine. Il n’y a plus de dettes souveraines au pluriel, mais une dette souveraine au singulier.

Le couple monnaie unique / grand Etat suppose d’énormes changements, qui se ramènent tous à la question de l’évaporation progressive des marchés politiques nationaux, au profit de la naissance de marchés politiques européens. Les énormes coûts d’une implosion de l’Euro pourraient faciliter cette perspective.

Suite et commentaires sur Fortune