Affaire Méric : un skinhead écroué aurait utilisé un poing américain lors de la rixe

L’un des deux skinheads écroués dans l’enquête sur la mort du militant antifasciste Clément Méric aurait affirmé, dans un SMS envoyé le soir des faits,avoir utilisé un poing américain lors de la rixe, ont annoncé, lundi 24 février, des sources proches du dossier citées par l’AFP.

Mis en examen pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, Samuel Dufour a toujours nié, d’une part d’avoir frappé le militant antifasciste Clément Méric lors de cette rixe, le 5 juin 2013, et d’autre part d’avoirutilisé un poing américain.

Or, selon les récents résultats d’une expertise sur son téléphone, il avait écrit le soir-même, dans un SMS envoyé à un proche, qu’il avait utilisé une telle arme durant la bagarre mettant aux prises plusieurs militants d’extrême droite et d’extrême gauche. L’utilisation d’un poing américain peut constituer une circonstance aggravante.

(…) Le Monde

Une vidéo confirme que Clément Méric a agressé Esteban Morillo par derrière (MàJ)

Addendum 03.08.2013 :

Clément Méric, victime d’un coup monté ?

Un certain nombre d’indices convergents semble attester que l’affaire « Clément Méric » serait bien un coup monté, planifié à l’avance avec la complicité de la police et de ses services de Renseignement intérieur. La thèse, qui n’est pour l’instant qu’une hypothèse, semble énorme. Pour l’étayer, il nous faut répondre à plusieurs questions : pourquoi ?, comment ?, quels sont les faits ?, à qui profite le crime ?

Pourquoi organiser médiatiquement la mort de Clément Méric de Bellefon ?

Une constante sociologique bien connue, notamment en Histoire des religions mais aussi des courants politiques, stipule que la fabrication d’une martyrologie est un passage obligé pour lancer un mouvement idéologique à partir de rien. Il est entendu que les mouvements d’idées ne naissent pas tous de rien, ex nihilo : certains expriment une vraie nécessité populaire ancrée dans le réel et leur émergence est spontanée. Ils se diffusent ainsi de façon quasi naturelle, mémétique, par le bouche à oreille, et leur succès est indépendant du Pouvoir en place. À l’opposé, « l’antifascisme » spectaculaire qui essaye d’exister dans les médias dominants depuis quelques mois est un phénomène hors sol, sans ancrage dans la population et sans référent objectif dans le réel ; cet « antifascisme » ne relève que d’une bulle spéculative virtuelle, celle des « remue méninges » et des brainstormings des salles de rédaction et des think tanks de consultants où s’élaborent les scénarios et les virus mentaux que l’on tente ensuite d’inoculer au peuple (le storytelling). Lionel Jospin interviewé par Alain Finkielkraut avouait un jour que la « menace fasciste » dont on nous cause en France depuis les années 1980 était entièrement fictive et que l’antifascisme n’était que du théâtre. Notre ex-premier ministre sait de quoi il parle, ayant été lui-même un acteur de premier rang de cette mise en scène étalée sur des décennies. Dans ces conditions, il n’est guère étonnant que le couple « menace fasciste + antifascisme » ne rencontre aucun écho dans la population française. Mais le Pouvoir dispose de gros moyens et ne ménage pas ses efforts pour répondre à la question : « Comment faire exister en représentations quelque chose qui n’existe pas dans le monde réel ? »
La suite sur Scriptoblog
Addendum 01.08.2013 : Giuseppe Di Bella*, historien, «citoyen engagé», n’apprécie pas l’interview de Serge Ayoub par Dieudonné.

Trente longues minutes entrecoupées d’extraits de vidéos où les militants antifacistes d’extrême-gauche sont présentés comme des ennemis de la démocratie, de la liberté. […]
Des propos indigestes qui ont vraiment du mal à être digérés pour quiconque ayant un minimum d’intelligence, de bon sens.[…]

Dieudonné va trop loin. Il salit la mémoire de Clément Méric et laisse le beau rôle aux véritables ennemis de notre démocratie : l’extrême-droite la plus abjecte et ses groupuscules violents. L’humoriste qui ne fait plus rire grand monde – à part un noyau dur de fans fidèles – se roule allègrement dans la fange et semble s’y complaire. C’est certainement là qu’est sa véritable place…

Le Nouvel Obs
*Giuseppe Di Bella
Ma bio
Je suis engagé dans la lutte contre l’homophobie (mais pas que…). Ex-responsable, ex-chroniqueur d’un important relais d’informations gay et lesbien. Vous pouvez également me retrouver chaque mardi, à partir de 21 h, dans l’émission « Egalité », en compagnie de Cyrille et Christophe, sur Lyon Radio. L’émission n’est pas diffusée en juillet-août, rendez-vous à la rentrée pour une nouvelle formule.
Historien, j’ai longtemps collaboré au BMD (Bulletin Mensuel de Documentation) de feu S.M. le roi Norodom Sihanouk du Cambodge.

Addendum 30/07/13

Affaire Méric : interview de Serge Ayoub par Dieudonné :

Addendum 01/07/13

Dans son émission « On est pas couché » du 29 juin dernier, Laurent Ruquier a évoqué le traitement médiatique et politique idéologique et partisan de l’affaire Méric, dans sa rubrique des « Top Flops » :

[Pour la 1ère fois à notre connaissance, France Télévision fait bloquer une vidéo sur Youtube] :

Heureusement, nous l’avons trouvée sur Rutube :

(Merci à Panoramix)

Addendum 28/06/13

Le « non-violent » Clément Méric était déjà impliqué dans une bagarre le 1er mai.

Lire la suite

Méric : ce que Beauvau sait de l’ultradroite

Une note du ministère de l’Intérieur estime les membres de l’extrême droite radicale à 3000 en France. [...]

Le décès de Clément Méric a eu l’effet d’un électrochoc. Au lendemain de l’altercation mortelle opposant ce militant antifasciste à des skinheads proches des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), Jean-Marc Ayrault promettait de «tailler en pièces ces mouvements d’inspiration fasciste et néonazie qui font tort à la République». Dans la foulée, il a confié la besogne à la Garde des sceaux, Christiane Taubira, et son homologue Manuel Valls. Depuis lors, les juristes de la Place Beauvau, s’appuyant sur une série de notes classifiées, étoffent des procédures pour tordre le cou à plusieurs groupuscules.

Hebergeur d'image

La mouvance Troisième Voie, son bras armé des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) ont déjà reçu leur notification d’interdiction ayant ouvert droit à une procédure contradictoire de dix jours avant que ne tombe le couperet. [...]

Le 20 juin, c’était au tour de l’association «Envie de rêver», qui abrite leur local rue de Javel dans le XVe arrondissement, de recevoir la même lettre. Sur le papier, cette structure a pour but la «découverte de la gastronomie et du terroir». Tout un programme en forme de faux nez.

Deux autres structures sont dans le collimateur. D’abord, l’Œuvre française, une des plus vieilles formations de la droite ultra, maréchaliste et vilipendant l’influence de la «mafia juive». Les regards policiers scrutent aussi les Jeunesses nationalistes, dont la doctrine, assez voisine, est insufflée par l’esprit de Robert Brasillach. [...]

Le combat amorcé par le gouvernement s’annonce âpre. Il frise la gageure tant le terreau de l’extrême droite radicale est giboyeux. Une note de la Sous-Direction de l’information générale (Sdig), en date du 11 juin 2013 et portée à la connaissance du Figaro, dresse à ce titre un vaste panorama. Et dépeint une nébuleuse articulée en trois galaxies.

Hebergeur d'image

En tête de gondole, les «identitaires» : réunis autour d’un «noyau dur» de 700 sympathisants, ils sont emmenés par le Bloc identitaire (BI), créé en avril 2003 après la dissolution du groupe Unité radicale dont l’un des membres, Maxime Brunerie avait tenté d’assassiner le président Chirac le 14 juillet 2002 lors du défilé du 14 juillet. Considéré par les services de renseignement comme le «mouvement d’extrême droite activiste le plus représentatif et le plus visible», né d’un «travail militant intensif», fondé sur une «structure aboutie, un important réseau associatif et de nombreux médias», il revendiquerait «plus de 2000 adhérents au plan national» si l’on y ajoute sa filiale «jeunesse identitaire». [...]

Le Figaro

Hommage à Clément Méric lors des Y’a Bon Awards 2013 (vidéo)

Malgré tout, la nature profondément politique de son assassinat ne nous autorise pas à faire ce deuil en silence. Et ce d’autant plus à la vue de la retombée médiatique qu’a eu la mort de Clément. Clément était un homme, hétérosexuel, cisgenre, blanc. Sa mort émeut l’opinion comme rarement la mort des victimes non-blanc-he-s des crimes policiers, des ratonnades et autres assassinats racistes ont ému l’opinion. Malgré le poids de la douleur, nous ne pouvons pas l’ignorer.

Clément Méric impliqué (et filmé ?) dans l’attaque violente d’un bar parisien (MàJ)

Clément Méric, du groupuscule violent « Paris Antifa », mixant au bar Saint-Sauveur

Addendum 23/06/13 :

EXCLUSIF – D’après nos informations et divers témoignages qui pour l’instant souhaitent rester anonymes, Clément Méric faisait bien partie de la bande armée qui le soir du samedi 26 janvier 2013 a violemment pris d’assaut la Cantada, bar rock/métal du XIè arrondissement de Paris.

Le chanteur de 8.6 Crew ainsi qu’une cliente avaient été frappés avec des battes de base-ball. Clément Méric est décrit par des témoins comme étant l’un des plus agressifs de la bande : très excité, il se serait notamment distingué par le jet de divers projectiles (verres, bouteilles…) sur les clients du bar tout en les traitant de « fachos ». La police a dû intervenir à l’aide de gaz lacrymogène pour mettre en fuite les assaillants « antifas » de l’Action Antifasciste Paris-Banlieue.

Lire la suite

Arrestation de Jean Moulin. Ayrault appelle à «ne jamais faire preuve de faiblesse» face à l’extrême droite

En déplacement dans le Rhône à l’occasion des 70 ans de l’arrestation de Jean Moulin, Jean-Marc Ayrault (né en 1950) s’est demandé s’il aurait «sans la moindre hésitation, rejoint les rangs de la Résistance».

On voit partout remonter dans les périodes de désarroi, les périodes d’incertitude, dans les pays européens, des mouvements populistes, des thèses d’extrême droite qui retrouvent un écho. Il faut toujours rester dans la plus grande vigilance, ne jamais renoncer, ne jamais céder, ne jamais faire preuve de faiblesse.»

L’ancien chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy, se plaçait sans vergogne dans les pas des résistants français à l’occupation nazie, qu’il s’agisse de Jean Moulin ou de Guy Môquet. En déplacement ce vendredi matin dans le Rhône, avec son épouse, à l’occasion des 70 ans de l’arrestation de Jean Moulin, Jean-Marc Ayrault a fait part, lui, de ses craintes et de ses incertitudes.

Première étape : la maison du docteur Dugoujon, à Caluire, dans la banlieue de Lyon (Rhône), où Jean Moulin fût arrêté, le 21 juin 1943. Dans un contexte de montée de l’extrême droite – qu’il s’agisse de l’élection législative du Lot-et-Garonne qui voit s’opposer les candidats UMP et FN pour le siège laissé par l’ancien ministre Jérôme Cahuzac, ou de la mort de Clément Méric, militant antifasciste tué par des skinheads – les propos du Premier ministre sont plutôt alarmistes. […]

Deuxième étape : la prison de Montluc, à Lyon, où Jean Moulin et de nombreux résistants furent torturés, notamment par Klaus Barbie. […]

Libération

Le Syndicat de la Magistrature appelle à défiler avec les antifas

Le fascisme tue. Ensemble, combattons-le ! (appel à manifester le 23 juin)

 

(…)
Premiers signataires (au 13 juin) : AC !, Act Up Paris, Action antifasciste Paris Banlieue, Alternative Libertaire, APEIS, ATTAC France, CADAC, CEDETIM/IPAM, CGT Educ’action Versailles, CGT Educ’action Créteil, CNDF, CNT, Collectif Antifasciste Paris Banlieue, Collectif CIVG Tenon, CONEX (Coordination nationale contre l’extrême droite), Collectif de Saint Denis contre le FN et l’extrême droite, Confédération paysanne, Convergence et Alternative, DAL, DIDF, EELV, FA, FASE, FASTI , Fédération Anarchiste, FIDL, FSU, Fondation Copernic, Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, GISTI, Jeudi Noir, Justice et Libertés, L’appel et la pioche, La Horde, La LMDE, Les Alternatifs, Lesbian and Gay Pride Lyon, Les Debunkers, Marche Mondiale des femmes, Marches européennes contre le chômage, MRAP, Mémorial 98, MJCF, MNCP, M’PEP, NPA, PCF, PCOF, PG, Pink Bloc Paris, Ras l’Front Marne-la-Vallée, Ras l’Front 38, République et Socialisme, Réseau pour un avenir sans fascisme, SGEN-CFDT Académie de Versailles, SLU (Sauvons l’université), SNESUP-FSU, Solidaires Etudiant-Es, SOS Racisme, Sortir du colonialisme, Syndicat des avocats de France, Syndicat de la magistrature, UNEF, Union syndicale Solidaires, UNSP, VISA (Vigilance et initiatives syndicales antifascistes)…

L’Humanité

Affaire Méric : Autopsie d’une manipulation

Tribune libre de Paysan Savoyard

Le régime en place, organisé au plan politique par le consortium UMP et PS, s’efforce de façon permanente de manipuler l’opinion. On peut dire même que la manipulation constitue pour lui un principe de fonctionnement.

La manipulation peut poursuivre des objectifs différents. Il s’agit tantôt de conduire l’opinion à partager les positions et les analyses de l’oligarchie. Tantôt de dissimuler les faits et gestes du régime, les mauvais résultats obtenus ou les conséquences catastrophiques des décisions prises. Tantôt encore de discréditer l’opposition. Tantôt enfin de créer un climat de menace et de tension destiné à dissuader le peuple de manifester son mécontentement ou son désaccord avec les orientations suivies.

Pour manipuler l’opinion, le régime dispose de tous les relais et vecteurs qui exercent une influence sur les différents secteurs de la société : les politiciens bien sûr, mais aussi les médias, le cinéma, le monde artistique, la publicité, les intellectuels organiques, l’université, les écoles, les groupes de pressions, les associations subventionnées…

Dans le cadre de l’affaire Méric, plusieurs de ces vecteurs ont été mobilisés.
Lire la suite

L’affiche antifa du jour : pour un monde sans patries ni frontières

Merci à Cephas pour la photo, prise hier à Paris.

L’extrême-gauche française « antifa » vue par une journaliste grecque (Rediffusion) :

• Relire en complément :

Affaire de pédophilie et de viols dans le milieu antifa parisien

Quand le milieu antifa parisien tente de protéger de la police et de la justice un de ses militants, violeur pédophile. Depuis « plusieurs années », le milieu antifa parisien couvre un de ses militants (notamment connu pour son combat en faveur des clandestins), pédophile et violeur avéré. Au nom de la lutte contre les valeurs bourgeoises et autoritaires (prison, justice, police), les jeunes victimes de viols et d’abus sexuels ont été encouragées à ne pas porter plainte contre « Paco »… (suite)

 

Affaire Clément Méric

 Addendum 15.06.2013

France Culture, Le Secret des sources – 15/06/213 – Jean-Marc Four

avec Nicolas Jacquar (Le Parisien), Willy Le Devin (Libé), Tomais Papaioannou, (correspondante à Paris de la télévision grecque ERT)

Clément Méric : comment les médias ont-ils traité l’extrême droite et l’extrême gauche ?

Clément Méric est tombé sous les coups de skinheads d’extrême droite le mercredi 5 juin à Paris. Il était étudiant à Science Po et faisait partie du groupe Antifa. Comment la presse a-t-elle traité cet évènement tragique ? Les 2 groupes politiques ont-ils été renvoyés dos à dos par la presse et pourquoi ?

[NDLR. A noter le regard porté par la correspondante grecque sur le traitement de cette triste affaire. Elle souligne la faiblesse doctrinale et idéologique des mouvements anarchistes d'extrême gauche, allant même jusqu'à parler de pauvreté intellectuelle voire de bêtise de ses militants.] 

L’extrait avec le commentaire acide de la journaliste grecque :

Lire la suite

Le FN responsable de la mort de Méric ? « Il y a des liens » (Le Roux/RMC)

Invité de Jean-Jacques Bourdin, Bruno Le Roux estime que le Front National a sa part de responsabilité dans la mort de Clément Méric. Sans surprise, le député PS ne trouve rien à redire sur les groupuscules d’extrême-gauche.

« Moi j’appelle toute la droite et tous les républicains à ne pas essayer de créer d’amalgames ici entre extrême-droite et extrême-gauche ! » – Bruno Le Roux