Temps de parole FN/BFMTV : algarade entre Jean-Luc Mélenchon et Jean-Jacques Bourdin (RMC)

Jean-Luc Mélenchon s’en prend vivement à Jean-Jacques Bourdin et BFMTV, épinglés par le CSA. Le journaliste se défend.

Hebergeur d'image

« La parole qu’on a donné au Front National, c’était une parole critique ! Les reportages qu’on a faits, c’était pour justement critiquer (le FN) ! C’était des enquêtes sur le Front National et son incapacité à trouver des candidats ! » – Jean-Jacques Bourdin



Le nouveau patron de Libération pris à partie par les journalistes

La première réunion entre Pierre Fraidenraich, le nouveau directeur de Libération, et la rédaction a tourné à l’affrontement mercredi midi, ont indiqué plusieurs participants.

Hebergeur d'imageSituation surréaliste, un article dans Libération mercredi matin a dressé un portrait au vitriol de la carrière passée du nouveau directeur, nommé à la tête de Libé vendredi par le coactionnaire principal, Bruno Ledoux.

Dans un climat électrique, devant de nombreux journalistes, M. Fraidenraich, ex-directeur d’i-Télé, est venu exposer son projet, accompagné du président du directoire, François Moulias.

Il a très vite été pris à partie par des journalistes, qui lui ont notamment reproché d’être un proche de Nicolas Sarkozy et d’être « de droite » , en opposition aux valeurs de Libé, et plusieurs ont réclamé son départ.

« Qui vous autorise à dire que je suis sarkozyste ? », a répondu M. Fraidenraich. « Je ne suis ni de droite ni de gauche », et « ma mission est de piloter le groupe multimédia que Libération doit devenir, avec des objectifs de rentabilité, en y associant les managers », a-t-il dit, selon des participants. [...]

« Si vous tenez vraiment à Libé, n’acceptez pas ce poste », a réclamé un journaliste. [...]

Morandini

Collard/Peillon : Marine Le Pen se paye Jean-Jacques Bourdin (RMC vidéo)

Alors que Marine Le Pen s’exprime sur la manifestation contre le mariage homosexuel, Jean-Jacques Bourdin lui coupe la parole et l’interroge à propos de la sortie de Gilbert Collard sur Vincent Peillon. Ce qui met en colère la présidente du FN.

Liebig à Aliot : « Vous avez soutenu le nazisme et maintenant vous soutenez la colonisation ! » (RMC)

Dans les GG de RMC, Louis Aliot est invité à réagir aux propos de François Hollande concernant la colonisation en Algérie. Etienne Liebig monte sur ses grands chevaux et insulte le Front National.

« Vous faites partie d’un mouvement qu’a toujours été du côté des colonisateurs et des fascistes ! » – Etienne Liebig

——-

Rappel : Qui est Etienne Liebig ?

Après avoir suivi des études d’éducateur et de saxophoniste, Étienne Liebig devient travailleur social auprès des populations tsiganes pendant plus de 20 ans. Il travaille également auprès d’adolescents comme éducateur de rue dans des quartiers de Seine Saint-Denis.

Reconnu comme l’un des leurs par les gens du voyages, il sera remarqué par sa connaissance des populations gitanes, ce qui lui permettra de faire des interventions à travers la France.

Il a composé et écrit un recueil de chansons pour enfants contre le sexisme (X=Y) et produit par le mouvement du planning familial du 93.

Il participe à de nombreux ouvrages collectifs sur la question des Roms et d’autres sur l’éducation spécialisée en milieu ouvert.

Il est l’auteur de sept livres humoristiques et érotiques, de pièces de théâtre et de trois livres sociologiques sur les jeunes et la banlieue.

Il a contribué au lancement du journal Siné Hebdo.

Source

——————-

[Etienne Liebig]l verrait bien une dépénalisation du cannabis. « Mon fils est un gros fumeur de shit. Il est allé en école de commerce à Levallois-Perret et il y a découvert la coke. Pourtant, il traînait avec des mecs du Londeau, mais il n’en avait jamais vue avant. »

« En 2005, lors des émeutes, j’aurais aimé qu’ils aillent jusqu’à Paris… Mais non ! Ce sont des petits cons. Dès qu’ils ne voient plus leur mère au balcon, ils ont peur ! »

Source

——————-

Image de prévisualisation YouTube

Les Forbans joueront pour un gala du FN : Clash Zéribi / Bébert des Forbans (Vidéo RMC)

Addendum

Dans les GG de RMC, Albert « Bébert » Kassabi des Forbans assume le concert pour les 40 ans du Front National. Il fustige les « guignols » qui l’accusent de « faire danser les racistes ». Drôle de clash entre le chanteur et Karim Zéribi en fin de débat. Avec Johnny Blanc, Franck Tanguy et Karim Zéribi.

« A mon sens, le FN n’est pas plus le diable que Mélenchon ou que les deux qui se bagarrent en ce moment (Copé et Fillon). » – Bébert

Bébert : « Ton nom et ton prénom, je le connais pas. »

Karim Zéribi : « Tu vas apprendre à me connaître. »

Bébert : « C’est quoi ça ? Des menaces ? »

________________________________

Déjà en 1991, une  polémique semblable : Daniel Guichard à la fête des anciens combattants du Front National

20 ans plus tard, en 2010, Daniel Guichard devait encore se justifier d’avoir accepté cet engagement pour venir chanter au Cercle National des Combattants

________________________________

Populaire dans les années 80, le groupe de rockabilly français les Forbans se produira à l’issue du conseil national du Front National, le samedi 8 décembre à la Mutualité, à Paris. Avant même ce concert privé, prévu lors de la soirée de gala du conseil national du FN, le chanteur, Albert Kassabi, alias «Bébert», veut éteindre la polémique.

Hebergeur d'image

Comme il le rappelle, son groupe a déjà joué pour le Parti communiste et des entreprises alors selon lui «il ne faut diaboliser personne».

Interrogé par le site FranceTv.info qui révèle l’affaire, il explique simplement que «c’est un concert tout à fait ordinaire, comme on en fait régulièrement. On envoie des brochures et des dossiers un peu partout, dans les mairies, les centres culturels, les partis politiques, les comités d’entreprise… Nous avons reçu une réponse favorable du Front national. C’est aussi simple que cela.» [...]

Le Parisien

Blanc vs Ben Arfa, Diarra vs Nasri, ça fait clash !

Le vestiaire français a implosé suite à la défaite contre la Suède. Feu de paille ou conflits larvés, Laurent Blanc n’a pas le temps de gamberger à deux jours du match contre l’Espagne.

L’opération de réhabilitation débutée en août 2010 est aujourd’hui à la croisée des chemins. Au révélateur de la compétition, l’équipe de France alterne le bon, le moins bon et l’agaçant. Surtout, le comportement de certains de ses membres n’exaspère pas que les observateurs à en croire « L’Equipe » du jeudi 21 juin. A trop s’être enfermés sur eux-mêmes, les Bleus voient leurs divergences exposées au grand jour.

Hatem Ben Arfa, pourtant très discret face à la Suède, a fait savoir à Laurent Blanc dans l’intimité du vestiaire qu’il regrettait que des « plus nuls que lui » n’aient pas quitté le terrain à sa place à l’heure de jeu. Alain Boghossian aurait aussi eu des mots avec Philippe Mexès à propos du carton jaune qui coûtera le quart de finale au défenseur central tricolore. Le premier a démenti. Alou Diarra a, lui, fustigé « l’attitude » des siens dans la foulée d’un Karim Benzema très énervé et de Franck Ribéry. Cette fameuse nonchalance mise précédemment en lumière par Laurent Blanc.

A Kiev, puis à Donetsk, tous se sont évertués à préciser que personne en particulier n’était en ligne de mire. Sans convaincre. En creux, Samir Nasri était visé par les « missiles ».

La belle euphorie du match gagné contre l’Ukraine, n’est pas parvenue a assainir des relations humaines tendues malgré les sourires de façade. Florent Malouda n’a lui pas gouté les prises de bec, et voit ressurgir « les vieux démons du passé. »

Comprendre 2010, l’Afrique du Sud, Knysna et la grève du bus. (…)

Le nouvel Observateur

Mauvais comportements des Bleus : « Ça n’est pas une question d’origine ni sociale, ni ethnique » (Zéribi/RMC) (màj)

Addendum

Un auditeur interpelle Karim Zéribi sur le comportement « made in cité » des footballeurs. L’eurodéputé fait la sourde oreille.

« Je me dis qu’un peu plus de mecs sortis d’un bal musette, ça diluerait un peu ce climat. » – Erwan

« Vous dérivez sur les cités, les lascars… C’est du Finkielkraut, ça ! Ça n’a rien à faire dans l’analyse de l’équipe de France. » – Karim Zéribi

____________________________

Les GG de RMC reviennent sur la mauvaise ambiance au sein de l’équipe de France de football. Karim Zéribi met en garde Pascal Perri et Philippe Vénère contre tout amalgame.

« Faut faire attention, on va en arriver avec des sociologues qui vont nous expliquer que les problèmes de l’équipe de France, ça vient de Samir Nasri, de Hatem Ben Arfa… Faut faire attention. » – Karim Zéribi

Y a-t-il eu un gros clash le soir du 1er tour entre Claire Chazal et Laurence Ferrari ?

Les rumeurs sur les mauvais rapports entre Laurence Ferrari et Claire Chazal se multiplient. Info ou intox, il est toujours compliqué de faire la part des choses.

Il y a quelques jours, la rumeur d’un conflit entre les deux présentatrices à propos de la présentation du débat entre les 2 candidats avait circulé, avant qu’elle ne soit démentie en exclusivité sur jeanmarcmorandini.com.

Ce matin, c’est une autre affaire qui est mise en avant par le magazine Télé 2 semaines.

Selon le magazine, Laurence Ferrari et Claire Chazal auraient eu un gros accrochage le soir du premier tour de l’élection présidentielle.

Pour savoir qui des deux journalistes du 20 h de la chaîne allait annoncer le résultat, Laurence Ferrari et Claire Chazal avaient en effet décidé faire un tirage au sort.

Laurence Ferrari a gagné pour le soir même, ce qui voulait dire que Claire Chazal aurait le privilège de dévoiler l’identité du président lors du deuxième tour.

Télé 2 semaines raconte:

« Et voilà qui aurait fait sortir Laurence Ferrari de ses gonds. La présentatrice se serait énervée, aurait demandé à refaire le tirage avant de partir s’enfermer dans loge.

La directrice de l’information de la chaîne pourrait même avoir tenté de raisonner sa journaliste. » (…)

Jeanmarcmorandini.com

Clash entre Dupont-Aignan et l’équipe du Grand Journal de Canal +

Merci à Résistant, Snooker et EasterEgg

A relire : « Salaires des chroniqueurs et des journalistes télé : Ariane Massenet à 25.000 euros par mois« 

____________________________

Le candidat de Debout la République à l’Elysée Nicolas Dupont-Aignan s’en est pris ce soir aux « éditorialistes de bazar » lors du « Grand journal » de Canal+, espérant « s’en débarrasser un jour », ce qui a provoqué les réactions indignées des animateurs de l’émission.

« Je sais pourquoi les Français ne lisent plus les journaux: ils vont sur internet, parce que tous ces éditorialistes de bazar qui pondent toujours les mêmes articles, qui sont tellement coupés des réalités, qui gagnent un argent fou, ils croient connaître les Français mais ils ne (les) connaissent pas et on va s’en débarrasser un jour », lance le candidat souverainiste. [...]

Le Figaro