Le généticien pro-clandestins Albert Jacquard est mort

Le généticien Albert Jacquard est mort mercredi soir à l’âge de 87 ans. Ce polytechnicien était président d’honneur de l’association Droit au logement (DAL). [...]

Hebergeur d'image

Dans les années 1990, Albert Jacquard va mettre sa verve médiatique au service d’une autre cause : les mal-logés et les sans-papiers. Occupation d’un immeuble rue du Dragon en 1994, de l’Eglise Saint-Bernard en 1996… son visage de vieux faune grec devient vite aussi familier que celui de l’Abbé Pierre, Mgr Gaillot ou Emmanuelle Béart, ses compagnons de lutte. [...]

TF1 News

A la demande de Martine Aubry, démantèlement d’un camp de Roms

Martine Aubry le réclamait depuis des mois. La police a commencé ce matin le démantèlement du plus grand camp de Roms de la métropole lilloise.
Situé à l’entrée sud de la ville le long du périphérique, le camp abritait jusqu’à 500 personnes. L’opération nécessite le déploiement de plusieurs dizaines de véhicules de CRS et de police. En milieu de matinée, elle se déroulait sans incident.
TF1

Image Hosted by ImageShack.us

France : une «Marche des sans-papiers» pour obtenir la régularisation des clandestins


En France, le coup d’envoi d’une marche des sans-papiers clandestins en région parisienne a été donné ce samedi 7 septembre. L’Union nationale des sans-papiers (UNSP) veut, entre autres, la régularisation de tous les étrangers en situation irrégulière.

Une marche d’un mois au départ de Paris, à travers tous les départements de l’Ile-de-France, jusqu’au 6 octobre avec l’idée de s’arrêter dans les préfectures et les sous-préfectures pour tenter de sensibiliser.

Il vient d’écrire au gros feutre sur une banderole : « Valls démission ». Azzoumane Sissoko, l’un des organisateurs de la marche du Grand Paris, est en colère. La circulaire de Manuel Valls bloque, selon lui, toute régularisation des sans-papiers. «

Rosa est, elle aussi, sans-papiers. Cette Camerounaise est prête à marcher mais elle n’a plus d’espoir :

« Nous, les sans-papiers, nous n’avons pas de papiers et on nous demande les feuilles de paie, on va les trouver comment ces feuilles de paie ? »

Marmoud Aissi fouille dans sa poche, il tient à montrer le certificat de scolarité de ses enfants. Mais pour obtenir un titre de séjour, il faut prouver deux ans de scolarisation assidue et sérieuse en France. Marmoud trouve que cette exigence est trop sévère.

« On a des enfants scolarisés, c’est largement suffisant, estime ce père de famille. Je ne suis pas régularisé, donc je dois attendre et comment je dois faire pour faire vivre mes enfants ? »

RFI – merci aux lecteurs

Les revendications :

  • Régularisation de tous les sans papiers par une carte de 10 ans
  •  Fermeture des centres de retention
  • Arrêt des expulsions
  • Respect du droit d’asile
  • Promulgation du droit de vote
  • Reconnaissance de l’egalité entre nationaux et migrants
  • Liberté de circulation et d’installation

Source

Jeux de la Francophonie à Nice: plusieurs sportifs congolais se sont volatilisés

Deux cyclistes et sept basketteuses congolais qui participent au 7è Jeux de la Francophonie (7 au 15 septembre à Nice) sont portés disparus en France, selon la radio congolaise Radio Okapi.

Les sept basketteuses (Gloria Nkiere Mola, Sandra Kapinga, Kalombo, Tabitha Masamba Sila, Elysée Kabu Ilunga, Lauraine Nzewu Kabangu, Mireille Bolangi Botayi et Diane Tuzolana Mabibi) devaient affronter ce lundi l’équipe de France après avoir déjà jouer deux matchs. Quant aux deux cyclistes (Enoch Manzambi et Kongolo Mpunga), ils ne se sont pas présentés ce dimanche matin au départ de la course.

Le ministre des Sports congolais, Baudouin Banza Mukalay Sungu, a qualifié ces disparitions de « désertion » d’après Radio Okapi. « Ce comportement est préjudiciable à la promotion des sports en RDC et à son image de marque. Nous avons saisi la police, car nous détenons leurs passeports ».

(..) Nice Matin

Clermont-Ferrand : des solutions d’hébergement rejetées par les clandestins

(extraits) Clermont-Ferrand. La préfecture critique ouvertement la posture jusqu’au boutiste adoptée par certains militants, qui inciteraient les sans-logis à refuser les propositions transitoires de l’Etat.

La préfecture avait mis à disposition des personnes à la rue un gymnase et un système de navettes avait été organisé pour y conduire. Une solution qui, assure l’Etat, serait transitoire. Au final, personne ne s’est rendu au gymnase où 60 lits étaient installés. Le dispositif a été levé.

« Ces personnes ne voulaient pas aller à Saint-Jacques car c’était trop loin. (…) En dernier ressort, ils décideront et voteront » declare Didier Pages, de RESF.

La lutte prend désormais une coloration politique.

Certaines associations réclament des papiers et un toit pérenne, refusant toute solution comme l’accueil temporaire dans des gymnases ou dans des lieux jugés trop lointains.

La Montagne

4 clandestins s’évadent du centre de rétention de Palaiseau : un Marocain, deux Algériens, un Malien

Quatre clandestins se sont évadés du centre de rétention administrative de Palaiseau (Essonne), ce vendredi. L’un d’eux a été repris.

Quatre hommes en situation irrégulière se sont évadés vers 13h25 du centre de rétention administrative de Palaiseau (Essonne), dont l’un a été repris.

Les fugitifs, un Marocain et deux Algériens, auraient scié les barreaux d’une fenêtre située au premier étage du bâtiment ouvert depuis 2005. Le quatrième fuyard, de nationalité malienne, s’est blessé en sautant et a été immédiatement interpellé par la Police aux frontières (PAF) chargée du centre.

Ces faits surviennent une semaine après l’évasion de 11 étrangers du centre de rétention administrative (CRA) du Bois de Vincennes à Paris dans la nuit de vendredi à samedi.

Le CRA de Palaiseau avait déjà été l’objet d’une évasion, le 16 décembre 2012. Deux Tunisiens, un Algérien et un Roumain sans papiers s’étaient alors enfuis. Lors de cette évasion, deux fonctionnaires de police avaient été frappés par un cinquième homme qui n’était pas parvenu à prendre la fuite. Celui-ci avait été condamné à deux ans de prison.

Rappelant ces faits, le syndicat policier Alliance a denoncé dans un communiqué, vendredi, un « manque cruel d’effectifs » et demandé « un renfort immédiat de 20 gardiens de la paix pour ce service ».

Le centre de rétention de Palaiseau accueille uniquement des hommes. Il a une capacité maximale de 40 places. 750 étrangers en situation irrégulière y ont été retenus en 2011, surtout des Roumains, des Tunisiens et des Marocains. Sa particularité est d’être situé près de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, de sorte qu’il reçoit de nombreux sortants de prison visés par une interdiction du territoire.

Rénové en 2011, il est entouré d’un grillage de 4,5 mètres de hauteur, de détecteurs de mouvement et de caméras de surveillance.

AFP

il y a 1 semaine : Vincennes (94). 11 étrangers en situation irrégulière s’évadent du centre de rétention (1/09/20133)

On notera, qu’à cette heure, seul RTL emploie le mot « clandestin »  pour cette même dépêche AFP :

Des clandestins s’évadent du centre de rétention de Palaiseau (RTL)

Palaiseau : trois sans-papiers s’échappent du centre de rétention (Le Parisien)

Essonne: trois sans-papiers s’évadent du centre de rétention de Palaiseau (BFMTV)

Trois sans papiers s’évadent du centre de rétention de Palaiseau (91) (France 3)

Clermont-Ferrand/église/clandestins : de nombreuses femmes viennent d’accoucher (màj)

Addendum 05/09/13

Jean-Jacques Bourdin donne le micro à Françoise, gérante d’un hôtel qui héberge les clandestins.

« Il y a des mamans qui ont accouché depuis qu’elles sont là, une maman était à la maternité lundi dernier quand il y a eu l’évacuation, une autre était hospitalisée  pour un problème de grosses, et une maman qui est là avec un bébé de quinze jours. » – Françoise

03/09/13

Vidéo :

—————————————-

A Clermont-Ferrand, la Ligue des droits de l’homme exige que l’Etat fournisse un toit à des familles immigrés, pour certaines clandestines.

« Je rappelle que les demandeurs d’asile, qui ne sont pas tous comme vous le dites en situation irrégulière, certains viennent d’arriver et sont en cours de procédure, ils ne sont pas logés et ils sont en situation régulière sur le territoire, puisqu’ils sont en cours de procédure. D’autres sont effectivement déboutés mais ont commencé des démarches pour une régularisation à titre humanitaire, ils doivent être logés ! » -  Marie-Luce Pouchard (Ligue des droits de l’homme)

Vincennes (94). 11 étrangers en situation irrégulière s’évadent du centre de rétention

Onze étrangers en situation irrégulière se sont échappés dans la nuit de vendredi à samedi, du centre de rétention (CRA) de Vincennes (Val de Marne).

Il était aux alentours de deux heures du matin lorsque ces retenus – le terme officiel – ont scié le grillage de la zone numéro 3 du CRA avec une scie à métaux, avant de se disperser dans le bois attenant.

[...] En 2008, un incendie provoqué par des retenus avait ravagé une partie de la structure, reconstruite par la suite.

Les incendiaires entendaient alors protester contre le décès d’un Tunisien à l’intérieur du centre. Fin 2010, sept sans-papiers s’étaient déjà échappés du CRA de Vincennes, dont cinq avaient été rapidement repris.

Le Parisien
(Merci à Zatch/BobbyW)

Enquête sur le racisme anti-Noirs au Maroc (Vidéo)

Les migrants Sub-sahariens sont les premières victimes de racisme au Maroc. Ils seraient près de 20.000 dans le royaume. Clandestins, une majorité d’entre eux espère rejoindre un jour les côtes européennes. Reportage France 24.

Certains migrants pensent même à rentrer chez eux.

On nous appelle des singes.

bladi

Russie : Chasse aux migrants à l’approche des municipales (vidéo)

A Moscou, les élections municipales approchent (elles sont prévues pour le 8 septembre prochain) et le thème de l’immigration clandestine est devenu central dans la campagne. Les autorités ont lancé une grande chasse aux migrants : arrestations massives d’étrangers, raids sur les marchés où travaillent les clandestins, ouverture prochaine de 84 « camps » de rétention.

France 24

Relire :

Faire des faux pour régulariser des clandestins : punissable ou non ?

Au tribunal du Havre, le retour du « délit de solidarité » avec les sans-papiers

Le parquet du Havre reproche pourtant à cet élégant retraité d’avoir établi, en 2011 et 2012, deux fausses attestations d’hébergement en faveur d’une Congolaise sans-papiers d’une cinquantaine d’années. L’objectif : qu’elle puisse ainsi déposer une demande de titre de séjour. Des poursuites ont été engagées pour « fausse déclaration par personne physique ». « Les faits sont graves », martèle François Pucheus, procureur de la République adjoint, pour qui ce procès est celui d’un homme « prêt à tout et n’importe quoi pour sa cause ».

Tassés sur les bancs et excédés par quatre heures d’attente dans la salle des pas perdus, une centaine de militants de la Ligue des droits de l’homme, d’Amnesty International, mais aussi l’ancien évêque d’Evreux Jacques Gaillot. Ils s’agacent. Pour eux, cette affaire signe surtout le retour du délit de solidarité, qui permettait de poursuivre un Français ayant « tenté ou facilité » le séjour de sans-papiers sur le territoire, et a été abrogé le 31 décembre 2012. Le prévenu l’a bien compris, et plaide « l’humanisme ». « Quand j’ai rencontré cette femme à une permanence de la Croix Rouge, elle était malade. Pour poursuivre ses soins au Havre, elle avait besoin de cette attestation. »

M. Jacquens l’assure, il a longtemps domicilié des sans-papiers pour diverses associations comme France terre d’asile. « Dans mon esprit, je servais de boîte aux lettres, c’est tout. » (…)

Mais la plaidoirie de Me Mary, qui entend « tordre le cou à la pénalisation de l’aide aux sans-papiers », va leur redonner espoir. « Si vous condamnez M. Jacquens, vous condamnez la moitié de la salle ! Par zèle, on cherche à créer un nouveau délit », accuse-t-il, avant de s’excuser pour son « emportement ». Le jugement a été mis en délibéré au 3 octobre.

Le Monde

Douze clandestins retrouvés dans un camion-citerne à Calais

Douze migrants clandestins ont été trouvés dans un camion-citerne par le chauffeur du poids lourd, mercredi matin à Calais (Pas-de-Calais). Ils étaient sains et saufs.

« Le chauffeur a entendu du bruit provenant de la citerne », a relaté un porte-parole de la préfecture, confirmant une information de la Voix du Nord.

Les migrants sont en apparente bonne santé. Le camion transportait seulement des billes de polystyrène, non toxiques.

Les clandestins, parmi lesquels neuf Syriens, deux Vietnamiens et un Koweïtien, ont été contrôlés et laissés libres.

Le 20 juin dernier, neuf migrants clandestins avaient déjà été retrouvés, également sains et saufs, dans la citerne vide d’un camion.

Orange