Nouvel assaut de clandestins à la frontière entre le Maroc et Melilla (Vidéo)(+compléments)

Environ 150 immigrants subsahariens sont parvenus lundi matin à entrer dans l’enclave espagnole de Melilla depuis le Maroc, lors d’un assaut contre la frontière grillagée lancé par environ 250 clandestins, principalement des Camerounais, ont annoncé les autorités locales.

«C’est très facile de parler confortablement depuis le Nord (de l’Europe) et de ne pas voir les problèmes que nous avons dans le Sud mais ces problèmes du Sud sont aussi les problèmes de la Suède. Par conséquent, il faut tout d’abord exiger que l’Union Européenne s’implique», a déclaré le porte-parole du gouvernement local de Melilla, Daniel Conesa.

Ceuta et Melilla constituent les deux seules frontières terrestres entre l’Afrique et l’Europe, destination ultime pour de nombreux immigrants venus de pays subsahariens. […]

euronews

——————————–
Compléments :
——————————–

[ 27 decembre 2013] Les images montrent un millier d’immigrants qui se dirigent en deux files indiennes parallèles vers la frontière qui sépare le Maroc de l’enclave espagnole de Melilla. Mi-décembre, ils ont lancé un assaut massif sur la frontière. « »La tentative démontre une fois de plus l’extrême pression migratoire.» France-TV info

[23 juillet 2013] Environ 500 personnes ont participé à un assaut, lancé avant le lever du jour en deux points différents de la frontière. romandie.com

[27 juin 2013] Au moins 300 migrants s’en ont pris aux forces de sécurité chargées de surveiller la frontière de l’enclave espagnole Melilla, séparant l’Espagne et le Maroc. Leur assaut brutal a permis à une centaine d’entre eux de passer la frontière leur permettant d’aller en Espagne.

Les attaques de migrants subsahariens contre la frontière de Melilla sont fréquentes. Ces derniers rêvent tous de la traverser pour se rendre en Europe. afrik.com

[26 juin] Environ 300 immigrants subsahariens ont lancé un assaut massif contre la frontière grillagée qui sépare le Maroc de l’enclave espagnole de Melilla, à la pointe nord de l’Afrique, selon les autorités locales, une centaine étant finalement parvenus à entrer. RTBF- lavanguardia.com

[27 avril 2013] Entre 150 et 200 migrants ont organisé un assaut massif à la frontière et 70 ont passé la barrière séparant le Maroc de l’enclave espagnole de Melilla. La vidéo contient des extraits de deux reportages en espagnol : (1)(2)

Une famille avec 5 enfants en voie d’expulsion

Une famille russe originaire d’Ingouchie avec cinq enfants, dont un bébé de 10 mois né en France, a été placée aujourd’hui au centre de rétention du Mesnil-Amelot en Seine-et-Marne dans l’attente de son expulsion en Russie, ont affirmé les ONG Mrap et RESF. [...]

« Les parents maîtrisent parfaitement le français, les enfants sont scolarisés avec succès en collège et école primaire: tous les critères de la circulaire Valls du 28 novembre 2012 étaient réunis pour une régularisation qui leur a été refusée », soulignent le Mrap et RESF. [...]

Le Figaro

Les Ingouches sont un peuple musulman soufi de Ciscaucasie habitant majoritairement la république russe d’Ingouchie. – Wikipédia

Valérie Pécresse veut supprimer l’aide aux transports aux clandestins. MàJ : c’est l’UMP qui l’avait créée

Addendum :

L’exécutif régional a rappelé que la tarification sociale dépend de la loi SRU et qu’en « 2004, le Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France) alors dirigé par l’Etat et le gouvernement Raffarin (UMP), a décidé d’étendre l’aide aux bénéficiaires de la CMU-C et de l’AME« . De plus, « en 2012, le groupe UMP, dirigé par Mme Pécresse, a voté la reconduction de la tarification sociale en Ile-de-France », a souligné la région, y voyant donc « un manque de cohérence »

Le JDD

                                                  

Valérie Pécresse est en campagne pour prendre la tête de la région Ile-de-France en 2015. Et une nouvelle fois, ce sont les transports qui concentrent son attention. Dans Le Parisien, la député des Yvelines et chef de file de l’opposition régionale dénonce l’aide aux transports accordée aux étrangers en situation irrégulière.

Pour elle, il faut supprimer l’aide aux transports accordée par la Région à des étrangers sans papiers. La responsable UMP fustige l’aide aux transports accordée à certains bénéficiaires de l’Aide médicale de l’Etat, qui pourrait être 125.000 selon elle :

Pour ces personnes et leurs familles, la région prévoit une réduction de 75% de leur abonnement sur les transports (…) à l’arrivée c’est une quasi-gratuité des transports pour les étrangers en situation irrégulière.

D’après son calcul, non-confirmé par l’équipe de Jean-Paul Huchon, le coût de cette mesure est « autour de 80-100M d’euros ». Soit « dix rames de trains neufs » ou « deux fois le plan de bus prévu pour la grande couronne »…

Le lab

Italie : des immigrés se cousent la bouche pour protester contre leur sort (màj)

Addendum 27/01/14

Treize immigrants marocains enfermés dans un centre de rétention de migrants dans la banlieue de Rome ont cousu leurs lèvres pour protester contre la longueur de leur rétention, cette manifestation étant la seconde de ce type, ont rapporté dimanche les médias italiens.

Agés de 20 à 30 ans, ces hommes avaient déjà cousu leurs lèvres en décembre dans le même but au cours d’une première manifestation qui avait duré une semaine. Ils avaient mis fin au mouvement après avoir reçu l’assurance que leurs dossiers seraient rapidement traités par les autorités.

« J’espère que le Parlement tiendra sa parole et approuvera rapidement les textes pour mettre fin à cette situation honteuse », a lancé Angiolo Marroni, qui s’occupe des prisonniers dans la région du Lazio. [...]

Morandini

22/12/13

Quatre immigrés originaires du Maghreb se sont cousu la bouche samedi pour protester contre leur immobilisation prolongée dans un centre d’accueil à Rome, rapporte l’agence italienne ANSA.

Hebergeur d'imageCes hommes âgés de vingt et trente ans, qui s’étaient cousu la bouche avec un fil extrait d’une couverture et une petite aiguille, ont été pris en charge médicalement. L’un d’eux aurait dû être rapatrié lundi dans son pays. [...]

« Leur révolte nous impose de rouvrir le débat national sur des centres inhumains et une législation qui assimile ceux qui fuient les guerres, la violence et les pauvretés à des criminels de guerre », a réagi le maire de gauche de la capitale, Ignazio Marino. [...]

7sur7

Incendie de l’hôtel Paris-Opéra : trois ans ferme pour la principale responsable

La jeune femme à l’origine du terrible incendie de l’hôtel Paris-Opéra, rue de Provence (IXe), qui avait fait 24 morts en avril 2005 dont de nombreuses femmes et des enfants, a été condamnée à trois an de prison ferme, soit un an ferme de plus que requis.

(…) La jeune femme, 31 ans à l’époque, a toujours affirmé ne pas s’être rendu compte de la portée de son geste et n’avoir appris le drame que le lendemain. Et si elle a exprimé regrets et remords, survivants et procureur ont déploré qu’elle n’ait jamais fourni d’explication «claire, honnête».

Sauts dans le vide

Son ex-amant, Nabil Dekali, le veilleur de nuit «alcoolisé et drogué» le soir du drame et lui-même grièvement blessé dans l’incendie, est accusé d’avoir tardé à appeler les secours en raison de son état. Il avait fallu plus de dix minutes pour que les pompiers soient avertis, par quelqu’un d’autre. Or, dans ce vieil hôtel à escalier unique, les occupants des chambres sur cour -sans accès direct pour les pompiers- et des étages supérieurs «n’avaient aucune chance de survivre» s’ils n’évacuaient pas immédiatement, avait martelé le procureur.

Sur les 24 morts, 20 habitaient le quatrième étage ou au dessus. Cernés par les flammes, beaucoup avaient sauté dans le vide. On avait dénombré neuf femmes et onze enfants tués.

Rachid et Fatima Dekali, parents du veilleur et gérants, étaient poursuivis pour avoir volontairement méprisé les règles de sécurité et organisé la sur-occupation de l’hôtel, où 77 personnes étaient présentes le soir du drame pour une capacité d’accueil fixée à 62. Par «esprit de lucre», selon l’accusation, pour profiter de la «rente de situation» constituée par ces familles précaires dont l’hébergement était payé par le Samu social.

(…) Le Parisien

Immigration : Amnesty International fait la leçon à l’Europe

« L’approche actuelle de l’Union européenne en matière d’immigration est trop axée sur la sécurité et la surveillance. Elle est tout simplement mauvaise », a déploré mardi le secrétaire général d’Amnesty International, Salil Shetty, de passage pour deux jours à Bruxelles, où il a notamment rencontré les présidents du Conseil européen Herman Van Rompuy et de la Commission européenne José Manuel Barroso. [...]

« Les ressources ont été de plus en plus allouées au contrôle des frontières extérieures de l’UE au détriment de la protection des personnes et de la sauvegarde de vies », a-t-il indiqué, regrettant que les victimes et migrants qui continuent à affluer vers l’Europe soient qualifiés d’illégaux.

Hebergeur d'image

« La migration n’est pas un crime et aucun être humain n’est illégal », a-t-il insisté.

Le secrétaire général d’Amnesty désapprouve également le traitement « honteux » réservé aux clandestins dans certains Etats membres de l’UE. « La détention des migrants est inacceptable et ne peut être systématique. L’Union européenne doit trouver des alternatives ». [...]

« Il est temps que l’Union européenne se remémore les principes de protection de la population sur lesquelles elle est fondée. Les droits humains ne s’arrêtent pas aux frontières nationales, mais s’appliquent à l’ensemble de l’humanité », a-t-il conclu.

7sur7

Une centaine de squatteurs clandestins relogés en Ille et Vilaine

Une centaine de clandestins, venus du Congo, d’Arménie ou de Mongolie ont trouvé une « solution temporaire de relogement » attribuée par la préfecture d’Ille-et-Vilaine.

Après avoir occupé illégalement le squat de Pacé – un des plus grands squats d’Europe évacué en 2012, investi par 250 clandestins, dont au moins la moitié bénéficient déjà d’une solution de relogement – certains se sont réfugiés dans l’église Saint-Marc à Rennes-Villejean, désaffectée depuis plusieurs années. Celle-ci avait du être réhabilitée par la préfecture d’Ille-et-Vilaine suite à une première occupation en 2010. De la quarantaine de squatters de départ, en mars 2013, ils étaient aujourd’hui 120 à évacuer l’église Saint-Marc. Par contre, seulement une petite centaine d’entre eux se sont présentés à la préfecture. « Nous les attendions d’autant plus que nous étions en mesure de les loger », a ajouté le secrétaire général de la préfecture, Claude Fleutiaux.

Breizh-info

Nice : Un couple de clandestins tunisiens a escroqué 60.000 € d’aides sociales

(extrait) En deux ans et demi, deux Tunisiens en situation irrégulière ont escroqué 60.000 € d’aides sociales, à Nice, où ils vivent avec leurs quatre enfants.

Les allocations familiales, l’aide au logement, l’aide au retour à l’emploi, la sécurité sociale… Il y en avait pour tous les coûts, dans la famille de Brahim et Imen J. En l’espace de deux ans et demi, ces deux Tunisiens en situation irrégulière ont escroqué 60.000 euros d’aides sociales, à Nice, où ils vivent avec leurs quatre enfants.

« J’ai rien fait. C’est mon mari, sanglote la femme aux côtés de l’intéressé. Depuis le début j’ai dit que c’était pas bien, qu’il fallait pas le faire… ». Ils sont pourtant renvoyés dos à dos pour fraude, fausses déclarations visant à obtenir des prestations indues, usage et détention d’une carte d’identité italienne falsifiée, d’une carte Vitale illégalement obtenue….

Nice Matin

Gentilly : les sans-papiers clandestins hébergés en hôtel pour trois semaines

L’association Emmaüs Solidarité, via une aide financière du conseil général du Val-de-Marne, a prolongé les nuits d’hôtel pour trois semaines.

«On est intervenu au près du conseil général pour qu’ils ne soient pas à la rue, indique Bruno Morel, directeur général d’Emmaüs solidarité. Dès ce matin, nous nous sommes rendus à l’hôtel pour bloquer les huit premières nuits».

Le groupe fait partie des 70 sans papiers qui dormaient dans un hangar parisien depuis leur expulsion d’un squat à Gentilly début avril.

49 ont été pris en charge par la préfecture de région, 8 par la ville de Paris et 17 par la ville de Gentilly.

Parisien.fr

Vidéo « choc » des réfugiés à Lampedusa : « Un camp de concentration » (màj)

Addendum

________________________________

Après la diffusion d’un reportage montrant des réfugiés de Lampedusa nus, dans le froid et soumis aux jets de produits désinfectants, le gouvernement italien a promis une enquête « approfondie ». [...]

Dans un message sur son compte Twitter, la commissaire européenne Cecilia Malmstrom a affirmé que l’UE avait « ouvert une enquête sur les traitements épouvantables dans beaucoup de centres de rétention, dont celui de Lampedusa ». « Nous n’hésiterons pas à lancer une procédure d’infraction », dit-elle.

Pour la maire de Lampedusa, Giusy Nicolini, l‘image que donne cette structure est digne d’un « camp de concentration ». [...]

TF1 News

Immigration clandestine : la France sous pression (maj vidéo)


lien direct de la vidéo sur Vk : http://vk.com/video231636035_167045680
Source : France 24 du 17 décembre 2013

Selon un bilan révélé par Le Figaro, 31 filières ont été démantelées en 2013, contre 23 en 2011. Le printemps arabe a provoqué l’afflux d’un tiers des clandestins interpellés.

Hebergeur d'imageLa pression des filières d’immigration clandestine à destination de la France n’a jamais été aussi forte. Un bilan porté à la connaissance du Figaro révèle que pas moins de 201 structures criminelles ont été démantelées en 2013 sur l’ensemble du territoire par la police aux frontières (PAF), dont 31 d’envergure internationale mises au jour par l’Office central pour la répression de l’immigration irrégulière et de l’emploi d’étrangers sans titre (Ocriest). Soit un réseau mis à jour tous les quinze jours !

Plus que jamais l’Hexagone fait figure d’eldorado pour des cohortes de candidats à l’exil venus de l’autre bout de la planète. [...]

Alors que l’afflux de réfugiés afghans ou irako-kurdes fuyant la guerre la dernière décennie semble se tarir, le puissant souffle du printemps arabe a poussé vers notre territoire national des centaines de Tunisiens, de Syriens et de Libyens qui, moyennant 2000 à 3000 euros, selon la police, passent en voiture ou par camions par la Turquie, les Balkans, la Grèce ou l’Italie. Désormais, ils représentent près d’un tiers des clandestins interpellés par les forces de l’ordre. [...]

Actuellement, les Chinois déboursent jusqu’à 20.000 ou 30.000 euros pour un voyage vers Paris. La facture peut s’envoler à plus de 60.000 euros pour une prise en charge personnalisée «VIP», où le clandestin bénéficie d’un accompagnateur, de faux passeports de qualité exceptionnelle et de la garantie d’arriver à destination quitte à s’y prendre à plusieurs reprises… «L’argent, consigné sur un compte, est débloqué par le clandestin qui envoie des messages à sa famille pour passer des ordres de virement à mesure qu’il passe les frontières et progresse vers son terminus, confie un officier spécialisé. En cas d’interpellation, les migrants n’ont donc pas un sou sur eux et les passeurs n’hésitent pas à se faire passer pour des humanitaires ou des gens qui rendent services à des membres de leur communauté…» Les filières africaines, plus artisanales et souvent animées par des escrocs, continuent quand à elles d’employer les modes opératoires les plus baroques, à l’image de l’emblématique affaire «Papa Wemba», où des Congolais, sous couvert d’associations culturelles parfaitement bidon, ont fait transiter vers la France des orchestres folkloriques formés de «musiciens» voyageant sans instrument et de chanteurs incapables de fredonner la moindre note. [...]

Les gains empochés par le trafic planétaire d’êtres humains sont colossaux, sachant que l’ONU les situe désormais au troisième rang, après celui de la drogue et des armes. Lors des perquisitions menées à travers le pays en 2013, les policiers ont saisi 5,2 millions d’euros d’avoirs criminels, essentiellement des maisons et des appartements achetés avec l’argent sale. Les «cerveaux» confondus encourent quant à eux dix ans d’emprisonnement. Désormais, les policiers se disent préoccupés par l’explosion des trafics de papiers. Sachant que les illégaux installés en région parisienne n’hésitent plus à se procurer, pour la modique somme de 100 euros dans le quartier de Barbès, des «kits» de faux justificatifs (acte de naissance, fausse quittance de loyers, de facture EDF…) permettant de se faire délivrer passeports et cartes d’identité, les policiers ont ainsi interpellé 190 faussaires l’année dernière. [...]

Le Figaro