Allemagne : un cimetière pour lesbiennes (maj)

mise à jour du 4 avril 2014 :


Un cimetière réservé aux lesbiennes doit être inauguré ce dimanche 6 avril à Berlin. L’association féminine Safia a conclu un accord avec une paroisse luthérienne pour l’utilisation d’un site de 400m2, à l’intérieur du cimetière de la Friedenstrasse. Il pourra accueillir jusqu’à 80 sépultures.

L’objectif ? Crée «un lieu où la vie et la mort se connectent, où différentes formes de culture funéraire peuvent se développer et où la communauté lesbienne peut vivre dans l’au-delà», selon le communiqué de l’association. Réseau national, Safia est déjà active dans l’organisation d’activités pour les lesbiennes de plus de 40 ans, et dans la création de foyers pour seniors.

360.ch via les Observateurs

Popian (34) : Vol de métaux dans un cimetière

Une trentaine de crucifix, de couronnes de fleurs, de plaques funéraires et de pots en cuivre et en étain ont été dérobés dans un cimetière de Popian (Hérault), selon la gendarmerie de l’Hérault.

Les voleurs se sont introduits dans le cimetière après avoir fracturé le portail, dans la nuit du 16 au 17 aout, selon les gendarmes alertés par des visiteurs. [...]

Le Figaro / AFP

Oise : Lyliane, retraitée, vit dans un cimetière

Depuis un mois, Lyliane Lobjois, une retraitée de 62 ans a élu domicile depuis un mois dans un petit mausolée du cimetière de Vineuil-Saint-Firmin, près de Chantilly.

«Cela montre qu’il y a un problème au niveau du 115»

Une couverture, un oreiller, un sac de nourriture… c’est à peu près tout ce dont elle dispose. Sans logement et privée de ressources – elle dit avoir été victime d’une fraude bancaire de la part de proches – elle a erré dans l’Indre avant de revenir dans l’Oise, sa région d’origine. Jusqu’à s’installer, chose peu banale, dans un cimetière. […]

La situation de la sans-abri est d’autant plus kafkaïenne qu’elle dispose, en théorie, d’un revenu fixe, une maigre pension retraite de 600 euros. Bonne nouvelle, grâce à l’aide du Secours catholique et de la municipalité, elle vient de récupérer un compte bancaire. Celui-ci devrait pouvoir être alimenté par la caisse de retraite au 1er juillet. […]

Courrier Picard (Merci à SCARY PANTS )

Brive (19). La communauté musulmane se déchire au sujet d’un discours appelant à « fracasser des tombes et les croix voisines »

La polémique remonte au début du mois. Nous pensons néanmoins nécessaire de la faire connaître aux blogueurs.

————————————————–

Des propos tenus lors des obsèques d’un ancien combattant au carré musulman du cimetière de la Founade, à Brive, créent la polémique. Deux versions des faits s’opposent. Noureddine Akel, président de l’Association des musulmans de Brive et de l’Association du carré musulman de la Corrèze prend la parole à la fin de la cérémonie, en présence de plusieurs personnalités dont le maire d’Objat, Philippe Vidau. C’est là que les versions divergent.

Dans un communiqué, le Conseil régional du culte musulman de la région Limousin (CRCM) attribue à Noureddine Akel des propos « violents à l’égard des non-musulmans, assurant entre autres à l’assistance qu’il n’hésiterait pas à “fracasser les tombes et les croix voisines à l’aide d’une masse” ».

À la lecture de ce texte signé par le président du CRCM en Limousin, Elhassane Lechhab, présent aux obsèques, Noureddine Akel s’emporte.

« Je n’ai jamais, jamais dit ça?! Je n’en ai pas le droit?! Je visais les tombes du carré musulman qui ne sont pas fidèles à la tradition. Celles qui comportent des plaques et mobilier funéraires, notamment. Les tombes doivent être d’une grande simplicité. Je ne visais pas les tombes chrétiennes pour lesquelles j’ai du respect ».

Pourtant Elhassane Lechhad, « au nom de la communauté musulmane de la région, affirme fermement le rejet de cette idéologie haineuse ». Et poursuit en affirmant : « Le CRCM s’élève contre cette ignominie […] et demande à M. Akel d’avoir la décence de démissionner de la présidence de l’Association des musulmans de Brive ».

(…) la Montagne

Merci à Lilib

37 tombes endommagées dans un petit cimetière de l’Eure

Trente-sept tombes, ainsi que l’église attenante, ont été la cible de dégradations dans un cimetière d’un hameau de la commune de Grandvilliers (Eure), à l’ouest de Dreux, a-t-on appris jeudi auprès de la gendarmerie.

Selon la gendarmerie, des plaques funéraires, des stèles et des pots de fleurs ont été renversés, ainsi qu’une pierre tombale.

Des tuiles de la toiture de l’église ont aussi été jetées sur des tombes. Et des vitraux de l’édifice ont été la cible de jets de pierres [...]

20 minutes
(Merci à JRC)

La Courneuve (93). une centaine de tombes dégradées

Des plaques funéraires arrachées, des ornements disparus… Une centaine de tombes du cimetière intercommunal de la Courneuve (Seine-Saint-Denis), dans le quartier des Six-Routes, ont été dégradées dans la nuit de vendredi à samedi. [...]

[...] Les faits semblent indiquer que le ou les coupables cherchaient uniquement à voler du métal.

La muncipalité (PC) de la Courneuve a condamné dans un communiqué des «actes indignes et inacceptables» et annonce qu’elle va «renforcer la sécurité autour du cimetière».

Le Parisien
(Merci à Pikachou)

Vol de métaux : 325 tombes pillées dans un cimetière de la Marne

Quelque 325 tombes du cimetière communal de Sézanne (Marne) ont été pillées. Les voleurs ont dépouillé les tombes de leurs christs et ornements en bronze et métal précieux. 

« Les voleurs visaient tous les ornements métalliques comme les croix, les plaques, les crucifix ou les barrières autour de certaines tombes », explique-t-elle. « Les vols ont touché principalement les anciennes sépultures qui contiennent habituellement plus d’éléments en métal que les tombes récentes. »

Les dégradations ont été découvertes par le gardien mercredi matin, peu après l’ouverture du cimetière, qui compte près de 2 000 tombes. Une plainte à été déposée pour « vols avec dégradations et violations de sépultures » et l’enquête a été confiée à la brigade de gendarmerie de Sézanne.

Francetvinfo - L’Union - merci Manu 1379

Vol de métaux à Rennes : une centaine de tombes profanées

Choc au cimetière du Nord à Rennes. Des croix en bronze et autres objets funéraires en métal ont été volés sur une centaine de tombes.

« C’est la première fois que nous constatons des vols d’une telle ampleur » explique Patrice Quénot, responsable funéraire à la ville de Rennes. « Une centaine de tombes du cimetière du nord, le plus important de Rennes, ont été l’objet de vols. Des croix en bronze, des palmes et autres objets métalliques. »

Ce sont des familles, découvrant les vols sur les tombes de leurs proches, qui ont donné l’alerte. À ce jour, ils ont enregistré des vols sur une centaine de tombes mais le chiffre pourrait être plus élevé.

De nombreuses familles ont porté plainte à la police mais sans grand espoir. « Des vols sans doute pour fondre les métaux et les revendre » estime une femme dont la tombe de son mari a été profanée. « Pour quelques dizaines d’euros, ces gens-là violent notre intimité… Je ne comprends pas »

Ouest France – merci Zizanion

Un tiers des tombes du cimetière de Valréas dégradé

Un tiers des tombes du cimetière la Romezière de Valréas, ou plutôt leurs ornements ont été la cible de dégradations. Les faits se seraient passés entre 18 heures, dimanche, heure de la fermeture du cimetière et 8 heures ce matin, puisque l’effraction a été constatée.

Des plaques funéraires ont été brisées, ou simplement disséminées dans les travées. Ainsi que des vases et pots de fleurs. [...]

Le Dauphiné Libéré

Merci à Mielrubis

Pantin : deux tombes profanées dans le carré juif du cimetière pour… des dents en or

Deux tombes ont subi des dégradations dans le carré juif de ce cimetière, situé en Seine-Saint-Denis mais dépendant de la mairie de Paris.

« Je condamne avec la plus grande fermeté cet acte lamentable et abject », a déclaré ce lundi Bertrand Delanoë. Le maire de Paris souhaite « que l’enquête puisse rapidement faire toute la lumière sur les circonstances de cet acte et que ses auteurs soient durement sanctionnés ».

  »J’ai demandé à ce que les services compétents de la Ville de Paris exercent une surveillance accrue dans les cimetières parisiens et que la remise en état des tombes concernées soit prise en charge par la Collectivité parisienne », a-t-il ajouté.

Deux personnes ont été immédiatement interpellées pour ces faits. Selon France Info, les deux hommes ont été arrêtés par la police en possession de dents en or qu’ils auraient volés dans les tombes et caveaux. Des dizaines de dents en or auraient en effet été retrouvées dans les poches des suspects, et autant dans leur véhicule. (…)

Atlantico