Crise de l’euro : Le Parlement européen place la troïka sous contrôle

Selon les médias, une commission formée par le Parlement européen chargée de contrôler les activités de la troïka financière – Commission Européenne, Banque centrale européenne, Fonds Monétaire International – a entamé une tournée dans quatre pays à problèmes de la zone euro: Portugal, Grèce, Chypre, Irlande.

La commission a été créée suite aux évaluations négatives des recommandations de la troïka, censées faire sortir l’économie et les finances des dits États de la crise. Or selon plusieurs politiques et experts, ces recommandations ont aggravé leur situation. Tous les analystes ne partagent pas ce point de vue. [...]

La Voix de la Russie

Adhésion à l’UE : La France fait un geste en direction de la Turquie

La France a fait mardi un geste en direction de la Turquie en acceptant d’ouvrir à Bruxelles un nouveau chapitre des négociations d’adhésion de ce pays à l’Union européenne, signe du changement de perspective à Paris sur cette éventualité. Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a confirmé à son homologue turc Ahmet Davutoglu que la France allait lever son veto à l’ouverture des négociations sur la politique régionale.

François Hollande a déclaré que l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne devrait se décider sur des critères politiques et économiques, une position qui contraste avec celle adoptée par Nicolas Sarkozy lorsqu’il était à la tête de l’État, considérant que la Turquie ne faisait pas partie de l’Europe.

«Je lui ai confirmé qu’on était favorables (…) à ouvrir la discussion sur le chapitre 22», a-t-il déclaré en marge d’une conférence sur la Libye à Paris. Le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Philippe Lalliot, a souligné que la France souhaitait «apporter un nouvel élan aux relations entre l’Union européenne et la Turquie».

Les discussions sur l’entrée de la Turquie dans l’UE restent freinées par la question de Chypre, qu’Ankara ne reconnaît pas, et par la Commission européenne, qui considère que la Turquie n’est pas prête sur le plan du respect des droits de l’homme et de la liberté d’expression et de culte.

Le Nouvel Obs (Merci à Joyeux luron)

Immigration : l’accord entre Berne et Tunis séduit l’Europe

Simonetta Sommaruga et ses homologues européens se sont réunis à Chypre pour discuter d’une politique migratoire commune. Le projet suisse est une bonne piste.

Les ministres européens de l’Intérieur se sont penchés mardi à Chypre sur une vision unifiée de la politique d’immigration. Les mesures d’intégration et de lutte contre la migration illégale ont été abordées, alors que le partenariat migratoire entre la Suisse et la Tunisie a suscité de l’intérêt.

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, qui a participé à la réunion informelle de deux jours à Nicosie, a évoqué la question du partenariat suisse avec la Tunisie. «La solution trouvée est en faveur des deux parties», a-t-elle déclaré. La Suisse ayant conclu cet accord avant l’Union européenne, plusieurs ministres ont fait part de leur intérêt.

La collaboration avec les pays d’origine et de transit a été un des thèmes de cette rencontre, ainsi que le troisième rapport annuel de la Commission européenne sur l’immigration et l’asile. (…)

Le Matin

Lire : La Suisse conclut un accord migratoire avec la Tunisie

Chypre appelle à son tour l’Europe à l’aide

Juste après l’Espagne, Chypre a à son tour fait appel, lundi après-midi, à l’aide financière européenne. La petite île méditerranéenne, qui pèse 0,2% du PIB de la zone euro, doit d’urgence recapitaliser ses banques, exposées à la dette grecque. Le montant nécessaire aux banques chypriotes pourrait atteindre 4 milliards d’euros. Chypre prend dimanche prochain la présidence tournante de l’UE pour six mois.

Le gouvernement chypriote a tenu lundi matin une réunion d’urgence et le président de la République – le communiste Demetris Christofias – doit consulter les principaux partis politiques mardi après-midi. Parallèlement à l’appel au FESF (Fonds européen de stabilisation financière) Nicosie tentait d’obtenir des prêts bilatéraux auprès de la Russie et de la Chine dans l’espoir d’alléger les conditions imposées par Bruxelles et Berlin. Lundi en fin d’après-midi, un conseiller du ministre des Finances affirmait au Figaro ne pas avoir de nouvelles au sujet du prêt russe. Moscou avait donné une bouffée d’oxygène à Nicosie l’an dernier, en lui accordant un prêt de 2,5 milliards d’euros.

Le montant nécessaire aux banques chypriotes pourrait atteindre 4 milliards d’euros, ce qui représente 23% du PIB de l’île. L’importance de cette somme a justifié la dégradation de la note souveraine de Chypre, annoncée lundi par l’agence Fitch. La note a été abaissée de BBB- à BB +, en catégorie spéculative. Chypre est exclu des marchés financiers depuis le printemps 2011, ses taux obligataires s’étant envolés à des niveaux prohibitifs. «Même en supposant que la Grèce reste dans la zone euro, les banques chypriotes devront supporter des pertes sur créances importantes en raison de la contraction continue de l’économie grecque», argumente Fitch. L’économie chypriote elle-même devrait être en récession, de 1,1% en 2012, selon la dernière prévision de la Banque centrale.

Le Figaro

Chypre : l’exploration du gaz débute, Ankara va riposter

Chypre a annoncé lundi avoir entamé des opérations d’exploration de gaz en Méditerranée et la Turquie, qui s’oppose vivement à ce projet, a menacé de commencer « très prochainement » ses propres recherches sous escorte militaire. « Nous allons entreprendre très prochainement, peut-être cette semaine, ces travaux dans notre zone économique exclusive », a dit le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan à la presse.

M. Erdogan a regretté que Chypre ait entamé des explorations en mer « dans des zones contestées » et insisté sur le fait que ces zones seraient « sous la surveillance constante » de l’aviation et de la marine turques. La compagnie américaine Noble Energy a commencé des explorations gazières au large de Chypre, a annoncé lundi le directeur des services chypriotes de l’Energie, Solon Kassinis, à l’agence de presse locale CNA.

Selon M. Kassinis, les forages ont débuté dimanche soir et se déroulent sur la plate-forme Aphrodite, dans la zone économique exclusive chypriote.
Ankara refuse que la République de Chypre -reconnue au plan international- procède à des explorations en Méditerranée, arguant que les autorités chypriotes-grecques, qui contrôlent le sud de Chypre, ne peuvent exploiter les ressources naturelles de l’île, tant qu’elle n’est pas réunifiée.
Nicosie affirme de son côté que l’exploration de gaz profite à tous les Chypriotes. [...]

El Watan

Chypre : Nouveau maillon faible de la zone euro

Chypre a vu sa note de la dette à long terme dégradée de deux crans à « BBB » mercredi par l’agence de notation financière Fitch, qui a estimé que le pays aurait besoin d’un plan de sauvetage de l’Union européenne.

Fin juillet, les deux autres grandes agences, Moody’s et Standard and Poor’s avaient déjà abaissé la note du pays de deux crans à « Baa1″ pour la première, et d’un cran à « BBB+ » pour la deuxième. Dans les trois cas, la perspective est négative.

De plus, « Fitch pense que le gouvernement ne pourra pas faire face à ses échéances sans une assistance officielle externe », explique le communiqué. Un analyste de l’agence a confirmé par téléphone qu’il s’agissait d’une allusion à un plan de sauvetage européen.

Le 2 août, la Commission européenne avait assuré qu’aucun plan de sauvetage n’était « sur la table » pour venir en aide à l’Espagne, l’Italie et Chypre, trois pays de la zone euro sous la pression croissante des marchés et des agences de notation.

Boursorama

(Merci à BA)

Grèce : les 3 mensonges des médias et des experts (1)

«Les Grecs vivent au dessus de leurs moyens.» «L’économie allemande est plus vertueuse.» «L’Euro nous protège de la crise.» Ces trois affirmations font partie du mantra néolibéral répété en boucle par les économistes invités sur les plateaux. L’économiste Jacques Sapir démolit consciencieusement ces pétitions de principe.

La Grèce serait l’homme malade de la zone Euro

Les récents événements en Grèce et dans la zone Euro ont donné lieu à beaucoup de commentaires, au sein desquels on peut constater que certains mythes ont la vie (très) dure. Sans prétendre leur faire la peau définitivement, il convient de rappeler ici certains faits, par sympathie pour les travailleurs grecs mais aussi par amour de la vérité.

La presse allemande, et même française, a usé de termes, en réalité, bien plus injurieux. On se souvient des « cueilleurs d’olives » et même de l’exécrable calembour (la « mauvaise Grèce ») par lequel un quotidien français s’est déshonoré. Il convient de rétablir ici les faits.

Suite et commentaires sur Fortune

Entre trafics, tourisme et profanations d’édifices chrétiens : Chypre, une île sous haute tension

Enquête Exclusive – M6 – 14/03/2010

Chypre, c’est la nouvelle destination des jeunes fêtards européens. Tout l’été, ils envahissent l’île pour s’enivrer et faire bronzette à prix cassé. Mais Chypre est aussi un point noir sur la carte de l’Europe. Depuis 1974, l’île est coupée en deux par une frontière de barbelés : «la ligne verte», surveillée par les soldats de l’ONU. Au sud, la partie grecque, membre de l’Union européenne, au nord la République Turque de Chypre, un territoire qui n’a jamais été reconnu par la communauté internationale.

Voir la vidéo

Nicolas Dupont-Aignan à propos de la Turquie

Alors que la Tour Eiffel était il y a encore quelques jours, habillée aux couleurs de la Turquie, Nicolas Dupont-Aignan rétablissait quelques vérités chez Frédéric Taddei le jeudi 08 octobre.

http://www.dailymotion.com/video/xasmf0

Via French CarcanVoir l’émission en intégralité