Les jeunes diplômés français n’échappent pas à la galère

Qu’ils sortent d’une grande école ou de la fac, les jeunes diplômés envoient de plus en plus de CV pour espérer décrocher un job. Et les périodes de chômage s’allongent, selon une étude Deloitte.

La recherche d’emploi ressemble de plus en plus à un parcours du combattant. Pas moins de 27 CV sont nécessaires en moyenne pour décrocher un premier emploi en 2013, contre 16 en 2012, d’après le 3ème baromètre Deloitte sur l’humeur des jeunes diplômés rendu public ce jeudi 30 janvier. Pour 9% des diplômés en poste depuis moins de trois ans, il a même fallu envoyer plus de 50 curriculum vitae aux recruteurs. Courage et détermination sont donc les maîtres-mots pour ceux fraîchement débarqués des bancs de l’école…

La patience pourrait être ajoutée à la liste des qualités requises du jeune chômeur en 2014. En effet, la durée de la recherche d’emploi ne cesse de s’allonger. Pour ceux en poste depuis moins de 3 ans, il a fallu 11 semaines en moyenne pour être embauché en 2013, contre 10 en 2012. Mais c’est surtout pour les jeunes diplômés encore en recherche d’emploi que la crise se fait le plus ressentir. Plus d’un quart des personnes interrogées sont dans l’attente d’un premier emploi depuis plus de 5 mois….

Pour parer à cette situation précaire, le prestige du diplôme reste l’une des meilleures armes, comme le montre encore une fois l’étude Deloitte. 76% des diplômés des grandes écoles depuis moins de 3 ans sont ainsi en emploi, contre 51% de l’ensemble du panel (IUT, BTS, Licence, Master universitaire, doctorat)….

Mais il est loin le temps où les diplômés pouvaient espérer négocier leur salaire et faire jouer la concurrence entre plusieurs propositions d’emplois. Désormais, et les étudiants en ont bien conscience, le diplôme permet tout juste « de trouver plus facilement un emploi ». 37% estiment que c’est l’intérêt premier du diplôme, quand seulement 28% pensent qu’il permet d’abord « de choisir son emploi » et 22% qu’il permet « de trouver un emploi bien rémunéré ». 13% ne voient même aucune utilité à leur diplôme…

Face à cette situation compliquée, difficile de garder le moral. 13% des jeunes diplômés en recherche d’emploi expliquent ainsi « ne plus y croire » et 8% « manque de motivation et de détermination ». Et pour cause: ils sont 56% à ne trouver aucune annonce qui correspond à leur profil et à laquelle ils pourraient postuler. Et lorsqu’ils envoient des CV, 48% d’entre eux racontent avoir du mal à obtenir des réponses de la part des recruteurs. De fait, les jeunes diplômés sont en pleine désillusion: 57% de ceux qui recherchent un emploi estiment qu’ils ne trouveront pas dans les 6 prochains mois…

Partir à l’étranger apparaît de plus en plus comme l’eldorado pour quitter cette morosité ambiante. 8% de ceux qui sont embauchés depuis moins de 3 ans ont envie de partir à l’étranger (12% chez les diplômés des grandes écoles). Ce taux grimpe à 27% chez les jeunes diplômés au chômage….

Pour 28% des jeunes diplômés en recherche d’emploi, cette expatriation pourrait être définitive.

Challenges

Il y a en réalité plus de 5,8 millions de chômeurs (maj vidéo)

Mise à jour 22H50

Sur un an, la hausse de la seule catégorie A est de 5,6%, soit environ + 180 000 chômeurs, qui est interprétée ainsi lors des vœux du Président de la République pour l’année 2014 :

 


Le nombre de demandeurs d’emploi réel approche les 6 millions, ce qui représente un cinquième de la population active.

[...] De son côté, la DARES dresse en fait un portrait beaucoup plus précis de l’univers des demandeurs d’emploi, qu’elle classe en 5 catégories, indexées de A à E. Les trois premières catégories sont tenues de rechercher un emploi, pas les deux dernières :

Si l’on prend en compte toutes ces catégories (et pas seulement la catégorie A), non seulement le nombre de chômeurs est bien plus élevé, mais la dynamique n’est plus du tout la même que celle décrite lors de la publication des derniers chiffres. En effet, d’une baisse de 20.500 on passe à une hausse de 55.900. De quoi tempérer sérieusement l’optimisme présidentiel. On arrive ainsi à un total de 5.528.900 chômeurs en France métropolitaine, ce qui correspond à une hausse de 343.000 sur un an, soit +6,6%.

À ceux-là il faut bien évidemment rajouter les demandeurs d’emploi d’outre-mer, ce qui fait monter le total à 5.854.2002. Rapporté à la population active française de 28,467 millions, le taux de demandeurs d’emploi atteint ainsi 20,6%. Bien entendu, cet agrégat regroupe des situations hétérogènes. La situation des demandeurs d’emploi qui ne travaillent pas du tout et celle de ceux qui travaillent plus de 78 heures par mois est effectivement peu comparable.

Autre élément qui permet de limiter la portée de la ‘baisse’ du chômage : cette dernière tient davantage au dépliement des contrats aidés (notamment pour les jeunes) que du secteur marchand. En effet, le nombre de salariés du secteur marchand s’est pour sa part contracté de 15.600 sur le 3ème trimestre 2013 et de 132.500 sur un an.

La baisse du chômage annoncée est donc largement artificielle, due notamment aux contrats aidés. De plus, le nombre absolu est également sous-estimé en ne comptabilisant pas certaines catégories de chômeurs ni l’outre-mer. Le nombre de demandeurs d’emploi réel approche en fait les 6 millions, ce qui représente un cinquième de la population active.

article complet : 24hgold.com par Yann Henry

Chômage en Arabie Saoudite : Les travailleurs étrangers «irréguliers» sous menace d’expulsion

Le roi Abdellah d’Arabie saoudite offre une amnistie temporaire aux travailleurs étrangers immigrés : il leur donne trois mois pour régulariser leur situation, avant d’entamer les arrestations et expulsions. Dans un contexte de chômage de masse, le royaume veut moins d’immigrés. Plusieurs dizaines de milliers de Marocains travaillent aujourd’hui dans le royaume et craignent d’être expulsés.

Au total, près de la moitié des Saoudiens serait au chômage, alors que le pays comptabilise 30% de travailleurs étrangers essentiellement venus d’Asie et des autres pays arabes.

En Arabie Saoudite, la politique migratoire connaît les mêmes mécanismes qu’en Europe : avec le chômage, le royaume veut réduire l’immigration. Samedi 6 avril, le roi Abdellah a décidé de laisser 3 mois aux travailleurs étrangers pour régulariser leur situation, rapporte Reuters. En ligne de mire, les près de 8 millions d’étrangers, sur 27 millions d’habitants, qui vivent en Arabie Saoudite à la faveur de la rente pétrolière. Parmi eux, près de 60 000 Marocains, cette année, selon le Salon Maroc Property Expo, 28 000, en 2005, selon le ministère marocain des Affaires étrangères et de la Coopération. […]

Entrée en application en 2011, la « Nitaqat Law » oblige les entreprises du Royaume à recruter entre 5 et 30% de leurs employés parmi les Saoudiens. L’explosion démographique a été plus rapide que la croissance des revenus liés au pétrole. La croissance du pays est faible et engendre mécaniquement une augmentation du chômage. […]

yabiladi

Djihad : «La France est une nouvelle Andalousie émettrice d’islam»

Tribune de Jean-Luc Marret (maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique) : «Les trois défis de l’antiterrorisme»

L’ «affaire Merah» est retentissante en raison du nombre et de la qualité des victimes.

Il y a un lien entre cette violence sur le territoire national et ce que nous pouvons appeler les formes diasporiques d’islam. Il s’agit ici de n’être ni naïf – «Rien n’est culturel, tout est social» – ni instrumental – «Tout est de la faute de l’islam». Les deux propositions sont des positions partisanes qui ne correspondent pas à la réalité telle que de nombreux travaux scientifiques l’ont montrée : le djihadisme «made in France» prospère sur un terreau social en général très défavorisé.

Selon nos études, plus de 90% des djihadistes étaient des chômeurs de longue durée ou des RMIste, sans guère de diplômes. Donc, oui, il y a des raisons socio-économiques, au moins dans notre pays. […]

Pour autant, d’autres facteurs jouent : l’âge, le sexe, l’intégration et l’opposition au pays d’accueil pour se construire individuellement, que la sociologie des migrants observe dans de nombreux pays entre la première génération et les générations suivantes. […]

Osons une formule : on serait presque djihadiste aujourd’hui comme on était Action directe dans les années 1970.

Mais encore une fois, pas de récupération : dire que l’islam est égal au terrorisme est une stupidité. C’est aussi oublier que la France actuelle est en train de produire une forme syncrétique d’islam occidentalisé qui, par les diasporas, influence les pays d’origine. Ainsi, la France est une nouvelle Andalousie émettrice d’islam et qui n’est pas seulement victime du salafisme ou du djihadisme. […]

Le Monde (Merci à atochix)

Suisse : un clip aux relents discriminatoires sur les chômeurs (MàJ vidéo)

Depuis quelques semaines, un film d’information est proposé aux chômeurs nouvellement inscrits à l’Office cantonal de l’emploi (OCE) à Genève. Un clip qui présente les droits et devoirs du chômeur ainsi que le comportement à adopter. Sauf que le film présente deux types de chômeurs : il y a Pauline la chômeuse exemplaire qui fait tout comme il faut et Robert, qualifié de fraudeur, fainéant et en substance de frontalier. [...]

Il y a stigmatisation du travailleur frontalier, qui est qualifié de tricheur. C’est de la discrimination. Si la Suisse n’a que ça à montrer comme exemple… Le GTE ne défend pas les tricheurs, le GTE veut surtout que le Suisse qui habite en France se déclare en tant que résident. J’ai eu des échanges téléphoniques avec des élus genevois, il y aura des répercussions, c’est sûr. On ne va pas s’arrêter là. » [...]

Le Dauphiné Libéré

Merci à Mielrubis

Jean-Luc Mélenchon fustige la politique du gouvernement «dure pour les faibles et faible pour les puissants»

Jean-Luc Mélenchon, Coprésident du Front de gauche, fustige la politique d’austérité du gouvernement et tire à boulets rouges sur le chef de l’Etat, le Premier ministre, les socialistes et… la chancelière Angela Merkel.

Hollande et Ayrault auraient-ils dû réagir [aux propos de du PDG américain de Titan] ? D’où lui vient cette insolence? C’est évident : il a vu comment Jean-Marc Ayrault a baissé les yeux devant Lakshmi Mittal. Ayrault a donné un signal aux patrons et à la finance mondiale : en France, ils sont les rois !

Comment avez-vous réagi au courrier du PDG américain de Titan, dénigrant les ouvriers et le gouvernement français ?

Cet Américain est un rustre arrogant. Il s’adresse à la France comme un gringo aux Latino-américains. […]

La réponse d’Arnaud Montebourg a-t-elle été suffisante ?

A ce niveau de gravité, c’est au Premier ministre de monter en ligne. Son silence est consternant. Sa politique des cajoleries aux puissants est un cruel échec. Il a gavé le Medef de bienfaits, dont 20 milliards payés par le peuple sous prétexte d’aides à la compétitivité ? Le Medef lui mord la main à la première occasion. Il a été caressant avec les patrons des multinationales ? A la première occasion, ils injurient la France. […]

La Grèce est à présent livrée au pillage. François Hollande s’est même entouré de vautours pour voir quels bons morceaux peuvent être achetés à vil prix! Un homme de gauche guidant des dépeceurs !

Deux personnes se sont immolées devant Pôle emploi, est-ce un simple fait divers ?

C’est le révélateur d’une terrible violence sociale. Imaginez que cela se soit produit sous Nicolas Sarkozy ! Parce qu’on a un gouvernement de gauche, il faudrait se taire? Je ne le crois pas. […]

Le Parisien

Quand Sarkozy Merkel nous disaient que la crise était derrière nous…

Chômage : des prévisions encore plus sombres

L'Unedic s'attend à une recrudescence du nombre de chômeurs en 2013.

L’Unedic s’attend à une recrudescence du nombre de chômeurs en 2013.

Le régime d’assurance-chômage (Unedic) revoit à la hausse ses prévisions sur le nombre de demandeurs d’emploi. Ceux-ci seraient 178.800 en plus en 2013, venant s’ajouter aux 322.400 supplémentaires de 2012.

La croissance, pour ainsi dire nulle, fait dramatiquement sentir ses effets sur l’emploi. En témoigne le pessimisme de l’Unedic, qui est aussi une mauvaise nouvelle pour François Hollande – celui-ci promet depuis plusieurs mois une inversion de la courbe du chômage dans l’année.

Le régime d’assurance-chômage relève ses prévisions de déficit et de nombre de chômeurs pour l’année dernière et pour 2013. Le nombre de chômeurs aurait augmenté de 322.400 en 2012, là où la dernière estimation, formulée en septembre dernier, n’était que de 234.400.

Pour cette année, ce sont encore 178.800 chômeurs supplémentaires qui devraient s’inscrire, contre une progression de 126.800 anticipée jusque-là. Conséquence, l’Unedic s’attend à un déficit de 2,7 milliards d’euros pour 2012 (contre 2,6 milliards estimés lors de la dernière prévision) et de 5 milliards pour 2013 (contre 4,1 milliards anticipés jusque-là).

La Belgique compte le plus d’immigrés sans emploi

Le taux d’emploi des résidents de Belgique nés hors de l’Union européenne s’élevait l’année dernière à 45,8%. Aucun autre pays européen ne compte si peu d’immigrés au travail, peut-on lire mardi dans De Standaard. [...]

La discrimination à l’emploi joue vraisemblablement un rôle dans ces problématiques. Une étude démontre en effet que les employeurs des pays européens ont tendance à avoir recours à du personnel autochtone. [...]

7sur7.be

 

France : Plus de 3 millions de chômeurs

Le seuil symbolique des 3 millions de demandeurs d’emploi sans activité, quasiment atteint fin juillet, est désormais franchi, sans espoir d’amélioration à court terme, a en effet affirmé dimanche le ministre français du Travail Michel Sapin.

« Les 3 millions, c’est déjà fait », a déclaré à Radio J le ministre, interrogé sur le nombre de demandeurs d’emploi en France, qui, fin juillet, frôlaient déjà les 3 millions en métropole (2,987 millions). « Les chiffres du mois de juillet sont aujourd’hui dépassés, on est en septembre. (…) D’ailleurs l’Outre-mer fait partie de la France, donc si vous prenez le chômage en Outre-mer, vous avez dépassé les 3 millions », a-t-il ajouté. DOM compris, 3,232 millions demandeurs d’emploi sans aucune activité étaient recensés fin juillet -4,733 millions au total, en incluant ceux avec une activité réduite.

Interrogé lors de l’émission « Tous politique » de France Inter/AFP/Le Monde, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a admis dimanche que le nombre des demandeurs d’emploi était « très violent », sans confirmer le nombre de 3 millions en métropole.

Il a simplement reconnu que le chiffre de 3 millions était exact « si l’on ajoute les chiffres en métropole et en Outre-mer ». Et « la situation est préoccupante », a-t-il souligné. (…)

Le Vif

Plus de 25 millions de chômeurs dans l’Union européenne

Dans un communiqué diffusé hier, Eurostat annonce une nouvelle hausse du chômage en Europe. Le nombre des travailleurs privés d’emploi a augmenté de 127.000 au mois de juin, et de plus de 2 millions en un an.

Le taux de chômage des jeunes est supérieur à 22%. Cette situation gravissime suscite des mesures d’urgence en Europe.

À La Réunion, où 60% des jeunes sont au chômage, nombre de responsables politiques n’ont qu’un silence assourdissant comme seule proposition. Voici le communiqué d’Eurostat. (…)

Témoignages

Le chômage en novembre au plus haut depuis 1999

Fin d’année très morose pour l’emploi en France. 29.900 personnes sont venues rejoindre en novembre la cohorte des chômeurs de catégorie A (ceux qui n’ont pas travaillé du tout), soit une augmentation de 1,1% comparée à octobre.

Ils sont désormais 2.844.800 dans l’Hexagone, un record depuis novembre 1999. C’est la quatrième progression consécutive du nombre de demandeurs d’emploi. La hausse sur un an se monte à 5,5%.

20 minutes

—————–

A lire en complément :

Vrais chiffres chômage novembre 2011, +59.000 chômeurs, 288.800 radiations, un désastre

Agoravox