«Émigré, émigré, reste là, t’en va pas, tu es chez toi chez moi» (video)

Paroles et musique : Philippe Val. 1984 (texte sous la vidéo)

Émigré, émigré
Reste là, t’en va pas
Maintenant que t’es installé
Mon vieux tu es chez toi chez moi

Après avoir donné au tarif minimum
Ta sueur et ta santé, on te dit : « Mon bonhomme
Désolé, voyez-vous, y’a plus de place chez nous
Voilà de la monnaie pour prendre ton billet »
N’écoute pas le crouton qui émiette son racisme
Avant de prendre son vol vacances pour Tunis

Émigré, émigré
Reste là, t’en va pas
Maintenant que t’es installé
Mon vieux tu es chez toi chez moi

On te dit : « Tiens-toi bien, soit moral et soit bon »
Mais est-ce que tout ça tient devant l’humiliation
Ceux qui t’insultent, c’est le même genre de Français
Qui trouvaient les nazis sympathiques et polis
À force d’avoir le nez collé au Figaro
Ils ont dû attraper des morpions au cerveau

Émigré, émigré
Reste là, t’en va pas
Maintenant que t’es installé
Mon vieux tu es chez toi chez moi

Il y a quand même en France plus de gens que tu penses
À qui toutes les couleurs n’ont jamais pu faire peur
Et puis pour tout te dire, si tu quittes le pays
On peut le pire, quelle tristesse, quel ennui
Si on ne se mélange plus, je crois qu’on est foutus
La pauvre Terre sera aussi gaie qu’un haras
Si tu nous laisse tomber on va doucement sombrer
Dans la vieille vieillerie des pays fruits confits
Si on te laisse partir, ton rire va se tarir
Dans les sables mouvants d’on ne sait quel Coran

Émigré, émigré
Reste là, t’en va pas
Maintenant que t’es installé
Mon vieux tu es chez toi chez moi

Émigré, émigré
Reste là, t’en va pas
Maintenant que t’es installé
Mon vieux tu es chez toi chez moi

merci Alpine

Smaïn, Khaled et cie chantent pour Bouteflika (màj les artistes ont été payés)

Addendum 03/04/14

Le « We are the world algérien » ne cesse de faire parler de lui. Ce clip rassemblant une soixantaine d’artistes français et algériens fait polémique sur internet depuis dimanche 30 mars. [...] Mais autant que le message politique, c’est désormais le cachet touché par certains chanteurs du clip qui pose problème. [...]

Parmi les artistes qui apparaissent dans le clip, de nombreuses personnalités connues des deux côtés de la Méditerranée comme le chanteur Cheb Khaled, l’humoriste Smaïn ou l’icône du football local Lakhdar Belloumi. Et tous n’assument pas la chanson. La chanteuse de R’N'B marseillaise Kenzah Farah a par exemple expliqué au journal algérien El Watan qu’elle pensait chanter « pour son pays et sa liberté » mais nie toute visée politique. Même son de cloche chez l’ancien boxeur devenu comédien Farid Khider. Interrogé par Le Parisien, il assure qu’il « croyait participer à un clip à vocation caritative. »

Difficile à entendre néanmoins face aux paroles, qui scandent notamment « laissez-moi être fier de mon Président qui a prêté serment à l’Algérie », surtout quand certains des participants reconnaissent immédiatement avoir touché de l’argent en échange de leur participation. Et le regrettent amèrement, comme les comédiens Amine Ikhlef et Mohamed Bounoughaz. [...]

Huffington Post

01/04/14

Un « We are the world version algérienne », selon son réalisateur, rien de moins. Plus de soixante personnalités pro-Abdelaziz Bouteflika ont enregistré une chanson pour soutenir la candidature à l’élection présidentielle algérienne du président sortant. [...]

Parmi ces personnalités, certaines ne sont pas des figures inconnues en France. Les chanteurs Cheb Khaled et Kenza Farah, l’humoriste Smaïn ou encore l’ancien boxeur Farid Khider font notamment partie de la troupe.

Réalisée par Djaffar Kacem sur une musique et des paroles de Hocine Lasnami, le morceau est intitulé « Taâhadna maâ al Djazaïr », traduisez, « Notre serment pour l’Algérie ». Un hymne patriotique à la gloire d’Abdelaziz Bouteflika comme le montrent les paroles. « Laissez-moi chanter. Laissez-moi être heureux. Laissez-moi être fier de mon Président qui a prêté serment à l’Algérie, et qui a tenu la promesse de millions de martyrs », dit la chanson traduite par El Watan. [...]

Huffington Post

Yannick Noah répond à la critique de Marine Le Pen sur « Ma colère » (vidéo)

On peut parler d’acharnement ! En ce moment, Yannick Noah encaisse les critiques : Marine Le Pen qui considère sa chanson Ma colère comme « indigente », Emilie Albertini qui veut « tuer des dauphins » quand elle l’entend chanter… Le chanteur répond à ces accusations au micro de Télé-Loisirs.

Eurovision 2014 : Twin Twin défendra les couleurs de la France (Vidéo)

On connaît désormais le nom du groupe qui défendra les couleurs tricolores lors du grand prix de l’Eurovision, le samedi 10 mai prochain, sur la scène du B & W Hallerne de Copenhague au Danemark. C’est le trio parisien Twin Twin formé de Lorent Idir et François Djemel, les jumeaux du groupe, et d’un troisième larron, Patrick Biyik, et leur chanson «Moustache» qui ont été choisis par le public et un jury de professionnels.

Il l’a emporté sur le groupe Destan et «Sans toi» et sur la chanteuse Joanna et son titre «Ma liberté».

France 3 précise que 28 millions de téléspectateurs (ce qui représente 47 % de la population française) ont vu au moins l’un des 125 programmes courts qui appelaient à voter.

Les musiciens du groupe Twin Twin, qui sont originaires de la ville de Montreuil en région parisienne, se qualifie de «trio à l’effervescence créatrice et aux influences électro, rock, rap, et funk.» Ils ont sorti leur premier album «Vive la vie» en 2013.

Le Figaro (merci à Kez et i.am.french.de.France )

Sécurité Sociale : Éric Brunet diffuse une chanson controversée sur RMC (màj : Sauve qui peut !)

Au lendemain de notre article, Eric Brunet dans une bien curieuse formulation tient à faire savoir qu’il ne cautionne « ni le racisme ni l’antisémitisme, ni les amalgames douteux de cette nature, ni les différentiations religieuses ».

J’ai appris ce matin que c’était un chanteur nationaliste – Eric Brunet

Quel type d’amalgame Eric Brunet pratique-t-il en liant nationalisme et racisme ? sa soumission sur le champ (d’honneur), face à la doxa médiatique l’éloigne de plus en plus des réactionnaires auxquels il prétend appartenir. N’était-il pas reçu sur Radio Courtoisie le 12 juillet dernier dans le Libre journal des idées politiques pour la promotion de son livre « Sauve qui peut ! » ?

RMC Carrément Brunet 16/07/2013

___________________________________

15/07/2013

Dans l’émission « Carrément Brunet » du 4 juin dernier, consacrée à la Sécurité Sociale, le journaliste Éric Brunet n’a pas hésité à utiliser, en illustration sonore, une chanson du Docteur Merlin associant sans équivoque immigration et déficit de la Sécu, intitulée « Y’a bon la Sécu patron ».

Probablement embarrassé par cette bourde en direct, le morceau a depuis été supprimé pour la rediffusion disponible en postcast. Fort heureusement l’un de nos lecteurs l’a récupéré. A noter que Gérard Bapt, député socialiste de la 2ème circonscription de Haute-Garonne, rapporteur du budget de la Sécurité sociale à l’Assemblée nationale, était présent lors de cette émission.

Suite et commentaires sur Fortune

« Une souris verte » : Chanson de Chouan ?

Les paroles de cette comptine pour enfant dateraient de la guerre de Vendée qui a eu lieu au XVIIIe siècle, au cours de la Révolution française, et plus particulièrement pendant la Première République.

La souris verte serait un officier vendéen, capturé par un soldat républicain. Ce dernier le présente à ses supérieurs, puis s’ensuit la torture et la mise à mort du prisonnier. Le soldat est ensuite récompensé par une pièce de monnaie.

La fin aurait été ajoutée au cours du temps et les versions dépendraient des régions.

Wikipédia

« De toutes les couleurs » : une ancienne élue PS fait le buzz

[BELGIQUE] Mary-L, de son vrai nom Marielle Floriduz, est une ancienne élue PS de la commune de Charleroi en Belgique. Elle a opéré un changement de carrière à 180° et a apparemment décidé de consacrer son temps à sa passion pour la musique, la danse et les tenues sexy.


Mary-L – De toutes les couleurs (Clip) par Spi0n

Le Matin.ch – Merci winkelried

Benjamin Biolay tourne en dérision la mort de Jean-Pierre Stirbois

« Vengeance », le nouvel album de Benjamin Biolay (photo) est en vente depuis lundi. Sur le titre éponyme de cet album, l’ex-Lyonnais, aujourd’hui installé à Paris, ironise sur la fin accidentelle de Jean-Pierre Stirbois, l’ex-membre du Bureau politique du Front national, mort d’un accident de voiture le 5 novembre 1988.

Au début de cette chanson, Benjamin Biolay chante : « La vengeance est un plat que certains mangent froid comme Stirbois s’est mangé son cèdre ».

Une ironie pas très classe qui ne lui vaudra certainement pas les foudres du politiquement correct.

(…) Novopress