Pelouse du Champ-de-Mars : pluie de chèques à la mairie de Paris

La boîte aux lettres de Delanoë déborde. Une quantité innombrable de chèques y est arrivée ces derniers jours, tous d’un montant dérisoire. Objectif : faire payer au maire de Paris ses réclamations après le rassemblement anti-mariage gay La manif pour tous. Ce jour-là, la pelouse avait été piétinée par des dizaines de milliers de personnes. Montant des dégradations, selon la mairie : 100 000 euros.


Uploaded with ImageShack.us

« J’ai reçu un certain nombre de milliers de chèque de dix centimes, il y en a pour trois mille euros en tout », précise Bertrand Delanoë au micro de France-Bleu 107,1. « La loi m’oblige à renvoyer un récépissé à chaque fois, je ne sais pas comment je vais faire, puisque cela me coûtera plus cher en timbres que ce que j’ai reçu. »

Le Point

Mariage gay/«Dégâts» sur le Champ-de-Mars : Une élue UMP envoie un chèque de 10 centimes à Delanoë

Il y a quelques jours, le maire de Paris Bertrand Delanoë avait créé la polémique en chiffrant exactement, non pas le nombre exact de participants à «La Manif pour tous» du dimanche 13 janvier, mais le coût de leur passage sur la pelouse du Champ-de-Mars. Selon la municipalité, l’herbe ayant été tellement piétiné par les manifestants contre le mariage homosexuel que sa remise en état aurait été estimée à 100 000 euros.

Jugeant l’attitude du maire de Paris «indigne et mesquine», l’élue grenobloise d’opposition, Nathalie Béranger (UMP) vient de lui envoyer une lettre manuscrite à laquelle elle a joint un chèque de 10 centimes à l’Ordre du Trésor Public. Sa «participation» à la réfection du site.

Le Dauphiné (Merci à Mielrubis)

La condamnation de Dati pour avoir diffamé les époux Halter confirmée

La cour d’appel de Paris a confirmé jeudi la condamnation de l’ancienne garde des Sceaux Rachida Dati à 2.000 euros d’amende avec sursis pour avoir diffamé l’écrivain Marek Halter et son épouse Clara Halter, créatrice du Mur pour la Paix installé sur le Champ-de-Mars à Paris, selon leur avocat.

http://img685.imageshack.us/img685/6759/lemurpourlapaixsurlespl.jpg

La cour a confirmé le jugement du tribunal correctionnel de Paris du 22 novembre 2011, qui condamnait également la maire du VIIe arrondissement de paris à verser au couple 4.000 euros de dommages et intérêts.

Elle devra en outre leur verser 4.000 euros au titre des frais de justice, et faire état de sa condamnation dans la presse.

Dans une pétition sur le site de sa mairie, Rachida Dati invitait ses administrés « à se mobiliser pour obtenir le démontage immédiat du Mur pour la Paix », qui « obstrue la perspective classée de l’Ecole militaire à la Tour Eiffel, en violation de la loi ».

Rachida Dati allait même plus loin, se disant « choquée par les méthodes et les déclarations mensongères de M. et Mme Halter, en vue d’obtenir la pérennisation de leur création sur le Champ-de-Mars (…), occultant systématiquement le caractère illégal de ce mur ». (…)

Inauguré en mars 2000 sur le Champ-de-Mars, le Mur pour la Paix a été créé par Clara Halter et l’architecte Jean-Michel Wilmotte.

Il compte douze panneaux de verre sur lesquels est inscrit le mot « paix » en 32 langues.

Initialement installé pour trois mois, le monument est finalement demeuré à son emplacement d’origine. Selon les époux Halter, la dernière autorisation, d’une durée de trois ans, remonte à l’été 2010.

Soulignant que les dommages et intérêts avaient été payés par la mairie de Paris, Me Malka a relevé que « c’est elle qui diffame et c’est nous qui payons ». (…)

Le courrier Picard

Paris : Clara Halter défend son «Mur pour la paix» au Champ-de-Mars

Avant le procès en diffamation, mardi, de Rachida Dati, Clara Halter, la créatrice, avec l’architecte Jean-Michel Wilmotte du Mur pour la paix, rappelle qu’un monument similaire érigé à Hiroshima, au Japon, n’a jamais subi la moindre dégradation contrairement à celui du Champ-de-Mars et qu’une association de soutien au monument parisien vient de voir le jour.

Ensemble, nous pouvons assurer la protection de cette grande œuvre d’art, et continuer d’offrir une tribune digne de ceux qui croient en la Paix entre les peuples.

Ce mur élevé en mars 2000 devant l’École Militaire, sur le Champ-de-Mars, s’inspire directement du Mur des Lamentations de Jérusalem. Initialement installé pour trois mois, le monument est finalement demeuré à son emplacement d’origine. Selon Clara Halter et son époux, Marek, la dernière autorisation, d’une durée de trois ans, remonte à l’été 2010. Ce mur est régulièrement dégradé par des graffitis. Rachida Dati avait demandé son déplacement.

JDD Fdesouche Wikipédia

Un faux Gipsy King chante « Djobi djoba » au concert de SOS Racisme

Le chanteur présenté par France 2 comme Chico Castillo, membre fondateur des Gipsy King, au concert organisé sur le Champ-de-Mars le 14 juillet par SOS Racisme, n’est pas le vrai, révèle Le Point.

Ce Castillo a d’ailleurs déjà été condamné en 1998 pour utilisation de la marque « Chico&theGypsies ». Il se serait également fait passer pour le célèbre chanteur dans les médias hispanophones américains avant de se faire démasquer.

L’association SOS Racisme assure pour sa part que l’homme ayant entonné « Djobi Djoba » sur la scène pendant la fête nationale n’avait pas été embauché en tant que Gipsy King. L’erreur viendrait de la chaîne de télévision qui, comme de nombreuses personnes, n’avait pas relevé cette subtilité…

Le Figaro

Lâcher de billets annulé : l’agresseur au marteau arrêté ?

Le jeune de 17 ans, connu de la police, est en garde à vue. Il aurait frappé à la tête un photographe lors des affrontements qui ont suivi l’annulation du lâcher d’argent le 14 novembre à Paris.

(Marteau brise-glaces dans la main droite)

Neuf personnes avaient été interpellées le jour même suite à ces échauffourées. Au moins trois d’entre elles sont d’ores et déjà renvoyées en justice en janvier. Une source judiciaire a indiqué ce lundi qu’un autre jeune, un adolescent âgé de 17 ans venant d’Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, et « très connu » des services de police, a été placé en garde à vue. Il est soupçonné d’agression au marteau lors de ces affrontements. Il devait être déféré lundi soir devant le parquet des mineurs de Paris, selon cette source.

Source : LCI – (merci à bag)

Relire : Chasse aux Blancs après l’annulation du lâcher d’argent

Violences : près de deux millions de victimes

D’après la dernière enquête conduite par l’Insee pour le compte de l’Observatoire National de la Délinquance, le taux de personnes interrogées inquiètes pour leur sécurité est ainsi passé, en 2008, de 9,8 à 10,6 %. Cette hausse du sentiment d’insécurité n’est sans doute pas étrangère à l’autre révélation de l’étude de l’OND : en un an, «la part des personnes de 18 à 75 ans qui ont déclaré avoir subi au moins un acte de violence physique est passée de 4,2 % à 4,5 %», écrivent ses auteurs. En clair : «Le nombre estimé de victimes de violences physiques s’établit à près de 1 940 000.» Près de 2 millions de victimes !

«Près de 12 % des personnes entre 14 et 24 ans ont déclaré qu’il leur arrivait de se sentir en insécurité dans leur quartier de temps en temps ou souvent», constatent les experts de l’OND. Le sentiment d’insécurité sur la voie publique a donc augmenté, chez les femmes en particulier, mais aussi chez les moins de 25 ans : «Près de 12 % des personnes entre 14 et 24 ans ont déclaré qu’il leur arrivait de se sentir en insécurité dans leur quartier de temps en temps ou souvent», constatent les experts de l’OND.

C’est en région parisienne que les gens se sentent le plus menacés. Un défi pour sa nouvelle police d’agglomération. «D’autant plus urgent à relever que ce qui s’est passé sur le Champ-de-Mars, samedi dernier, avec ces heurts, pourtant prévisibles, liés à l’opération avortée de distribution de billets de banque, n’est pas fait pour rassurer», commente un élu influent de la capitale.

Toujours selon la même enquête, «moins de 10% des personnes victimes de ces violences déposent plainte». La principale raison du non dépôt de plainte varie selon les personnes interrogées durant cette enquête: «trouver une autre solution que la plainte» (60%), «parce que ce n’est pas grave» (50%), «ça n’aurait servi à rien» (50%), «pour éviter des épreuves supplémentaires» (30%), «pour que ça ne se sache pas» (25%) ou «pour éviter les représailles» (15%).

source 1 , source 2

Chasse aux Blancs après l’annulation du lâcher d’argent

Addendum :

La société à l’origine du coup de pub qui prévoyait de distribuer près de 40.000 euros en plein Paris, s’explique dans un communiqué après les violences qu’a causées l’annulation de la distribution.


« Rentabiliweb est consterné de voir qu’une opération festive et, encore une fois bon enfant, peut être organisée sans aucun trouble à l’ordre public au Canada ou aux Etats Unis, mais ne peut apparemment pas l’être en France » peut-on lire dans le communiqué.
Le président de Rentabiliweb, Jean-Baptiste Descroix-Vernier, a annoncé qu’il « reverserait l’intégralité de la somme qui était prévue au Secours populaire », soit « environ 100.000 euros ».


source

Daniel Schneidermann consacre un article intéressant à cette société – « Derrière le « lâcher de billets », un ami de Messier, Arnault et BHL » – dans lequel il cite notre blog mais oublie curieusement de citer Karl Zéro qui dirige pourtant le pôle média de Rentabiliweb.

Image de prévisualisation YouTube Lire la suite