Laurent Wauquiez (UMP) veut supprimer les «repas différenciés» dans les cantines scolaires (rediff)

19/08/13

Laurent Wauquiez veut en finir avec les repas sans viande de porc dans les cantines scolaires. Halal, casher, ou simplement végétariens, le député-maire du Puy-en-Velay l’a affirmé ce dimanche 18 août : il ne souhaite plus que les municipalités adaptent les menus des cantines aux obligations religieuses.

Le responsable UMP l’a affirmé alors qu’il a levé le voile sur des éléments du programme de la Droite sociale en vue des municipales, lors de l’ascension du Mézenc, rendez-vous désormais traditionnel pour le député UMP. Et parmi les idées lancées par l’ex-filloniste, devenu indépendant, un «pacte de laïcité» dans lequel il souhaite supprimer les repas différenciés dans les cantines scolaires.

L’idée ? Les candidats qui souhaitent souscrire à son programme s’engagent, «pour lutter contre les communautarismes», à supprimer les repas différenciés dans les cantines des écoles et à «interdire tout signe religieux ostentatoire dans les établissements publics». Une manière de pointer implicitement les repas sans porc, voulus par certaines familles de confession juive ou musulmane. […]

Ce débat sur les repas compatibles avec les différentes religions avait déjà été agité par la droite en 2011. Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé estimaient alors qu’il ne fallait pas de repas halal dans les cantines scolaires. Pendant sa campagne présidentielle, François Hollande avait assuré que «sous (s)a présidence, rien ne sera toléré en terme de présence de viande halal dans les cantines de nos écoles».

lelab.europe1 (Merci à Joyeux luron)

Municipalités FN : Marine Le Pen annonce la fin des menus de substitution au porc dans les écoles (màj)

Addendum

[...] Aussitôt prononcés, les propos de Marine Le Pen ont été vivement critiqués, notamment sur les réseaux sociaux.

«Marine Le Pen fait de la laïcité à l’envers», a pour sa part réagi le PCF dans un communiqué, dénonçant «une offensive anti-musulmans à peine masquée». «Edicter cette règle, c’est priver des enfants de repas pour faire exercer un odieux chantage contre leurs parents», a dénoncé le responsable communiste en charge de la laïcité, Pierre Dharréville.

La polémique enfle donc, certains voyant dans l’annonce de Marine Le Pen la fin pur et simple des menus de substitution sans porc proposés dans certaines écoles… ce que la présidente a réfuté sur Twitter : «Polémique artificielle: il s’agit d’interdire l’interdiction du porc dans les cantines, et polémique inutile car il y a toujours 2 menus !» [...]

Une position martelée par Florian Philippot, le vice-président du FN: «nous somme pour l’interdiction des interdictions» mais «il y a aura toujours le choix comme aujourd’hui» dans les menus, a-t-il précisé sur BFMTV, estimant que les propos de Marine Le Pen avaient été mal interprétés. [...]

Le Figaro

_______________________________

Marine Le Pen a annoncé ce vendredi 4 avril sur RTL que la laïcité serait une priorité dans les municipalités FN. 

Hebergeur d'image

« Nous n’accepterons aucune exigence religieuse dans les menus des écoles », a-t-elle précisé.

Pour la présidente du FN : « il n’y a aucune raison pour que le religieux entre dans la sphère publique. » Marine Le Pen a donc annoncé la fin des menus de substitution au porc dans les écoles. [...]

RTL



Une nourriture catholique dans les écoles ? * (RTL)

RTL 29/03/2013 ORLM Bernard Poirette
Claude ASKOLOVITCH, Philippe BAILLY et Denis TILLINAC

* titre original de la séquence

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Un rapport du Défenseur des droits affirme que les cantines scolaires ne sont pas tenues de proposer des menus « en fonction de la conviction religieuse ». Si des maires choisissent malgré tout de le faire, ils doivent en informer les parents. 

Pour éviter un « gaspillage », le maire a supprimé les repas de substitution à la cantine.

Une poignée de parents d’élèves s’étaient donné rendez-vous, lundi soir, devant la cantine municipale d’Arveyres (Gironde), pour manifester leur mécontentement. En ce jour de rentrée des classes, ils entendaient protester contre la décision du maire, Benoît Gheysens (sans étiquette), de ne plus servir de repas de substitution aux enfants ne mangeant pas de porc. L’élu avait évoqué un problème de «gaspillage alimentaire», nombre d’enfants préférant le plat de substitution à celui initialement servi.

Contactée par 20 Minutes, la représentante des parents d’élèves, Carine Louloum, indique que, après une phase « d’incompréhension », « plusieurs échanges ont eu lieu avec la mairie » et que « des solutions sont en passe d’être trouvées ». Comme « ne plus servir du porc qu’une fois par semaine, au lieu de deux ou trois », ou inscrire les enfants à la cantine pour un trimestre, et non chaque jour, afin de mieux élaborer les menus…

La suite sur 20minutes.fr

 

Viande à la cantine : polémique entre la mairie de Bollène et l’intercommunalité

Vaucluse Matin – 7 Mars 2013

___________

Communiqué de la ville de Bollène

Le 13 décembre dernier, à l’occasion d’une réunion dans les locaux de l’intercommunalité, Jean-Pierre Lambertin et ses amis socialistes ont accepté de céder aux pressions de parents qui refusent que leurs enfants mangent de la viande.

Pire, dans le compte-rendu de cette réunion, on apprend que « des adaptations ont déjà été mises en place » en ce sens dans les cantines de notre ville !

Inquiète de cette décision, Marie-Claude Bompard écrit à Jean-Pierre Lambertin, pour lui poser quelques questions très simples :

  • Qui demande ces plats sans viande ?
  • Combien de personnes sont concernées ?
  • Quelle est la nature des adaptations mises en place par l’intercommunalité ? Ces adaptations sont-elles réglementaires ?
  • L’intercommunalité a-t-elle prévu des plats de substitution occasionnels ?
  • Quelle serait sa décision, en cas de nouvelles demandes communautaristes, comme cela existe déjà dans d’autres villes de France : consommation exclusive d’une viande halal, suppression du porc etc.

Ce refus, non seulement de consommer de la viande, mais également des légumes ou féculents ayant côtoyés de la viande dans une assiette, est une revendication communautariste très inquiétante, totalement étrangère à la laïcité et aux traditions françaises et européennes. Pour le maire de Bollène, il est donc hors de question d’accepter ces revendications. (…)

 

Ville de Bollène

Porc à la cantine d’Arveyres (33) : le maire retrouve sa voiture dégradée (MàJ)

Comme à Arveyres (Gironde), de nombreuses communes décident de ne plus servir de plat de substitution lorsque du porc est au menu des cantines scolaires.

[...]

Visiblement peu sensible à la pression de l’administration, monsieur le maire ne semble pas, depuis, franchement décidé à remanier sa carte. « Arrêtons avec cette affaire de protéines, il n’y en a pas que dans la viande. Et puis, on ne s’en sort plus de ces histoires : il y a quelque temps, un enfant s’est régalé d’une crêpe au jambon sans se soucier de sa religion. Figurez-vous qu’il a quasiment fallu ensuite lui faire un lavage d’estomac. »

Tandis que, contrairement à ce qui se passe à l’armée, aucun texte n’impose en France un menu de substitution dans les cantines, sans doute va-t-il falloir s’habituer à ce genre de querelles. Car si d’autres municipalités décident, à l’inverse, de supprimer le porc à l’école, elles sont nombreuses à appliquer la recette d’Arveyres. À commencer par les villages voisins de Saint-Germain-du-Puch et de Saint-Quentin-de-Baron, où certains parents d’élèves ont promis hier d’entrer en résistance.

Sud-Ouest

———————

Addendum 6/3/13 : Le maire retrouve sa voiture dégradée…

« Des individus se sont introduits chez moi durant la nuit et ont dégradé mon véhicule. Je m’en suis rendu compte ce matin vers 8h30″, explique Benoît Gheysens qui a déposé plainte à la gendarmerie.

Lire la suite

Privée de cantine parce qu’elle ne veut pas manger de porc

La cantine de l’école publique de La Roche-Posay (Vienne) ne servira plus de repas sans porc à Candice quand il y en aura au menu. La mère de la fillette s’insurge. [...]

Hebergeur d'image

Fawzia Benafla est commerçante sur la commune depuis une dizaine d’années (elle est aujourd’hui à la tête de trois établissements). De confession musulmane, elle ne mange pas de porc. Et ses trois filles « ont été élevées comme ça ». [...]

Seulement voilà. « Le papa (NDLR : dont Fawzia Benafla est séparée depuis quelques années) a apparemment fait un courrier à Mme Moreau en disant «  J’aimerais que ma fille mange du cochon  » », explique la commerçante. [...]

La Nouvelle République

Merci à Flavien86

La mairie d’Antibes refuse de supprimer la viande de porc dans les écoles

Des parents d’élèves demandent la suppression de la viande de porc dans les cantines des écoles antiboises, d’autres, au contaire en réclament davantage.

Des menus sans viande sont aussi demandés par des parents végétariens.

Au nom de la laïcité, la mairie refuse toute concession. [...]

Hebergeur d'image

Nice Matin

Merci à antibarbare

Ustaritz (64) : Léa 5 ans emmenée au poste de police pour impayés de cantine(maj)

14h40 : La réaction du maire PS Dominique Lesbats:
Le maire réagit : « je n’ai pas donné l’ordre’. ‘Les deux parents étaient avertis, il y a des procédures qu’on est obligé d’appliquer ».

Sud Ouest


Une policière municipale a sorti une enfant de cinq ans de la cantine d’une école d’Ustaritz (Pyrénées-Atlantiques) en raison d’un impayé de ses parents, sa venue choquant la fillette et ses camarades, qui l’ont crue emmenée en prison, écrit Sud Ouest jeudi.

sa venue(policière municipale) choquant la fillette et ses camarades, qui l’ont crue emmenée en prison,

« La petite a été prise par la police municipale à la cantine, qui est gérée par la municipalité et se trouve en dehors de l’établissement, à 200 mètres », a indiqué à l’AFP le directeur de l’école Saint Vincent, Laurent Aguergaray. « C’est un procédé irresponsable », a-t-il ajouté, précisant que Léa et ses camarades avaient été choqués : « Quand Léa est revenue dans l’après-midi ils étaient étonnés. Ils pensaient qu’elle était en prison. La maîtresse a discuté avec toute la classe pour tenter de dédramatiser ». « On ne prend pas les enfants en otage de cette manière », a-t-il ajouté.

Léa et ses camarades avaient été choqués : « Quand Léa est revenue dans l’après-midi ils étaient étonnés. Ils pensaient qu’elle était en prison.

Le maire d’Ustaritz, qui gère la cantine scolaire, n’était pas immédiatement joignable. Selon Sud Ouest, les parents de l’enfant, en pleine séparation, devaient 170 euros à la cantine. Le père de Léa a raconté au journal que celle-ci avait été très choquée lorsque la policière municipale était venue la chercher, pensant que ses parents étaient morts.

celle-ci avait été très choquée lorsque la policière municipale était venue la chercher, pensant que ses parents étaient morts.

Le Monde

Martine Aubry : «Manger halal ne porte pas atteinte à nos valeurs»

Martine Aubry a fustigé les propos de la majorité sur l’abattage rituel, mardi soir sur Europe 1.

Dans nos écoles, il n’y a pas de viande halal, mais chacun fait ce qu’il veut chez lui.

«Nous n’avons pas répondu car nous estimons, contrairement au président sortant, que ce n’est pas la question qui intéresse les Français. La viande halal existe, cela fait partie des coutumes. J’ai entendu François Fillon hier, c’est consternant», a commenté la maire de Lille, candidate malheureuse à la primaire socialiste en octobre dernier.

L’ancienne Première secrétaire du Parti socialiste a également tenu à défendre la valeur de la laïcité. «On est dans un pays laïc, c’est une perle, on devrait essayer de la vendre au monde entier», a-t-elle vanté. Selon elle, cela mérite «de respecter les croyances, les non-croyances et les convictions philosophiques dès lors qu’elles ne portent pas atteinte à nos valeurs communes. En quoi le fait de manger halal porte atteinte à nos valeurs communes ?», a encore questionné Martine Aubry.

Le JDD

Saint-Gratien : Droit à la cantine pour les tchétchènes (vidéo)

Le tribunal administratif de Cergy a rendu sa décision dans l’affaire qui concerne les 19 enfants de réfugiés. La mairie de Saint-Gratien est obligée d’accepter les enfants tchétchènes dans tous les services périscolaires de la ville.

http://www.dailymotion.com/video/xlyaww

Source : VO News