Perpignan (66) : un campement de Roms détruit par un incendie

Le feu s’est déclaré, mercredi soir, vers 20h30, dans un endroit isolé, situé derrière une grande surface, à la sortie sud de Perpignan. L’alerte a été donnée par des agents de sécurité du magasin de bricolage.

Les sapeurs pompiers sont intervenus rapidement mais les habitations de fortune ont été détruites par les flammes.


Un témoin oculaire de la communauté Rom, rencontré ce jeudi matin, affirme avoir vu la veille un individu asperger les lieux avec de l’essence avant de l’enflammer.

Une enquête de police est en cours pour vérifier l’origine du sinistre et les services sociaux de la municipalité se sont rendus sur place, ce matin, pour tenter de trouver une solution pour l’hébergement des familles de Roms.

France 3

Une ado de 14 ans, enlevée d’un camp Roms d’Aubervilliers, retrouvée à Montpellier

Enlevée dans un campement de Roms à Aubervilliers, une adolescente de 14 ans a été retrouvée dans le campement installé le long de la route de Mauguio à Montpellier. Un homme de 22 ans a été arrêté. Il s’agirait d’une affaire de mariage forcé. [...]

Une fois placé en garde à vue, il a été pris en charge par les hommes du SRPJ montpelliérain. Lesquels vont également s’attacher à remonter jusqu’aux complices de l’intéressé, ayant permis cet enlèvement. Et dont la genèse serait un mariage forcé.

Le Midi Libre

Merci à edmond

Amnesty demande la fin des expulsions des campements roms

Pour Amnesty International, la France doit mettre fin aux expulsions des campements de Roms. « Si nous notons une amélioration au niveau de l’approche et du discours par rapport aux années précédentes où les Roms étaient souvent stigmatisés par les autorités, la pratique des expulsions forcées se poursuit au même rythme alarmant », explique, John Dalhuisen, directeur du programme Europe de l’organisation, à l’occasion de la sortie d’un rapport [PDF] intitulé « Chassés de toutes parts ».

(…) Le Monde

Toulouse : un camp de Roms évacué

Les autorités ont fait évacuer mercredi un campement de Roms à Toulouse près des bords de la Garonne, a indiqué le collectif qui les défend. Une pelle mécanique a démonté les abris de fortune tandis que la police bloquait les accès au site, a indiqué Germain Clément au nom du collectif Solidarité Roms Toulouse.

Ces abris hébergeaient une vingtaine de Roms. Mais ce sont au total 150 ou 200 Roms, majoritairement des Roumains mais aussi des Bulgares, qui vivaient ainsi le long du fleuve fin mai, quand les autorités ont évacuer deux des sept camps qui s’y trouvaient, a dit Germain Clément. Le site visé mercredi serait donc le troisième et Germain Clément s’attend à ce que « les camps y passent les uns après les autres » [...]

Europe 1

La Tronche (38) : Intervention dans un camp de Roms (Vidéo)

France 3 Régions – 22 mai 2012

« Intervention tôt ce matin dans un camp de Roms a la Tronche dans l’agglomération grenobloise. les gendarmes ont procédé à des contrôles d’identité. Des notifications d’expulsion pourraient suivre. Ce campement est pointé du doigt par la mairie pour ses conditions insalubres. »

Montpellier / Camps Rom : 35 suspects arrêtés pour avoir volé 400 tonnes de cuivre

Près de 200 gendarmes, 80 policiers et les services de la Paf (police aux frontières) ont mené depuis ce matin 7 h [ndlr : lundi] une vaste opération judiciaire dans les camps de Rom situés en périphérie de Montpellier, notamment près du Zénith et de l’autoroute, en face d’Ikea. [...]

Les 35 suspects interpellées sont soupçonnés d’appartenir à un vaste réseau de vol de cuivre, notamment sur les voies ferrées. Ils auraient ainsi dérobé plus de 400 tonnes de cet alliage [...]

Midi Libre

(Merci à Latine et à Claude)

Lille : le camp de Roms n’est plus « à l’échelle humaine ».

« Ça a assez duré. Si Gilles Pargneaux veut des Roms, il n’a qu’à les installer dans le parc de la mairie d’Hellemmes.» De qui émane cette généreuse proposition ? De Bernard Gérard, maire UMP de Marcq-en-Baroeul, qui agitait le spectre d’un « appel d’air », voilà deux jours, après l’installation de quarante-cinq Roms à La Madeleine ? Non pas. De Gérard Caudron. Le premier magistrat de Villeneuve-d’Ascq ne veut plus du camp de la rue de la Voie-Perdue, entre sa commune et Hellemmes. L’ambiance s’est tendue à mesure qu’enflait le bivouac.

[...]À Villeneuve-d’Ascq, la cote d’alerte est atteinte, admet Malik Ifri. Trop grand, ingérable, le camp n’est plus « à l’échelle humaine ». « Je serais pour qu’on trouve un autre lieu pour une partie de cette population. » Sachant que l’expulsion ne fait que déplacer le problème, argue le conseiller communautaire délégué à l’accueil des gens du voyage, qui n’oublie pas les raisons de cette concentration : « Si chacun des maires était volontaire, on éviterait ce genre de regroupements. » En brocardant la modestie des quatre villages d’insertion (« 90 places pour 1 500 Roms »), Sébastien Leprêtre feint d’oublier que son groupe ne s’est pas précipité pour en accueillir davantage. N’importe. Pour le maire de La Madeleine, le résultat est là : les maires sont « piégés » par la posture « idéologique » de LMCU. [...]

Ma ville.com

Squats : on joue avec le feu à Marseille

Trois camps de Roms isolés ont brûlé sans faire de blessés. D’autres sont entourés d’habitations. On redoute le pire.Des logements, des parkings, des espaces verts… … La vie va renaître dans le quartier des vieux entrepôts de La Capelette. Mais, pour l’heure, on y frôle la mort. Les Roms surtout. Jeudi, à l’aube, un feu s’est déclaré dans un bâtiment de 400m² jonché de détritus. Deux heures plus tard, une cinquantaine de marins pompiers, avec trois fourgons incendie, réussissaient à le maîtriser. Et à mettre à l’abri les Roms qui vivaient dans des cabanes juste à côté.

Que s’est-il passé ? On sait que les Roms avaient vécu à l’intérieur de l’entrepôt. Après une première expulsion, ils s’y étaient réinstallés et une nouvelle ordonnance de la justice devait les obliger à quitter les lieux avant l’été. Ont-ils mis involontairement le feu ? Un employé municipal, qui connaît bien le milieu des Roms, explique : « Ils ont des pièces dont ils veulent récupérer le cuivre. Ils font alors brûler l’emballage plastique pour pouvoir s’en emparer. »[....]

Et on imagine sans mal les conséquences dramatiques que pourrait avoir un incendie, par exemple dans le squat de la Belle-de-Mai qui surplombe la passerelle de Plombières. Assurément le plus insupportable des squats, il contraint les voisins à vivre fenêtres fermées pour se soustraire aux odeurs de détritus et aux mouches.Un malheur pourrait survenir d’autant plus vite que certains habitants excédés auraient eux-mêmes tenté… d’incendier le squat. Le quartier vit donc avec la menace permanente d’un drame, alors que la préfecture ferme progressivement d’autres squats. Dernier en date : Charpentier, à Saint-Mauront, où près de 150 Roms sur les 2 500 de Marseille se sont retrouvés dans la nature. C’est bien connu : quand un squat est détruit, un autre apparaît très vite.[...]

La Provence

(merci à Latine)

Orly (94) : Le sort s’acharne sur un camp rom « Pourtant nous avons fourni des extincteurs »

Jeudi soir, le feu a ravagé huit cabanes occupées par des Roms dans un camp à Orly, sans faire de blessé. Plus de 70 personnes ont été évacuées.Des carcasses de vélos et d’antennes paraboliques, des extincteurs vides, un amas de bois et de vêtements noircis et, autour, des enfants qui scrutent les débris à la recherche d’objets pouvant encore servir. Une scène devenue presque banale à Orly. Dans la nuit de jeudi à vendredi, un camp rom, installé à proximité de la gare des Saules, a été en partie détruit par les flammes.

Il s’agit du troisième incendie dans un camp rom d’Orly depuis février 2010 et du deuxième dans ce même camp. L’origine du sinistre est pour le moment indéterminée.

Le feu a pris avant minuit, bafouille dans un français très approximatif Flora, un fichu noué autour de la tête. Tout le monde était encore réveillé, on a pu s’enfuir.[...]

Certains ont perdu le peu qu’ils avaient, précise le cabinet du maire. On joue de malchance, l’histoire se répète. Pourtant, nous avons fourni des extincteurs pour toutes les cabanes

Le Parisien

Dunkerque : Perquisition et arrestations dans deux camps de Roms

Hier, à 6 h, une trentaine de gendarmes ont effectué une descente dans deux camps de Roms de l’agglomération lilloise (…), la cellule « Effrac 59 » a saisi une quantité impressionnante d’objets provenant de cambriolages : écrans plats, ordinateurs, consoles de jeux, téléphones portables, outillage, etc

Quatre ressortissants roumains installés dans les camps de la métropole avaient été interpellés dans le Dunkerquois en flagrant délit. Deux jours plus tard, une descente dans trois camps de Roms, à Lille, Lezennes et Villeneuve-d’Ascq avaient permis de récupérer plusieurs centaines d’objets provenant de cambriolages et d’interpeller deux autres suspects.

Au total, les services judiciaires estiment qu’une centaine de cambriolages commis dans le Dunkerquois, essentiellement, mais aussi un peu partout dans le Nord, le Pas-de-Calais et l’Oise seraient le fait d’une même bande. Les enquêteurs ne savaient pas encore, hier, si le butin saisi provenait de nouveaux cambriolages ou s’il s’agissait du recel des objets volés avant les arrestations de décembre.

La Voix du Nord