Cernay (68) : cinq roumains interpellés pour cambriolages

Cinq ressortissants roumains ont été arrêtés après une course poursuite sur la RN66 avec les gendarmes de Cernay au cours de la nuit de dimanche à lundi, à Cernay.

Suite à la recrudescence des cambriolages dans des locaux industriels et commerciaux du canton de Cernay, un dispositif opérationnel de surveillance a été mis en place par les gendarmes de la compagnie de Thann, dans la nuit de dimanche à lundi.

Vers 1 h 15 du matin, les gendarmes de Cernay ont été alertés d’un déclenchement d’alarme à la société Holcim Béton à Cernay.  Rapidement sur les lieux, la patrouille cernéenne a pris en chasse un véhicule BMW qui venait de quitter les lieux.

Après une course poursuite sur 2 kilomètres avec les forces de l’ordre, le véhicule a pu être intercepté sur la RN66.  Les gendarmes ont interpellé dans la foulée les cinq occupants de cette voiture. Cinq ressortissants roumains âgés de 17 à 25 ans.

Les cinq individus venaient de commettre une tentative de vol avec effraction. Les perquisitions effectuées à leur domicile ont permis de retrouver divers matériels provenant de vols aggravés.  Les cinq individus ont été déférés cet après-midi au parquet de Mulhouse en vue d’une ouverture d’information judiciaire pour tentative de vol aggravé et recel. Ils seront ensuite présentés au juge des libertés et de la détention. Le parquet a requis leur placement en détention provisoire.

L’Alsace

Poitiers (86) : cambriolages en série, 3 roms condamnés

Quatre Roumains de la minorité Rom ,soupçonnés d’une vingtaine de cambriolages dans des habitations, étaient surveillés par les gendarmes de Poitiers. Une enquête lancée face à une recrudescence, depuis août, de cambriolages attribués à des équipes itinérantes sillonnant le département.

Jeudi dernier, les enquêteurs sont passés à l’action. « Ils revenaient de Charente où ils étaient allés commettre un cambriolage à Londigny. On les a interpellés à leur retour, trois au squat de la Gibauderie à Poitiers et un dans son logement à Saint-Benoît », indique la commandante Stéphanie Véra, commandant la compagnie de gendarmerie de Poitiers.

Trois hommes, dont deux frères, sont alors placés en garde à vue, ainsi qu’une femme trouvée en possession d’un sac rempli de bijoux. Des gardes à vue de 96 h. Depuis le début de l’année, l’affaire était suivie par le parquet de Rennes compétent pour les faits de criminalité organisée.

Les quatre interpellés sont soupçonnés de vols en bande organisée et association de malfaiteurs. Une qualification criminelle finalement abandonnée au terme des auditions et du renvoi devant le tribunal correctionnel de Rennes pour un procès en comparution immédiate qui s’est tenu mardi.

Si la femme interpellée, Miora, a été relaxée des faits de recel, les trois hommes ont été reconnus coupables de vol. Adrien, arrivé tout récemment au squat de la Gibauderie, écope d’un an avec sursis. Il a bénéficié d’une relaxe partielle.

Les frères Cavasciu, Leontin et Romulus, ont été lourdement condamnés : deux ans de prison avec maintien en détention pour le premier, quatre ans avec maintien en détention pour le second.

La Nouvelle République

Colmar (68) : un réseau de cambrioleurs démantelé

En deux vagues d’interpellations, le 18 mars et ce jeudi, les gendarmes de la brigade de recherches (BR) de Colmar et de la section de recherches (SR) de Strasbourg ont mis fin à un réseau de cambrioleurs qui agissait depuis plusieurs mois dans la région de Colmar et en Allemagne.

Les enquêteurs comprennent rapidement qu’il s’agit d’un réseau bien structuré, dans lequel chacun à son rôle, notamment les cambrioleurs et les pourvoyeurs de faux papiers pour les véhicules volés…

Car en plus des bijoux et du numéraire qui sont ciblés lors des cambriolages, ces personnes volent parfois des véhicules, toujours des grosses cylindrées, pour les revendre ensuite, après avoir établi de faux papiers. Une trentaine de faits (cambriolages, vols de voiture, recels) ont été commis dans la région colmarienne et de nombreux délits, non encore chiffrables, en Allemagne.

L’enquête permet de déterminer que le groupe est composé d’une douzaine de personnes, toutes originaires des pays de l’Est, et domiciliées à Colmar. Certains membres du réseau repartent en Belgique ou au Luxembourg. Le 18 mars, lors de la première série d’interpellation, six personnes sont arrêtées. Pour cette opération, la gendarmerie a mobilisé une trentaine d’hommes, de la compagnie et de la section de recherches. Trois autres personnes ont été interpellées avant-hier.

Lors des perquisitions, les gendarmes ont notamment saisi quatre véhicules de standing, que les membres du réseau s’étaient achetés avec le fruit de leur larcin : une Audi A6, un 4×4 Hyundai, une BMW 525 et une Audi RS6. Des faux papiers ont également été retrouvés par les enquêteurs.

Les neuf suspects, huit hommes et une femme, ont été présentés au jugé d’instruction à l’issue de leur garde à vue. Tous ont été présentés au juge d’instruction et mis en examen. Cinq ont été écroués, deux placés sous contrôle judiciaire et un mineur a été placé dans un centre éducatif fermé. Sur les neuf personnes mises en cause dans ce dossier, cinq appartiennent à la même famille.

L’Alsace

Hausse record de +26% des cambriolages à Paris en 2013 (vidéo)(màj)


source : C dans l’air - France 5 – 04 02 2014
(merci à florence1533)

Le bilan 2013 sur la sécurité dévoilé hier lundi par la préfecture de police montre que le nombre des violences à la personne est stable. Le nombre des vols à main armée a baissé de -3%. Le gros point noir, ce sont les cambriolages. La hausse au niveau national est de +6 ,4% mais Paris se distingue avec une hausse spectaculaire des cambriolages de +26%, 3.000 de plus qu’en 2012.

En 2013, il y a eu 42 cambriolages par jour dans la capitale, en tout cela représente15.000 vols de ce type l’année dernière. Aujourd’hui, le cambriolage n’est plus une criminalité de proximité avec des amateurs. Ce sont de véritables réseaux organisés qui sévissent en France et à Paris. Ces cambrioleurs viennent souvent des Balkans, ils font des razzias avant de repartir dans leur pays d’origine, ce qui complique la tâche des enquêteurs.

Article complet : francebleu.fr

Statistiques Belgique : Un cambrioleur sur trois vient de l’étranger

Près de la moitié de tous les cambriolages recensés en Belgique sont le fait d’une bande criminelle itinérante, dont 70% sont d’origine étrangère, rapporte vendredi Het Laatste Nieuws sur base des chiffres dévoilés par la ministre de l’Intérieur Joëlle Milquet (cdH) en réponse à une question parlementaire.

En 2011, la ministre de la Justice Annemie Turtelboom (OpenVld) avait estimé à 25 à 30% la part de responsabilité des criminels itinérants dans de tels faits. « On est maintenant à 40 à 50% », constate le commissaire en chef Eddy De Raedt, directeur Criminalité des biens de la police fédérale. « Leur ‘part de marché’ est en constante augmentation », déplore-t-il.

Etant donné qu’environ 70% des membres de ces bandes identifiés sont d’origine étrangère, on peut donc estimer que 35% de tous les cambriolages commis dans notre pays sont commis par un étranger.

On constate également un rôle de plus en plus important des enfants mineurs (souvent des Roms) dans de tels actes, ce qui complique l’approche de la problématique. « Dans un dossier sur cinq, un mineur est impliqué », explique Eddy De Raedt. « Or ils sont protégés par la justice pour les mineurs et restent souvent impunis. »

Le Vif

Le nombre de cambriolages et de vols en France a continué d’augmenter en 2013

Le nombre de cambriolages, de résidences secondaires notamment, et de vols a continué d’augmenter en France en 2013 comme en 2012, celui des homicides variant selon les endroits, a relevé jeudi l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP)….

En 2013, par rapport à 2012, selon le bilan annuel de l’ONDRP — l’organisme livrant les statistiques de la police et de la gendarmerie — il y a eu une hausse de 6,4% des cambriolages en zone (urbaine) de la police et + 4,7% en zone (rurale) de la gendarmerie. Ceux ayant visé les habitations principales ont respectivement augmenté, dans ces mêmes zones, de 7% et de 1,3%. Ceux des résidences secondaires de 10% et 17,7%.

La hausse des cambriolages était déjà très importante en 2012 et était une priorité de M. Valls en 2013. Il avait lancé un vaste plan afin de lutter contre ce phénomène perpétré, selon les forces de l’ordre, par des gangs organisés venus souvent des pays de l’Est. Les hausses sont cependant parfois moins importantes qu’en 2012, selon ces chiffres.

Les homicides volontaires, qui avaient diminué en 2012, sont toujours orientés à la baisse en zone police (- 4,2%) mais en hausse en zone gendarmerie (+ 14,9%). Le taux d’homicide est «le plus élevé» en France métropolitaine dans le département des Bouches-du-Rhône avec chaque année, entre 2008 et 2013, une moyenne de 50 homicides dont 18 règlements de comptes entre malfaiteurs….

Libération

2013 : année record des cambriolages dans le Tarn et Garonne

Avant l’annonce officielle qui sera faite d’ici quinze jours par le préfet de Tarn-et-Garonne, nous révélons en exclusivité les chiffres de la délinquance 2013. Une année de tous les records pour les cambriolages qui flirtent avec la barre des 1300, le département se plaçant sur le podium de Midi-Pyrénées.

1 270 cambriolages pour l’année 2013 (en zone gendarmerie), c’est le triste record que devrait dévoiler d’ici quinze jours le préfet de Tarn-et-Garonne. Un chiffre qu’avait défloré en partie le mois dernier le nouveau commandant du groupement de gendarmerie, le lieutenant-colonel Christophe Daniel lors de l’inspection de la communauté de brigades (COB) de Valence-d’Agen en annonçant que le nombre de vols avec effraction du département (1 044 début novembre) égalait déjà celui de 2012. Une année au demeurant qui faisait déjà partie des pires constatées depuis l’envolée du phénomène en 2011. Voyons donc à la loupe les chiffres et statistiques que nous nous sommes procurés en exclusivité (1).

Les vols avec effraction plombent les chiffres de la délinquance générale
Avec une hausse de plus de 6 % de la délinquance générale (avec près de 390 faits constatés de plus à l’an passé), il ne fait aucun doute que les cambriolages sont le principal point noir plombant les chiffres de la délinquance départementale. Avec une hausse globale dépassant les 22 % (1 270 cambriolages, soit près de 240 faits supplémentaires sur 2 012), la tendance est lourde d’autant plus lorsque l’on se focalise sur les résidences principales. Avec une progression de 17 % sur le département, le chiffre s’envole sur le secteur de la compagnie de gendarmerie de Castelsarrasin qui progresse de 40 % avec plus de 310 faits enregistrés ces douze derniers mois rien que sur les résidences principales pour 610 cambriolages constatés sur l’ensemble de l’arrondissement (soit une hausse de 26 % des cambriolages).

Une hausse vertigineuse qui prend des allures d’ouragan lorsqu’on abaisse un peu plus le curseur en s’intéressant à la plus importante COB du département : celle de Moissac. La tendance frise là un record digne du «Guiness book», la troisième COB de Midi-Pyrénées en terme de délinquance, enregistrant avec 230 cambriolages supplémentaires de résidence principale une progression de plus de 80 % sur un total de 370 cambriolages constatés. De quoi confirmer l’adage bien connu des gendarmes tarn-et-garonnais «quand la COB de Moissac tousse, c’est tout le groupement de Tarn-et-Garonne qui s’enrhume.»

La multiplication de cambriolages par des mineurs explique la tendance
Les explications de ce phénomène national devenu en trois ans un véritable fléau, sont multiples. S’il ne fait aucun doute que la hausse des métaux précieux et plus particulièrement l’or toujours très aisé à écouler dans les échoppes spécialisées qui se sont multipliées sur le territoire au cours de ces dernières années, explique cette hausse exponentielle des cambriolages, la diversité des auteurs est aussi un bon indicateur de la situation.

Sans minorer l’importance des raids menés sur le département par des bandes provenant pour l’essentiel de l’agglomération toulousaine ou de groupe de voleurs venus de l’Est dont le préjudice financier est lourd, il faut, sans doute, se tourner vers la spectaculaire progression des petits vols avec effraction commis par la délinquance de proximité pour s’expliquer ce phénomène. Une délinquance composée pour majorité de mineurs parfois d’à peine 12 à 13 ans qui n’hésitent pas à réaliser des cambriolages de résidence principale en série, parfois 5 à 8 dans la même journée, à la recherche de bijoux en or. Des mineurs délinquants multirécidivistes des cambriolages prêts à tout pour échapper aux gendarmes à l’instar du quatuor arrêtés ce mois-ci à Castelsarrasin au terme d’une course-poursuite qui s’est achevé dans le canal.

Après 18 condamnations et des dizaines de cambriolages, il purge, à 18 ans, 2 ans de prison

Aujourd’hui âgé de tout juste 18 ans, Abdou E. vient de passer son premier Noël en détention à la maison d’arrêt de Beausoleil. Le jeune Castelsarrasinois condamné à trois ans de prison dont deux ferme le 2 juillet dernier lors de sa quatrième comparution de l’année devant le tribunal correctionnel de Montauban, est l’exemple type de cette délinquance de proximité si difficile à juguler.

Une lourde peine qui a conjointement soulagé policiers et gendarmes castelsarrasinois qui avaient confondu le cambrioleur sur plusieurs séries de vols avec effraction entre 2012 et 2013, et bien d’autres au cours de ces cinq dernières années. Une sanction qui a pu surprendre l’auditoire du tribunal mais qui répondait à l’itinéraire d’un jeune délinquant ayant déjà derrière lui un lourd passé judiciaire. Connu comme le «loup blanc» par les enquêteurs de la brigade de sûreté urbaine (BSU) de Castelsarrasin, Abdou E. a débuté sa «carrière» de cambrioleur à tout juste 12 ans. Confondu sur de multiples vols avec effraction, grivèlerie et autres petits larcins qui exaspéraient d’autant plus la population que le très jeune délinquant quittait le plus souvent libre le commissariat avec au mieux une future convocation devant le juge des enfants, au pire un rappel à la loi. Un «palmarès» judiciaire devenu un véritable tonneau des Danaïdes, le jeune délinquant castelsarrasinois totalisant au moment de sa majorité pas moins de 18 condamnations pour 21 faits constatés….

La Dépêche

Raids nocturnes : 5 gitans lourdement condamnés au tribunal de Châlons (51)

Ils écumaient les départements de la région à bord de voitures volées pour commettre des casses. Cinq gens du voyage ont écopé, hier de trois à un an de prison ferme, par le tribunal correctionnel de Châlons-en-Champagne.

Ils sont frères, cousins ou cousins germains. Cinq hommes issus de la communauté des gens du voyage ont été lourdement condamnés, hier, par le tribunal correctionnel de Châlons-en-Champagne, pour avoir participé à plusieurs raids nocturnes au cours de l’année 2012 dans le département de la Marne, mais aussi dans la Meuse, dans l’Aube et en Haute-Marne.

Leur casier judiciaire déjà bien fournis n’ont pas plaidé en leur faveur. [...]

L’Union
(Merci à Jojo2)

Abdel El Machkour le Palois, écope d’une 31e condamnation

Arrêté en flagrant délit samedi, l’homme de 43 ans était jugé par le tribunal correctionnel de Pau dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate

C’est ce que l’on pourrait appeler une longue, mais pas forcément brillante, carrière de cambrioleur.

Hier lundi, Abdel El Machkour, un Palois de 43 ans au casier judiciaire déjà noirci par trente condamnations, dont une part importante est consacrée à des faits de vol, a écopé d’une 31e peine.

L’homme était jugé par le tribunal correctionnel de Pau dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate, suite à son arrestation, samedi, en flagrant délit. [...]

Abdel El Machkour n’en a donc sans doute pas fini avec la justice. En attendant, il a été condamné hier à trois ans de prison ferme, la peine plancher qui avait été requise par le parquet

Sud Ouest

Annemasse (74) : Déjà 21 condamnations pour un Lyonnais de 19 ans

Interpellé mardi à Lyon pour outrage à agent, le jeune homme est soupçonné d’être l’auteur d’une dizaine de cambriolages perpétrés à l’encontre de cabinets professionnels annemassiens.

Un Français âgé de 19 ans et domicilié à Saint-Priest (Rhône) est soupçonné d’être l’auteur de près d’une dizaine de cambriolages perpétrés à l’encontre de cabinets professionnels de la cité frontalière. [...]

Déjà très défavorablement connu des services de police en Haute-Savoie sous trois alias, le jeune homme âgé de 19 ans fait déjà état de 21 condamnations prononcées à son encontre pour divers vols par effraction, vols avec violence, outrages à agent, rebellion ou autres délits routiers. [...]

Le Dauphiné Libéré

Caen : Condamné 35 fois, il cambriole des commerces avec deux complices

Mercredi, trois jeunes gens ont été respectivement condamnés par le tribunal de Caen à trois ans de prison, dont un an avec sursis, 36 mois de prison dont 18 avec sursis et à deux ans de prison dont six mois avec sursis et mise à l’épreuve.

En mai et juin, le trio a cambriolé plusieurs cafés et commerces à Caen et dans ses environs Tous trois sont placés en détention.

Le sursis est assorti d’une mise à l’épreuve comportant obligation de travail ou de formation, d’indemniser les victimes et de fixer sa résidence.

L’un des prévenus âgé de 19 ans a été déjà été condamné 35 fois.

Ouest France
(Merci à Marie Salers)

Bar-sur-Aube : 10 incendies criminels, 14 cambriolages, vols et dégradations par 4 « jeunes »

Placés en garde à vue la semaine dernière, quatre jeunes sont soupçonnés d’être à l’origine d’une longue série d’incendies et de cambriolages

[...] Mercredi dernier, ces investigations ont abouti à trois interpellations à Bar-sur-Aube et à l’audition d’un jeune homme détenu dans le cadre d’une autre affaire à Toulouse.

Au total, le quatuor – pas toujours au complet – est soupçonné d’avoir commis dix incendies criminels dont sept de véhicules, quatorze cambriolages, deux vols de voitures et des dégradations, notamment des pneus crevés dans le quartier des Varennes, le tout entre mars 2012 et avril 2013. [...]

L’Est-Eclair