Le PS et la diversité…

(…) Pour ces élections législatives, le PS présentait 27 candidats de la diversité contre 18 en 2007 –seule George Pau-Langevin, députée sortante qui brigue un nouveau mandat, avait été élue. Sur les 27, une dizaine avait des chances de gagner. Parmi eux, Seybah Dagoma à Paris et Malek Boutih dans l’Essonne, assure Christophe Borgel, secrétaire nationale du parti aux élections.

http://img829.imageshack.us/img829/5417/psdiversite.jpg

La diversité fera donc, en petit nombre encore, son entrée à l’Assemblée nationale. Elle cherchera vite, du moins peut-on le supposer, à se fondre dans la masse, à apparaître le plus «normal» possible. Ce qu’elle est. Ce mouvement d’ouverture aux banlieues et à des individus porteurs d’histoires et d’origines témoins de l’histoire de France, devrait se poursuivre après les législatives lors de la composition des cabinets ministériels.

Il faut dire qu’avec la diversité, le Parti socialiste s’est longtemps levé du pied gauche. Et cela remonte à loin, quand le mot, apparu au début des années 2000, n’existait pas encore. L’égalitarisme, l’internationalisme, l’unité de la classe ouvrière,

autrement dit ses valeurs, son programme, du moins en théorie, lui interdisent de considérer de trop près ce qui saute pourtant aux yeux dès l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République en 1981: la fracture ethnique. (…)

Le problème, pour le PS, est donc sociétal –ce qu’il est en effet, mais pas seulement– et non politique – ce qu’il est pourtant aussi. SOS Racisme est né, rejoint une vingtaine d’années plus tard par Ni Putes Ni Soumises. Associatif tu es, associatif tu resteras. L’«assoce»: la grande affaire des «d’origine», le placard citoyen où Solférino enferme le «9-3» et ses petits frères de banlieue.

C’est pratique pour tout le monde: les huiles du PS tiennent à distance les Beurs des banlieues, lesquels s’organisent en réseaux d’aides en tout genre, dans des territoires qui deviendront en quelque sorte les leurs. (…)

Slate

Terra Nova, le vivier des cabinets ministériels

Y a t-il trop de blancs au gouvernement ? En tout cas, de nombreux conseillers dans les ministères ou à Matignon sont proches de Terra Nova. Et des ministres ont travaillé en personne avec le groupe de réflexion.

http://img543.imageshack.us/img543/9643/9573021131757.jpg

Selon Libé, il y a trop de Blancs dans les cabinets ministériels. Mais le vrai problème est davantage l’uniformisation intellectuelle, scolaire et sociale des élites.

Exemple : la large domination de l’école « Terra Nova » au sein des équipes de Hollande et Ayrault. Il faut dire que le think tank a beaucoup fait pour son auto-promotion. Olivier Ferrand, son président, s’était vanté d’avoir « contribué à la victoire de la gauche ».

Olivier Ferrand a déjà réussi à se faire parachuter comme candidat PS aux législatives dans les Bouches-du-Rhône.

D’autres se sont recasés dans les cabinets ministériels. A Matignon, on retrouve Jean-Philippe Thiellay, issu du Conseil d’Etat, il est conseiller de Jean-Marc Ayrault pour les institutions et les libertés publiques et vice-président de Terra Nova. Camille Putois, directrice adjointe de cabinet, a participé à une mission d’étude de Terra nova sur la présidentielle américaine de 2008. Le conseiller à l’enseignement supérieur, Jean-Yves Mérindol, jusque là directeur de l’ENS Cachan, a été consulté pour un rapport de Terra Nova sur… l’enseignement supérieur.

A l’Elysée, David Kessler, conseiller culture et médias, a participé au groupe de travail… sur les médias (présidé par Audrey Pulvar, compagne de Montebourg).

Au ministère de l’Intérieur, on a également recruté chez Terra Nova. Renaud Vedel, directeur adjoint du cabinet de Manuel Valls, a travaillé avec le think tank. Yves Colmou, conseiller politique, fut co-président d’un groupe de travail sur la décentralisation. (…)

Au final, les têtes pensantes du gouvernement Hollande sont donc issus des mêmes moules. Plus qu’une domination des blancs, c’est une domination intellectuelle qui se prépare. Là est le vrai danger.

Ce qui permet à un dirigeant politique d’être en phase avec le peuple, c’est sa vision du monde et non son taux de mélanine. Sauf si l’on pense que l’idéologie politique relève de la génétique.

Marianne 2

SOS Racisme dénonce l’absence de «diversité» dans les cabinets ministériels

SOS Racisme a dénoncé, jeudi 24 mai la faible représentation de la diversité dans la composition des cabinets ministériels qui «ne sont pas à l’image de la rénovation de la vie politique que semblait indiquer la composition du gouvernement».

«Au-delà de la faible présence des femmes, il est à remarquer qu’il y a un nombre infinitésimal de membres de cabinets ministériels issus des immigrations maghrébine et africaine ainsi que des Dom-Com», estime l’association dans un communiqué.

Elle estime qu’alors que la composition du gouvernement avait «marqué des progrès substantiels» en terme de parité et de présence de personnes issues des Dom-Com et de l’immigration, «la composition des cabinets ministériels fait l’effet d’une douche froide». […]

Le Monde (Merci à Feeding Mar, bagadou et JamesJr )

Le gouvernement ne connaît pas la crise

Alors que le gouvernement mène une politique drastique de réduction du nombre des fonctionnaires dans les administrations, les effectifs globaux des Cabinets ont augmenté de 11,1% en 2009. S’agissant des rémunérations, l’augmentation atteint la progression vertigineuse de 56,8% (38,6 millions d’euros contre 24,6 millions en 2008).

Les indemnités de sujétions particulières (autrement dit les primes de Cabinet) augmentent de 20,6% (31,7 millions en 2009 contre 26,2 millions en 2008). Ces augmentations démesurées sont incompréhensibles dans la période de crise qui frappe durement les Français.

Pendant qu’il réduit les moyens humains et matériels de ses administrations, le gouvernement ne cesse d’augmenter son train de vie : les emplois d’intendance (cuisiniers, hôtellerie) augmentent de 17,8% et on compte un chauffeur pour deux collaborateurs de cabinet !

Quelle confiance peut-on accorder à un gouvernement dont la devise est :

« Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais. »

Suite et commentaires sur Fortune