Brest : une sculpture monumentale en hommage aux victimes de l’esclavage ?

Des Bretons

(extrait) L’association Mémoires des esclavages espère boucler son budget pour qu’une sculpture monumentale soit érigée à Brest, en hommage aux victimes d’esclavage.

Pour l’heure, malgré la bonne volonté de l’association, on ne peut que parler au conditionnel : le budget n’est pas encore bouclé. L’association compte notamment sur une souscription citoyenne™.

C’est sur le polder du port de commerce, un vaste espace de 16 ha que la sculpture trouvera sa place. « Un endroit majestueux. La sculpture deviendra un amer de la liberté. »

Les deux masques monumentaux, en acier, seront là pour symboliser tous les esclavages. « C’est un hommage à tous les esclaves, d’hier et d’aujourd’hui. Actuellement, il y a 18 millions d’enfants esclaves dans le monde ».

Le 10 mai 2015, rendez-vous pour l’inauguration, une grande fête arc-en-ciel en hommage à Nelson Mandela.

Brest Ma ville

 

Série de voitures brûlées à Albi, Brest, Chambéry, dans le Doubs…

Albi:
La série des incendies criminels se poursuit à Albi, dans le quartier de Lapanouse-Saint- Martin. Cinq nouvelles voitures ont été incendiées dans la nuit de samedi à dimanche dont une par propagation des flammes.

La Dépêche

——————

Doubs:
Deux incendies probablement d’origine criminelle se sont déclarés dans la nuit de samedi à dimanche à quelques minutes d’intervalle à Devecey et Voray-sur-l’Ognon. Plus un troisième à quelques kilomètres.

L’Est Républicain

——————

Brest:

Les pompiers ont été appelés à Guipavas, dans la nuit de dimanche à lundi, vers 2h20, pour éteindre un feu de voiture. Elle était stationnée rue de Champagne. Le sinistre a rapidement été circonscrit et n’a pas causé de dommages collatéraux.Les pompiers sont à nouveau intervenus à 8h20 pour éteindre un autre véhicule embrasé, rue amiral Guepratte à Brest cette fois.

Le Télégramme

———————-

Bassin Chambéry:
Les pompiers sont sortis un bon nombre de fois, dans la nuit de samedi à dimanche, pour des incendies. [...]

Le Dauphiné Libéré

(Merci aux lecteurs)

Brest : Un demandeur d’asile Arménien, porteur de l’hépatite C, mord un vigile

Vendredi vers 16 h 30, au supermarché Leclerc du centre-ville, à Brest, un vigile a intercepté un client qui venait de dérober un paquet de crêpes.

L’homme, un Arménien de 32 ans, demandeur d’asile, s’est rebellé et a mordu le vigile. Lequel a porté plainte et devra suivre un traitement préventif, son agresseur étant porteur de l’hépatite C.

Brest Maville
(Merci à Ilttt)

Plougasnou : un ado meurt en mini-moto

Deux adolescents de 16 et 17 ans, originaires des Hauts-de-Seine et en vacances en Bretagne, ont été percutés par une voiture à 3h20 samedi matin alors qu’ils circulaient en mini-moto, révèle Ouest-France. Ce véhicule n’a pas d’éclairage et n’est pas autorisé à circuler sur les routes.

Le conducteur de la voiture impliquée dans l’accident a pris la fuite, et est activement recherché par la gendarmerie de Plourin-lès-Morlaix. [...]

L’adolescent de 17 ans, transféré en hélicoptère à l’hôpital de Brest, est décédé. [...]

Le Figaro

Brest : Une femme meurt poignardée dans un quartier « populaire », un homme interpellé

[...] Au dixième étage de cette tour où elle habitait, une femme de 53 ans est morte, « tuée à l’arme blanche », d’après le parquet de Brest. Frappée à coups de couteau, elle est décédée à l’arrivée des secours.

Lorsqu’ils pénètrent dans l’appartement, les policiers trouvent un homme de 43 ans. Il s’agirait du compagnon de la victime. « Il est sorti vers 15 h 30, menotté, raconte Elodie, 22 ans, une riveraine.

Il paraissait calme. Il répétait ‘Je connais la loi, je connais mes droits’ sans arrêt. » [...]

Fin mai, à quelques centaines de mètres de la rue de Saint-Brieuc, une femme de 34 ans avait été tuée par son concubin. Des drames qui créent un malaise chez les habitants de ce quartier populaire…

Ouest France

Brest : caillassages du tramway à Pontanézen

Le tramway ne circule plus dans le quartier de Pontanézen, à la suite du caillassage de trois rames de tramway.

Keolis, l’exploitant du réseau de transports urbains de Brest, a mis en place des bus de substitution entre l’arrêt de Ménez-Paul (centre commercial du Phare de l’Europe) et les terminus Porte de Guipavas et Porte de Gouesnou. Ces bus ne traversent pas le quartier de Pontanézen où se sont produits les incidents.

À 15 h, des pierres ont visé deux rames qui traversaient Pontanézen. Chaque rame a eu une vitre latérale brisée, sans blesser personne. La police est venue sur les lieux. Le trafic a repris, mais a été interrompu, cette fois jusqu’à la fin de la journée, quand une troisième rame a été la cible d’un jet de projectile.

Déjà, hier jeudi, un incident similaire avait eu lieu. Tout d’abord, une voiture de police, qui se rendait dans le quartier pour un différend familial, a reçu une pierre qui a brisé une vitre.

Au total, trois rames ont été vandalisées par ces jets de projectiles qui ont brisé quatre grandes baies valant plusieurs milliers d’euros chacune.

ouest-france.fr

———-

Relire

Brest : trois policiers blessés à Pontanézen

Nuit d’émeute à Brest

 

Brest : association CASSS-Papiers

Brest – CASSS-paPIERs, collectif d’actions, de soutien et de solidarité avec les personnes sans-papiers

Les réponses de nos élus ne sont que silence et violence policière quand les personnes migrantes réclament leur droit à l’hébergement. Nos appels au 115 sont ignorés, ainsi que les listes des noms et des situations que nous leurs donnons.

Comme seule réponse nous avons celle-ci : «cette population [ = les étrangers ! ] n’a pas accès à l’hébergement d’urgence.»

Face à cette situation, vendredi 5 avril, un groupe de plus de 40 personnes, majoritairement composé de migrants, ont occupé la mairie de Brest pour réclamer des logements.  Les pouvoirs publics ont donné une réponse : les personnes ont été violemment expulsées par la police !

Tant que nous n’aurons pas obtenu des logements pour toutes et tous, avec ou sans-papiers, nous continuerons les actions !

RASSEMBLEMENT VENDREDI 26 AVRIL À 18H30, Place de la Liberté

Permanences juridiques les jeudi à 18h et réunion ouverte les jeudi à 19h30 au CLAJ, 2 rue du Docteur Gestin

[email protected]

Blog Médiapart

Brest : une dizaine de jeunes cagoulés jettent des pierres sur la police

À Brest, une patrouille de police a été accueillie par des jets de pierres.

Dans le quartier de Pontanézen de Brest, quatre jeunes, munis de cagoules sortant du hall d’un immeuble ont visiblement été dérangés dans leurs projets. Le doigt d’honneur a été suivi par un lancement de projectiles sur la voiture de police.

Une seconde patrouille est venue en renfort. Le groupe de jeunes encagoulés et vêtus de survêtements de couleur sombre, est entre-temps passé de quatre à une dizaine d’individus qui, après avoir lancé à nouveau deux projectiles et mis le feu à un buisson, ont pris la poudre d’escampette.

Ouest-France

———————

Relire en complément :

Brest / Kérourien : cocktails Molotov, fusils à canons sciés et carabine en vue de représailles

A Brest, des cocktails Molotov, deux fusils dont un à canons sciés et une carabine ont été découverts samedi soir dans un immeuble à Kérourien.

Cet arsenal a peut-être été amassé pour des représailles à Pontanézen. Car, vendredi soir, deux jeunes gens auraient été frappés par un groupe de Pontanézen, au centre commercial de l’Iroise.

Et samedi soir, une patrouille de police a intercepté, dans la rue de Glasgow, cinq jeunes de Pontanézen, tous mineurs, armés d’une bombe lacrymogène, d’un couteau, d’un manche de pioche et d’un bâton clouté.

Ouest-France - Lire aussi Le Télégramme

———————

Relire en complément :
Brest / Kerourien : Une fille battue par son oncle pour ne pas avoir fait le ramadan
Brest / Kerourien : une école incendiée. “L’origine est clairement criminelle”
Brest / Kérourien : Interpellés par le GIGN juste avant leur braquage
Brest : « à la rencontre de l’autre » et « mieux vivre ensemble » à Kerourien

Brest : La subvention municipale de 160.000 euros à un édifice musulman interroge

Élue du groupe « divers droite », Brigitte Hu s’interroge sur la justification d’une subvention de 160.000 € à un « édifice cultuel musulman », prévue dans le budget 2013 de la ville de Brest qui doit être voté au cours du conseil municipal de mardi prochain.

« La loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État énonce clairement l’impossibilité pour les communes de participer directement au financement des différents cultes religieux, précise Brigitte Hu, dans un communiqué. Si la ville de Brest finance les travaux de rénovation de certaines églises, c’est en vertu de sa mission de propriétaire de ces mêmes locaux. Mais en vertu de quelle loi François Cuillandre a-t-il choisi d’attribuer, dans le budget 2013 de la ville, une subvention de 160.000 € sous l’intitulé « Travaux édifice cultuel musulman » ? S’agit-il d’un local privé appartenant à la communauté musulmane ou d’un local municipal mis à disposition. Dans ce dernier cas, quels types de travaux peuvent justifier l’octroi d’une somme aussi importante. »

Le Télégramme

(merci à Yvan)

Opération séduction ratée à la mosquée de Brest (MàJ)

Addendum du 01/02/13

L’imam de la mosquée Sunna du quartier de Pontanézen, à Brest, a adressé un courrier à une trentaine de chefs d’établissement pour proposer une visite guisée du lieu de prière et la découverte de l’islam aux élèves.

« Nous avons fait cela dans un esprit d’ouverture », explique Rachid El Jay qui note que l’étude des religions monothéistes fait partie du programme scolaire. Mais l’initiative n’a eu aucune écho. Aucun chef d’établissement n’a donné suite. « Si c’était à refaire, on ne le referait pas », conclut l’imam.

Ouest France


28/01/13

La mosquée Al Sunna de Brest, dans le quartier de Pontanezen est en pleine expansion. Ayant pour ambition de s’agrandir en achetant le terrain situé derrière la mosquée, Ahmed Kantari cherche à s’attirer les sympathies du système scolaire.

Ci-dessous : courrier de l’imam Rachid Abou Houdeyfa adressé aux collèges de Brest et des communes environnantes.

Cliquer pour agrandir :

————–

Compléments vidéo

• l’imam de Brest vous renseigne : « Si je touche mon sexe dois-je refaire mes ablutions »

• L’imam de Brest reçoit les enfants

Les Enfants et La Mosquée Sunna de Brest [1/2] par Bobby-Gold

Source