France : des terroristes « franco-français » présumés arrêtés

En juin dernier, les membres d’une cellule terroriste présumée ont été arrêtés en Ile-de-France, selon une information du Parisien. Pour financer leurs futurs actions de terrorisme, le groupe, composé de quatre personnes, avait braqué un bureau de poste en avril dernier. Ils avaient séquestré la femme du directeur afin qu’il ouvre les caisses de l’établissement.

Hebergeur d'image

« Ces réseaux franco-français sont de plus en plus nombreux, et, par nature, beaucoup plus difficiles à détecter », explique un policier dans le quotidien. [...]

Le Figaro

Aix (13). ils braquent une discothèque, tirent et blessent le gérant

Faut-il résister à la violence des braqueurs, ou bien s’en remettre à la fatalité et protéger sa vie ? Le sanglant épisode de la semaine dernière à Marignane montre à quel point les victimes prises au piège d’un vol à main armée courent des risques immenses lorsqu’elles tentent de s’opposer à leurs agresseurs.

Hier, aux environs de 5 heures du matin, un nouveau drame a failli se produire dans la discothèque « Le Studio », route de Célony. Le gérant de l’établissement, âgé d’une trentaine d’années, a reçu un projectile à la jambe, qui ne l’a finalement blessé que superficiellement. Il s’en sort avec une balafre sur le mollet.

Mais c’est bien une arme automatique, vraisemblablement un pistolet de calibre 9 mm, qui a été utilisé dans la boîte de nuit, à l’heure où de nombreux clients se trouvaient encore sur place pour profiter des derniers moments d’ambiance. [...]

La Provence
(Merci à Lillib)

Marignane (13). Tué par balles pour avoir tenté d’empêcher un braquage. (Màj: Marwan Rezgui déféré devant le juge)

Addendum 26/08/13

Près de 2000 personnes ont défilé en silence, lundi après-midi, dans le centre-ville. Sur une banderole, était inscit : « Ton acte courageux t’a coûté la vie. Jacques, merci pour tes valeurs. Marignane t’accompagne ». [...]

Hebergeur d'image

TF1 News

_________________________________

Marche blanche en hommage à Jacques Blondel ce soir. Deux « jeunes » donnent leur avis sur cette affaire dans un reportage de RMC.

« Celui qu’a tiré, il a tiré pour défendre son collègue, c’est tout. » – Souliman

25/08/13

Pour Claude Askolovitch c’est Jacques Blondel qui a transformé deux « voyous » en  assassins.

Lire la suite

Marignane. Que voient les Français à la télévision ? : «Un garçon condamné trois fois, une mère, portant le voile»

Tribune de Nathalie Rheims intitulée : «Valls vs Taubira, la bataille des mots de La Rochelle à Marignane».

Que voient les Français à la télévision ? Une mère, portant le voile, qui explique que son fils ne peut pas avoir fait ça, un frère qui met sur le même plan la folie du geste de Jacques Blondel et celle des deux garçons dont on ne s’explique pas le comportement, tout le monde trouvant par contre banal de braquer un bureau de tabac avec un fusil à pompe.

«Gagner contre le Front national, c’est d’abord gagner la bataille des mots.» À La Rochelle, c’est ainsi que Manuel Valls justifiait devant ses «camarades» un été que certains d’entre eux ont jugé trop médiatique. Pour lui, le parti de Marine Le Pen est «un parti qui simplifie tout et qui ne règle rien».

La «bataille des mots », c’est à la télévision et dans les médias qu’elle se déroule et là, paradoxe, plus l’action de l’État se révèle impuissante, plus la violence et l’insécurité se répandent sur les écrans […].

Pendant ce temps, la bataille décisive, la vraie, se déroulait à Marignane où un retraité sexagénaire d’Air France venait de se faire tuer alors qu’il avait tenté d’intervenir lors du braquage d’un bureau de tabac par deux jeunes gens armés. C’est moins lyrique que le poète de Basse-Terre, mais ça parle aux Français qui comprennent très bien ce qu’ils voient et ce qu’ils entendent. Il suffit, pour s’en convaincre, de regarder les vidéos réalisées autour de l’évènement. […]

Aujourd’hui, la bataille des mots est que cette mort ne reste pas complètement absurde ou réduite à un acte héroïque insensé. Mais alors, que voyons-nous à la télévision ? […]

Peut-on encore douter que Marine Le Pen soit l’unique vainqueur de cette bataille-là, n’abandonnant à Manuel Valls que quelques miettes de popularité personnelle pour sa carrière future ?

Ce garçon, qui venait d’avoir 18 ans jeudi, le jour du braquage, est connu de la police pour une douzaine de délits, principalement des vols avec dégradation ou effraction, et il a été condamné trois fois par le tribunal pour enfants. Au moment des faits, il exécutait une peine de quatre mois avec mise à l’épreuve. […]

Le Point

Strasbourg : à 13 ans, il tente un braquage

Un garçon de 13 ans a été placé sous contrôle judiciaire aujourd’hui pour vol avec violence après avoir tenté, muni d’un pistolet factice, de braquer une pharmacie et une voiture, selon le parquet de Strasbourg. Il « va être poursuivi pour vol avec violence. Sans antécédent, il a été placé sous contrôle judiciaire », selon le parquet des mineurs.

Lundi, cet habitant du Blanc-Ménil en Seine-Saint-Denis, en vacances en Alsace, avait fait irruption dans une pharmacie à Ostwald, dans la banlieue de Strasbourg, armé d’un faux pistolet, pour réclamer la caisse. La pharmacienne lui ayant signalé que la caisse était vide, il avait alors pris la fuite. Hier, à quelques mètres de là, le jeune garçon avait fait une autre tentative en menaçant cette fois, toujours avec la même arme, une automobiliste à travers la vitre de sa voiture, à qui il avait intimé l’ordre de quitter son véhicule. [...]

Le Figaro

Le Havre : une bijouterie braquée, 10 policiers blessés

Alors qu’un braquage a eu lieu tôt vendredi matin dans un hôtel de luxe à Nice (Alpes-Maritimes), un autre braquage a mal tourné quelques heures plus tard dans une bijouterie du centre du Havre (Seine-Maritime), vendredi en fin de matinée.

L’interpellation des malfaiteurs a donné lieu à des échanges de coups avec les policiers. Selon le commissaire Alain Beauce, chef du district du Havre dix policiers ont été blessés, certains physiquement, d’autres psychologiquement.

Le braquage a été réalisé par quatre individus cagoulés et armés, à l’aide d’une voiture-bélier lancée en marche arrière dans la vitrine, peu après 11 heures, une heure d’affluence dans les rues du Havre.

(…) Le Parisien

Merci à JRC

Pau : un « garçon » de 22 ans jugé pour un étrange braquage

Deux ans après l’attaque d’un magasin de meubles éphémère, rue Guichenné, un garçon de 22 ans était jugé hier lundi en correctionnelle

D’un côté, Abdelmajid Belmejdoub, un Palois de 22 ans suspecté d’avoir tenté de braquer avec un complice un magasin éphémère d’ameublement, Tradition Cuir et Bois, le 26 mai 2011, rue Emile Guichenné. De l’autre, personne : aucune des victimes n’a jugé opportun de se déplacer, ni même de se constituer partie civile. Et au milieu, une affaire aux zones d’ombre persistantes malgré deux années d’investigation.

[...] « Les enquêteurs se sont demandés s’il ne s’agissait pas d’un règlement de comptes entre entreprises du secteur, un domaine particulier où des méthodes parfois douteuses sont employées », glisse le président. Le prévenu ne réagit pas à l’argument et maintient ses dénégations, reprises par son avocate, Me Fitas.

Mais voilà, le jeune homme a été arrêté quelques minutes après les faits, à deux pas de la rue Guichenné. Des salariés ont pris en chasse leurs agresseurs. « Le grand » leur échappe mais ils sont convaincus de tenir « le petit », qu’ils interceptent place Laborde. C’est Abdelmajid.

Une bombe lacrymogène est retrouvée sous son pull et les victimes assurent le reconnaître. Mis en examen et écroué, il sera également accusé par une connaissance, à qui il se serait confié.

« Aucun crédit ne peut être accordé à ses déclarations fantasques », assène la substitut du procureur Orlane Yaouanq, qui requiert trois ans de prison dont un an assorti d’un sursis avec mise à l’épreuve et demande le maintien en détention. Le tribunal l’a suivie

Sud Ouest

Un musulman bosniaque et son complice recherchés pour le braquage du Dia de Briançon

Le complice du braqueur présumé du supermarché Dia de Briançon est toujours recherché. Tandis que l’on en sait un peu plus sur le Franco-Bosnien de 23 ans, mis en examen puis écroué pour son implication directe dans le braquage de mercredi dernier. Il s’appelle Dino Salcin.

Il habite la résidence HLM Saint-Geneviève dans le quartier Sainte-Catherine à Briançon.

Il est connu des services de police. Il est arrivé à Briançon pendant la guerre de Yougoslavie. Depuis, il retournait régulièrement à Sarajevo. Il est musulman et appartient à la communauté bosniaque.

Son grand frère a également été interrogé par les policiers mais il a été relâché, lavé de tout soupçon.

Le Dauphiné Libéré
(Merci à Bitume8)

L’Isle-sur-la-Sorgue (84) : « On a entendu des tirs en rafale, on s’est mis à l’abri »

[...] « On prenait l’apéro dehors, on a entendu les tirs. On a vite compris que ce n’était pas un feu d’artifice, on pensait à un règlement de comptes. Il y avait plusieurs armes distinctes. Des tirs en rafale, irréguliers. On a même vu de la fumée. Alors on s’est vite mis à l’abri à l’intérieur… » raconte l’un des occupants. A côté, le voisin a fait pareil. Et tous ont attendu quelques minutes avant d’oser remettre le pied dehors.

C’est là qu’ils ont vu le Kangoo en flammes, dans le parking d’Intermarché. Les braqueurs étaient partis. [...]

Le Dauphiné Libéré

Orléans : Arrêté à 31 reprises pour des braquages

Trois hommes ont été interpellés et deux ont été mis en examen lundi, accusés du vol d’une bijouterie à Cambrai (Nord) dans lequel la propriétaire, veuve depuis un précédent braquage, avait été blessée, a indiqué le procureur de Douai Eric Vaillant.

Lors du braquage le 20 juin, les malfrats s’en étaient violemment pris à la bijoutière, lui cassant le bras. La commerçante est la veuve d’Hervé Bouquignaud, tué à coups de couteau pour 40 euros en 2011 dans la même bijouterie. [...]

Le plus jeune des trois, 20 ans, soupçonné d’être le chauffeur, a été mis en examen pour vol en bande organisée avec arme. Il a déjà été arrêté par les services de police à 31 reprises depuis 2005, pour des faits commis en région parisienne, mais aussi à Marseille, Aubagne, en Bourgogne, à Orléans ou encore à Lens.

La République du Centre

Toulouse : Des employés du Quick Gramont braqués et séquestrés

Un trio armé a braqué le restaurant Quick, route d’Agde, à Toulouse, dans la nuit de dimanche à lundi. Les malfaiteurs ont mis la main sur plus de 10 000€ et pris la fuite.

[...] Hier, vers 2 heures du matin, au moment de la fermeture de ce fast-food situé non loin de la grande surface commerciale Auchan, trois individus au visage dissimulé contraignent par le force le personnel à réintégrer les locaux. Muni d’une arme de poing, l’un des braqueurs menace deux salariés dont le responsable du magasin, auprès duquel il exige la recette. Cette victime, malmenée, aurait reçu une giclée de gaz lacrymogène.

Pendant de longues minutes, le trio de braqueurs retient dans les locaux le responsable et le manager du restaurant pour mettre la main sur le contenu du coffre. Les malfaiteurs parviennent à s’emparer du butin et prennent aussitôt la fuite en direction d’une voiture garée un peu plus loin. L’alerte est donnée peu après trois heures du matin. Le préjudice de ce braquage est estimé à plus de 10 000 euros. [...]

La Dépêche du Midi