Nice : bijoutier braqué et tabassé

La bijouterie Falusi située rue Gounod dans les quartiers des Musiciens à Nice a été braquée mardi vers 13h20.

Deux individus équipés d’une arme de poing et d’une matraque téléscopique ont agressé le bijoutier âgé d’une cinquantaine d’années.

Ce dernier, frappé au visage et ensanglanté, aurait également été ligoté avec du scotch. Dans un état de choc et sérieusement blessé, Il a été transporté à l’hôpital Saint-Roch par les secours.

Nice Matin

Tranche de vie aux Etats-Unis : le passager d’un bus désarme son braqueur (vidéo)

A Seattle, le passager d’un bus s’est jeté sur son braqueur en s’emparant de l’arme de l’agresseur avant d’être aidé par d’autres voyageurs. La vidéo surveillance du véhicule a capturé la scène le novembre 2013. – TF1 News

Selon les médias américains, le voyou s’appelle Trevonnte Brown, 19 ans.

Hebergeur d'image

Le braqueur de Nice venait de bénéficier d’un aménagement de peine, la légitime défense écartée (MàJ)

Addendum 13/09/13

Le braqueur de Nice venait de bénéficier d’un aménagement de peine

Après l’émotion, les questions. Quarante-huit heures après la mort d’un jeune homme de vingt ans, mortellement blessé mercredi par le propriétaire de la bijouterie niçoise qu’il braquait avec un complice, le passé de la victime – et son suivi judiciaire – pourrait provoquer un début de polémique.

Selon nos informations, Anthony A. possédait un casier judiciaire déjà bien fourni, au regard de son jeune âge. Ainsi, la victime avait déjà été condamnée à quatorze reprises (dont treize fois par le tribunal des mineurs) entre janvier 2006 et octobre 2011. Toujours selon nos informations, le jeune homme aurait effectué son dernier séjour en prison à Grasse entre les mois d’octobre 2011 et d’août 2013, avant de bénéficier d’un placement sous bracelet électronique. Une surveillance qui a pris fin moins de quinze jours avant le braquage dans lequel le jeune homme a perdu la vie.

Le Point

 

 

: Le procureur de la République de Nice, Eric Bedos, n’a pas retenu la thèse de la légitime défense. Lors d’une conférence de presse, il a estimé que « la vie d(evait) être préservée en toutes circonstances ». Le procureur a par ailleurs requis l’assignation à résidence avec un bracelet électronique de ce père de famille de 67 ans sans antécédent judiciaire.

(…) Le Parisien

——————————————————

Page de soutien Facebook au bijoutier : ici (déjà 483 000 likes à 17h00)

Lire la suite

Le Blanc-Mesnil : le jeune voleur reçoit quatre coups de couteau. Màj vidéo

Addendum vidéo :

——————————–

Un lycéen de 17 ans, domicilié à Saint-Denis, a été poignardé à quatre reprises, mardi matin, par le directeur du Leader Price, du Blanc-Mesnil, alors qu’il était en train de s’en prendre à une caissière. Les circonstances sont confuses mais la victime qui était accompagnée par un petit groupe de lycéens aurait tenté de passer en caisse sans payer.

Le directeur se serait interposé et aurait ensuite porté quatre coups contre le jeune à l’aide d’un couteau ou d’un gros cutter. L’auteur présumé est en garde à vue. La victime qui a été frappée trois fois au dos et une fois à la tête a été transportée dans un état grave à l’hôpital Avicenne, à Bobigny. Selon la préfecture, son pronostic vital était hier réservé.

Le Parisien

 

Djihadistes français : la grande inquiétude du juge Trévidic (vidéo)

Invité de France Info ce jeudi matin, le juge antiterroriste Marc Trévidic n’a pas caché l’inquiétude que lui inspire le pourrissement de la crise syrienne. Ce qui le préoccupe le plus : l’augmentation de ce qu’il appelle « l’immigration djihadiste », ces jeunes Français qui partent combattre en Syrie et dont il faudra gérer le retour.

« La menace terroriste augmente depuis deux ans et demi. Tous les mois qui passent voient les rangs des islamistes grossir par des recrues européennes et françaises d’où l’inquiétude grandissante » affirme Marc Trévidic.

« Nos jeunes musulmans qui veulent en découdre, qui sont nourris depuis des années grâce à internet de cette théorie djihadiste comme quoi ils sont obligés de faire le djihad sont chauffés à fer blanc » explique le juge antiterroriste. Et c’est le retour de ces jeunes, ils seraient une centaine, qui l’inquiète beaucoup :

« Certains d’entre eux seront dangereux car ils voudront continuer le djihad chez eux« 

« Quand le conflit syrien n’existera plus, on aura affaire à pas mal de jeunes qui auront été entraînés, armés, pris en main par de vrais terroristes. Et qui pour certains d’entre eux seront dangereux car ils voudront continuer le djihad chez eux. C’est à moyen terme qu’on peut avoir peur de cette immigration djihadiste importante » a-t-il dit.

Une menace qui sera selon lui encore plus importante dans un an ou deux :

« Quand vous travaillez sur trente personnes qui reviennent d’Irak, ce n’est pas comme de travailler sur 200 qui reviennent de Syrie. Là c’est en train d’augmenter. C’est exponentiel ».

De 2’15 à 3, passage sur le braquage du quick pour financer le jihad :
« Cela fait partie du package idéologique. C’est un butin halal. C’est dans leur théorie, c’est codifié. (…) on peut voler légalement des mécréants parce que l’argent va servir la cause d’Allah. Il y a une théorisation de la licité de voler. »


Terrorisme : « l’inquiétude » du juge Trévidic par FranceInfo

France Info, merci à Milou

Casse à la voiture-bélier près de la place Vendôme, butin : 2 millions d’euros (vidéo)

C’est à l’aide d’une voiture-bélier que des malfaiteurs ont attaqué ce lundi matin une bijouterie du 1 er arrondissement de Paris. Selon nos informations, vers 4h50, ils ont précipité leur véhicule – un gros 4 x 4 – sur la devanture de la bijouterie Casty, rue Castiglione.

[...] Selon une source policière citée par l’AFP, le préjudice est estimé à 2 millions d’euros. Après avoir reculé la voiture-bélier au milieu de la rue, les braqueurs ont pu prendre la fuite à bord d’un second véhicule, emportant des bijoux et de l’horlogerie de luxe.

Le Monde / Le Parisien
(Merci aux lecteurs)

Paris: braquage à la kalachnikov

Deux individus, circulant sur un scooter, ont menacé les vigiles de l’entreprise Avirail, chargée de l’approvisionnement et de la gestion des wagons-restaurants des TGV. Ses dépôts sont situés dans le quartier de la gare Montparnasse, rue André Gide dans le 15e arrondissement de Paris.

Armés d’une kalachnikov et d’un pistolet automatique, ils se sont fait conduire dans la salle sécurisée des dépôts, avant de forcer les caissières à ouvrir les coffres; le butin est estimé à près de 60.000 euros. Les deux malfaiteurs ont pris la fuite à scooter, et sont activement recherchés par le 3e district de la police judiciaire parisienne, en charge de l’enquête.

BFM

Yvelines : les braqueurs voulaient financer leur jihad en Syrie

Trois hommes ont été interpellés, ce jeudi 5 septembre, dans les Yvelines, à Paris et en Seine-Saint-Denis par les enquêteurs de la Direction centrale du Renseignement intérieur (DCRI). Les trois suspects, membres présumés d’une cellule islamiste radicale, sont soupçonnés d’avoir commis un vol à main armée, mercredi soir, dans un restaurant de l’enseigne Quick, implanté à Coignières (Yvelines) pour financer leur participation à la lutte armée en Syrie.

(…) Le Parisien

Merci à tuned

Saint-Jeoire (74) : 3 mineurs de 13, 14 et 15 ans arrêtés pour une tentative de braquage

Elle ne s’est pas laissée décontenancée, c’est le moins qu’on puisse dire. Mercredi à 16 h 45, deux jeunes gens encagoulés ont pénétré dans le tabac presse situé sur la rue principale de Saint-Jeoire.

Munis d’une arme de poing de type revolver, ils ont menacé la commerçante. Au lieu d’obtempérer, celle dernière a alors haussé le ton mettant en fuite les apprentis malfrats. Ceux-ci ont même été coursés en direction d’Onnion, en vain, par un commerçant voisin. [...]

Les trois jeunes de 13, 14 et 15 ans ont été placés en garde à vue à leur arrivée à la gendarmerie hier soir. Originaires de Taninges, ils ont reconnu les faits, même si les témoignages divergent sur qui a fait quoi.

Le Dauphiné Libéré

France : des terroristes « franco-français » présumés arrêtés

En juin dernier, les membres d’une cellule terroriste présumée ont été arrêtés en Ile-de-France, selon une information du Parisien. Pour financer leurs futurs actions de terrorisme, le groupe, composé de quatre personnes, avait braqué un bureau de poste en avril dernier. Ils avaient séquestré la femme du directeur afin qu’il ouvre les caisses de l’établissement.

Hebergeur d'image

« Ces réseaux franco-français sont de plus en plus nombreux, et, par nature, beaucoup plus difficiles à détecter », explique un policier dans le quotidien. [...]

Le Figaro