Rassemblement de l’UOIF : Tarik Ramadan invite les musulmans à entrer dans la culture française pour y agir «plus efficacement»

Le rassemblement annuel de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) organisé durant ce week-end de Pâques jusqu’à lundi au Parc des expositions du Bourget a pour thème : «Quelles valeurs pour un monde en mutation? L’homme, la famille, le vivre ensemble». Le mariage pour tous et la théorie du genre suscitent des inquiétudes .

Tariq Ramadan encourage ses auditeurs musulmans français à entrer dans la culture française pour la connaître de l’intérieur et y agir «plus efficacement» en tant que musulmans. En 2012, il avait dit à cette tribune que la foi a «une vue longue» et si «le Prophète a été si efficace à La Mecque», c’est «parce qu’il connaissait bien la société» de cette ville.

En France, avait-il conclu, «vous avez à connaître votre société» et prendre «conscience de votre responsabilité» car «nous portons un dépôt, un message» pour ce pays et «l’islam est un et accepte toutes les cultures». Seulement, «il va falloir résister», avait-il lancé.

Même si l’UOIF, proche des Frères musulmans, n’est que l’une des branches de l’islam de France, elle en est la famille la plus dynamique et la mieux organisée puisqu’elle fédère pas moins de 250 associations, revendiquent des partenariats avec un tiers des 3000 mosquées ou lieux de culte en France et vient de lancer une fédération pour les écoles musulmanes. Rien d’étonnant donc à ce qu’elle attende pas moins de 160.000 visiteurs au Bourget!

«Les thèmes du rassemblement collent toujours à l’actualité», explique Amar Lasfar, président de l’UOIF. «Le mariage pour tous, l’ABCD de l’égalité…, ça heurte notre religion et ça nous inquiète», ajoute-t-il. De fait, son prédécesseur, Ahmed Jaballah, avait participé au nom de l’UOIF à la finale de la grande Manif pour tous, le 13 janvier 2013. Il expliquait alors: «Nous sommes sur la même position que toutes les traditions religieuses et humanistes qui estiment que la structure familiale reste la cellule de base de la société. Or, un tel projet met directement en cause la famille.»

Pour autant, l’UOIF s’est désolidarisée de l’initiative lancée par Farida ­Belghoul en janvier dernier, consistant à boycotter, de temps à autre, l’école en retirant ses enfants pour protester contre l’ABCD de l’égalité. «Nous refusons d’utiliser les enfants dans les débats des grands», assure Amar Lasfar et «nous sommes pour le débat mais nous ne voulons pas de polémique».

«Quand on n’a pas de projet social, à droite comme à gauche, le meilleur ennemi facile, c’est l’islam». (Tarik Ramadan sur RMC-BFM)

Cette vision d’un islam fortement identifié mais très intégré est reprochée à l’UOIF par des mouvements plus radicaux et Amar Lasfar reconnaît qu’«une partie des nôtres est tentée par un repli identitaire» en se plaignant car «les premiers à en souffrir, c’est nous».

Une crispation qui faisait dire à Tariq Ramadan jeudi matin sur RMC-BFM : «Les coupables sont ceux qui font de la présence de l’islam en France uniquement un sujet de controverse et jamais un sujet de dialogue serein.»

Le Figaro

Jean-Marc Ayrault salue une « impressionante démonstration » du Rafale … avant la démonstration

OUPS – La démonstration du Rafale a été annulée. Mais Jean-Marc Ayrault l’a trouvée « impressionnante » quand même.

Comme le relève L’Express à paraître ce mercredi 26 juin, le premier ministre a oublié de mettre à jour son discours, préparé à l’avance.

Lundi 17 juin, au Bourget, à l’occasion de l’inauguration du 50ème salon International de l’aéronautique et de l’Espace, le locataire de Matignon salue « l’impressionante démonstration » du Rafale, l’avion de combat de Dassault. Un hommage à voir à partir de 11 minutes 30, dans la vidéo du discours ci-dessous :

[...] Comme en attestent les photos mises en ligne sur le mur Facebook de Matignon, si Jean-Marc Ayrault a bien pu voir l’avion de combat en action… ce fut bien après avoir salué son « impressionnante démonstration ».

Le Lab Europe 1

Deux Femen interpellent le président au Bourget

Deux Femen ont manifesté seins nus au passage de François Hollande, ce vendredi au salon du Bourget, avant d’être rapidement maîtrisées et menottées par les services de sécurité.

Les deux militantes féministes, qui portaient sur leur dos l’inscription «Fly away from Islam» (Eloignez-vous de l’Islam), ont eu le temps de crier les prénoms de deux Françaises de l’organisation condamnées et emprisonnées en Tunisie pour avoir manifesté seins nus et peint «FEMEN» sur le muret d’un cimetière musulman pour protester contre un rassemblement salafiste à Kairouan (centre).

(…) Le Parisien

« Dans nos rues, on ne parle quasiment plus le français » (Sardin/RMC)

Marie-Neige Sardin présente dans les GG son livre « Celle qui dit non », où elle raconte ses multiples agressions perpétrées par des « jeunes ».

Parfois j’ai des parents qui reviennent me voir car je me suis permis de recadrer un « jeune » [...] Ils viennent m’insulter en disant que je suis raciste [...] » – Marie-Neige Sardin

 On a affaire à des branleurs, des délinquants récidivistes qui sont pour majeure partie issus de l’immigration. » – Freddie

 Image de prévisualisation YouTube

Le Salon international du monde musulman n’aura pas lieu à Noël

Initialement prévu du 23 au 25 décembre 2011, le Salon International du Monde Musulman (SIMM) se tiendra finalement une semaine plus tôt, soit les 17, 18 et 19 décembre au Bourget.

L’objectif est avant tout de favoriser le vivre ensemble et d’inspirer un changement positif au sein de la société, et ce dans le respect des traditions, des cultures et des convictions de chaque citoyen », ajoute le communiqué.

«A l’heure où chacun se méfie de l’autre du fait de sa différence sociale, ethnique ou religieuse, le SIMM souhaite s’inscrire dans une logique d’échanges et favoriser un retour vers des valeurs humaines de partage et de tolérance», indique le communiqué.

Les organisateurs avaient au départ choisi la période de Noël pour tenir son premier salon, «une période de paix et de fraternité qui semblait plus propice aux dialogues interconfessionnels» mais ce choix s’est heurté à une série de critiques et de «plaintes virulentes».

Saphirnews

«L’islamophobie n’est pas une opinion, c’est un délit» (Vidéo)

Mohamed Marwane est porte-parole du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF). A l’occasion de la Rencontre Annuelle des Musulmans de France organisée par l’Union des Organisations islamiques de France il est intervenu lors d’une table ronde sur la situation de l’islam en France.

Ce qu’on a vu dans les années 30 et 40 peut se reproduire en France.

Image de prévisualisation YouTube

ajib.fr

Les «cultures urbaines» à l’assaut des jeunes …musulmans

Médine, Rim’K du 113, créateur de la marque Maghreb United, le graffeur niçois Pleks ou encore les rappeurs du groupe Ultime Espoir étaient présent à la 28e Rencontre annuelle des musulmans de France au Bourget. Une composante de ce «lifestyle» urbain qui revendique son appartenance à l’islam et l’adhésion à ses valeurs.

Le directeur de la société GEDIS, responsable de l’espace commercial du salon du Bourget, le confiait à Saphirnews, le public du salon se rajeunit. Ces «diversity baby-boomers» viennent chercher des réponses à leurs interrogations sur l’islam, mais ils viennent aussi avec leur vision du monde et leur réalité. En ce sens, la culture hip-hop et urbaine est solidement implantée auprès de ces jeunes, souvent issus de quartiers sensibles.

Le salon GEDIS du Bourget regorgeait donc de stand de vêtements «street wear», en liaison directe avec la culture urbaine. Des marques en relation étroite avec les rappeurs, porte-parole de cette culture. Mais le succès de ces vêtements tient aussi à leur concept : chaque pièce porte un message au design moderne et coloré. «I’m muslim, don’t panik», «DIN as way of life», tee-shirts aux couleurs de l’Afrique, de l’Algérie, de la Tunisie, les clients veulent avant tout afficher une identité, un mode de vie.[…]

Saphirnews

UOIF : « L’islam pas en odeur de sainteté »

De son jilbeb, ce long voile anthracite qui l’enveloppe de la tête aux pieds, n’émerge que son visage souriant. En ce samedi matin, ça n’est pas encore la cohue au parc des expositions du Bourget, près de Paris, qui accueille (jusqu’à ce lundi midi) la 28e édition du rassemblement de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). (…) La semaine, elle est chargée des relations clientèle chez le principal groupe énergétique français. «Je porte un pantalon large et une tunique, j’enlève mon foulard sur le parking, et je mets un petit bandana.» Elle travaille dans un environnement mixte mais ne serre pas la main à ses collègues hommes, ni ne leur fait la bise. (…)

La patronne d’Ariij dit son âge, 38 ans, mais pas son prénom ni son nom. Elle est Française, mais se «sent mal» dans ce pays où sa religion lui semble montrée du doigt. Elle n’exclut pas de porter, un jour, le niqab. Pas ici, mais «dans un pays où il y a la charia [loi islamique, ndlr]». «En France, on prend le parti d’être discrètes.» (…)

Mounir Diari, 35 ans, votera «ouvrier». Il est né à Soufflenheim (Bas-Rhin), se dit «alsacien et fier de l’être». Cela ne l’a pas empêché d’être l’objet d’une discrimination qu’il n’a toujours pas digérée, quinze ans après. «Avec des amis, j’ai voulu fêter mon BEP [Equipements techniques et énergie, ndlr] à Haguenau. On m’a refusé un café en me disant « club privé ».» Il a déposé plainte et gagné. A cause d’une histoire familiale «pas grave» dont il ne souhaite pas parler, il a fait un an et demi de prison. (…)

Libération

Merci à Mandrin

Agressions, viol, menaces : le calvaire d’une libraire du Bourget

Depuis plusieurs années, une libraire du Bourget subit un calvaire : attaque à main armée, viol en réunion, étouffement, étranglement, projection d’acide… Vingt-cinq agressions en six ans, sans compter les menaces et les intimidations quotidiennes.

Le Bourget( 93). Au 31 de l’avenue Jean-Jaurès , à deux pas de la gare et à 10 minutes de Paris, rien ne semble distinguer la petite librairie-papeterie de Marie-Neige Sardin des autres commerces. Dès l’entrée cependant, l’ambiance change : il faut sonner, la patronne vous ouvre, des caméras de surveillance filment… Le ton est donné : nous sommes dans un environnement hostile.

Marie-Neige Sardin a été victime — à ce jour — de plus d’une vingtaine d’agressions. Dès 2006, elle entamait une grève de la faim pour être entendue. France-Bleu et France-Info lui avaient alors consacré un reportage (cf extraits audio ci-dessous)

Ivan Rioufol, chroniqueur au Figaro, avait relaté «l’affaire» en ces termes : « Marie-Neige Sardin, libraire au Bourget (Seine-Saint-Denis), a été agressée vingt-et-une fois depuis 2004 – dont un viol – par des mineurs multirécidivistes soutenus par leurs parents. Pour ce qui la concerne, à chaque fois la justice a préféré conclure par un non-lieu. » Il avait reparlé plus longuement de son cas dans le Figaro. Hormis Rioufol, seul le Parisien avait consacré un article à cette affaire, qui dépasse pourtant de loin le simple fait divers. [...]

Pour la première fois, Marie Neige Sardin a accepté de parler à visage découvert : Enquête & Débat (vidéo de l’interview exclusif)

(merci à Olivier)

Islam : Rassemblement de l’UOIF au Bourget

Des dizaines de milliers de personnes sont attendues a la 27ème Rencontre annuelle des musulmans de France (RAMF), organisée par l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) durant le week-end de Pâques au salon d’exposition du Bourget (93). De nombreux participants craignent une «stigmatisation» de l’Islam. Cette manifestation avait attiré en 2009 quelque 150.000 visiteurs.

«Nous vivons dans un climat malsain qui nourrit une stigmatisation croissante des musulmans en France», où il est de plus en plus difficile de s’afficher comme tel, a déploré Latifa Aït Taleb, directrice de cette rencontre culturelle, cultuelle et commerciale.

«L’enrichissement de l’identité de notre société ne passe pas par l’effacement de la visibilité des citoyens musulmans», affirme l’UOIF.

«Les musulmans craignent que cela ne s’aggrave et se transforme en un rejet de tout ce qui touche de près ou de loin à l’islam», a-t-elle ajouté dans un entretien à l’Associated Press.

Lire la suite