Marseille (13) : un jeune homme agressé à coups de couteau

Ce jeudi 10 avril, un jeune homme a été sérieusement blessé à coups de couteau dans la cité de la Cayolle dans le IXe arrondissement à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime aurait été agressée par plusieurs inconnus avant d’être frappée à six reprises avec un couteau.

Touché au niveau du ventre, du dos et d’un bras, il a été évacué, dans un état sérieux, vers l’hôpital de la Timone. Une enquête a été ouverte afin d’identifier les auteurs de cette tentative de meurtre.

Le Parisien

Bouches-du-Rhône : Julien, 26 ans, tabassé à mort pour «un simple regard de travers»

Julien Mendy, 26 ans, a été tabassé pour «un simple regard de travers» à la sortie d’une discothèque marseillaise. Le jeune homme plongé dans le coma, a subi une très lourde opération cérébrale, effectuée mardi, «l’opération de la dernière chance à cause de plusieurs oedèmes». Hier soir l’un des deux suspects a été interpellé par les gendarmes.

Il avait tout pour lui. Une belle gueule, une bande d’amis, un talent pour le football -il venait de signer pour jouer défenseur dans l’équipe première du FC Côte Bleue et a notamment évolué dix années, dans les petites catégories, à l’OM-, un emploi en rayon chez Carrefour et surtout, surtout, une compagne enceinte de 4 mois. […]

À 20 heures, à la sortie de ce rassemblement festif, un seul regard de travers a fait basculer l’existence de Julien. Les témoignages sont formels et concordants -une vingtaine de personnes ont été entendues par les enquêteurs de la brigade de recherches de Salon et ceux de la brigade territoriale de Velaux-, c’est bien un simple regard qui a mené à des insultes puis à une bagarre entre Julien et un autre jeune homme. Une rixe qui a tourné à l’affrontement entre la bande des Marseillais -Julien et ses trois amis- et celle de jeunes originaires du pourtour de l’Étang de Berre qui étaient, selon les témoins, une petite vingtaine.

La suite des faits donne le frisson : un jeune homme de la bande adverse est allé chercher un revolver dans sa voiture et a tiré deux coups en l’air. L’affolement et la violence sont alors à leur comble et Julien reçoit «une pierre de la taille d’un écran d’ordinateur sur l’arrière de sa tête» comme le précisait hier un enquêteur. Il s’écroule et plusieurs jeunes hommes lui infligeront alors des coups de pied dans la tête. «Il n’a pas un seul bleu sur le reste du corps», précise encore un proche. […]

La Provence

Comment le FN «gangrène» la région Paca (Libé)

Libé Marseille s’inquiète de la progression du Front national dans ses «fiefs» de Paca mais également dans de nouveaux territoires comme les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence. Une analyse en termes de maladie contagieuse…

Des passerelles se tendent. Echanges de politesse, mais aussi partage de valeurs, qui suintent sur certains tracts. […] Dans les Bouches-du-Rhône, on constate une nouvelle fois combien le FN se déporte des centre-villes pour aller contaminer les périphéries.

Il y a cinq jours, pour le premier tour des législatives, le Front national a battu des records en Paca. Sur une carte de France, cela fait tache. Sur les six départements de la région, 25 candidats FN en position de se maintenir.

Reste deux départements dont on n’aurait pas parlé d’ordinaire pour un papier sur le FN. Les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence, qui comptent à eux deux quatre circonscriptions et n’auront aucun FN au second tour.

On le voit sur la carte de la présence FN : ces deux territoires restent relativement protégés (12,48 et 15.89%). Mais cela cache une terrible progression en voix. En 2007, le FN était à 2,60% dans les Hautes-Alpes, à 4,29 dans les Alpes-de-Haute-Provence.

En cinq ans, les suffrages en faveur du FN ont été multipliés par 461% et 365% ! Dans la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, le secrétaire départemental du Front national a par ailleurs appelé à voter pour le candidat UMP, qui avait donné sa voix à Marine Le Pen. Ainsi, de l’Ouest à l’Est de la région, des Saintes-Marie-de-la-Mer aux petits paradis de Manosque et Barcelonette, tombent les pare-feux, se tissent les passerelles…

Libé Marseille

Fillon : Chassain « doit être exclu » de l’UMP après son désistement pour le FN (MàJ)

L’ancien Premier ministre François Fillon estime, dans une interview à paraître mercredi dans Ouest France, que Roland Chassain « doit être exclu » de l’UMP après avoir annoncé son désistement en faveur du FN dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône.

« Pour l’instant, un seul de nos candidats a annoncé son retrait en faveur du Front national, il doit être exclu », déclare M. Fillon au quotidien régional.

France 24

Jean-François Copé a « condamné » lundi la décision de l’UMP Roland Chassain, arrivé 3e dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône, de se « retirer » du second tour pour tenir sa « position » du « tous contre Michel Vauzelle » (PS) et de le laisser face à une candidate du FN.

« Je condamne naturellement la position de M. Chassain, cela va de soi. (…)

Elle donnera lieu à une (décision) qui reviendra au bureau politique le moment venu », a déclaré le secrétaire général de l’UMP lors d’une conférence de presse à l’issue d’un bureau politique extraordinaire du parti pour arrêter la stratégie en vue du second tour des législatives.

TF1

(…) L’UMP Roland Chassain, arrivé 3e dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône, a annoncé lundi qu’il se retirait pour le second tour des législatives pour tenir sa « position » qui est « tous contre Michel Vauzelle ».

Dans cette circonscription, qui comprend notamment la ville d’Arles, trois candidats ont réussi dimanche à se qualifier pour le second tour des législatives : le député PS sortant Michel Vauzelle (38,40 %), la candidate du Front national Valérie Laupies (28,98 %) et Roland Chassain, maire des Saintes-Marie-de-la-Mer (22,62 %).

L’UMP a opté au terme de son bureau politique extraordinaire pour le ni-ni (ni Front national, ni front républicain) en vue du second tour des élections législatives dans les circonscriptions où un candidat de gauche se retrouve seul en lice face à un candidat d’extrême droite, a-t-on appris de sources UMP.

Le Point

Détournements de fonds : Sylvie Andrieux, comme si de rien n’était… (màj)

Rattrapée par la justice et lâchée par le PS, la députée sortante continue sa campagne face, notamment, à un FN qui se frotte les mains.

(…) Sans investiture officielle, mais avec les logos du parti pour le premier tour, puisque tous les documents, affiches, tracts et professions de foi ont déjà été imprimés et envoyés, la quinquagénaire aux yeux bleus ne cède pas un pouce de terrain.

Et tient à garder son siège dans une circonscription qui, deux fois redécoupée, est de moins en moins favorable à la gauche.

« C’est du charcutage en faveur de la droite. Si on se base sur les chiffres de 2007, le secteur est favorable à Sarkozy à 57 %. C’est pour cela qu’on s’y est pris dès février, pour faire la campagne de Hollande, puis la nôtre. »

François Hollande est néanmoins arrivé en tête au second tour de la présidentielle (50,68 %) dans ces quartiers qui serpentent sur trois arrondissements,

entre cités brûlantes où se sont multipliés les règlements de comptes mortels ces derniers mois et noyaux villageois où se concentre un électorat populaire, mais plus âgé et tourné vers la droite, voire l’extrême droite.

« C’est la troisième fois que je suis face à Sylvie Andrieux et ce redécoupage est le plus favorable pour moi, savoure Stéphane Ravier, candidat du Front national ayant grandi dans ces cités. En plus, avec ses casseroles… Indéniablement, ce combat est celui qui me permet d’y croire le plus. » (…)

Le Point

Martine Aubry a fini par trancher : le Parti socialiste a retiré, jeudi 31 mai, son investiture à Sylvie Andrieux. La députée socialiste des Bouches-du-Rhône et candidate aux législatives dans la 3e circonscription du département a été mise en cause pour détournements de fonds, la veille.

http://img801.imageshack.us/img801/1599/171049439fc2sylvieandri.jpg

« En plein accord avec le premier ministre, sans préjuger de la décision de justice, l’exigence d’exemplarité implique le retrait de l’investiture du Parti socialiste qui a été donnée à Sylvie Andrieux pour la prochaine élection législative », explique le communiqué de la première secrétaire du PS, diffusé jeudi.

La décision a été prise en urgence, après un entretien avec le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, précise au Monde l’entourage de la numéro un socialiste.

Il s’agissait d’agir vite pour éviter d’écorner d’avantage l’image des socialistes,

déjà bien entamée par l’affaire Guerini. Le cas Andrieux est en effet l’autre affaire marseillaise qui empoisonne le PS marseillais. (…)

Le Monde

Rose Mafia-PS : une épine dans le pied de François Hollande (+vidéo) (màj)

Mise à jour du 01/03/2012 :

Le PS du Pas-de-Calais porte plainte

La fédération du Parti socialiste du Pas-de-Calais va déposer plainte pour diffamation contre l’ancien-maire d’Hénin-Beaumont, qui a dénoncé dans un livre paru jeudi dernier des malversations pour financer la fédération, a-t-on appris mercredi auprès de sa première secrétaire.

(…) Ce n’est pas vraiment une surprise », a déclaré M. Dalongeville à l’AFP. « Ca permettra de répondre point par point à la fédération, malheureusement pour elle, de sortir les éléments précis », a-t-il ajouté.

« On avait hésité avec l’éditeur à mettre en annexe les éléments de preuve, on a préféré les conserver pour d’éventuels recours en diffamation »,

a averti l’ancien maire PS d’Hénin-Beaumont mis en examen dans une affaire de fausses factures, qui s’est dit « confiant » et « serein ».

Quatre enquêtes préliminaires ont été ouvertes, selon le parquet de Lille, au sujet d’accusations de financement occulte de la fédération du PS du Pas-de-Calais à la suite de rapports de la Chambre régionale des comptes et de lettres de M. Dalongeville à la juge qui instruit le dossier le concernant.

France 3

Comment le parti socialiste peut-il mettre un département entier en coupe réglée ? Pourquoi l’hypocrisie des éléphants socialistes, qui jouent aux vierges effarouchées, n’est pas crédible ? Dans son livre règlement de comptes, Rose Mafia, Gérard Dalongeville, ancien maire PS d’Hénin-Beaumont nous plonge au cœur d’un « système généralisé de corruption » dont il a longtemps été l’un des rouages. (…)

Un récit détaillé et précis qui lève un coin de voile sur la gestion locale de l’un des fiefs historiques du Parti socialiste où les collectivités locales servent de vaches à lait pour financer et défendre les intérêts du parti à la rose. Comme ce système de surfacturation « de 10 à 15% » sur la publicité dans les journaux municipaux qui tombe directement dans les caisses du PS et de ses dirigeants.http://img526.imageshack.us/img526/6516/arton394.jpg

Un système « pourri jusqu’à la moelle » selon les mots de Gérard Dalongeville (qui en fut toutefois l’un des piliers jusqu’à sa mise en cause par la justice) et qui aurait notamment eu pour véhicule financier deux organismes publics de financement contrôlés par le PS : laSoginorpa et l’Adévia. Deux organismes publics qui viennent de se faire sévèrement épingler par la chambre régionale de la Cour des Comptes, qui cherche notamment à comprendre comment 1,5 million d’euros ont pu disparaître sans justification comptable.

Et Gérard Dalongeville d’aller plus loin et d’évoquer des déplacements de son adjoint au Luxembourg dans le cadre d’un système de financement du Parti socialiste tout en assurant disposer de preuves étayant ses accusations. Il affirme enfin qu’il était impossible que la direction du parti ait ignoré le système mis en place dans sa région.

Selon lui, François Hollande est venu à plusieurs reprises à Hénin-Beaumont le soutenir électoralement alors que le candidat était premier secrétaire du PS… Sans parler de la première secrétaire actuelle du PS, Martine Aubry, qui est l’une des principales élues de la région.

Rose Mafia pose enfin en creux la question de « l’état socialiste » qui pourrait voir le jour après la présidentielle. Déjà à la tête de la quasi-totalité des départements et régions de France, quels contre-pouvoirs pourront s’opposer aux dérives d’un PS en position de monopole qui sera tenté de reproduire à grande échelle les magouilles qui commencent à percer du nord au sud ?

Atlantico

L’ancien maire socialiste d’Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville, décrit dans un livre (Rose Mafia, éditions Jacob-Duvernet) des malversations dans le Pas-de-Calais, destinées, selon lui, à financer la fédération socialiste.

Revenant en détail sur ses précédentes accusations, émises dans des lettres adressées à la justice qui ont entraîné une enquête préliminaire, Gérard Dalongeville décrit

le « fonctionnement du système de corruption organisé par les élus socialistes, les marchés organisés, truqués, arrangés ».

« C’est un véritable système qui a été mis en place dans le Pas-de-Calais, alimentant les finances du PS local, apportant de l’argent pour financer le fonctionnement quotidien de la fédération et les campagnes électorales », (…)

Image de prévisualisation YouTube

 

Il dénonce autour de ces deux organismes, un « système organisé et toute la palette des détournements et autres fraudes qu’on puisse imaginer :

emplois fictifs, commissions sur les attributions des marchés, enveloppes de billets données de la main à la main par des dirigeants d’entreprises pour remporter des appels d’offres, doubles facturations et surfacturations avec rétro-commissions, chèques déposés par des entreprises sur des comptes au Luxembourg, mais encore corruption et achat de la complaisance d’un magistrat du tribunal correctionnel…

» Il s’explique :

(…) Si l’affaire d’Hénin-Beaumont n’avait pas éclaté, pensez-vous que vous seriez aujourd’hui encore impliqué dans le « système » que vous dénoncez ?

Très certainement oui. C’est là qu’on retrouve ce critère mafieux. Parce qu’on n’en sort pas, chacun se tient par les emplois de complaisance et souvent par l’enrichissement personnel. Moi, au niveau des investigations sur mon patrimoine, tout a été mené. Je n’ai pas de résidence secondaire, je n’ai pas de voiture luxueuse, je ne suis pas un client des casinos, je n’ai pas de comptes à l’étranger. Tout le monde ne peut pas en dire autant. (…)

(…) Sur la situation dans le bassin minier, François Hollande était parfaitement au courant. Il y a eu du temps de perdu, il est temps d’agir, de prendre des décisions pour écarter les personnes en responsabilité sur tous ces dossiers sensibles qui vont empoisonner la campagne de François Hollande. Ce n’est pas mon livre qui va perturber la campagne, ce sont les dossiers, qui vont sortir de toute façon.

Si François veut être le candidat du changement ça passe par dire « on arrête dans le Pas-de-Calais, les Bouches-du-Rhône ».

L’Alsace

A 12 ans, il a 7 identités et un CV de cambrioleur aguerri (màj)

Addendum 01/03/12

« Il est impliqué dans 26 affaires, pratiquement à chaque fois des cambriolages, et cela sur une seule identité« , raconte à TF1 News, le commandant César, de la CRS autoroutière de Provence. Une seule identité ? Oui, le garçon est fiché sous sept identités différentes. Il a un seul nom mais sept dates de naissance et sept prénoms. Ce lundi, il dit s’appeler « Busa ». [...]

Hebergeur d'image

TF1 News

________________________________

Un mineur de 12 ans et demi a été interpellé hier au volant d’une voiture sur une aire d’autoroute des Bouches-du-Rhône, où il s’apprêtait à prendre de l’essence, a indiqué aujourd’hui la préfecture. [...]

Le garçon faisait l’objet de cinq fiches de recherche, dont un mandat d’amener par un juge d’instruction de Toulon, pour des faits de vols avec effraction et circonstances aggravantes. Il était également recherché par les services de police de Marseille et d’Arles (Bouches-du-Rhône) pour des faits de cambriolage.

Le Figaro

Martigues (13) : elle tue son enfant autiste et se suicide

Une mère de famille de Martigues a tué hier, vers 19 heures, son enfant âgé de 6 ans avant de se donner la mort par pendaison. C’est le père de famille, qui faisait des courses au moment du drame, qui a alerté les secours après la découverte des corps sans vie de sa femme, âgée d’une quarantaine d’années, et de son enfant (un fils selon l’AFP, et une petite fille selon le quotidien régional La Provence).

Selon les premiers éléments de l’enquête, ce couple de nationalité indienne rencontrait des problèmes notamment à cause d’ »un mariage traditionnel mal vécu » par l’épouse dont le fils était autiste, a précisé la même source. L’enfant est mort par strangulation tandis que la femme a été retrouvée pendue.

« C’est une affaire privée », a indiqué le parquet d’Aix-en-Provence ne souhaitant pas pour l’instant faire plus de commentaires. L’enquête a été confiée aux policiers de Martigues.

Le Figaro

Bouches-du-Rhône : Guérini démissionnera quand les 50 grands électeurs PS condamnés le feront (vidéo)

« Je resterai en fonction » a déclaré Jean-Noël Guérini, en réponse à l’appel du bureau national du PS, qui lui a demandé de démissionner de la présidence du conseil général des Bouches-du-Rhône, après sa mise en examen dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux.

http://www.dailymotion.com/video/xm414e

Source : BFM TV

Guérini (PS) bientôt mis en examen pour «association de malfaiteurs»

D’après le Nouvel Obs, le président socialiste du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, est convoqué le 8 septembre par le juge d’instruction Charles Duchaine en vue d’une mise en examen pour «association de malfaiteurs».

Le président socialiste du conseil général des Bouches-du-Rhône va finir par devenir un soutien très gênant pour Martine Aubry. Déjà visé par une enquête interne au parti pour sa gestion de la fédération PS du département, Jean-Noël Guérini va désormais avoir à faire à la justice, concernant cette fois des marchés publics de ramassage des déchets.

Une affaire pour laquelle son frère entrepreneur, Alexandre, a été mis en examen le 2 décembre dernier pour «détournement de fonds et de biens publics, recel, blanchiment, abus de biens sociaux, corruption active, trafic d’influence». Malgré des écoutes téléphoniques embarrassantes pour les deux hommes, Jean-Noël Guérini continuait de marteler : «Lui c’est lui et moi c’est moi.»

Arnaud Montebourg, qui a échoué à voir ladite fédération PS être mise sous tutelle, va pourvoir continuer à se dire «inquiet que le Parti socialiste soit solidaire d’élus dont les liens avec le grand banditisme apparaissent». [...]

Le Nouvel Obs

Démographie : 1916-1990, les nouveaux patronymes en France

Si le nom de famille Martin reste le plus répandu en France, on assiste depuis plusieurs décennies à une évolution des patronymes. Le site geopatronyme.com permet de suivre l’apparition des nouveaux patronymes dans les départements français. Nous avons pris 5 départements pour illustrer cette évolution : Paris, Nord, Seine-Saint-Denis, Bouches-du-Rhône et Lozère. Pour chaque département, nous indiquons la liste des dix nouveaux patronymes les plus répandus.

Paris
1916-1944 : PAPAZIAN, AGOPIAN, JAKUBOWICZ, KAC, CUKIERMAN, VARTANIAN, FUKS, ROZENBLUM, ROZENBAUM, SARKISSIAN…
1945-1965 : ASSOUS, OULANOUAR, ANKRI, KEMMAT, MEHDAOUI, OSMANI, HAMADOUCHE, LAHBIB, MAMOU, IHADDADENE…
1966-1990 : NIAKATE, MEITE, KARAMOKO, BARADJI , SOUKOUNA, GAKOU , DIAKHITE, TIMERA, HAIDARA, DIEDHIOU…

Nord
1916-1944 : WALCZAK, SKRZYPCZAK, KAZMIERCZAK, KOWALCZYK, BLASZCZYK, KASPRZAK, MUSIELAK, WLODARCZYK, SOBCZAK, NOWACZYK…
1945-1965 : DEMDOUM, BENHADDOUCHE, KHITER, BENBAHLOULI, KERRAR, HEBBAR, BENNADJI, TRIZZULLA, REFFAS, GUERMOUDI…
1966-1990 : ZEKHNINI, BOUCHAHDANE, BOUFERKAS, AZAHAF, ARDJOUNI, NACHIT, EL MANSOURI, EL BOUJJOUFI, FAOUZI, AZAOUM…

Seine-Saint-Denis
1916-1944 : BIALECKI (Un seul nom nouveau)
1945-1965 : MEZOUAR, MOKEDDEM, KEBLI, BEZZAOUYA, BEKHTI, TBAHRITI, DENDOUNE, BOUADLA, BENDJEBBOUR, HOCINI…
1966-1990 : BARADJI, NIAKATE, TIMERA, SOUKOUNA, YALAP, GANDEGA, DIAKHITE, YABAS, YATERA, BOULERHCHA…

Bouches-du-Rhône
1916-1944 : DERDERIAN, SARKISSIAN, PAPAZIAN, MARKARIAN,TOROSSIAN ,OHANIAN, KRIKORIAN, VARTANIAN, ASSADOURIAN, AGOPIAN…
1945-1965 : DJELLOULI , TIGHILT, BEDDOU, BOUKOULT, BOUZAHAR, RERBAL, ADELLI, COLLURA, HADDJERI, MEGUENNI-TANI…
1966-1990 : OUERFELLI, OUERGHI, MBAE, CHANFI, DJEFAFLIA, BOUFROUKH, IBOUROI, BELGUIRA, MDAHOMA, MAALAOUI…

Lozère
1966-1990 : PEHLIVAN, HOUAMED, ZNIDAH, MEZLIF, OZTURK, EL HATRI, XIONG, OUGGADE, BOUGOUMMARA, PINTO DA LAPA…

geopatronyme.com

Bouches-du-Rhône : Fusillade entre des gendarmes et un commando (M-à-J vidéo)

Une fusillade a éclaté mardi matin entre des gendarmes d’Aubagne (Bouches-du-Rhône) et un commando de malfaiteurs lourdement armé qui tentaient d’attaquer un centre de transport de fonds à Gémenos, a-t-on appris de source proche de l’enquête.[...]

http://www.dailymotion.com/video/xkg3q0

France 24 – 09/08/2011