Boulogne : un local du FN visé par un engin incendiaire


HAUTS-DE-SEINE – Une permanence « Rassemblement Bleu Marine » de Boulogne-Billancourt a été visée par une bouteille incendiaire, occasionnant des dégâts minimes, a-t-on appris mardi.

« Vers 14h20, un de nos militants est arrivé à la permanence et a découvert la scène, raconte Julien Dufour, candidat FN aux municipales de 2014 pour la ville de Boulogne-Billancourt, parlant de « cocktail Molotov ». Selon lui, « l e rideau de fer est noirci et le paillasson en partie brûlé […] Un graffiti a également été découvert ».

La permanence altoséquanaise du Front National avait été inaugurée le 6 juillet en présence de Florian Philippot, l’un des vice-présidents du parti d’extrême droite. Julien Dufour a annoncé son intention de porter plainte. Fin 2012, des militants FN des Hauts-de-Seine avaient déjà déposé plainte après des agressions.

Metro News

Angleterre : Explosion d’une bombe artisanale à proximité d’une mosquée

Tipton, West Midlands : Les habitants ont signalé la présence de « clous » disséminés de part et d’autres à proximité du lieu de culte islamique peu de temps après qu’une énorme explosion soit traitée par la police comme étant un acte terroriste.

Un porte-parole de la police de l’Ouest Midlands a confirmé que des policiers antiterroristes ont immédiatement été dépêchés sur les lieux

Les habitants paniqués de Tipton, West Midlands, ont déclaré avoir trouvé des clous et divers débris éparpillés à proximité du lieu de culte islamique peu de temps après qu’une énorme explosion ait secoué la zone avoisinante juste après 13 heures.

Les habitants ont été évacués de leurs maisons et des dizaines de fidèles qui assistaient à la prière du vendredi dans la première semaine de Ramadan ont dû être évacués

Ils ont dit que l’explosion venait d’une bombe à clous placée dans le parking de la mosquée Kanz-ul-Iman sur Binfield Street.

Rai Khan, qui travaille dans un bureau en face de la mosquée, a décrit le bruit qui a secoué tout le bâtiment comme «étant comparable à celui d’une zone de guerre ».

The Telegraph

Fontaine-lès-Dijon (21) : « rappel à la loi » pour une bombe artisanale dans un parc public

Quatre adolescents âgés de 14 et 15 ans ont fait exploser dimanche une bombe artisanale dans un jardin public de Fontaine-lès-Dijon. Ils ont été interpellés.L’explosion a retenti dimanche, peu avant 16 h 30, dans le parc des Basses-Combottes, à Fontaine-lès-Dijon, entre l’aire de jeux pour enfants et la piste de skateboard. Une déflagration qui a intrigué les promeneurs… parmi lesquels se trouvait un policier en repos, qui effectuait une sortie dominicale avec ses enfants.[...]

Les quatre « testeurs de bombe », des adolescents talantais, dijonnais et fontenois âgés de 14 et 15 ans, ont été conduits au commissariat central et entendus.Ils auraient expliqué aux policiers du service de quart avoir voulu reproduire un système permettant de créer des explosions avec de l’acide chlorhydrique et du papier d’aluminium, qu’ils avaient découvert sur Internet.[...]

Le Bien Public

Leers (Nord): 2 adolescents grièvement blessés en fabriquant une bombe artisanale

Deux adolescents ont été grièvement blessés alors qu’ils manipulaient une bombe artisanale fabriquée par leurs soins, samedi soir à Leers (Nord), près de la frontière belge, a-t-on appris dimanche auprès des secours. »Leur pronostic vital n’est pas engagé » mais les deux jeunes souffrent de multiples blessures.

L’un d’entre eux, âgé de 16 ans, a eu les deux mains arrachées, un tibia fracturé et des contusions multiples aux jambes et au visage. Son ami, âgé de 17 ans, a eu une main arrachée et une plaie importante à un genou, selon le Codis [...]

Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux adolescents tentaient de fabriquer du TATP (ou peroxyde d’acétone, ndlr), un mélange instable, à partir d’acétone et d’eau oxygénée.Deux détonations successives se sont produites, « alors qu’ils voulaient sans doute positionner le mélange dans le champ« , a indiqué une source policière, qui précise qu’au moins un des deux jeunes, scolarisé en première dans un lycée technique, est « passionné de chimie ».[...]

La Dépêche

En bref

Pont-de-Bois (Villeneuve-d’Ascq) : pas de débat sur l’insécurité au conseil de quartier. « Ils ont demandé un forum public sur l’insécurité que nous avons refusé. En termes d’image, un tel forum pose questions. Le conseil de quartier est force de proposition, mais la ville n’est obligée à rien », explique un responsable municipal. Source

• Chauny : le proviseur du lycée Gay-Lussac se plaint de la mauvaise publicité liée aux rixes entre bandes «de différentes communautés» qui agitent Chauny depuis plusieurs semaines. «A Gay-Lussac, il ne se passe rien », affirme ce proviseur. Selon le Courrier Picard, le parvis de l’établissement scolaire serait cependant un «lieu où naissent des affrontements». Source

• Sens : recrudescence de la délinquance en centre-ville. Le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance fait état d’une recrudescence significative des violences gratuites (feux de poubelles, dégradations de véhicules), des atteintes à la personne et du trafic de stupéfiants. « L’augmentation des chiffres provient avant tout de l’excellente qualité du travail des services de police », affirme le maire. Source

• Champagne-sur-Seine : explosion d’une bombe artisanale à proximité d’un collège. Constitué d’un mélange d’acide et d’aluminium, l’engin a explosé mercredi matin. Trois autres engins similaires, qui ont fait long feu, ont été découverts par la police. Source

• Angrie (Maine-et-Loire) : une élue municipale victime de jets de cocktails molotov dans son jardin. Source

Le Cannet-des-Maures : 6 mineurs arrêtés pour jet de bombes artisanales

Dans la nuit du 1er novembre, entre 21 h 45 et 2 h 30 du matin, au Cannet-des-Maures (Var), une vingtaine d’émeutiers, les visages encagoulés, ont semé la panique dans les rues de la ville. Ils ont lancé des cocktails molotov contre les forces de l’ordre avec qui ils ont joué au chat et à la souris durant plusieurs heures.

Menée le soir de la fête de Halloween, cette opération criminelle avait fait l’objet d’une longue préparation, depuis l’achat des matières et substances en grande surface (des feuilles d’aluminium et de l’acide citrique, précise Var Matin), jusqu’à l’élaboration des cocktails explosifs dont les jeunes s’étaient procuré les procédés de fabrication sur le web.

Six terroristes en herbe, âgés de 14 à 17 ans, ont été interpellés quelques jours plus tard à leur domicile par une trentaine de gendarmes de la compagnie de Draguignan, avec le renfort d’une équipe cynophile et de techniciens en investigations criminelles. Deux des six jeunes ont été remis en liberté, les quatre autres placés dans un centre spécialisé pour les mineurs.
« Il s’est passé des actes très graves puisque des cocktails Molotov ont été lancés dans des appartements, à travers des fenêtres entrouvertes. Il pouvait y avoir des gens, un bébé, de l’autre côté… Ça n’était pas que des conteneurs poubelles en feu…De tels actes sont inqualifiables et il faudra que la justice apporte une réponse adaptée (…) Il est important de faire prendre conscience à ces jeunes de la gravité de leurs actes. Un travail en ce sens devrait parallèlement être mené avec la participation des parents », a commenté le maire du Cannet. Sources 12

Revoir : «Dans de nombreux pays européens, si vous lancez un cocktail molotov, les forces de l’ordre font feu.»

Chronique judiciaire

  • Vivre-ensemble à Bully-les-Mines. En 2008, Karim T. confectionne un engin explosif artisanal à l’aide de produit WC et de feuilles d’aluminium, et le lance dans le jardin d’un voisin pour régler un « différend ». Karim a déjà été condamné pour des faits similaires et s’y connaît en bombes artisanales. Verdict : deux mois de prison avec sursis. Source
  • Paris. Début juillet, quai de Valmy, Khaled H., 25 ans, attrape un passant et tente de l’étrangler, lui réclamant de l’alcool et des cigarettes. Trois policiers interviennent et menottent l’agresseur : l’un d’eux est mordu au torse. Au commissariat, Khaled se rebelle contre le test d’alcoolémie, et lance à une policière : « Je vais t’enculer. Tu vas me sucer. Je vais revenir avec un 9 mm et te tirer dessus ». Plusieurs fois condamné pour dégradation de bien, violence, recel et détention de stupéfiants, violence à l’égard d’un conjoint, Khaled a déjà fait l’objet de deux interdictions de territoire. « Je me suis marié en 2007 et j’ai fait les démarches pour être français. Je n’ai pas l’autorisation de travailler de la préfecture, donc je fais des petits boulots au noir », précise le prévenu. Verdict : 6 mois de prison. Source
  • Suisse : La brève idylle d’une étrangère en situation irrégulière et d’un quinquagénaire, jugé coupable d’infraction à la loi sur les étrangers pour l’avoir hébergée quelques nuits, ne finira pas par une sanction pénale. Le Tribunal fédéral (TF) annule un verdict des autorités vaudoises. L’homme ignorait que sa nouvelle conquête était en situation irrégulière. Source (merci à BB)

En bref

• Béthune – Suite à l’explosion d’une bombe artisanale en pleine rue à Marles-les-Mines, La Voix du Nord s’inquiète de la recrudescence des « apprentis-chimistes ». « Les jeunes vont sur Internet et trouvent la recette pour créer des bombes avec des produits qu’on a chez soi.» Mais la Voix du Nord se veut rassurant : « ces jeunes ne sont pas des terroristes, ils expérimentent juste les informations trouvées sur le net sans forcément penser aux conséquences« . (source)

• Toulouse : Redouane B., clandestin de 26 ans, écope de 18 mois de prison pour l’agression de deux passantes en juin. Après les avoir suivies, il retire sa ceinture et les menace de violences physiques et sexuelles. Apeurées, les victimes abandonnent argent et carte bancaire. « Il y a six mois, en Tunisie, ce garçon, qui était agriculteur, ne s’imaginait pas une seconde qu’il agresserait des jeunes femmes », fait valoir son avocate. Source