Nigeria : Plus de cent lycéennes enlevées par des islamistes

Une centaine de jeunes filles, qui s’apprêtaient à passer un examen scolaire à Chibok, au nord-est du Nigéria ont été enlevé par islamistes qui pourraient appartenir au groupe Boko Haram − dont le nom signifie «l’éducation occidentale est un péché» en langue haoussa.

«De nombreuses jeunes filles ont été enlevées par des islamistes armés qui ont attaqué leur établissement», a déclaré Emmanuel Sam, responsable de l’éducation à Chibok, une ville de l’Etat du Borno au nord-est du Nigeria, où l’attaque a eu lieu lundi soir. Il a ajouté avoir fui à Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno, après l’attaque. Des habitants de Chibok ont déclaré sous couvert d’anonymat que les jeunes filles devaient passer cette semaine un examen annuel donnant accès à un diplôme commun à plusieurs pays d’Afrique anglophone, le WAEC. D’après un responsable de la sécurité nigériane, les lycéennes seraient plus de cent.

Selon un habitant, les hommes armés sont arrivés «dans des camions et sur des motos et ils se sont dirigés vers l’école». Des soldats avaient été déployés dans la ville afin d’assurer la sécurité des lycéens pendant la durée de l’examen, mais les hommes armés «ont maîtrisé les soldats et ils ont emmené les jeunes filles». […]

Libération

Attentats islamistes au Nigéria : 100 morts en moins d’une semaine

Dans un village du nord-ouest du Nigéria, 39 personnes sont mortes dans une nouvelle attaque probablement due au groupe islamiste Boko-Haram. Cette dernière attaque fait monter le bilan des victimes à plus de 100 personnes en moins d’une semaine.

La veille, un double-attentat a eu lieu dans la ville de Maiduguri, le berceau des terroristes de Boko-Haram. Cette attaque avait fait au moins 35 morts dans un quartier animé de cette ville du nord-est du Nigera. Jeudi, ce sont au moins 32 personnes qui sont mortes lors de trois attaques menées par Boko-Haram.

Les extrémistes de Boko-Haram disent vouloir imposer un Etat islamique dans la moitié nord du Nigeria à majorité musulmane et y multiplient les attaques meurtrières. Elles y sont devenues quasi quotidiennes malgré l’imposition de l’état d’urgence et une offensive de l’armée en cours depuis mai dernier dans les Etats de Borno, Yobe et Adamawa.

Le conflit a fait des milliers de victimes, lors des raids et des attentats sanglants de Boko Haram mais également des opérations de représailles de l’armée. Il a aussi entraîné la fuite de leurs foyers de quelque 300.000 personnes, dont la moitié d’enfants, dans le nord-est du Nigeria depuis mai 2013, selon des chiffres fournis jeudi par les Nations unies.

Le JDD

Nigeria : 39 morts dans de nouvelles violences entre chrétiens et musulmans

Trente-neuf personnes ont été tuées et 30 gravement blessées dans des affrontements entre chrétiens et musulmans dans le centre du Nigeria, un pays régulièrement meurtri par des violences religieuses.

Les affrontements se sont produits vendredi dans la localité de Wukari, située à 200 kilomètres de Jalingo, capitale de l’Etat de Taraba. Les participants au cortège funèbre d’un chef traditionnel de l’ethnie Jukun, à majorité chrétienne, ont traversé un quartier musulman en criant des slogans que des musulmans ont jugé provocants, ont expliqué des habitants.

«32 maisons ont été détruites dans les violences», a ajouté le porte-parole de la police, précisant qu’un couvre-feu avait été décrété et que 40 suspects avaient été arrêtés. [..]

Ces violences se produisent deux semaines après un bain de sang dans la localité de Baga, dans le nord-est du pays, où l’armée a affronté des membres présumés du groupe islamiste radical Boko Haram, les combats faisant environ 200 morts. [...]

Le Point

Otages au Cameroun : l’hypothèse d’une rançon se confirme

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Olivier Ravanello lève les zones d’ombre qui entourent la libération des 7 Français, dont 4 enfants, otages de Boko Haram.

Une remise en liberté effective après 60 jours de détention au Nigeria moyennant l’affranchissement de 16 détenus de la secte islamiste et le paiement d’une rançon de 7 millions de dollars.

Deux hypothèses circulent concernant cette contrepartie financière. Soit la rançon a été payée grâce aux fonds propres du président du Cameroun Paul Biya, soit le groupe GDF-Suez, employeur de Tanguy Moulin-Fournier, a lui-même versé l’argent par un intermédiaire.

Une deuxième hypothèse qui mettrait à mal la doctrine officielle de l’Elysée et son refus de payer, directement ou indirectement, les preneurs d’otages.

Des églises incendiées au Nigéria

Trois églises et des postes-frontières ont été brûlés ce matin dans le nord-est du Nigeria par des membres présumés de la secte islamiste Boko Haram, selon des témoignages recueillis auprès d’habitants. On ignore pour le moment si les églises étaient pleines au moment des attaques.

Les hommes en arme chantaient Dieu est grand, ils ont brûlé le poste de police et trois églises», a déclaré Hamidu Ahmad, un autre habitant.

«Des hommes armés, on pense qu’ils sont de Boko Haram, sont arrivés à cinquante en voiture et en moto, vers 8h30, et ils ont attaqué et brulé des postes de sécurité à la frontière» avec le Cameroun, a déclaré à l’AFP Modugana Ibrahim, un habitant de la ville de Gamboru Ngala. [...]

« Ils ont ouvert le feu sur des agents de sécurité mais il est difficile de dire s’il y a eu des blessés ou des morts« , a raconté M. Ibrahim. Parmi les postes de sécurité brulés, il y avait des locaux de l’immigration, des douanes et de la police secrète, ainsi qu’un poste de quarantaine, selon les habitants.

Le Figaro

Attentat dans une église au Nigeria

Une voiture piégée a explosé à l’intérieur d’une église au Nigeria. L’attaque a tué au moins cinq personnes et en a blessé douze autres.

«Il y a eu une explosion aujourd’hui dans une église à l’intérieur d’une caserne de Jaji. Elle est survenue après le service religieux», a déclaré à l’AFP un porte-parole militaire, à Kaduna, à environ 30 kilomètres de Jaji. L’agence nationale des situations d’urgence, la NEMA, a confirmé qu’une «explosion s’est produite aujourd’hui dans un établissement militaire de l’État de Kaduna».

Le groupe islamiste Boko Haram a perpétré de nombreux attentats de ce genre au cours de l’année dans le pays.

Le Figaro

L’ONU évoque des crimes contre l’humanité commis par les islamistes de Boko Haram au Nigeria

Le Haut commissariat de l’ONU aux droits de l’homme a indiqué, ce vendredi 22 juin, que les islamistes de Boko Haram au Nigeria pourraient être accusés de crimes contre l’humanité s’ils venaient à être jugés. Alors que le pays est plongé dans une spirale de violences meurtrières, le président Goodluck Jonathan a limogé, ce même vendredi, son conseiller pour la sécurité nationale et le ministre de la Défense.

http://img525.imageshack.us/img525/662/44440316677881.jpg

Si les membres de Boko Haram venaient à être jugés pour avoir commis des attaques systématiques généralisées contre des civils, ils pourraient être accusés de crimes contre l’humanité, a indiqué le Haut commissariat.

Joint par RFI, Rupert Colville, porte-parole de l’agence onusienne, a précisé que Boko Haram remplit les critères du crime contre l’humanité tel qu’il est défini par le droit international. Il a notamment rappelé que les attaques revendiquées par Boko Haram sont ciblées contre la population, sur des motifs fondés sur la religion et que ce sont des crimes systématiques et à grande échelle.

Attentats revendiqués par Boko Haram et représailles des chrétiens

Kaduna et Damaturu, villes du nord du Nigeria, sont confrontées à l’engrenage infernal des violences confessionnelles.

Les forces de l’ordre cherchent à rétablir le calme dans la région mais la cohabitation entre jeunes musulmans et membres de la minorité chrétienne est extrêmement tendue et peut devenir incontrôlable. (…)

Pressafrik

Nigeria : Attentat suicide dans une église

Un attentat suicide a visé dimanche une église du nord-est du Nigeria, provoquant l’effondrement du batiment sur les fidèles, ont rapporté la police et des habitants.Il y aurait au moins 9 morts et de nombreux blessés.

«Il y a eu un attentat suicide contre une église de Yenwan Tudu. On a encore peu de détails. Nos hommes ont été déployés sur place», a déclaré le commissaire Mohammed Ladan de l’Etat de Bauchi où se situe l’agglomération.

L’attentat n’a pas été revendiqué, mais des églises ont déjà été ciblées cette année par des islamistes radicaux appartenant à Boko Haram.

Le Monde (Merci à Un connu)

Nigéria : plus de 120 morts dans des attaques islamistes

Plus de 120 corps, portant souvent des blessures par balle, ont été comptabilisés samedi à la morgue du principal hôpital de Kano, la deuxième ville du Nigeria, au lendemain d’une spectaculaires série d’attaques revendiquée par le groupe islamiste Boko Haram.

Le bilan risque encore de s’alourdir, des représentants de la Croix Rouge locale et de l’Agence nationale des situations d’urgence continuant de collecter les dépouilles dans les rues.

Quelques heures après ces attaques, deux explosions se sont encore produites à Yenagoa, dans l’Etat du président Goodluck Jonathan, sans faire de victime. Selon le quotidien Daily Trust, le groupe Boko Haram a revendiqué les assauts de vendredi, les présentant comme des représailles au refus du gouvernement de libérer plusieurs de ses membres actuellement emprisonnés.

Selon la police, à Kano, ce sont huit sites qui ont été visés par ces assauts « coordonnés » : des bureaux de la police, des services de l’immigration et la résidence d’un responsable de la police. Une vingtaine de déflagrations ont retenti en l’espace de quelques minutes. […]

Le Parisien (Merci à Natrep)

Boko Haram, la secte qui veut imposer un Etat islamique

La secte islamiste Boko Haram a revendiqué, dimanche 25 décembre, l’attentat contre une église d’Abuja, capitale du Nigeria, qui a fait 27 morts le jour de Noël, ainsi qu’une série d’attaques dans le nord-est du pays jeudi et vendredi.

Cette secte, dont le nom signifie en langue haoussa « l’éducation occidentale est un péché », veut imposer un Etat islamique dans le nord du pays, avec une stricte application de la charia. Le nord est à majorité musulmane avec quelques enclaves chrétiennes, alors que le sud est à dominante chrétienne.

Lire la suite…

Nigeria : Au moins 150 morts dans des attentats islamistes

Au moins 150 personnes ont été tuées et une centaine blessées dans le nord-est du Nigeria au cours d’une nouvelle série d’attaques revendiquées par la secte islamiste Boko Haram, qui lutte pour une application stricte de la charia, contre des postes de police et des églises dans la ville de Damaturu. Le nord du Nigeria est majoritairement musulman, avec des minorités chrétiennes, le sud à dominante chrétienne.

Un membre de Boko Haram a revendiqué samedi les dernières attaques en série à l’explosif menées vendredi soir tout en menaçant de continuer «à attaquer» des cibles gouvernementales.

«Nous sommes responsables des attaques dans Borno (Etat dont la ville de Maiduguri est la capitale) et Damaturu», a affirmé à l’AFP par téléphone ce membre de la secte, Abul Qaqa.
«Nous allons continuer à attaquer des cibles du gouvernement fédéral tant que les forces de sécurité continueront à persécuter nos membres et civils vulnérables», a-t-il ajouté.

Ces nouvelles violences surviennent avant la grande fête musulmane de l’Aïd al-Adha, célébrée dimanche, mais de nombreux habitants de Damaturu ont d’emblée suspecter des membres de Boko Haram qui luttent pour une application stricte de la charia. La loi islamique a été réintroduite dans 12 Etats septentrionaux du Nigeria il y a une dizaine d’années. […]

Le Nouvel Obs