Bobigny : 800.000 euros, prévus pour des emplois jeunes, détournés

L’affaire a été traitée dans la plus grande discrétion par les enquêteurs de la police judiciaire départementale. Hier soir, trois hommes ont été présentés à un juge d’instruction du tribunal de Bobigny. Un d’entre eux a été mis en examen pour des faits d’« escroquerie », « faux et usage de faux » et « abus de confiance » avant d’être placé en détention provisoire.

Ses deux complices présumés devaient être également mis en examen pour les mêmes faits.

La justice les soupçonne d’avoir détourné près de 800 000 € versés par Pôle emploi et destinés, à l’origine, au financement de contrats aidés pour l’embauche d’animateurs.

Selon nos informations, près d’une soixantaine d’emplois subventionnés, dans le cadre du dispositif du contrat unique d’insertion — contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE) — se sont avérés fictifs. Pôle emploi avait donné l’alerte au mois de septembre 2013 après avoir notamment constaté que plusieurs conventions signées avec l’association les Ailes de la jeunesse (ADJ), implantée à Bobigny, n’avaient donné lieu à aucune formation. « Par ailleurs, aucun salarié censé avoir été embauché par cette structure ne s’est présenté aux différentes convocations délivrées par Pôle emploi, précise une source policière. Cette escroquerie a débuté au cours de l’année 2012. Cette première association a touché indûment près de 100 000 €. »

Au fil de leurs investigations, les policiers de la PJ découvrent qu’un club de football, le FC Bobigny, a également profité du même système. « Le président de l’association ADJ était également impliqué dans ce club de foot, poursuit la même source. Son président, qui n’était pas présent à son domicile à l’arrivée de la police, est activement recherché. Cette structure a perçu plus de 330 000 €. » Une autre association sportive, le Racing Club Bobigny, a touché près de 275 000 €, grâce à la même escroquerie. Un troisième club, le FC Le Blanc-Mesnil est aussi suspecté d’avoir bénéficié de 95 000 € dans les mêmes conditions. Toujours selon nos informations, près de 430 000 € ont été bloqués sur les comptes de ces associations. Les fonds ainsi détournés auraient notamment servi à financer des voyages à Dubaï.

Le Parisien, merci à Petit Yves

Bobigny 2014 : quand les Arabes et les Noirs font campagne pour la droite blanche.

Ainsi donc ma ville Bobigny est passée à droite grâce aux indigènes.

 

 

Nous avons mis fin à 95 ans de communisme. Et quelle ne fut pas ma tristesse de voir partir les communistes de ma ville, mes meilleurs adversaires, et parmi eux le maire adjoint algérien Abdel Sadi, tant apprécié ici. Quelle douleur n’est-ce pas de réaliser que la droite va désormais occuper la mairie. Mais surtout, c’est la colère qui me reste en travers de la gorge, ma colère contre cette gauche blanche, paternaliste et repliée sur elle-même. La droite locale a su caresser dans le sens du poil les jeunes Arabes et Noirs qui ont la rage, parce qu’elle est plus intelligente, plus sournoise, et moins laïcarde. Au lieu de persévérer à la construction de l’autonomie, la page du clientélisme indigène avec la droite locale est désormais ouverte, et je suis sûre qu’on se ramassera une belle claque. « On nous la mettra bien profonde », comme le disent les lycéens de ma ville, ces futurs acteurs politiques de Bobigny.

 

(…) Les Indigènes de la République

Ali, de Bobigny : «La droite, on n’en veut pas chez nous. Maintenant, ça va être la guerre.»

Bobigny, dimanche soir. Stéphane de Paoli (UDI) vient de remporter la ville.

Autour de 22h30, une cinquantaine de jeunes des quartiers visiblement venus en découdre se sont amassés en face du local.

Après quelques vives confrontations, le calme est revenu alors que des policiers munis de flashball s’interposaient entre les deux camps.

«De toutes façons, le droite, on n’en veut pas chez nous, lâche Ali, clairement énervé par les résultats. A Bobigny, maintenant, ça va être la guerre.»

Le Parisien

Clash à Bobigny : Un communiste scandalisé de voir une femme voilée sur une affiche UDI-UMP (vidéo)

« Menaces, insultes, diffamations, manipulations, l’ambiance est explosives sur Bobigny. Une page historique va peut être se tourner pour ce chef lieu du 93. Ville communiste depuis 95 ans, Bobigny vient de vivre un séisme politique au 1er tour des élections municipales 2014.
Pour la 1ere fois il y a un 2nd tour, pour la 1ere fois le PC est relégué en 2nd position avec 40,39%, derrière l’outsider et sa liste d’union citoyenne et ses 43,95%. »

Lynda, c’est ma soeur

Islamisation.fr

La liste UDI-UMP en question…

Municipales : le parti des musulmans veut conquérir Bobigny

Ils rêvent d’un grand meeting mi-février dans le sous-sol du Sénateur, la brasserie phare de la cité Karl-Marx, en plein coeur de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Une soirée pour « faire le buzz » dans les quartiers autour d’une liste encore peu connue : celle de l’Union des démocrates musulmans français (UDMF). Lancé en novembre 2012, ce parti communautaire qui compte dans ses rangs plus de 600 adhérents espère grappiller des voix en France dans les années à venir. <btn_noimpr>

 

Et pas seulement celles des musulmans. Mais, d’ici là, l’UDMF a choisi de miser sur Kamal Moumni, 29 ans, un gamin des tours du quartier Karl-Marx, comme il dit, pour « marquer le coup » et promouvoir la seule future liste du parti aux élections municipales.

Pas facile pour lui de s’imposer sur les marchés dans une ville historiquement communiste. Certains de ses colistiers ont d’ailleurs jeté l’éponge ces dernières semaines, victimes de menaces ou d’insultes, disent-ils. Lui, il a refusé l’appel du pied d’un autre parti qui l’invitait à rejoindre ses rangs. « On voit bien que cela fait peur et qu’on souhaite que nous ne présentions pas de liste, lâche le candidat, qui a mis son job de chauffeur en stand-by le temps de la campagne. Après, si le nom du parti peut apparaître comme une provocation, il faut rappeler qu’il existe en France un Parti chrétien-démocrate (NDLR : dont Christine Boutin est présidente d’honneur) et que cela ne choque personne. »

Des listes communautaires qui inquiètent

Sur les dalles de la ville-préfecture, on s’interroge sur ce nouveau parti. Auront-ils suffisamment de poids pour proposer une liste ? Tous les autres candidats balaient la question d’un non catégorique. M’hammed Henniche, le président de l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM93), les décrit surtout comme « des ovnis qui peinent à se faire connaître et qui peuvent effrayer les personnes qui ont un sentiment d’islamophobie ».

Au ministère de l’Intérieur, on s’inquiète justement de la multiplication de ces mini-listes communautaristes qui tentent de s’inviter dans la campagne, « dans le Nord-Pas- de-Calais, le Sud-Est ou la banlieue parisienne », rapportent les préfectures concernées. « Ces partis identitaires sont voués à l’échec », relativise Henniche.

(…) Le Parisien

Bobigny (93) : La prépa santé quasi-gratuite pour « les jeunes »

Dounia et Yassine, 20 ans, ont commencé des études de médecine, un rêve devenu possible grâce à une classe préparatoire « santé » unique et gratuite, proposée depuis un an par l’université Paris-XIII à Bobigny, en Seine-Saint-Denis.[...]

Pour préparer leur entrée en première année, tous deux avaient rejoint à la rentrée 2012 la « prépa santé » sélective de Bobigny, ouverte en priorité aux bacheliers du département.

Initiative unique en France, cette formation coûte 400 euros de frais d’inscription, tandis qu’une session équivalente dans un organisme privé coûte entre 6.000 et 9.000 euros, une somme difficile à débourser pour beaucoup de familles du département parmi les plus pauvres du pays.

Seule prépa de France publique, la « prépa santé » de Bobigny compte sur le soutien financier du conseil général de Seine-Saint-Denis, avec une subvention annuelle de 50.000 euros. Selon le président PS du conseil général Stéphane Troussel, elle permet de « rétablir un peu de justice pour ces jeunes ». [...]

Le Quotidien du Médecin

Bobigny (93). Grièvement blessé à la sortie d’une boîte clandestine

Deux hommes d’une trentaine d’années ont été hospitalisés, hier matin, à la sortie d’une boîte de nuit clandestine, zone des Vignes à Bobigny.

L’un d’eux aurait écrasé l’autre pour se venger de coups reçus. Il aurait ensuite été frappé par les amis de la..

Le Parisien (Article payant)

Se marier à Bobigny : un conte de fées multiculturel


Marianne noire avec quatre yeux, fauteuils des époux flashy en forme de coeur, graffiti chinois aux murs: depuis sept ans à Bobigny une extravagante salle des mariages continue de transformer le passage devant le maire en conte de fées.

«Je tenais absolument à me marier ici !», dit Béatrice émue aux larmes après avoir dit «oui» à Olivier, au milieu des photographes et des invités. «C’est une salle multiculturelle qui me ressemble et il y a un côté humoristique, j’ai eu l’impression d’être dans le monde d’Alice au Pays des Merveilles !».

L’adjointe au maire, Laurence Blin, adresse ses voeux de bonheur aux tout jeunes époux. «C’est une salle colorée et festive, à l’image de la ville, qui renouvelle le rite républicain du mariage», glisse-t-elle de son accent méridional. [...]

Au milieu d’un mur bleu-blanc-rouge, une Marianne noire, conçue au Cameroun, a quatre yeux, deux regardant l’instant du mariage et deux scrutant vers un horizon radieux, avec un ventre proéminent, offrant voeux de fertilité aux mariés. «Il n’est écrit nulle part que Marianne doit être blonde aux yeux bleus», plaide Mme Blin. [...]

AFP / Libération

Bobigny (93). un « jeune », connu des services de police, meurt poignardé

Un homme de 24 ans a été poignardé de plusieurs coups de couteau dans la nuit de samedi à dimanche, vers 2 h 40, rue Edouard-Renard, à Bobigny (Seine-Saint-Denis), en limite de Pantin.

La victime a notamment reçu un coup au niveau du thorax. Très grièvement blessée, elle a été opérée en urgence dans la nuit, en vain.

Elle est décédée dimanche matin. Le jeune homme, originaire de Pantin, était connu des services de police.

On ignore pour l’heure le motif de l’agression. Aucune bagarre, aucun trouble à l’ordre public n’a été signalé ce soir-là. L’enquête a été confiée au service départemental de la police judiciaire (SDPJ).

Le Parisien
(Merci à D’Artagnan)

Bobigny (93) : Attaqué au couteau par un homme en chaise roulante

Une personne a été grièvement blessée après avoir reçu un coup de couteau d’un homme en chaise roulante, aujourd’hui dans un centre commercial de Bobigny, a indiqué la préfecture de Seine-Saint-Denis.

L’agression, qui a eu lieu vers 18h, a été si violente que la victime était entre la vie et la mort ce soir. L’agresseur présumé a été interpellé dans le centre commercial Bobigny 2.

L’origine de leur différend était «ignorée» dans l’immédiat, selon la préfecture.

Le Figaro

Camp de rom à Bobigny (93). à 13 ans, il plante une fourchette dans le cou d’un enfant de 5 ans

Un jeune de 13 ans a planté vendredi une fourchette à barbecue dans le cou d’un enfant de 5 ans à Bobigny. Il a été mis en examen mardi pour « tentative d’homicide volontaire » et incarcéré.

Un enfant de 13 ans qui avait grièvement blessé un autre enfant avec une fourchette à barbecue, vendredi dans un campement rom de Bobigny, a été mis en examen pour « tentative d’homicide volontaire » mardi

Le parquet de Bobigny a demandé son placement en détention provisoire, soulignant qu’il s’agit d’un enfant « manifestement très agressif ». [...]

LCI
(Merci à Walter White)