Béthune : la mosquée qui dérange

La mosquée de Béthune – dont le coût est estimée à 1 million d’euros – sera située au 1, rue Jean-Baptiste-Lebas, dans le quartier de la gare. Si les murs de l’édifice atteignent d’ores et déjà plus de six mètres de hauteur, la première pierre avait été posée en juin 2011. Stéphane Saint-André, maire, avait assisté à la cérémonie.

Yassine Brahim, le président de l’Association musulmane de l’agglomération béthunoise (AMAB), porte ce projet. L’architecte, Oussama Bezzazi, de l’atelier APA à Roubaix, a cherché à « allier tradition et modernité, en utilisant du béton matricé et de la brique traditionnelle. » L’architecte soulignait également l’importance qu’il a accordée au vitrage « pour montrer l’ouverture même par son architecture ».

À l’époque, le chantier devrait durer dix-huit mois. Autrement dit, elle devrait déjà être terminée depuis un an. Sauf que l’argent a visiblement manqué. La construction se fait « pas à pas », expliquait Yassine Brahim. « D’abord les fondations, la façade, quelques structures. » Sans doute en appelle-t-il toujours aux dons privés. Et pour cause, depuis la séparation de l’Église et de l’État en 1905, la loi interdit en effet le financement de lieu de culte.

Interrogés, les différents candidats aux municipales ont donné leur avis.

La Voix du Nord

Béthune (62) : Un guinéen tente d’égorger une femme dans un centre commercial

Moment de panique ce lundi après-midi au magasin d’Auchan la Rotonde à Béthune. Vers 15 h 40, un homme a grièvement blessé une jeune femme d’un coup de couteau à la gorge. Visiblement sans raison apparente.

(…) La cliente, une Béthunoise âgée de 29 ans qui est toujours restée consciente après l’agression, a été transportée au CHR de Lille mais son pronostic vital n’était visiblement pas engagé.

Les services de sécurité de la Rotonde ont également rapidement maîtrisé l’auteur du coup de couteau jusqu’à l’arrivée de la police qui l’a emmené au commissariat. L’auteur serait un étudiant béthunois âgé de 29 ans, originaire de Guinée. Les policiers l’ont placé en garde à vue et ont commencé dans la foulée à auditionner les témoins de la scène. Ils ont ouvert une enquête a priori pour tentative d’homicide et vont maintenant tenter de comprendre les raisons de cet acte d’une extrême violence. D’après les premiers éléments, il aurait choisi sa victime au hasard, et n’aurait aucun lien avec elle.

Du côté d’Auchan, la plupart des clients ne se sont non plus rendu compte de rien et ils étaient encore très nombreux dans les rayons en fin de journée.

(…) La Voix du NordMerci à McGregor

Dix-neuf sièges lacérés avec une lame de rasoir dans le TGV. Jemmel El Akouk interpellé à Lens

Dix-neuf sièges lacérés avec une lame de rasoir dans le TGV Paris-Dunkerque

Jemmel El Akouk a fait l’objet d’une comparution immédiate ce vendredi 2 novembre. Originaire de Metz, ce voyageur, pas comme les autres, était monté dans le TGV Paris-Dunkerque, sans billet de transport, le mercredi 31 octobre. Il se rendait en visite chez sa mère à Grande-Synthe. Une altercation dans le train l’a mis hors de lui. Il a lacéré dix-neufs sièges et appuis-tête, à l’aide d’une lame de rasoir. « Il n’arrêtait pas de vociférer », ont rapporté les voyageurs choqués par autant de violence.

Jemmel El Akouk a été interpellé à la gare de Lens, où le Lorrain attendait l’arrivée de la police.

Le représentant du parquet de Béthune a relevé l’inquiétante personnalité du Messin qui compte de nombreuses mentions sur son casier judiciaire. Héroïnomane à l’âge de onze ans, il s’est marginalisé en alternant les périodes de délinquance et d’incarcération.

Source

Merci chris3818919

Inquiétudes autour du projet de construction d’une mosquée à Béthune

Alors que le projet de construction d’une mosquée rue Lebas suit son cours, une polémique court autour du manque de places de stationnement devant la mosquée.

Douze. C’est le nombre de places de parking qui sont prévues dans le projet de mosquée. Alors que jusqu’à 692 fidèles pourraient être amenés à venir prier au sein d’une des deux salles de prières de la mosquée. (…)

« Au niveau du voisinage, il va y avoir des soucis », prévient Bernard Seux, pointant du doigt le fait que les musulmans venant prier devront occuper « le parking public ». « Or, celui de la SNCF ne sera pas disponible le vendredi, jour de culte, car il sera pris par les Béthunois partis travailler en train ». Et l’ancien maire de revenir sur la nature même du projet, à cet endroit : « Était-ce judicieux de faire ce lieu de culte là ? Avec le projet Hammerson (extension d’Auchan, Ndlr) à côté, ce n’est pas une bonne idée. J’avais entamé des discussions avec les associations à l’époque où j’étais maire, mais aujourd’hui il est difficile de revenir en arrière… »

Dans le quartier, certains habitants s’inquiètent :

« Des gens ont peur de l’implantation de cette mosquée, on ne sait pas qui ça va ramener. Ce projet a été fait sans nous concerter. Des parents pensent à enlever leurs enfants de l’école de musique… »

L’Avenir de l’Artois

Auchel (59) : cantine scolaire, selon un élu PS, « si ce n’est pas halal, ce ne sera pas efficace »

Didier Rolin a souligné l’aspect « très complet » du nouveau règlement intérieur instauré pour la cantine scolaire et la garderie mais a mis en garde sur certains mots utilisés car « les parents sont de plus en plus procéduriers ».

Pour sa part, Jean-Michel Rose (PS) a évoqué le cas de la viande qui remplace le porc pour les enfants de confession musulmane, « si elle n’est pas halal, ce ne sera pas efficace ». Selon le maire, « il y a assez de polémique. On respecte les traditions de chacun. Celui qui ne mange pas de porc, peut manger du poisson ». Le règlement a été approuvé à l’unanimité.

La Voix du Nord

Béthune (62) : Tentative d’homicide à coups de tournevis

Un homme de 20 ans, originaire de Locon, a été placé en détention provisoire mercredi après qu’il a porté des coups de tournevis au Béthunois qui l’hébergeait depuis quelques jours, lundi après-midi dans un appartement de la rue Benoîte-Vincent, à Béthune. Grièvement blessé (plusieurs organes vitaux ont été touchés), les jours du trentenaire ne seraient pas -ou plus- en danger mais il est toujours hospitalisé. [...]

La Voix du Nord

Béthune (62) : Mohammed menacait sa compagne jusqu’au commissariat

Huit mois ferme mais sans incarcération. Voilà la peine à laquelle Mohammed Azentou, un Avionnais de 28 ans, a été condamné vendredi après-midi, au tribunal de Béthune.

[...] Le 1er mai, sa compagne se présente au commissariat de Liévin avec sa fille de 4 ans. Elle est excédée des violences et des coups que son mari lui fait subir, explique la juge, qui ajoute : « Elle considère qu’elle est en danger, elle se réfugie au poste de police. » Déjà le 27 avril, elle avait eu à se plaindre – certificat médical la déclarant inapte à tout travail pendant trois jours à l’appui – de l’agressivité de son compagnon. Mais ce 1er mai, Mohammed Azentou voit sa femme entrer dans l’hôtel de police liévinois. Il quitte sa camionnette – qu’il conduisait sans permis, apparemment – et se précipite dans le bâtiment. Il insulte son épouse et menace d’être violent. Quatre policiers, qui le maîtrisent tant bien que mal, sont outragés à leur tour. Certains sont projetés contre les murs. L’homme est placé en garde à vue.

« Huis clos conjugal » Le jour suivant, la brigade de protection de la famille (BPF) organise, comme c’est toujours le cas dans des dossiers de violences conjugales, une confrontation entre les deux conjoints. L’homme s’emporte, donne un coup de pied dans la jambe de sa compagne et lui jette à la figure des propos orduriers et la menace de mort. [...]

L’homme a été condamné trois fois : pour violence, pour une affaire de stupéfiants et une dernière pour conduite sans permis. Il travaille sur les marchés, gagne environ 700 euros par mois. Il est marié depuis 2006. [...]

Nord Éclair

Pas-de-Calais : 3 passeurs érythréens interpellés

Trois passeurs présumés érythréens ont été interpellés dans la nuit de mardi à mercredi, alors qu’ils faisaient monter des compatriotes dans des poids lourds à destination de la Grande-Bretagne sur une aire d’autoroute du Pas-de-Calais. Les trois hommes ont été interpellés en flagrant délit [...]

Les passeurs présumés ont été placés en garde à vue pour le « délit d’aide à étrangers en situation irrégulière et infraction aux conditions générales d’entrée et de séjour des étrangers« ,[...]

Le Figaro

Béthune : 17 prévenus comparaissent dans le cadre d’un trafic de stupéfiants

Le procès s’est ouvert ce matin et doit se tenir jusqu’à vendredi. C’est le temps que s’est fixé le tribunal correctionnel de Béthune pour juger dix-sept personnes dans le cadre d’un trafic de stupéfiants mis au jour, fin 2009, à Lens et ses environs.

L’un des principaux prévenus, un Lensois de 30 ans placé en détention provisoire depuis son interpellation, reconnaît avoir écoulé dix kilos de cannabis. Les trois autres personnes détenues provisoirement nient toute implication dans ce trafic.

La Voix du Nord

Un conducteur sexagénaire renverse un braqueur et le met en fuite

Le gérant d’une station-service de Béthune dans le Pas-de-Calais a sans doute eu la peur de sa vie. Il a été attaqué avec sa caisse dans sa voiture par des hommes armés et cagoulés, mais un automobiliste de 67 ans les a contraints à abandonner leur butin.

Marcel : « Sans réfléchir, je l’ai pris sur mon capot, je l’ai renversé. Très souple, il s’est relevé. Et ensuite, son complice, avec un pistolet qu’il avait à la main, a cassé mon pare-brise et ma vitre latérale (…) C’était terminé pour eux, l’affaire était rapée, ils se sont carapatés. (…)

J’ai fait cet acte qui n’est pas un acté d’héroïsme, mais qui est un acte de solidarité et je pense que si tout citoyen réagissait comme ça, certains bandits, certains gangsters, hésiteraient à se lancer dans ces actions inadmissibles ».

RTL

Lu dans la presse

• Dôle : le journal le Progrès rapporte les commentaires de deux adolescents après les émeutes et incendies d’il y a dix jours (relire ici) : « La vérité, c’est que personne ne trouve de boulot. Et pourquoi ? À cause du racisme. Les Français n’aiment pas les Arabes. C’est ça le problème (…) Dites bien que les jeunes des quartiers ne sont pas des casseurs. C’est une minorité ».  Parfaite maîtrise de la rhétorique victimaire …   Source

• Montauban : le Parti Communiste dénonce le couvre-feu imposé aux jeunes de moins de 16 ans par la municipalité (relire ici). La section locale du parti s’indigne de la nature évidemment discriminatoire de l’arrêté, le couvre-feu ne s’appliquant qu’à six quartiers de la ville (caractérisés par une aggravation notable de la violence et de la délinquance, NDLR), et non aux autres. Argument final des communistes : « ce n’est pas en augmentant la répression que l’insécurité sera résolue». Sources  12

• Béthune : le presbytère d’Annequin ravagé par un incendie dont la police confirme « l’origine criminelle« .  Source