Benghazi (Libye) : deux Britanniques d’une association humanitaire enlevées et violées

Deux femmes britanniques, membres d’une association humanitaire, ont été enlevées, avec leur père et deux autres Britanniques, à Benghazi (Libye) mardi. Le groupe a été libéré le jour même et se trouve depuis en sécurité au consulat de Turquie de la ville libyenne.

Le vice-Premier ministre libyen Awadh al-Barassi a indiqué jeudi que les deux femmes avaient été enlevées et violées par cinq hommes dans l’est libyen. Sur sa page Facebook, il révèle qu’elles « ont été horriblement violées devant leur père ». Il affirme avoir rendu visite aux deux victimes à Benghazi.

Les deux femmes, «deux sœurs» rapporte le site britannique «The Guardian», faisaient parties d’un large convoi humanitaire de dix véhicules. Ce convoi était divisé en plusieurs groupes. Le véhicule transportant les deux femmes avait trois autres Anglais à bord, dont le père des deux sœurs.

Après avoir traversé la France, l’Espagne, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et la Libye, ils devaient encore traverser l’Egypte pour rejoindre la bande de Gaza (Palestine). Alors qu’il arrivait à la frontière égyptienne, le convoi a été arrêté et est resté bloqué sur place pendant plusieurs jours. La voiture transportant les cinq Britanniques a décidé de rebrousser chemin et de retourner à Benghazi en Libye. Le père et ses deux filles, ainsi que les deux autres humanitaires, voulaient se rendre à l’aéroport pour prendre un avion et rentrer en Angleterre. C’est à leur arrivée à Benghazi qu’ils ont été enlevés par cinq inconnus mardi matin. Les cinq Britanniques auraient été relâchés quelques heures plus tard.

(…) Le Parisien

Libye : L’église copte de Benghazi incendiée

Des hommes armés ont pénétré jeudi dans l’église copte de Benghazi, dans l’est de la Libye, et y ont mis le feu. Cette église, qui appartient à la communauté copte (chrétiens d’Egypte), avait été déjà attaquée fin février, et son prêtre et son adjoint avaient été agressés.

«Plusieurs hommes armés sont arrivés en tirant en l’air, ont mis le feu dans l’église et sont repartis», a indiqué à l’AFP sous couvert de l’anonymat un habitant du quartier, dans le centre-ville. Selon un journaliste de l’AFP qui s’est rendu sur place peu après l’attaque, les fenêtres de l’église étaient calcinées mais aucune trace d’incendie n’était visible sur la façade. […]

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la minorité chrétienne en Libye exprime des craintes quant à la montée de la mouvance islamiste extrémiste, notamment dans l’est du pays, et à la multiplication d’attaques et d’actes d’intimidation à son encontre, ainsi que d’arrestations.

Le Figaro (Merci à Zatch)

Les armes des islamistes du Mali viennent bien de Libye et de Benghazi

Dans ce reportage sur un camp d’entrainement abandonné par les islamistes au nord du Mali, on nous montre des caisses de munitions sur lesquelles ont lit « Benghazi » et « Libye », ce qui confirme ce que dit l’africaniste Bernard Lugan depuis longtemps :

50 chrétiens en possession de bibles arrêtés à Benghazi

Une cinquantaine de chrétiens égyptiens soupçonnés de prosélytisme ont été arrêtés cette semaine à Benghazi, a indiqué vendredi à l’AFP un responsable des services de sécurité de cette ville de l’est de la Libye.

« Quarante-huit commerçants égyptiens qui travaillaient dans le marché municipal de Benghazi ont été arrêtés sur la base d’informations selon lesquelles ils avaient des activités suspectes », a déclaré ce responsable sous couvert de l’anonymat.

Il a ajouté que ce groupe était en possession de bibles, d’ouvrages encourageant la conversion au christianisme, et d’images du Christ et de l’ancien chef de l’Église copte orthodoxe Chenouda, décédé en 2012. [...]

Le Figaro

(merci à Dagor)

Londres évoque une « menace » visant les Occidentaux à Benghazi (màj) Paris demande aux Français de quitter Benghazi

Addendum 25.01: Libye : Paris demande aux Français de quitter Benghazi 
La France, après d’autres pays européens, a recommandé vendredi matin à ses ressortissants d’éviter pour l’instant la région de Benghazi, où des menaces visent les Occidentaux. L’intervention française au Mali est à l’origine de prêches virulents sur des sites extrémistes.

La semaine dernière, la chaîne de télévision libyenne Al Assima a rendu compte du prêche d’un religieux extrémiste dans une mosquée de la ville voisine de Derna, recommandant de tuer et d’enlever des Français et des Occidentaux, en représailles à l’offensive française contre les islamistes au Mali

Le Figaro
(Merci à Zatch/Appoline)

—————————————-

Le Royaume-Uni a mis en garde jeudi contre « une menace spécifique et imminente » visant les Occidentaux à Benghazi, et appelé les citoyens britanniques à quitter immédiatement cette ville de l’est de la Libye en proie à une insécurité grandissante.

« Nous sommes maintenant au courant d’une menace spécifique et imminente contre les Occidentaux à Benghazi et demandons aux Britanniques qui sont là-bas en dépit de nos conseils de partir immédiatement », a annoncé le ministère britannique des Affaires étrangères dans un communiqué, sans donner plus de précision sur la nature de la menace.

AFP / Direct Matin
(Merci à Zatch)

Susan Rice : Barack Obama se met en colère

L’ex-chef de la CIA savait que l’attaque de Benghazi était liée à Al-Qaïda

L’ex-directeur de l’agence américaine du renseignement, qui a démissionné après la révélation d’une liaison avec sa biographe, a témoigné à huis clos devant les commissions du Renseignement du Congrès.

L’ancien chef de la CIA, David Petraeus, a expliqué vendredi à des élus américains qu’il avait rapidement su que des miliciens liés à Al-Qaïda étaient impliqués dans l’attaque du consulat de Benghazi en Libye le 11 septembre, lors de sa première sortie officielle depuis sa démission. Cette attaque a provoqué la mort de quatre Américains dont l’ambassadeur Christopher Stevens.

L’ex-directeur de l’agence américaine du renseignement, qui a démissionné le 9 novembre après la révélation d’une liaison avec sa biographe Paula Broadwell, a témoigné à huis clos devant les commissions du Renseignement du Congrès.

Dissimulation du caractère terroriste de l’attaque ?

Les républicains accusent à demi-mot Barack Obama d’avoir dissimulé le caractère terroriste de l’attaque pour ne pas ternir son bilan contre Al-Qaïda. « Il a dit qu’il y avait des rapports de renseignement (différents), mais qu’il avait toujours pensé qu’il y avait une implication terroriste importante », a rapporté Pete King, un républicain.

Les adversaires de Barack Obama souhaitent savoir quand son gouvernement a su qu’il ne s’agissait pas d’une simple manifestation contre une vidéo islamophobe diffusée à l’époque sur internet, et qui aurait dégénéré. Cette thèse avait été reprise à la télévision par l’ambassadrice aux Nations unies, Susan Rice, cinq jours après. (…)

Tf1 news

Jamais avait-on vu Barack Obama aussi irrité. Sur un ton de colère rentrée, le président a défendu son amie Susan Rice, pendant la première conférence de presse de son deuxième mandat, contre les attaques des sénateurs républicains McCain et Graham. (…)

http://img62.imageshack.us/img62/6373/blogsusanricefacethenat.jpg

Devant les caméras de Face the Nation, Susan Rice a affirmé ce 16 septembre que l’attaque avait été provoquée par la colère de la population contre la video « L’innocence des musulmans », comme en Egypte.

Les républicains ont toujours vu dans cette affirmation une manipulation de la vérité par la Maison Blanche désireuse de dissimuler qu’une attaque terroriste avait en fait eu lieu un 11 septembre et que l’administration n’était pas préparée.

La Maison Blanche, elle, rétorque que les informations de Susan Rice venaient de la CIA. D’ailleurs le général Petreaus n’a pas dit autre chose quand il s’est adressé aux parlemementaires le 14 septembre (maintenant qu’on sait que le général était sous le coup d’une enquête du FBI, certains se demandent s’il n’essayait pas surtout de se conformer à une ligne ne contredisant pas l’administration). (…)

Susan Rice serait affectée au département d’Etat; John Kerry, au Pentagone comme lot de consolation. Susan Rice a, dit-on, l’appui de Michelle Obama, même si elle ne serait pas la première Afro-américaine au département d’Etat (ni la première « Rice » d’ailleurs). (…)

La bagarre est engagée. Certains pensent que le président, en mettant au défi les sénateurs républicains de s’attaquer à une femme qui plus est, noire, a des chances de l’emporter.

Mais le président veut-il une bagarre intense sur un sujet apparenté à Benghazi ? Et s’il a désavoué le procédé, qu’il a eu l’air de juger indigne d’un homme ayant le sens de l’honneur comme John McCain, il n’a pas dit qu’il avait pris sa décision sur la succession de Hillary Clinton.

Susan Rice, comme elle l’a montré dans sa réaction catégorique aux événements de Benghazi, est quelqu’un de très entier. A-t-elle le sens politique de Hillary ? Evidemment pas. Quant à la « grâce » évoquée par le président, il suffit d’interroger les diplomates à l’ONU pour s’apercevoir qu’elle ne saute pas aux yeux de ses collègues. (…)

Le Monde

Benghazi : le QG des salafistes attaqué (Vidéo)

[...] Des centaines de manifestants ont réussi ainsi à déloger le groupe salafiste qui avait été montré du doigt dans l’attaque du consulat américain, Ansar al-Charia, de la caserne qu’il occupait au centre de Benghazi.

Aux cris de « le sang des martyrs n’a pas été versé en vain », les manifestants sont entrés dans la caserne qui a été saccagée, pillée et incendiée.

Ils se sont dirigés par la suite vers le quartier général de la brigade de Raf Allah al-Sahati, un groupe islamiste mais qui est sous l’autorité du ministère de la Défense, où des combats à l’arme légère et aux roquettes ont opposé les deux camps durant deux heures, avant que la brigade ne décide de quitter les lieux. Au moins quatre personnes ont été tuées et quarante blessées lors de ces combats, selon un décompte basé sur les bilans de trois hôpitaux de la ville.

Les assaillants se sont ensuite attaqués à cette installation militaire située dans une ferme dans la région de Hawari, à 15 km du centre de Benghazi, pillant des armes, des munitions et du matériel informatique [...]

Le ministre de l’Intérieur, Fawzi Abdelali, a mis en cause de son côté des personnes « infiltrées entre les manifestants ». Certains de ces « infiltrés » font partie des services de sécurité, selon lui, et veulent le « chaos et la sédition » [...]

Selon des témoins, Ansar al-Charia a évacué aussi l’hôpital al-Jala qu’elle contrôlait, sous la pression des manifestants. La police militaire a pu prendre possession par la suite du bâtiment. Au moins quatre autres installations publiques ont été désertées par des milices à l’arrivée des manifestants.

Le Figaro

BHL / Libye : « Les imbéciles ont gagné »

Les hommes qui ont tué l’ambassadeur américain en Libye, Christopher Stevens, « ne sont pas seulement des criminels, ce sont des imbéciles », juge l’écrivain Bernard-Henri Lévy, en saluant la mémoire de ce jeune diplomate, « l’un des artisans secrets de la libération » du pays.

« Cet homme jeune, brillant diplomate en même temps qu’homme de terrain courageux, était l’un des meilleurs amis de la Libye et l’un des artisans secrets de sa libération », écrit-il dans une tribune à paraître dans Le Monde et transmise aujourd’hui.

Quatre Américains, dont l’ambassadeur en Libye, ont été tués hier soir, jour du 11e anniversaire du 11-Septembre, dans une attaque contre leur consulat à Benghazi par des hommes armés en colère contre le film « Innocence of Muslims », qui se veut une description de la vie du prophète Mahomet. Il est signé par un Israélo-Américain, Sam Bacile, qui décrit l’islam comme un « cancer ».

« Les imbéciles ont gagné »

« Ce pays que Christopher Stevens a tant défendu, cette ville de Benghazi qu’il a contribué à sauver et qu’il aimait, lui auront été fatals », poursuit Bernard-Henri Lévy, en rappelant leur soutien commun et passionné à la révolte populaire contre le régime de Mouammar Kadhafi en 2011, « de Paris à Benghazi puis Washington ».

« Dix ans après (le journaliste américain, ndlr) Daniel Pearl, cet autre Américain respectueux, lui aussi, des peuples arabes et musulmans, et admirateur, tout comme lui, des lumières de l’islam, il aura été victime du même fanatisme, du même aveuglement barbare et tragique », ajoute BHL.

« Les Américains ont perdu un ambassadeur. Les Libyens ont perdu un compagnon et un ami. Les imbéciles ont gagné », conclut-il.

Le Figaro

Libye : destruction des tombes de soldats chrétiens et juifs (Vidéo)

Des habitants de la ville de Benghazi en Lybie ont été filmés vendredi dernier en train de briser des tombes de soldats anglais et italiens tombés au combat pendant la deuxième guerre mondiale, certainement en représailles des incendies de corans sur la base de l’OTAN en Afghanistan la semaine dernière [...]

ynetnews.com

Bernard-Henri Lévy : «Il faut, maintenant, une intervention en Syrie»

Pour Bernard-Henri Lévy, une intervention militaire en Syrie est indispensable, comme en Libye.

Tout cela est risqué ? Bien sûr. Mais moins que la guerre civile à laquelle travaille Assad et qui transformerait la Syrie en un nouvel Irak. Moins que le renforcement, si Assad l’emportait, de cet axe chiite dont on rêve à Téhéran et qui menace la paix du monde.

Le 19 mars, cela fera un an, jour pour jour, que des escadrilles d’avions français, puis, dans un deuxième temps, anglais, américains, arabes, auront sauvé Benghazi d’une destruction annoncée.

Eh bien, les choses étant ce qu’elles sont et si, non seulement la France, mais la communauté internationale ne se ressaisissent pas, cet anniversaire risque d’avoir un mauvais parfum de cendres et d’échec.

Car il y a, aujourd’hui, un nouveau Benghazi. Il y a une ville, dans la région, qui est dans l’exact cas de figure qui était celui de Benghazi.

Il y a une ville qui se trouve, pour être précis, dans une situation presque pire que celle, alors, de Benghazi puisque le même type de chars, positionnés de la même façon, à la même distance des populations civiles désarmées, sont, cette fois, depuis des mois, déjà passés à l’oeuvre. Cette ville, c’est Homs. […]

Le Point

Libye : le siège du CNT à Benghazi pris d’assaut par des manifestants

Le siège du Conseil national de transition (CNT) à Benghazi a été saccagé samedi par des manifestants en colère qui assiégeaient le bâtiment depuis plusieurs heures, a indiqué à l’AFP un membre du CNT.

Les manifestants ont pris d’assaut le siège et ont saccagé ses bureaux, a déclaré à l’AFP ce responsable sous couvert de l’anonymat.

AFP / Romandie News

(merci à Chantecler)

Nicolas Sarkozy et David Cameron en visite médiatique en Libye (MàJ + vidéo)

Addendum :

C’était la partie images de son voyage en Libye : l’acclamation du président français Nicolas Sarkozy et du premier ministre britannique David Cameron, accueillis en sauveurs, par la foule de Benghazi vers 17 heures jeudi.

Image de prévisualisation YouTube

Tout avait été fait pour monter une belle séquence pour les journaux télévisés : la place de la Liberté, d’où commença la répression de Kadhafi en février, avait été rétrécie. Pour mieux sécuriser le lieu, alors que la guerre n’est pas finie, mais aussi donner un sentiment de foule.

« M. Sarkozy, Benghazi vous aime », « Merci la France », « Cameron », lit-on sur trois affiches.

Le Monde
Lire la suite