Ianis et Larissa, les Roumains «invisibles de la Bastille»

Article de Emilienne Malfatto, 23 ans, qui étudie le journalisme à Sciences Po Paris, sur Ianis et Larissa, des «Roumains» les «invisibles de la Bastille».

Le racisme envers les Roumains et les Roms est devenu ordinaire, on ne s’en cache pas. Ce racisme-là est un peu comme l’antisémitisme d’il y a un siècle : il ne choque pas tant que ça.

Ils vivent dans la rue. Assis sur le sol, à hauteur des poussettes et des chiens. Pour les autres, tous les autres, ils n’existent pas. Ils sont invisibles. Tout juste génèrent-ils un soupir – agacé ou désolé – parfois une pièce, un sandwich. Ils sont Roumains. Souvent Roms, pas toujours. […]

Je parle mal roumain, son français est pire encore, mais nous parvenons à nous comprendre. Avec deux amies, nous allons au supermarché faire des courses pour Larissa. Du basique. Eau, pain, bananes, gâteaux. Une manière comme une autre d’aider. Une manière aussi de s’acheter une bonne conscience, peut-être. […]

À quoi bon apprendre le roumain, m’a-t-on raillée récemment, «tu veux parler aux petits mendiants de Paris peut-être ?» Il faut dire qu’à la capitale, les Roumains ne sont pas aimés. Faites l’expérience de prononcer le mot «roumain» dans le métro. Hostilité et paranoïa, au mieux pitié. […]

Blog/Le Monde

A la demande de sa compagne, Valls chasserait les SDF du quartier de la Bastille (MàJ)

Sur les ordres du ministre de l’Intérieur Manuel Valls, les policiers du XIe arrondissement de Paris redoublent d’efforts pour chasser les sans-abri de la rue de la Roquette. C’est ce qu’affirme en tout cas Le Canard Enchaîné. L’Express s’est rendu sur place.

« Ils étaient sept ou huit, juste à côté de l’entrée. Parfois ils venaient dans le magasin et importunaient les clients… »

24h après les révélations du Canard Enchainé sur une supposée « directive Valls » visant à éloigner SDF et roms, la rue de la Roquette ne connaît plus ces « désagréments ». Aucun SDF ou Rom sur les trottoirs, pas de mendiant à la sortie des magasins. « Depuis lundi, il n’y a plus personne », confirme un employé du Franprix.

Selon le Canard Enchainé, Manuel Valls aurait demandé au commissariat du XIe arrondissement de « nettoyer » le quartier des SDF, car l’un d’entre eux aurait importuné sa femme, Anne Gravoin. « Depuis deux semaines, les policiers passent trois ou quatre fois par jour dans la rue », affirme l’employée d’un commerce à proximité du Franprix.

« C’est mieux comme ça », « c’est plus calme », « c’est plus propre »… Les même commentaires reviennent inlassablement dans la bouche des commerçants. (…)

L’Express

Selon le Canard Enchaîné, Manuel Valls aurait donné pour consigne la « tolérance zéro » dans son quartier pour les Roms et les SDF, à la demande de sa compagne, la violoniste Anne Gravoin. Le cabinet du ministre dément. (…)

L’Express

Concert gratuit contre le racisme et l’abstention à Bastille

Un concert gratuit était organisé mardi 17 avril 2012, place de la Bastille pour lutter contre le racisme.

Notre Reporter Citizenside écrit :

« Mardi 17 avril 2012, l’UNEF, Animafac, Ac-Le Feu, la Ligue de l’enseignement et la Ligue des Droits de l’homme ont organisé un grand événement gratuit avec deux ennemis en ligne de mire : le racisme et l’abstention à la prochaine élection présidentielle.

Les ennemis furent bien plus nombreux, le groupe « No one Is Innocent » s’en prenant à Nicolas Sarkozy, la CGT à l’actuel président candidat mais également aux membres du gouvernement (Eric Besson, Claude Guéant, Laurent Wauquiez et Xavier Bertrand), Deportivo aux forces de l’ordre, le président de l’UNEF au Front National qui tient meeting et Marcel et son orchestre encore une fois à Nicolas Sarkozy en déclarant notamment  »Sortez ce con ».

L’alcool coulait à flot dans ce rassemblement à mi-chemin de la tribune politique, la pluie et le froid décourageant une mobilisation massive. (…)

Citizenside

Mélenchon à la Bastille: le révolutionnaire en peau de lapin

Ses propositions correspondent partiellement à une véritable nécessité. Mais le candidat de la Bastille ne propose aucune mesure applicable.

Voici la dépêche AFP dimanche 18 mars, 18h18:

«Résistance, résistance!» criait la foule, «Vite, la VIe République!», «Battre la droite et changer la gauche», «Mélenchon, enfant des lumières, le peuple est avec toi», pouvait-on lire sur des pancartes dans le cortège, composé de jeunes mais surtout d’une majorité de plus de 45 ans, dont certains arboraient des bonnets phrygiens. (…)

(…) On peut admettre le but: faire rendre gorge à la finance, renverser le nouvel Ancien Régime, celui des marchés financiers, OK, c’est populaire, c’est tendance.

http://img13.imageshack.us/img13/1258/melenchonrecueilleactue.jpg

Ça correspond même partiellement à une véritable nécessité.

Mais le candidat de la Bastille propose-t-il une seule mesure véritablement applicable?

Une mesurette qui changerait un tant soit peu la vie pauvrette des millions de citoyens asservis? Que dalle.

Jean-Luc Mélenchon, c’est Hugo Chavez, le président du Venezuela, sans le pétrole. La seule référence correcte qui me vient à l’esprit c’est Alphonse Allais: Jean-Luc Mélenchon nous promet l’eau chaude pour tous mais sans les récipients. Jean-Luc Mélenchon veut par exemple et tout simplement abolir la précarité. C’est Alphonse allais qui annonçait l’extinction du paupérisme à partir de 5 heures du soir.

Les Français adorent commémorer la Révolution de 1789. Abattons la Bastille, renversons l’ancien Régime ! Cette fois-ci les tyrans sont les marchés financiers : coupons leur la tête ! Les citoyens d’abord ! L’humain toujours d’abord ! Jean Luc Mélenchon, l’homme du discours incantatoire rencontre un succès facile.

Mais lisez, dans le détail, son programme. C’est bien simple: on est chez les comiques.

En dehors de toutes réalités, dans la déclamation. Rien n’est sérieux. Sauf le rêve. Le smic à 1.700 euros, la retraite à 60 ans à taux plein, des bourses pour tous les jeunes, le remboursement de la santé à 100%, le blocage des loyers et 800.000 embauches dans la fonction publique. Le rêve!

On finance comment? Fieffé réactionnaire qui pose la question! On prendra aux banques, et si elles ne veulent pas on les mettra sous contrôle social, les Soviets en 2012.

Jean-Luc Mélenchon veut créer des millions d’emplois, il en détruirait des millions.

Si son programme était appliqué, les couches populaires en souffriraient les premières bien plus que les banquiers qui auraient le temps de déguerpir.

Alors je sais bien, il ne s’agit pas d’un programme de gouvernement. Il s’agit de se faire  plaisir et de raconter des sornettes révolutionnaires. (…)

Slate.fr

Duflot flingue Mélenchon et avertit Hollande

(…) Résumant –ou peu s’en faut-  l’échec d’Eva Joly au fait qu’elle « ne rentre pas dans les codes »,  Cécile Duflot, pour voler au secours de sa candidate, a tiré à vue son Jean-Luc Mélenchon (avec lequel elle n’est pas d’accord sur grand-chose, et qui drague maintenant les écolos.

http://img221.imageshack.us/img221/925/34040392.jpg

Elle l’a accusé de « faire de la politique dans un rétroviseur » et a suggéré, accablée, que, s’il avait du succès,  c’est à cause de cela ; et de cela seulement.

Avec ses évocations de la Bastille et de la Commune de Paris,

Mélenchon aujourd’hui, c’est, dit-elle, « comme se souvenir de notre première historie d’amour sur la plage en classe de troisième (sic) ».

Et visant Mélenchon  (mais sûrement d’autres  aussi), Cécile Duflot –sympathiquement arrogante, comme pour contrebalancer la situation extrêmement délicate dans laquelle se trouve aujourd’hui  Europe Ecologie-Les Verts-  a expliqué  que sa vision de la politique , « ce n’est  pas un homme de 60 ans qui transpire derrière un pupitre en agitant un drapeau » (resic).  Elle juste laissé entendre que sa remarque pouvait aussi viser, outre des hommes,  Marine Le Pen.

Elle attend que le PS lui réponde, et la rassure

A la fin de l’émission, mettant les pieds dans le plat plus encore, la patronne des écologistes a expliqué que ses amis et elle ne voulaient  pas d’une « majorité de rejet » mais « de projet » et que, au lendemain de la victoire qu’elle espère, le plus important sera de savoir ce que la nouvelle majorité voudra faire des cinq ans à venir.

A l’écouter sur Europe 1, elle n’a pas encore, à ce sujet, toutes  les réponses qu’elle souhaite, et encore moins, toutes les réponses qu’elle espère.

France Soir

Paris : Heurts entre Turcs et partisans du PKK (Màj vidéo)

31/10/11
Journal télévisé turc

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

30/10/11

La police est intervenue aujourd’hui à coups de gaz lacrymogènes place de Bastille à Paris pour mettre fin à des heurts entre partisans du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et des manifestants turcs réunis contre «le terrorisme en Turquie».

Un organisateur de la manifestation, Hakan Fakili, membre d’une association d’échanges culturels entre la France et la Turquie a déclaré à l’AFP que «dix manifestants ont été blessés, lynchés par des terroristes du PKK venus du quartier de Strasbourg-Saint-Denis armés de projectiles et de battes de base-ball».

Quelque 150 jeunes Turcs, agitant des drapeaux turcs et entonnant des chants patriotiques de leur pays, se sont rassemblés sur les marches et le parvis de l’Opéra Bastille. Ils ont été attaqués à coups de projectiles par des groupuscules se réclamant du PKK, un parti rebelle tenu pour responsable de la mort de 24 soldats la semaine dernière en Turquie et considéré comme une organisation terroriste par de nombreux pays. (…)

Le FigaroEurope 1

Dix mois d’école et d’opéra : reportage photos de l’Express

L’initiative « Dix mois d’école et d’opéra » fête ses vingt ans avec un spectacle exceptionnel, ce 17 juin à l’opéra Bastille. L’Express a suivi les répétitions de 20 « petits violons », fiers et élégants. Un reportage photo de Bertrand Desprez/Vu pour l’Express.

Découvrir les photos sur l’Express.fr

Merci à Jean