Syrie, les frais de guerre payés par les pays arabes ?

Le Secrétaire d’Etat John Kerry a déclaré à l’audience de mercredi que les pays arabes ont offert de payer l’intégralité des coûts de l’opération de destitution du président Bachar al-Assad, si les Etats-Unis en prennent la tête militairement.

(…) Washington Post

Syrie : « Une diplomatie de cowboys » (Màj vidéo: Philippot+reportage sur les « rebelles » Syriens)

Florian Philippot, vice-président du FN, a dénoncé ce matin une « diplomatie de cowboys » dans les menaces occidentales d’intervention militaire en Syrie après un usage d’armes chimiques par Damas jugé « indéniable » par Washington.

« Bien sûr que les images sont choquantes », a commenté sur i>TELE le bras droit de Marine Le Pen à propos de l’attaque qui aurait fait plus de 1000 morts dans la Ghouta orientale mercredi. « Mais on ne peut décider une intervention militaire sur une image alors qu’on ne sait rien », avec « des preuves en sable », a argumenté le dirigeant frontiste. [...]

Si l’Occident intervient, « on se met en dehors de la légalité internationale, en dehors de l’ONU, on va aider des rebelles dominés par les islamistes radicaux », qui vont « menacer les femmes, les chrétiens, les Alaouites qui sont quand même 2 millions et seront immédiatement victimes de massacres », a averti M. Philippot. « Je ne veux pas être complice de cela ». « Il ne faut pas mettre au pouvoir les tortionnaires des chrétiens ou des Alaouites », a-t-il insisté. [...]

Le Figaro

En complément: Syrie : Les « rebelles » islamistes font déjà régner l’ordre au nom de la charia

Syrie : les Chrétiens pris pour cible par les rebelles musulmans

À Damas, les habitants semblent résignés à continuer leur vie presque normalement, malgré une guerre dont ils ne voient pas la fin. Reportage des envoyés spéciaux de FRANCE 24 au cœur de la capitale syrienne. [...]

À quelques minutes à pied se trouve le quartier chrétien de la vieille ville, régulièrement pris pour cible. En 48 heures, quatre roquettes, tirées depuis les quartiers rebelles, ont frappé la même rue. [...]

« J’espère que notre gouvernement vaincra ces malfaisants, ces malfaiteurs, ces terroristes qui frappent les populations civiles. »

France 24

Syrie : Des lieux de culte chrétiens et chiites délibérément détruits par des groupes armés

Selon l’organisation non gouvernementale Human Rights Watch, des lieux de cultes chrétiens et chiites sont détruits par certains groupes armés de l’opposition au régime syrien. Les lieux de culte détruits sont une mosquée chiite dans le gouvernorat d’Idlib et deux églises chrétiennes dans le gouvernorat de Lattaquié.

Dans les trois cas, les observateurs sont formels : c’est après que ces régions soient tombées dans le camp de l’opposition au régime de Bachar al-Assad que les destructions ont eu lieu, et non pendant.

Pour Human Rights Watch, il y a un hiatus évident entre les intentions des chefs de l’opposition, qui ont à plusieurs reprises témoigné de leur intention de protéger les lieux de culte des minorités, et ce qui se passe sur le terrain. L’ONG rapporte des scènes de pillage et de vandalisme, ainsi que de nombreux enlèvements.

Des crimes de guerre communs, hélas, à tous les conflits armés. Mais la révélation de ces destructions sciemment programmées donne une autre coloration à ces exactions : ces agissements dirigés contre des minorités musulmanes ou chrétiennes signent la radicalité d’une partie de l’hétéroclite coalition d’opposition, dont on sait qu’elle est pour partie composée de djihadistes.

La Vie

L’intégralité du document est disponible sur Human Rights Watch

« Des hiérarques de l’Église chrétienne de Syrie ont tenu des propos incroyables (?!?) en soutien au boucher de Damas » (France Inter)

France Inter, Inter Soir 19, Patrick Boyer le 25/12/2012 
Mais quels sont donc ces propos disqualifiants dont il est question ? Le mystère reste complet : le propos de Jean-François Colosimo ne vient certainement pas étayer l’assertion journalistique, bien au contraire …


(Merci à colonel)

Des rebelles menacent les chrétiens de Syrie

Des rebelles ont menacé samedi d’attaquer deux villages chrétiens si les habitants n’en délogeaient pas les soldats du régime du président Bachar al-Assad, le patriarche grec-orthodoxe affirmant de son côté que les chrétiens resteraient en Syrie. Des rebelles ont menacé samedi d’attaquer deux villages chrétiens si les habitants n’en délogeaient pas les soldats du régime du président Bachar al-Assad, le patriarche grec-orthodoxe affirmant de son côté que les chrétiens resteraient en Syrie.

Un homme se présentant comme « Rachid Abou al-Fida, chef de la brigade al-Ansar », a mis en garde les habitants des localités de Mharda et Al-Sqilbiya, dans le centre de la Syrie, dans une vidéo mise en ligne par l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Dans l’enregistrement, intitulé « Avertissement aux villes à majorité chrétienne de la province de Hama », il appelle les habitants à « expulser les gangs d’Assad et les chabbihas », les miliciens du régime, « sinon nous attaquerons immédiatement ». [...]

Forte de 1,8 million d’âmes, la communauté chrétienne syrienne est restée globalement à l’écart de la révolte populaire devenue conflit armé. Sa hiérarchie et une grande partie de la communauté, par peur des islamistes, ont pris position en faveur du régime. [...]

7sur7.be

La France est le premier pays à reconnaître l’opposition syrienne

C’est la seule véritable annonce de la conférence de presse de François Hollande et elle est de taille : la France reconnait la coalition nationale de l’opposition syrienne formée dimanche à Doha comme le « seul représentant » du peuple syrien.

« J’annonce que la France reconnaît la Coalition nationale syrienne comme la seule représentante du peuple syrien et donc comme le futur gouvernement provisoire de la Syrie démocratique permettant d’en terminer avec le régime de Bachar al-Assad »

En conséquence, la France, membre du Conseil de sécurité de l’ONU, estime que désormais, toutes les populations placées sous l’autorité de ce pouvoir jugé légitime « devront être protégées ». François Hollande n’a pas dit comment, excluant toujours une intervention militaire internationale, mais le sujet sera posé au niveau des Nations Unies. (…)

Rue 89

Syrie : BHL suggère à Hollande de plaider une intervention militaire

Dans une tribune à paraître mercredi dans plusieurs journaux européens, Bernard-Henri Lévy insiste sur la nécessité pour la France « de prendre l’initiative en Syrie ». « La France fera-t-elle, pour Houla et Homs, ce qu’elle a fait pour Benghazi et Misrata ? », demande-t-il, suggérant ainsi un recours à la force.

Lci

(Merci à Kinryu)

Mélenchon avec Buisson, Guaino, Assad : son équipe dénonce une « manipulation »

Présence en 2007 à la remise de la Légion d’honneur à Patrick Buisson, conseiller controversé de Nicolas Sarkozy, déjeuner avec Henri Guaino en 2010 et photo au côté de Bachar Al-Assad en 2001, Jean-Luc Mélenchon voit dans ces sorties une « manipulation » destinée à le faire chuter.

Hebergeur d'imageTF1 News

Annoncée morte, une jeune femme réapparaît à la TV syrienne

Elle était devenue un symbole de la répression en Syrie. Une jeune femme de 18 ans, que l’on croyait morte dans des circonstances macabres, est apparue à la télévision officielle pour démentir sa propre disparition. Une révélation qui surprend les organisations de défense des droits de l’Homme.

Zainab al Hosni, une jeune syrienne, que l’on croyait morte dans des circonstances macabres, est apparue mardi à la télévision officielle pour démentir sa propre disparition, carte d’identité à l’appui.  »Nous avons parlé à la famille et ils ont confirmé que la personne apparue à la télévision était Zainab al Hosni« , a précisé Nadim Houri, un représentant de Human Rights Watch à Beyrouth. « La mère a dit que c’était bien sa fille« , a-t-il ajouté. Amnesty International avait annoncé fin septembre que la famille de cette fille de 18 ans avait découvert son corps par hasard dans une morgue. Elle était décapitée, démembrée et écorchée. La jeune femme avait été enlevée en juillet par des hommes soupçonnés d’appartenir aux forces de sécurité, selon le groupe de défense des droits de l’homme. Elle était alors devenue une icône de la révolte contre le président Bachar al Assad. (…)

Elle explique alors avoir quitté Homs il y a deux mois pour rejoindre un proche car ses frères abusaient d’elle. (…)

LCI

Syrie: des pro-Assad attaquent l’ambassade de France

Une foule de partisans au régime syrien a mené une attaque contre les représentations diplomatiques française et américaine, sans faire de victimes.

L’attaque a été brève mais violente. Les ambassades de France et des Etats-Unis à Damas ont été prises d’assaut par des partisans du président syrien Bachar el-Assad. Les gardes de l’Ambassade de France ont dû tirer à balles réelles pour repousser les attaquants, qui n’ont pas réussi à rentrer dans le bâtiment.

Le Figaro