Menaces islamistes contre la France et Hollande

Un site internet islamiste a diffusé des avis appelant à commettre des attaques ou des attentats contre les intérêts français et à assassiner le président François Hollande, en représailles aux interventions françaises au Mali et en République centrafricaine, rapporte SITE, service qui surveille l’activisme fondamentalisme sur le Web. [...]

Hebergeur d'image« A nos loups solitaires en France, nous disons : assassinez le président(…), terrifiez son gouvernement maudit, et faites exploser des bombes, effrayez-les, en signe de soutien à ceux qui sont vulnérables en République centrafricaine ! », lit-on sur l’un de ces avis.

Le Figaro

Attentats islamistes au Nigéria : 100 morts en moins d’une semaine

Dans un village du nord-ouest du Nigéria, 39 personnes sont mortes dans une nouvelle attaque probablement due au groupe islamiste Boko-Haram. Cette dernière attaque fait monter le bilan des victimes à plus de 100 personnes en moins d’une semaine.

La veille, un double-attentat a eu lieu dans la ville de Maiduguri, le berceau des terroristes de Boko-Haram. Cette attaque avait fait au moins 35 morts dans un quartier animé de cette ville du nord-est du Nigera. Jeudi, ce sont au moins 32 personnes qui sont mortes lors de trois attaques menées par Boko-Haram.

Les extrémistes de Boko-Haram disent vouloir imposer un Etat islamique dans la moitié nord du Nigeria à majorité musulmane et y multiplient les attaques meurtrières. Elles y sont devenues quasi quotidiennes malgré l’imposition de l’état d’urgence et une offensive de l’armée en cours depuis mai dernier dans les Etats de Borno, Yobe et Adamawa.

Le conflit a fait des milliers de victimes, lors des raids et des attentats sanglants de Boko Haram mais également des opérations de représailles de l’armée. Il a aussi entraîné la fuite de leurs foyers de quelque 300.000 personnes, dont la moitié d’enfants, dans le nord-est du Nigeria depuis mai 2013, selon des chiffres fournis jeudi par les Nations unies.

Le JDD

Les trains à grande vitesse ciblés par Al-Qaïda ? (MàJ vidéo)

Selon le journal allemand Bild, le réseau terroriste projette des attentats sur des trains à grande vitesse dans toute l’Europe.

Hebergeur d'image

Citant des sources proches des services secrets, le journal Bild affirme lundi qu’Al-Qaïda aurait comme projet de perpétrer prochainement des attentats contre les trains en grande vitesse circulant en Europe.

Selon le quotidien populaire allemand, ces attaques pourraient prendre la forme d’actes de sabotage sur les voies, dans les tunnels ainsi que des bombes dans les trains. [...]

TF1 News

1057 Irakiens tués en juillet dans des attentats et fusillades intercommunautaires: un record

Plus de 1.000 Irakiens ont été tués dans les violences à caractère politique et intercommunautaire en juillet, ce qui représente le plus lourd bilan mensuel depuis 2008, ont rapporté jeudi les Nations unies.

En juin, la bilan des attentats et actes de guérilla en Irak s’était élevé à 761 morts, toujours selon les chiffres de l’Onu. Mai avait également été un mois particulièrement sanglant, avec un peu plus de mille morts.

La majeure partie des 1.057 victimes de juillet sont des civils, tués lors d’une série d’attentats à la bombe et de fusillades qui, selon certains Irakiens, risquent de replonger le pays dans un nouveau conflit intercommunautaire, comparable à celui des années 2006 et 2007.

Le gouvernorat le plus touché est celui de Bagdad, avec 238 morts en juillet, suivi par les provinces de Salahouddine, de Ninive, de Diyala, de Kirkouk et d’Anbar.

Nombre de ces provinces sont dominées par la minorité sunnite du pays, qui proteste avec virulence depuis des mois contre l’ascendant pris par les chiites depuis l’invasion américaine de 2003. Le régime de Saddam Hussein consacrait la mainmise des sunnites sur le pouvoir, tandis que l’actuel gouvernement est dirigé par un chiite, Nouri al Maliki.

« Nous n’avions pas connu de tels chiffres depuis plus de cinq ans(…) », a déclaré Gyorgy Busztin, émissaire par intérim des Nations unies pour l’Irak.

Il a invité les dirigeants irakiens à prendre rapidement des mesures décisives pour porter un coup d’arrêt à un « bain de sang absurde » et pour empêcher un retour aux « jours sombres » de 2006-2007, quand le nombre de personnes tuées dans les violences dépassait parfois les 3.000 par mois.

Le bilan du mois de juillet porte à 4.137 le nombre de personnes tuées en Irak dans les violences politiques depuis le début de l’année.

Les Echos

Exemple d’attentat en Irak (2007)

Attentat jihadiste au Niger (màj vidéo) Paris est remonté dans la liste des cibles terroristes

Addendum vidéo 24.05.2013: BFMTV


Attentats au Niger: « Paris est remonté dans la… par BFMTV

————-

Dix huit militaires nigériens et un civil ont été tués. Le groupe français Areva et l’armée nigérienne étaient ciblées

Le groupe jihadiste Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), a revendiqué le double attentat au Niger contre l’armée nigérienne et le groupe français Areva.

Dix huit militaires nigériens et un civil ont été tués jeudi dans l’attentat contre un camp militaire à Agadez, dans le nord du Niger. Quatre kamikazes sont morts, et des élèves officiers sont retenus en otages par l’un des assaillants, a annoncé le gouvernement nigérien.

Un autre attentat à Arlit (plus de 200 km au nord d’Agadez) sur un site d’uranium d’Areva a tué le kamikaze et, selon le groupe français, fait 13 blessés parmi les travailleurs nigériens.

« Nous avons attaqué la France et le Niger pour sa coopération avec la France dans la guerre contre la charia », a déclaré Abu Walid Sahraoui, porte parole du Mujao, en menaçant d’autres actions. « Nous allons continuer les attaques contre la France et tous les pays qui sont avec la France contre l’islam dans la guerre du nord du Mali ». [...]

Sud Ouest / Le Point
(Merci Cyril12)

Trois «apprentis djihadistes français» expulsés du Pakistan

Détenus par le Pakistan depuis mai 2012, trois Français viennent d’être expulsés en toute discrétion vers la France et placés en garde à vue. Un quatrième homme est toujours retenu par les autorités pakistanaises.

Dix mois après leur arrestation au Pakistan, trois français d’une trentaine d’années soupçonnés d’être partis combattre les troupes occidentales en Afghanistan ont été expulsés vers la France. Paris, sous le choc de l’affaire Merah, et Islamabad, soucieux de ne pas apparaître une fois de plus comme un centre de formation au djihad, n’avaient pas jugé bon d’annoncer leur arrestation à l’époque. […]

Si les charges pesant contre eux semblent assez minces, «certains services français auront sans doute envie de leur poser quelques questions» sur les filières jihadistes.
Ils voyageaient en bus avec Naamen Meziche, un franco-algérien de 42 ans, considéré par les services secrets occidentaux et pakistanais comme un important cadre d’Al-Qaida. Il est notamment soupçonné d’avoir entretenu des liens étroits avec Mohammed Atta, le principal organisateur des attentats du 11-Septembre. […]

Le Figaro

Royaume-Uni : trois hommes planifiaient des attentats dans des endroits très fréquentés de Londres

Trois hommes ont été reconnus coupables jeudi à Londres d’avoir planifié des attentats qui auraient pu, selon le procureur, être potentiellement plus meurtriers que ceux du 7 juillet 2005 dans les transports en commun de la capitale britannique, qui avaient fait 56 morts. [...]

Hebergeur d'image

Le tribunal londonien de Woolwich a reconnu Irfan Naseer, 31 ans, Irfan Khalid, 27 ans, et Ashik Ali, 27 ans, coupables d’être « les membres principaux » d’un complot visant à faire exploser huit sacs à dos piégés et éventuellement d’autres bombes dans des endroits très fréquentés. [...]

RTL.be

Merci à Michel

Libye : Un mort dans l’explosion d’une église

Une explosion a fait un mort et trois blessés dimanche dans une église copte (chrétiens d’Egypte) près de la grande ville portuaire de Misrata, à 200 km à l’est de Tripoli, a annoncé à l’AFP une source de sécurité libyenne.

«Il y a eu une explosion dans une église copte dans la province de Misrata. Une personne a été tuée et trois autres blessées. L’enquête est en cours», a déclaré la source de sécurité locale, précisant que les victimes étaient toutes de nationalité égyptienne.

Le JDD (Merci à Vandenberghe)

1er novembre 1954 : «Toussaint rouge» en Algérie (Vidéo)

Le 1er novembre 1954, en Algérie, le FLN (Front de libération nationale) fait sa première apparition publique et commet plusieurs dizaines d’attentats : récoltes incendiées, gendarmerie bombardée, attaques de militaires et de civils, européens et musulmans, qui font dix victimes. C’est la «Toussaint rouge».

«Des Flandres au Congo, il y a la loi, une seule nation, un seul Parlement. C’est la Constitution et c’est notre volonté». (François Mitterrand, ministre de l’Intérieur, 12 novembre 1954)

Image de prévisualisation YouTube

On compte au total dix morts. Les deux premières victimes, assassinées la veille de la Toussaint, sont deux Français d’Algérie : un chauffeur de taxi de confession juive, Georges-Samuel Azoulay et Laurent François, libéré depuis 6 mois du service militaire. Les autres victimes l’agent forestier François Braun, l’agent de police Haroun Ahmed Ben Amar et quatre appelés : le soldat Pierre Audat et le brigadier-chef Eugène Cochet, tués en pleine nuit dans le poste de Batna, dans le massif des Aurès, ainsi qu’André Marquet et le lieutenant Darneaud. Sont également tués le caïd Ben Hadj Sadok et Guy Monnerot, qui voyageaient ensemble.

La mort de ce dernier émeut plus particulièrement l’opinion. Ce jeune instituteur est venu de la métropole avec son épouse pour instruire les enfants du bled. Leur autocar est attaqué dans les gorges de Tighanimine. Ils sont extraits du véhicule ainsi que les autres passagers et touchés par une rafale de mitrailleuse destinée au caïd Hadj Sadok. Guy Monnerot succombe sur le champ mais sa femme Jeanine survivra à ses blessures.

Les meurtriers des deux Français auraient enfreint l’ordre de ne tuer que le caïd, membre de l’élite musulmane francophile. Ils auraient été plus tard sanctionnés par leurs chefs.

Le ministre de l’Intérieur, François Mitterrand, promet de mettre tout en oeuvre pour arrêter les «hors la loi». […]

Hérodote

Attentats de Casablanca en 2003 : Un Français, Fouad C., arrêté en Allemagne (MàJ)

Un Français d’origine marocaine recherché internationalement pour son implication présumée dans les attentats sanglants de Casablanca, au Maroc, en 2003, a été interpellé hier à l’aéroport de Munich, dans le sud de l’Allemagne, a annoncé aujourd’hui la police allemande.

Addendum : L’homme arrêté s’appelle Fouad Charouali, selon une source policière française, qui n’a pas été en mesure de préciser s’il voyageait ou non avec des documents d’identité en règle. Il a déjà été condamné en France pour avoir soutenu les auteurs des attentats de Casablanca en 2003.

A la question de savoir pourquoi cet homme n’a pas été appréhendé à son départ de Paris, la source policière française a noté qu’il n’y a pas de contrôle de police entre Paris et Munich, en zone Schengen.

aufaitmaroc

Les autorités marocaines avaient délivré un mandat d’arrêt international contre Fouad C., aujourd’hui âgé de 37 ans, a précisé dans un communiqué la police qui l’a arrêté alors qu’il était en transit à Munich avec sa famille.

Il arrivait de Paris et comptait se rendre à Dubai, selon la même source. Il a été placé en détention en attendant une éventuelle extradition. La police n’a fourni aucune autre précision. Les attentats suicide de Casablanca avaient fait 45 morts, dont 14 kamikazes, le 16 mai 2003.

Le Figaro (Merci à jeanbombeur)

Kenya : 17 morts dans l’attaque de deux églises à l’est du pays

Des hommes armés ont ouvert le feu sur deux églises à Garissa, au moment où les fidèles étaient rassemblés pour la messe.

16 personnes ont été tuées dimanche 1er juillet dans l’attaque de deux églises d’une ville de l’est du Kenya, région frontalière de la Somalie, dans l’attaque la plus meurtrière depuis l’intervention de l’armée kényane fin 2011 dans le sud somalien contre les islamistes shebab.

Des hommes armés ont ouvert le feu et lancé des grenades sur deux églises à Garissa, au moment où les fidèles étaient rassemblés pour la messe dominicale. Ces attentats coordonnés n’ont pas été revendiqués, mais constituent sans aucun doute de nouvelles représailles à l’invasion kényane toujours en cours contre les shebab.

« Dix personnes ont été tuées dans l’enceinte de l’église AIC (Africa Inland Church), et trois ont été blessées à l’église Catholique, a indiqué le numéro deux de la police régionale, Philip Ndolo.

Le Vatican a dénoncé un « fait très préoccupant » et d’une « lâcheté inqualifiable » l’attaque de deux églises. (…)

Le nouvel Observateur

Nigéria : Attaques meurtrières contre des églises

Des hommes armés ont ouvert le feu dimanche dans une église située dans l’Etat de Borno, dans le nord du Nigeria, faisant plusieurs victimes parmi les fidèles, rapportent des témoins. Un kamikaze s’est par ailleurs fait exploser dans une église de la ville de Jos, située dans le centre du pays, selon des témoins.

«Trois hommes armés se sont rendus sur place et ont commencé à tirer sur des gens à l’extérieur de l’église avant d’entrer dans le bâtiment principal pour poursuivre leur tuerie (…) De nombreuses personnes ont été tuées et blessées», a déclaré un des témoins, Hamidu Wakawa, qui se trouvait dans l’église de Biu Town. La police a indiqué n’avoir aucune information supplémentaire sur cette attaque.

Le Nigeria est secoué depuis un an par une série d’attaques contre des lieux de culte majoritairement chrétiens revendiquées par le groupe islamiste Boko Haram, qui veut imposer la loi islamique dans le nord du pays.