Un attentat islamiste sans doute déjoué sur la Côte d’Azur

Le 17 février, 900 grammes d’explosifs avaient été trouvés dans un immeuble près de Cannes…

L’antiterrorisme français est convaincu d’avoir déjoué un projet «imminent» d’attentat sur la Côte d’Azur, fomenté par un homme de retour du jihad en Syrie, a annoncé ce mercredi à l’AFP une source proche du dossier.

Cette certitude est née de la découverte le 17 février dans un immeuble de Mandelieu-La-Napoule, près de Cannes, de quelque 900 grammes d’explosif.

Explosif réparti dans trois canettes

Les résultats des expertises ont montré qu’il s’agissait de TATP, un explosif rudimentaire qui peut être fabriqué à domicile, déjà utilisé par le passé dans des attentats, comme à Marrakech en 2011.

L’explosif était réparti dans trois canettes, dont l’une était entourée de vis et de clous fixés avec du scotch.

Une arme et du matériel informatique ont également été saisis dans un local technique de cet immeuble, qui avait été le point de chute d’un homme de 23 ans interpellé quelques jours plus tôt et lié à la cellule dite de Cannes-Torcy, a précisé la source.

Attentat à la grenade à Sarcelles

Il s’agit d’un des hommes originaires du Cannet (Alpes-Maritimes), qui avaient échappé à la vague d’interpellations à l’automne 2012 dans le vaste coup de filet ayant conduit au démantèlement de la cellule de Cannes-Torcy.

Le procureur de la République de Paris, François Molins, l’avait alors décrite comme le groupe le plus dangereux depuis la vague d’attentats du milieu des années 1990.

Plusieurs des membres de ce groupe sont soupçonnés de l’attaque à la grenade d’un commerce juif à Sarcelles (Val-d’Oise) en septembre 2012. Lors de cette vague d’interpellations, avait été découvert du matériel pouvant servir à la fabrication d’une bombe dans un box utilisé par un leader présumé du groupe.

20minutes.Fr

Attentat meurtrier au couteau en Chine : 27 morts, 160 blessés (Vidéo)

Vingt-sept personnes ont été tuées et 160 blessées dans des attaques menées par «des hommes armés de couteaux» samedi soir dans la gare de Kunming (sud-ouest de la Chine), annoncé l’agence officielle Chine Nouvelle.

La police a abattu plusieurs des agresseurs dans la gare de Kunming, la capitale de la province du Yunnan, et établi une vaste zone de sécurité autour des lieux des attaques, selon des messages postés sur Sina Weibo, équivalent chinois de Twitter, filmées par la chaîne de télévision locale K6. Des ambulances ont été dépêchées sur les lieux pour transporter les blessés dans des hôpitaux de la ville, a-t-on ajouté de même source.

La police a abattu au moins quatre des assaillants et était à la poursuite des autres, ont affirmé les médias officiels. Le gouvernement local a attribué l’attaque aux séparatistes ouïghours de la province du Xinjiang (nord-ouest), musulmans turcophones qui se disent victimes d’une politique répressive à l’égard de leur religion, de leur langue et de leur culture de la part des Han, ethnie fortement majoritaire de Chine.

Europe 1 (Merci à El Tarba, Caravetes, chtilillois et gene6)

Rome : une bombe explose près d’une église française

À quelques heures de la visite de François Hollande au Vatican, l’explosion, qui s’est produite dans la nuit et n’a pas fait de victime, n’a pas encore été revendiquée. La bombe est en cours d’analyse. [...]

Hebergeur d'imageL’église Saint-Yves-des-Bretons a été concédé par le pape Nicolas V à l’archevêque de Quimper au XVe siècle. La Bretagne était alors indépendante. Elle devient française en même temps que le rattachement de la Bretagne à la France.

Selon l’universitaire Jean-Pierre Darnis, qui habite dans l’immeuble situé au-dessus du lieu de l’explosion, l’attentat serait lié au milieu de la drogue et n’aurait rien à voir avec la visite de François Hollande. [...]

Le Figaro

Grèce: attentat contre l’ambassadeur allemand

Plusieurs tirs de kalachnikov ont visé tôt ce matin la résidence de l’ambassadeur d’Allemagne située à Halandri, en banlieue nord d’Athènes, sans faire de blessé ni d’importants dégâts matériels, a-t-on appris de source policière.

L’attentat a eu lieu à 03h30 locales (01h30 GMT) et les services de la police antiterroriste ont été aussitôt dépêchés sur les lieux pour mener l’enquête. Selon la police, une soixantaine de douilles ont été découvertes dans la cour de la résidence, provenant d’un ou deux fusils de type kalachnikov. Le policier gardant la propriété a indiqué aux enquêteurs avoir vu un groupe de quatre personnes ouvrir le feu depuis l’extérieur de la résidence, avant de prendre la fuite. Les impacts sur le bâtiment, à l’intérieur duquel se trouvait l’ambassadeur Wolfgang Dold, ont été mineurs.

(…) Le Figaro

Volgodrad : images terribles après un nouvel attentat dans un trolleybus (màj)

30/12/13

Volgodrad : images terribles après un nouvel attentat dans un trolleybus

 Un kamikaze est probablement à l’origine du nouvel attentat qui a endeuillé Volgograd ce matin. Une explosion a retenti à 8h23 locales à bord d’un trolley-bus de cette ville du sud-ouest de la Russie. Bilan : 15 morts au moins et une trentaine de blessés.

D’après les enquêteurs, cet attentat serait lié à celui perpétré hier dans la gare de Volgograd. 17 personnes y ont perdu la vie, 37 autres ont été blessées. Les explosifs utilisés dans les deux attentats seraient en effet identiques.

Ce matin, le terroriste était apparemment de sexe masculin. Un test ADN est en cours pour l’identifier.


29/12/13

 


Une femme-kamikaze s’est fait exploser dimanche dans une gare de Volgograd, dans le sud de la Russie, tuant une dizaine de personnes. (…)

Le Figaro

Explosion meurtrière d’une voiture piégée près d’une église à Bagdad

Au moins 15 personnes sont mortes dans l’explosion d’une voiture piégée près d’une église à Bagdad mercredi 25 décembre, ont annoncé des responsables de sécurité à l’agence Associated Press.

L’explosion, qui a frappé le quartier de Doura au moment où les fidèles sortaient de l’église après la messe de Noël, a également fait au moins 28 blessés. La majeure partie des victimes sont des chrétiens, a précisé la police.

L’Irak est confronté à un important regain de violence. Octobre a été le mois le plus meurtrier en Irak depuis avril 2008, selon des chiffres officiels publiés vendredi 1er novembre à Bagdad. Ils font état de 964 personnes tuées dans une spirale de violences sanglantes.

Le Monde

Pakistan : Triste Noël pour les rescapés de l’attentat antichrétien de 2013

Les rescapés de l’attaque contre les chrétiens, la plus meurtrière de l’histoire du Pakistan, s’apprêtent à célébrer un premier Noël sans leurs pères, leurs mères, leurs enfants tués à la fin de l’été dans un attentat suicide des talibans contre leur église.

«Chaque famille a perdu (au moins) une ou deux personnes. Comment pouvons-nous célébrer Noël? Il n’y aura pas de joie cette année», Nasreen Anwar, qui a perdu sa fille de 14 ans dans cette attaque qui a aussi grièvement blessé au bas du ventre son autre fille de neuf ans.

La petite cathédrale protestante All Saints de Peshawar, grand carrefour du nord-oust du pays à la porte de l’Afghanistan, porte encore les stigmates du double attentat suicide perpétré en septembre par deux kamikazes qui se sont glissés dans l’enceinte du bâtiment à la sortie de la messe du dimanche. Sur la façade et dans la cour intérieure de l’église, des impacts des billes de métal, mélangées à la charge explosive, ont creusé la pierre ; à l’intérieur, l’horloge s’est arrêtée à 11H43, moment précis où ces deux talibans ont fauché 82 vies et marqué au fer rouge le coeur des rescapés.

Anwar Khokhar s’en souvient comme si c’était hier. Ce jour-là, il a perdu six membres de sa famille, dont trois de ses frères. Et à l’approche de Noël, période de joie et d’espoir pour les quelque quatre millions de chrétiens du Pakistan, son coeur tangue entre l’absence d’êtres chers et l’amertume. «Plus Noël approche, plus ils me manquent. Ils me manquent aussi intensément qu’il puisse être possible de ressentir le manque», l’absence, souffle-t-il lors de la dernière messe du dimanche avant Noël.

Lors de son sermon le révérend Ejaz Gill a bien tenté de réconforter les familles chrétiennes de Peshawar qui ont toutes ou presque perdu un proche lors de cet attentat et appelé les fidèles à une communion spirituelle entre les victimes «aux cieux» et les rescapés sur terre. […]

Libération

Saint Etienne. Un convoyeur de fonds entre la vie et la mort après une attaque

Lors d’une attaque de distributeur de billets à Saint-Etienne Terrenoire, un convoyeur de fonds a été grièvement blessé. Il était en train de recharger l’automate quand s’est produite l’explosion. Il lutte entre la vie et la mort.

C’est un peu avant 8h30 que deux individus ont fait exploser un distributeur de billets de la Caisse d’Epargne dans le quartier de Terrenoire. Au même moment, un convoyeur de fonds se trouvait à l’intérieur de la banque, dans la salle où se déroule le rechargement du distributeur. L’homme a été grièvement blessé par l’explosion. Selon les médecins, son pronostic vital est engagé.

(…) france 3 Rhône Alpes

Somalie : 18 morts dans un double attentat islamiste à Mogadiscio (vidéo)

Un double attentat revendiqué par les islamistes shebab a dévasté samedi un parking proche d’un restaurant de Mogadiscio, capitale de la Somalie, faisant au moins dix-huit morts.

«Il y a eu deux fortes explosions sur un parking près du Théâtre national» et d’un restaurant, a expliqué un policier, Mohamed Adan.

«Dix-huit personnes au moins ont été tuées», a ajouté peu après un autre policier, Mohamed Dahir, alors qu’un journaliste de l’AFP dénombrait douze corps sur place. [...]

Le Parisien / Euronews

La Rochelle : Expulsion d’un Marocain qui avait appelé à commettre des attentats en France et en Europe

Un Marocain de 24 ans, résidant à La Rochelle, qui avait appelé «à commettre des attentats en France et dans les pays européens», a été expulsé aujourd’hui. C’est ce qu’a annoncé dans un communiqué le ministère de l’Intérieur.

Cette décision a été prise «en raison de ses agissements répétés et des appels au meurtre proféré sur un site internet djihadiste de langue française », selon l’Intérieur. Ce Marocain «postait régulièrement sous pseudonyme des messages soutenant et glorifiant la violence terroriste, à l’étranger ou en France». […]

Le Figaro