Villebon-sur-Yvette (91) : les associations demandent un délai pour l’expulsion des Roms

Après 2 années passées dans l’usine Galland désaffectée de Villebon-sur-Yvette, les Roms sont désormais expulsables. L’huissier est passé ce mercredi après-midi pour apporter un commandement de quitter les lieux, qui fait suite à la décision du Tribunal de Grande Instance d’Évry en décembre dernier.

Trois d’entre eux, accompagnés de nombreux membres des associations et organisations qui les soutiennent, se sont rendus à la Préfecture d’Évry ce jeudi 10 avril afin de donner leur pétition au Préfet de l’Essonne, Bernard Schmeltz. Cette pétition, signée par plus de 900 riverains de Villebon et de Palaiseau, a pour but de permettre aux familles Roms de « rester jusqu’à la fin de l’année scolaire » et d’avoir la possibilité de louer un terrain, comme l’explique Nicolae Oita, jeune Roms étudiant en Droit à la Faculté d’Orsay.

Motivés et déterminés, les représentants des associations et les trois Roms présents ont néanmoins dû attendre de longues minutes avant d’entrevoir un petit signe d’espoir. Un espoir très vite anéanti lorsqu’une assistante du Préfet leur a clairement répondu : « Déposez votre pétition à l’accueil, il en prendra connaissance », insistant sur le fait que personne ne pourrait les recevoir. Une réponse non-acceptable pour les défendeurs de la cause des Roms, qui sont restés sur place jusqu’à ce que cette même dame ne revienne quelques minutes plus tard pour récupérer la pétition. Cette pétition devrait alors, très rapidement, parvenir aux mains de Bernard Schmeltz, le seul à pouvoir réellement mettre en oeuvre l’expulsion des Roms, par le biais des gendarmes.

Essone Info

Hénin-Beaumont/LDH : la mairie entend réclamer 36.000 € de loyers impayés (màj)

Addendum 10/04/14

[...] Marine Tondelier monte au créneau en reprochant au maire d’avoir voulu « détruire un contre-pouvoir » parce que ça l’arrangeait, évoquant « un choix politique et délibéré ». Une attaque balayée d’un revers de manche par Steeve Briois : « Je veux remettre tout à plat ; votre système de copinage et de favoritisme, ça suffit ! »

Et lorsque David Noël s’empresse d’en rajouter une couche, il est cueilli à froid par Bruno Bilde, lâchant : « On fait tout un foin alors qu’il y a 14 adhérents dont MM. Noël et Binaisse et tout le PC local ! »

C’est le moment que choisit alors l’adjoint aux finances, Jean-Richard Sulzer, pour lancer une bombe : « M. le maire, je demande que vous entriez en procédure du recouvrement dû par cette association. On peut évaluer le loyer à 600 € par mois en y incluant les charges, soit 72 000 euros sur dix ans, mais comme il y a prescription au-delà de 5 ans dans ce type de recouvrement, c’est 36 000 € que vous devez émettre soit sur la section d’Hénin, soit sur la Ligue nationale ! Je vous invite d’ailleurs, s’il y a débat, à saisir le procureur financier ! » « Rendez l’argent ! » crie alors un élu.

Rude mandat en perspective !

La Voix du Nord

Merci à résurgence

09/04/14

[...] Interrogé par Ali Baddou, le président de la fédération départementale de la LDH du Pas-de-Calais qualifie cette histoire de « complètement ahurissante ».

« Nous ne sommes ni une association révolutionnaire, ni terroriste… On a pignon sur rue, on est reconnus, on est indissolublement liés à l’histoire de la République. » – Alain Pruvot, LDH

Morandini

_______________________________

[...] Interrogé sur Sud-Radio, Gilbert Collard, candidat RBM malheureux à Saint-Gilles (Gard), a regretté cette décision.

«ll ne faut pas donner de grain à moudre à nos détracteurs qui veulent nous réduire à l’état de poussière fascisante». L’avocat ajoute : «Moi je n’aurais pas viré la LDH, je lui aurais demandé de signer un bail et de payer».

Le Figaro

08/04/14

Élection municipale ; Quand le président de la LDH de Hénin-Beaumont appelait à voter contre le FN :

(merci à LaurentB)


Addendum à 18H00

Florian Philippot était l’invité à ce sujet dans l’émission de Wendy Bouchard sur Europe 1 le 8 avril 2014.

lien direct sur : VK


Addendum à 13H47

Communiqué de presse de Steeve Briois

Depuis des années, la ligue des droits de l’homme bénéficiait de subventions municipales et d’un local municipal en toute illégalité. Non seulement, aucun bail n’a été signé entre l’association d’extrême gauche et la mairie faisant de la LDH, un occupant sans titre mais plus grave, ces subventions sont totalement illégales.

Une pseudo journaliste de France Info dénommée Lemaire, à la recherche du buzz, fait la une de l’édition matinale en reprochant à la municipalité de respecter la loi !

En effet, les communes ne peuvent pas subventionner une association politisée et partisane. Le Conseil d’Etat indique qu’il n’est pas possible de subventionner une association qui combat une formation politique dont l’existence est légalement reconnue, et, d’autre part, que cette association de nature politique et partisane ne remplit pas les conditions de légalité de l’attribution d’une subvention.

Que les médias puissent reprocher à la nouvelle équipe municipale de respecter la loi est un comble. Que la bien-pensance s’y fasse : désormais la loi sera respectée à Hénin-Beaumont !  [...]

Front National

_____________________________

Le nouveau maire Front national d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois, a décidé que la Ligue des droits de l’Homme ne pourra plus bénéficier du local qui était mis à sa disposition par la commune. Il reproche à la LDH d’être politisée et hostile à son équipe. [...]

Hebergeur d'imageC’est un local de 20 m² situé au rez-de chaussée avec une grande vitrine où s’affichent des messages citoyens. On peut y lire les résultats d’un récent concours de poésie sur le thème de l’égalité des droits.

Ce local de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) est à quelques pas seulement de l’hôtel de ville d’Hénin-Beaumont. Il appartient d’ailleurs à la mairie qui depuis une dizaine d’années le laissait librement et gratuitement à disposition de la LDH, à laquelle les différentes municipalités versaient aussi une subvention : 300 euros par an.

Hebergeur d'imageMais pendant la campagne des dernière élections municipales, la Ligue des droits de l’Homme s’était clairement prononcée contre l’extrême droite. Depuis plus longtemps encore, elle s’opposait au Front national à Hénin-Beaumont. Le nouveau maire de la ville, Steeve Briois, a donc souhaité réagir, et a annoncé qu’il mettait fin au prêt du local, le jugeant « injustifié« . La LDH devra donc rapidement quitter les lieux.

« La Ligue des droits de l’Homme est une association politisée. Dès l’instant où elle s’immisce dans la vie municipale avec des a priori, on coupe les liens« , se justifie Steeve Briois.

Les responsables de cette association de défense des droits de l’homme ne s’attendaient pas à travailler en très bonne entente avec le nouveau maire FN. Mais ils accusent tout de même le coup face à une telle mise en demeure de quitter le lieux. [...]

France Info

Drépanocytose : pour éviter la stigmatisation™, les associations demandent un depistage universel de « la maladie des Noirs »

(extraits) La drépanocytose, maladie génétique la plus fréquente en France, sera-t-elle un jour dépistée chez tous les nouveau-nés ?

Cette pathologie est méconnue dans notre pays. Elle concerne pourtant au moins 12 000 personnes, essentiellement originaires d’Afrique subsaharienne, de certaines régions de la péninsule Arabique, de l’Inde et du pourtour méditerranéen.

(…) Du fait des particularités ethniques, un programme de dépistage néonatal a été instauré sur le territoire, en 2000. La recherche de la drépanocytose est systématique dans les départements d’outre-mer, et ciblée en métropole chez les bébés dont les parents sont originaires de zones à risque.

Mais les associations et bien des spécialistes plaident pour un dépistage universel. Leurs arguments sont à la fois scientifiques mais aussi éthiques. Le ciblage peut, en effet, être vécu comme une forme de discrimination, stigmatisant encore un peu plus cette « maladie de Noirs ».

La Haute Autorité de santé (HAS) vient de rendre son verdict : un dépistage néonatal systématique en métropole n’est pas justifié. L’institution s’est appuyée sur la littérature nationale et internationale, et sur une dizaine d’auditions d’experts.

(…) « La question qui nous était posée était celle de l’intérêt, en termes de santé publique, d’un élargissement du dépistage néonatal ; les données disponibles ne permettent pas de le démontrer, résume le professeur Jean-Luc Harousseau.

(…) Une conclusion qui risque de laisser sur leur faim les associations favorables au dépistage universel.

« Dépasser le dépistage ciblé, c’est dépasser l’idée d’une maladie communautaire, permettre une égalité de traitement pour une meilleure qualité de soin pour tous, sans distinction des origines, et une meilleure conception et compréhension de la maladie pour le personnel soignant », déclarait ainsi Karim Khadem, président de SOS Globi Rhône-Alpes, lors de son audition.

Le Monde (payant) - texte complet archivé ici – merci nimpoteki et germanopantin

————

Relire impérativement : Drépanocytose : La maladie génétique qui permet de chiffrer l’ampleur de l’immigration

Nord-Pas-de-Calais : programme d’éducation citoyenne contre les discriminations

Lutte contre le racisme et les préjugés

La fédération Léo-Lagrange a pris le parti de lutter contre toutes les formes de discriminations et cela, dans le cadre du programme d’éducation à la citoyenneté « Démocratie et Courage » financé par le conseil général.

« Le programme est composé tout d’abord de petits jeux pour instaurer la confiance », commente Juliette Rousseau Ensuite toujours par le jeu nous travaillons sur les stéréotypes et les préjugés. (…) Puis le débat s’engage avec la projection d’une vidéo sur le racisme et les discriminations pour finir sur les moyens de réagir face aux situations à problème.

La Voix du Nord

 

Prévention des discriminations sexistes et homophobes au collège

Deux jeunes animateurs de la Fédération Léo Lagrange sont intervenus la semaine avant les vacances dans les classes de 5e et de 3e pour aborder les différentes formes de violences et les discriminations sexistes et homophobes.

Le thème sur le sexisme et l’homophobie a pour but d’amener les jeunes à s’interroger sur le sens et les racines des comportements discriminatoires et sur les représentations. Au cours de jeux les animateurs amènent les élèves à se rendre compte que notre société incite les enfants à se conformer aux stéréotypes sociaux liés à leur sexe. Ensuite une animation « Le mur des insultes » les fait réfléchir sur le sens de l’insulte et du choix des mots, et là encore d’identifier le rôle des stéréotypes et de la norme. Puis le groupe aborde les difficultés des jeunes homosexuels dans la société d’aujourd’hui.

La Voix du Nord

 

L’association « Démocratie et Courage »

Lancé depuis 2002 par la Fédération Léo Lagrange, « Démocratie & Courage ! »est un programme d’éducation contre les discriminations qui forme de jeunes volontaires pour intervenir dans les établissements scolaires à partir de jeux et de mises en situation.

Depuis sa création, D&C ! a permis de former 1 000 volontaires et de sensibiliser plus de 150 000 jeunes. Chaque année, plus de 600 interventions sont animées et concernent plus de 15 000 élèves.

Mis en œuvre dans 10 régions : Bretagne, Franche-Comté, Ile-de-France, Languedoc-Roussillon, Lorraine, Midi-Pyrénées, Nord-Pas-de-Calais, Pays de Loire, Picardie et Rhône-Alpes.

Dans la continuité des journées d’intervention D&C!, la Fédération Léo Lagrange propose aux établissements scolaires une labellisation « École Sans Racisme » pour leur permettre de prolonger un engagement contre les discriminations. Pour en savoir plus.

Site officiel

 

Planning d’une journée pédagogique (4ème et 5ème parties)

Source du PDF

LMDE, SOS Homophobie et ligne Azur

Source du PDF

Les 5 associations mentionnées sur le site du ministre socialiste Dominique Bertinotti (màj)

mise à jour du 17 févier 2014

On notera également sur son site :
http://www.dominique-bertinotti.fr/
une étoile de David en haut de la page à droite sur le bandeau en plus de l’arc-en-ciel homosexuel :

complément : en 2007, Dominique Bertinotti est invitée de la commission des élus locaux du CRIF

———————————————————-
article original du 16 févier 2014

Le site est : http://www.dominique-bertinotti.fr/

  • HES : Homosexualités et Socialisme
  • Association CONTACT :L’association CONTACT Paris – Île-de-France a pour objectifs : d’aider les familles et leurs amis à accepter l’orientation sexuelle de leurs proches – d’aider les lesbiennes, gais, bisexuel-le-s, à communiquer avec leur entourage – de lutter contre les discriminations, notamment l’homophobie
  • Le SNEG : le SNEG (Syndicat National des Entreprises Gaies) est une association loi 1901, comprenant 15 administrateurs élus, répartis sur tout le territoire.

Grigny (Essonne) : Les Roms ont leur «Pôle Emploi» (MàJ vidéo)

Une quarantaine de Roms du bidonville de Grigny (Essonne) a eu leur CV réalisé et mis en ligne par l’association Perou, pour qui le travail est la pierre angulaire de l’intégration.

«Le processus d’intégration va demander un bouleversement des regards tout autant que la signature d’un contrat de travail par ces gens-là», prévient Sébastien Thiéry, le fondateur du Perou.

Le site élaboré pour l’occasion (www.perou-emploi.org) se veut un « Pôle Emploi » d’une partie des quelque 150 résidents du bidonville de Grigny, une famille élargie originaire de la région de Bihor (nord-ouest de la Roumanie). Un membre de chaque foyer (quasi uniquement les hommes) a été sélectionné pour cette expérimentation. Les employeurs potentiels peuvent trouver un travailleur en fonction des domaines (bricolage, carrosserie, peinture…), s’informer sur la législation en vigueur pour l’embauche de Roumains et de Bulgares. Chaque fiche comporte une notice détaillée de la vie de la personne, un portrait réalisé par un photographe professionnel ainsi que le contact d’un référent français. […]

Pour cela, le collectif Perou a mené de longues interviews avec chacun des Roms concernés pour déterminer leurs talents, leurs centres d’intérêts et sonder leurs motivations à rester en France.

Pour l’instant, les Roms de Grigny subsistent principalement sur le travail au noir, la revente de ferraille, la mendicité. Les associations refusent tout angélisme : le vol aussi existe.

Le Point
Nicolas Dupont-Aignan avait déjà souligné en janvier 2013 à Vigneux sur Seine, l’absurdité de ces prises en charges administratives pour proposer des emplois à des gens sans aucune compétences :


Camp de Roms à Vigneux par Pierre_Premier

Du hip-hop à la maison de retraite ? ça change du bal musette (vidéo)

Dans le cadre du festival Essential hip-hop, l’association Face Cachée proposait une animation, hier, à la maison de retraite de Beaupré-Lalande. Rafraîchissant et, pour le coup, réellement « intergénéra- tionnel ».

Quelques-uns des 68 résidants de la maison de retraite de Beaupré-Lalande étaient bien au rendez-vous, fixé hier après-midi, avant le goûter. Un peu septiques, mais heureux comme toujours de recevoir la visite de jeunes gens. [...]

Les élèves de Stéphane Vorn, président fondateur de l’association Face Cachée, se sont d’abord relayés au milieu de la salle à manger, transformée en piste de danse, alternant petits pas et figures toujours spectaculaires.

[...] « Je n’y connais rien du tout, mais bon, ça change du bal musette », s’amuse Auguste.

Casquette sur la tête, les trois élèves d’un jour enchaînent les postures hip-hop, suscitant les rires, parfois gênés, de l’assistance. [...]

Le Telegramme
(Merci à Lydia)

Les lois réprimant le racisme et les discriminations vont-elles être durcies ? (vidéo)

Vidéo LCP du 16 mai 2013. 26 minutes.

Islamophobie, antisémitisme, injures racistes, discriminations, loi Pleven, affaire Zemmour… Répression des sites internet (Fdesouche est cité à 22′). Divers intervenants (Robert Ménard, Badinter…). Testing de SOS Racisme : «Tu t’appelles Mammadou Gassamba et  je m’appelle Benjamin Marchand »

C’est le cas de ces deux sites… Fdesouche et Ligue 732

Merci Jojo le Barjo

Page source : lcp.fr

Toulouse : « Festi’couleurs, le festival de la mixité » organisé par Kirikou Evènement avec le soutien de la mairie (+vidéo)

L’Association Kirikou Evènement (AKE) organise Festi’couleurs, le festival de la mixité, avec le soutien, entre autres, de la Mairie de Toulouse. 

Le collectif de jeunes AKE met sur le devant de la scène régionale la diversité culturelle ainsi que la riche mixité sociale des quartiers dits « sensibles ». 

Pour lutter contre les discriminations, ils ont décidé d’organiser des rencontres citoyennes intitulées : «Opinions croisées, comment vivez-vous la diversité au quotidien ?».

Ils donnent ainsi la parole à différents acteurs : citoyens, sociologues, écrivains, chefs d’entreprise, politiques, représentants associatifs…, pour croiser leurs opinions et trouver des solutions.

Toulouse Infos - Voir le site

——————–

L’action de FESTI’COULEURS est basée sur cinq axes fondamentaux :

  • Sensibiliser aux cultures d’ailleurs,
  • Lutter contre le racisme et toutes les formes de discriminations,
  • Valoriser l’art et la culture sous toutes ses formes,
  • Rassembler toutes les origines dans une ambiance festive,
  • Agir solidaire.

FESTI’COULEURS permet aussi de collecter des dons et des médicaments pour des actions humanitaires au Congo



ITW Pierre Cohen Maire de Toulouse

Merci Mathias pour la vidéo

Une nouvelle association pour lutter contre la montée de l’extrême-droite et promouvoir le monde arabe

Une nouvelle association consacrée à la promotion du monde arabe vient de voir le jour en France.

Abdelkrim Belkhamsa, étudiant en droit et fondateur de «Assas Monde Arabe », indique que son association aura pour objectif de lutter, entre autres, contre la montée de l’extrême-droite dans les milieux estudiantins en France.

Logo de l’association :

ASSASSMONDEARABE.jpg

L’économiste maghrébin – merci Autonome

Chambéry (73) : Des sangliers pour les personnes défavorisées

Les bêtes, abattues mercredi en plein centre-ville de Chambéry, ont été léguées à un restaurant social.

C’est une histoire incroyable que révèle Le Dauphiné Libéré. Une chasse insolite qui va faire la joie des plus démunis. Deux sangliers ont été donnés jeudi à l’association La Cantine savoyarde, installée à Chambéry.[...]

Le Figaro

(merci à Joyeux luron)