Porc à la cantine d’Arveyres (33) : le maire retrouve sa voiture dégradée (MàJ)

Comme à Arveyres (Gironde), de nombreuses communes décident de ne plus servir de plat de substitution lorsque du porc est au menu des cantines scolaires.

[...]

Visiblement peu sensible à la pression de l’administration, monsieur le maire ne semble pas, depuis, franchement décidé à remanier sa carte. « Arrêtons avec cette affaire de protéines, il n’y en a pas que dans la viande. Et puis, on ne s’en sort plus de ces histoires : il y a quelque temps, un enfant s’est régalé d’une crêpe au jambon sans se soucier de sa religion. Figurez-vous qu’il a quasiment fallu ensuite lui faire un lavage d’estomac. »

Tandis que, contrairement à ce qui se passe à l’armée, aucun texte n’impose en France un menu de substitution dans les cantines, sans doute va-t-il falloir s’habituer à ce genre de querelles. Car si d’autres municipalités décident, à l’inverse, de supprimer le porc à l’école, elles sont nombreuses à appliquer la recette d’Arveyres. À commencer par les villages voisins de Saint-Germain-du-Puch et de Saint-Quentin-de-Baron, où certains parents d’élèves ont promis hier d’entrer en résistance.

Sud-Ouest

———————

Addendum 6/3/13 : Le maire retrouve sa voiture dégradée…

« Des individus se sont introduits chez moi durant la nuit et ont dégradé mon véhicule. Je m’en suis rendu compte ce matin vers 8h30″, explique Benoît Gheysens qui a déposé plainte à la gendarmerie.

Lire la suite